Minardi M193
Minardi M193B
Minardi M193
Michele Alboreto à bord de la Minardi M193B lors du Grand Prix de Monaco 1994
Présentation
Équipe Drapeau : Italie Minardi F1 Team
Drapeau : Italie Scuderia Italia Minardi
Constructeur Scuderia Minardi
Année du modèle 1993
Concepteurs Aldo Costa
Gustav Brunner
Spécifications techniques
Châssis Monocoque en fibre de carbone
Nom du moteur Ford-Cosworth HBD
Cylindrée 3 494 cm³
700 ch à 13 000 tr/min
Configuration 8 cylindres en V à 75°
Boîte de vitesses Minardi manuelle
Nombre de rapports 6 + marche arrière
Système de freinage Freins à disque en carbone
Poids 515 kg
Dimensions Empattement : 2806 mm
Voie avant : 1678 mm
Voie arrière : 1600 mm
Carburant Agip
Pneumatiques Goodyear
Histoire en compétition
Pilotes 1993
23. Drapeau : Brésil Christian Fittipaldi
23. Drapeau de la France Jean-Marc Gounon
24. Drapeau de l'Italie Fabrizio Barbazza
24. Drapeau de l'Italie Pierluigi Martini
1994
23. Drapeau de l'Italie Pierluigi Martini
24. Drapeau de l'Italie Michele Alboreto
Début Grand Prix automobile d'Afrique du Sud 1993
CoursesVictoiresPoleMeilleur tour
21000
Championnat constructeur 1993
8e avec 7 points
1994
10e avec 5 points
Championnat pilote 1993
Christian Fittipaldi : 14e
Fabrizio Barbazza : 19e
Pierluigi Martini : 23e
Jean-Marc Gounon : 32e
1994
Pierluigi Martini : 21e
Michele Alboreto : 25e

Chronologie des modèles (1993-1994)

La Minardi M193 est la monoplace de Formule 1 engagée par la Scuderia Minardi lors de la saison 1993 et le début de la saison 1994 de Formule 1. Elle est pilotée en 1993 par le Brésilien Christian Fittipaldi, les Italiens Fabrizio Barbazza et Pierluigi Martini et le Français Jean-Marc Gounon. En 1994, elle est pilotée par les Italiens Martini et Michele Alboreto.

Saison 1993Modifier

 
La Minardi M193 exposée à l'Autodromo Enzo e Dino Ferrari.

La saison 1993 commence par une quatrième place de Fittipaldi au Grand Prix d'Afrique du Sud alors que Barbazza abandonne au seizième tour à la suite d'un accrochage avec le pilote Footwork Racing Aguri Suzuki[1]. Si au Brésil, aucun pilote ne rallie l'arrivée, Barbazza se classe sixième du Grand Prix d'Europe, juste devant son coéquipier, marquant ainsi son premier point dans la discipline[2],[3],[4]. À Saint-Marin, Barbazza récidive, alors qu'il s'est élancé depuis la vingt-cinquième et dernière position sur la ligne de départ. Ce sera néanmoins son dernier points marqué en Formule 1[5],[6].

À Monaco, Barbazza marque les points de la cinquième place, à deux tours du vainqueur Ayrton Senna alors qu'il s'est élancé depuis la dix-septième place tandis que Barbazza, une nouvelle fois parti dernier, termine onzième[7],[8]. La suite de la saison est plus difficile pour l'écurie italienne qui devient incapable de terminer dans les points. À partir du Grand Prix de Grande-Bretagne, Minardi, lassée par les faibles performances en qualifications de Barbazza, le remplace par Pierluigi Martini qui abandonnera au trente-et-unième tour de la course à cause de problèmes physiques[9].

 
Pierluigi Martini à bord de la Minardi M193 lors des essais libres du Grand Prix de Grande-Bretagne 1993.

Les performances de la M193 ne s'améliorent pas malgré l'arrivée de Martini qui stagne dans les dernières lignes de la grille de départ. En Hongrie, Martini et Fittipaldi se qualifient en septième et quatorzième positions, réalisant leurs meilleures performances en qualifications de la saison. En course, Fittipaldi abandonne au bout de vingt-deux tours, tout comme son coéquipier, qui abandonne au cinquante-neuvième tour alors qu'il était dans les points tout au long de l'épreuve[10],[11]. En Italie et au Portugal, les deux pilotes terminent dans les dix premiers, sans pour autant marquer de points[12],[13].

Pour les deux dernières manches du championnat, Minardi remplace Fittipaldi par le Français Jean-Marc Gounon. Pour sa première course de sa carrière, au Japon Gounon, qualifié en vingt-quatrième position, abandonne volontairement dès le vingt-sixième tour, alors que Martini, élancé depuis la vingt-deuxième place, termine dixième à deux tours de Senna[14],[15]. En Australie, ni Martini, no Gounon ne terminent la course, l'Italien abandonnant au cinquième tour sur problème de boîte de vitesses alors que le Français part en tête-à-queue au trente-quatrième tour[16].

