Jean-Marc Gounon

pilote automobile
Jean-Marc Gounon
Description de cette image, également commentée ci-après
Jean-Marc Gounon (à gauche), avec son fils Jules et son père Jean-Louis en 2015.
Biographie
Date de naissance (57 ans)
Lieu de naissance Drapeau de la France Aubenas, Ardèche, France
Nationalité Drapeau de la France français
Carrière
Années d'activité 1993-1994
Qualité Pilote automobile
Parcours
AnnéesÉcurie0C.0(V.)
Minardi F1 Team
MTV Simtek Ford
Statistiques
Nombre de courses 9 (10 engagements)
Pole positions 0
Podiums 0
Victoires 0

Jean-Marc Gounon, né le à Aubenas (Ardèche), est un pilote automobile français.

BiographieModifier

Jean-Marc Gounon est le fils de Jean-Louis Gounon, vice-champion d'Europe de course en côte et concessionnaire Fiat[1]. Après des débuts en karting, Gounon rejoint la Formule Renault en 1985 avec l'écurie Orion[1]. Vice-champion de France en 1986 et 1987 avec l'écurie Martini, il s'aligne ensuite en Formule 3 et termine quatrième place du championnat 1988 avec une Dallara[1].

En 1989, il remporte le championnat de France de Formule 3 à bord d'une Reynard-Alfa préparée par Oreca[1]. Il dispute ensuite trois saisons de Formule 3000. En 1991, il remporte le Grand Prix de Pau avec une Ralt-Cosworth de l'écurie 3001 International et se classe sixième du championnat[1]. C'est également son classement final en 1992 où Gounon se signale en remportant la dernière course la saison, à Magny-Cours, avec une Lola-Cosworth de l'écurie DAMS[1].

Gounon est alors recruté par l'écurie de Formule 1 March-Ilmor. Si l'écurie est bien présente à Kyalami, première manche de la saison 1993, les monoplaces n'arrivent jamais car le motoriste Ilmor n'est pas payé et fait bloquer ses containers par des huissiers[2]. Sans voiture, Gounon déclare forfait pour le Grand Prix puis son écurie renonce à participer aux épreuves de la saison 1993. Il obtient tout de même sa chance en Formule 1 en fin de saison lorsque la Scuderia Minardi-Ford se sépare de Christian Fittipaldi et l'appelle pour le remplacer lors du Grand Prix du Japon[1]. Qualifié en 24e et dernière position, il abandonne au vingt-sixième tour. En manque de forme, il abandonne également au Grand Prix suivant, en Australie[1]. Non conservé par Minardi à l'issue de la saison, il s'engage en Supertourisme avec une BMW en 1994[1].

Cette même année, il effectue son retour en Formule 1, recruté par l'écurie Simtek-Ford pour sept courses à partir du Grand Prix de France où il obtent son meilleur résultat en Formule 1 avec une neuvième place[1]. En fin de saison, il aurait pu conduire une Arrows-Ford mais le projet échoue pour des raisons financières[réf. nécessaire].

Après deux saisons incomplètes en Formule 1, il s'engage en Endurance, d'abord dans la série BPR avec une Ferrari F40 puis en FIA-GT pilotant de nombreuses voitures : McLaren F1 GTR, Mercedes CLK, Ferrari 550, Saleen S7R[1]. Il s'aligne également dans la catégorie Prototypes avec Lola-Judd puis BMW, Ferrari, Audi/Oreca, Courage et Epsilon Euskadi[1].

En 1997, il obtient son meilleur résultat aux 24 Heures du Mans avec une deuxième place au classement général et la première de la catégorie GT1[1].

Il est maintenant présent, entre autres, dans les courses de véhicules historiques.

Résultats en championnat du monde de Formule 1Modifier

Saison Écurie Châssis Moteur Pneus GP disputés Points inscrits Classement
1993 Minardi F1 Team M193 Cosworth V8 Goodyear 2 0 n.c.
1994 MTV Simtek Ford S941 Cosworth V8 Goodyear 7 0 n.c.
Résultats détaillés des saisons de Jean-Marc Gounon en Formule 1
Année Écurie Châssis Moteur 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 Classement Points
1993 March F1 March CG911C Ilmor V8 RSA
Forf.
NC 0
Minardi Team Minardi M193 Ford V8 BRA EUR SMR ESP MON CAN FRA GBR GER HUN BEL ITA POR JPN
Abd.
AUS
Abd.
1994 MTV Simtek Ford Simtek S941 Ford V8 BRA PAC SMR MON ESP CAN FRA
9
GBR
16
GER
Abd.
HUN
Abd.
BEL
11
ITA
Abd.
POR
15
EUR JPN AUS NC 0

Résultats aux 24 Heures du MansModifier

Année Écurie Copilotes Voiture Classe Tours Pos. Class
Pos.
1995   Automobiles Venturi SA   Paul Belmondo
  Arnaud Trévisiol
Venturi 600 LM GT1 193 NC. NC.
1996   Ennea SRL Igol   Éric Bernard
  Paul Belmondo
Ferrari F40 GTE GT1 40 Abd. Abd.
1997   Gulf Team Davidoff
  GTC Racing
  Pierre-Henri Raphanel
  Anders Olofsson
McLaren F1 GTR GT1 360 2e 1re
1998   AMG-Mercedes   Ricardo Zonta
  Christophe Bouchut
Mercedes-Benz CLK-LM GT1 31 Abd. Abd.
1999   AMG-Mercedes   Mark Webber
  Marcel Tiemann
Mercedes-Benz CLR LMGTP NP. NP.
2000   Thomas Bscher Promotion   Dr. Thomas Bscher
  Geoff Lees
BMW V12 LM (en) LMP900 180 Abd. Abd.
2003   Courage Compétition   Jonathan Cochet
  Stéphan Grégoire
Courage C60 LMP900 360 7e 5e
2004   Courage Compétition   Alexander Frei
  Sam Hancock
Courage C65 LMP900 127 Abd. Abd.
2005   Audi PlayStation Team Oreca   Franck Montagny
  Stéphane Ortelli
Audi R8 LMP1 362 4e 4e
2006   Courage Compétition   Shinji Nakano
  Haruki Kurosawa
Courage LC70 LMP1 35 Abd. Abd.
2007   Courage Compétition   Guillaume Moreau
  Stefan Johansson
Courage LC70 LMP1 175 Abd. Abd.
2008   Epsilon Euskadi   Shinji Nakano
  Stefan Johansson
Epsilon Euskadi ee1 LMP1 158 Abd. Abd.

RéférencesModifier

  1. a b c d e f g h i j k l et m Collectif, "Les 73 pilotes français en F1, 1950-2016", AutoHebdo, hors-série, page 62.
  2. Afrique du Sud 1993, www.statsf1.com

Article connexeModifier