À la fin de la saison 1993, la Scuderia Minardi termine à la huitième place du championnat des constructeurs avec sept points. Christian Fittipaldi se classe quatorzième du championnat des pilotes avec onze points tandis que Fabrizio Barbazza prend la dix-neuvième place avec deux points[17].

Engagement au Trofeo Indoor di Formula 1Modifier

Les 4 et 5 décembre 1993, la Scuderia Minardi participe au Trofeo Indoor di Formula 1, une épreuve d'exhibition organisée en marge du Motor Show de Bologne, une exposition internationale reconnue par l'Organisation internationale des constructeurs automobiles qui se tient dans les salons de la foire de Bologne[18]. Bien que l'épreuve soit baptisée indoor, la piste, d'une longueur de 1 300 mètres, est située à l'extérieur des locaux de l'exposition[19]. Pour cette sixième édition, l'écurie Jordan Grand Prix, la Scuderia Italia et la Scuderia Minardi sont engagés, ce qui leur permet d'une part de se présenter devant leur public national et d'autre part, permet aux directeurs d'écurie de nouer des contacts avec d'éventuels partenaires financiers pour compléter leur budget pour la saison à venir[19].

La Scuderia Minardi engage une monoplace M193 confiée à l'Italien Pierluigi Martini. Jordan Grand Prix confie deux 193 à son titulaire Rubens Barrichello et à l'Italien Vittorio Zoboli, pilote de Formule 3000 entre 1990 et 1993[20]. Enfin, la Scuderia Italia engage deux Lola T93/30, pilotées par Michele Alboreto et Fabrizio Barbazza.

Lors du tour préliminaire, Rubens Barrichello se classe premier de l'épreuve, suivi de Pierluigi Martini et de Vittorio Zoboli. Les deux pilotes de la Scuderia Italia, Michele Alboreto et Fabrizio Barbazza prennent respectivement les quatrième et cinquième place. Barbazza est éliminé de la compétition. La phase finale se compose de deux manches à élimination directe, les pilotes devant remporter deux courses pour se qualifier à la manche suivante. Lors de la première manche, Zoboli affronte Barrichello, qui remporte le duel avec un score de deux points alors que l’Italien n’en gagne aucune. Dans l'autre demi-finale, Alboreto est opposé à Martini, qui remporte les deux courses opposant ces pilotes. Alboreto participe alors à la petite finale qui l'oppose à Zoboli. Le pilote de la Scuderia Italia est défait par le pilote Jordan qui en remporte deux. La finale oppose Pierluigi Martini à Rubens Barrichello, ce dernier remportant le trophée en remportant deux courses contre une pour son adversaire[19].

Saison 1994Modifier

 
La Minardi M193B, exposée au Samsung Transportation Museum en Corée du Sud.

Le châssis M194 n'étant toujours pas prêt au début de la saison 1994, Minardi met en conformité la M193 et engage une version B de ce châssis pour les premières manches du championnat. Si Martini est reconduit, Gounon est remplacé par le vétéran italien Michele Alboreto.

Lors de la première course, au Brésil, Martini termine huitième à deux tours de Michael Schumacher, alors qu'Alboreto abandonne dès le septième tour sur un problème électrique[21]. Au Grand Prix du Pacifique, Martini abandonne au soixante-troisième tour à la suite d'un problème de freins alors que son coéquipier s'accroche six boucles plus tard avec la Sauber C14 de Karl Wendlinger[22]. À Saint-Marin, les deux pilotes de l'écurie italienne subissent des problèmes de fiabilité[23].

La Scuderia Minardi renoue avec les points dès le Grand Prix suivant, à Monaco : Alboreto, parti douzième, termine sixième à deux tours de Schumacher, alors que Martini, neuvième sur la grille de départ, abandonne dès le premier tour après s'être accroché avec Damon Hill, Mika Häkkinen et Gianni Morbidelli[24],[25]. Enfin, en Espagne, dernière apparition de la M193B en Formule 1, Martini, part dix-huitième, termine cinquième à un tour de Hill alors que son coéquipier, élancé depuis la quatorzième place, abandonne au bout de quatre tours à la suite de l'explosion de son moteur[26],[27].

Résultats en championnat du monde de Formule 1Modifier

Résultats détaillés de la Minardi M193 en championnat du monde de Formule 1
Saison Écurie Moteur Pneus Pilotes Courses Points
inscrits
Classement
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16
1993 Minardi F1 Team Ford-Cosworth
HBD V8
Goodyear AFS BRÉ EUR SMR ESP MON CAN FRA GBR ALL HON BEL ITA POR JAP AUS 8 7e
Christian Fittipaldi 4e Abd 7e Abd 8e 5e 9e 8e 12e 11e Abd Abd 8e 9e
Fabrizio Barbazza Abd Abd 6e 6e Abd 11e Abd Abd
Pierluigi Martini Abd 14e Abd Abd 7e 8e 10e Abd
Jean-Marc Gounon Abd Abd
1994 Scuderia Italia Minardi Ford-Cosworth
HBD V8
Goodyear BRÉ PAC SMR MON ESP CAN FRA GBR ALL HON BEL ITA POR EUR JAP AUS 5* 10e
Pierluigi Martini 8e Abd Abd Abd 5e
Michele Alboreto Abd Abd Abd 6e Abd

Légende : ici

  • * 2 points marqués avec la Minardi M194 en 1994.

Résultats du Trofeo Indoor di Formula 1 1993Modifier

Résultats du tour préliminaire du Trofeo Indoor di Formula 1
Position Pilote Écurie Points
1   Rubens Barrichello Jordan-Hart 12
2   Pierluigi Martini Minardi-Ford 10
3   Vittorio Zoboli Jordan-Hart 8
4   Michele Alboreto Scuderia Italia-Ferrari 2
5   Fabrizio Barbazza Scuderia Italia-Ferrari 2
Demi-finales Finale
         
   Rubens Barrichello  2
   Vittorio Zoboli  0  
   Rubens Barrichello  2
  
     Pierluigi Martini  1
   Michele Alboreto  0
   Pierluigi Martini  2  
Troisième place
  
   Vittorio Zoboli  2
   Michele Alboreto  0

Notes et référencesModifier

  1. « Classement du Grand Prix d'Afrique du Sud 1993 », sur statsf1.com (consulté le 15 mai 2013)
  2. « Classement du Grand Prix du Brésil 1993 », sur statsf1.com (consulté le 15 mai 2013)
  3. « Classement du Grand Prix d'Europe 1993 », sur statsf1.com (consulté le 15 mai 2013)
  4. « Points de Fabrizio Barbazza », sur statsf1.com (consulté le 15 mai 2013)
  5. « Qualifications du Grand Prix de Saint-Marin 1993 », sur statsf1.com (consulté le 15 mai 2013)
  6. « Classement du Grand Prix de Saint-Marin 1993 », sur statsf1.com (consulté le 15 mai 2013)
  7. « Qualifications du Grand Prix de Monaco 1993 », sur statsf1.com (consulté le 15 mai 2013)
  8. « Classement du Grand Prix de Monaco 1993 », sur statsf1.com (consulté le 15 mai 2013)
  9. « Classement du Grand Prix de Grande-Bretagne 1993 », sur statsf1.com (consulté le 15 mai 2013)
  10. « Qualifications du Grand Prix de Hongrie 1993 », sur statsf1.com (consulté le 15 mai 2013)
  11. « Classement du Grand Prix de Hongrie 1993 », sur statsf1.com (consulté le 15 mai 2013)
  12. « Classement du Grand Prix d'Italie 1993 », sur statsf1.com (consulté le 15 mai 2013)
  13. « Classement du Grand Prix du Portugal 1993 », sur statsf1.com (consulté le 15 mai 2013)
  14. « Qualifications du Grand Prix du Japon 1993 », sur statsf1.com (consulté le 15 mai 2013)
  15. « Classement du Grand Prix du Japon 1993 », sur statsf1.com (consulté le 15 mai 2013)
  16. « Classement du Grand Prix d'Australie 1993 », sur statsf1.com (consulté le 15 mai 2013)
  17. « Classements du championnat du monde de Formule 1 1993 », sur statsf1.com (consulté le 15 mai 2013)
  18. (it) « Motorshow », sur motorshow.it (consulté le 24 octobre 2019)
  19. a b et c (en) « Bologna Sprint », sur silhouet.com (consulté le 24 octobre 2019)
  20. (en) « Palmarès de Vittorio Zoboli », sur speedsprt-magazine.com (consulté le 24 octobre 2019)
  21. « Classement du Grand Prix du Brésil 1994 », sur statsf1.com (consulté le 15 mai 2013)
  22. « Classement du Grand Prix du Pacifique 1994 », sur statsf1.com (consulté le 15 mai 2013)
  23. « Classement du Grand Prix de Saint-Marin 1994 », sur statsf1.com (consulté le 15 mai 2013)
  24. « Qualifications du Grand Prix de Monaco 1994 », sur statsf1.com (consulté le 15 mai 2013)
  25. « Classement du Grand Prix de Monaco 1994 », sur statsf1.com (consulté le 15 mai 2013)
  26. « Qualifications du Grand Prix d'Espagne 1994 », sur statsf1.com (consulté le 15 mai 2013)
  27. « Classement du Grand Prix d'Espagne 1994 », sur statsf1.com (consulté le 15 mai 2013)

Sur les autres projets Wikimedia :

Sur les autres projets Wikimedia :