Gérard Lanvin

acteur et chanteur français
Gérard Lanvin
Description de cette image, également commentée ci-après
Gérard Lanvin en 2008.
Nom de naissance Gérard Raymond Lanvain
Naissance (73 ans)
Boulogne-Billancourt (Seine, France)
Nationalité Drapeau de la France Française
Profession Acteur, chanteur
Films notables Une étrange affaire
Tir groupé
Le prix du danger
Marche à l'ombre
Les Spécialistes
La Belle Histoire
Le Fils préféré
Le Goût des autres

96 Heures
Le Boulet
Camping

Gérard Lanvain, dit Gérard Lanvin, est un acteur et chanteur français né le à Boulogne-Billancourt.

Après des débuts au café-théâtre au sein de la troupe du Café de la Gare, dans l'entourage de Coluche et Martin Lamotte, il accède à son premier rôle important au cinéma dans le film culte Vous n'aurez pas l'Alsace et la Lorraine (1977). Remarqué dans Une étrange affaire (1982), qui lui vaut le prix Jean-Gabin, il s'impose ensuite dans des rôles « virils » et devient un nouveau héros d'action français, succédant à Jean-Paul Belmondo et Alain Delon, notamment dans Le Choix des armes (1981), Tir groupé (1982), Le Prix du danger (1983) et Les Spécialistes (1984), ainsi que plus tardivement dans L'Ennemi public nº 1 (2008) et Les Lyonnais (2011).

La comédie l'emploie également avec succès en duo dans Marche à l'ombre (1984) avec Michel Blanc, Les Frères Pétard (1986) avec Jacques Villeret, Mes meilleurs copains (1989), Camping (2006) avec Franck Dubosc, Le Prix à payer (2007), Envoyés très spéciaux avec Gérard Jugnot ou Erreur de la banque en votre faveur (2009) avec Jean-Pierre Darroussin. Gérard Lanvin obtient le César du meilleur acteur en 1995 pour Le Fils préféré de Nicole Garcia et celui du meilleur acteur dans un second rôle en 2001 pour Le Goût des autres d'Agnès Jaoui, après une nomination dans chaque catégorie.

Biographie modifier

Issu d'une famille bourgeoise de Boulogne-Billancourt, Gérard Lanvin rêve de devenir comédien de théâtre après avoir vu, quand il avait 12-13 ans, Jean Meyer dans Le Malade imaginaire de Molière[1]. Il arrête ses études à dix-sept ans contre l'avis de ses parents — qui auraient préféré qu'il fasse des études de droit ou de commerce — et vit alors des années difficiles. Il est forain pendant un temps et vend des fripes américaines le week-end aux puces de Saint-Ouen. C'est là qu'un jour de , il rencontre Miou-Miou et Coluche ; il va ensuite aller les voir jouer vingt soirs de suite dans leur pièce Au vrai chic parisien[2],[3]. Afin de devenir son propre patron, il démissionne et achète un camion pour vendre des vêtements sur les marchés de France[4]. Lors des événements de mai 1968, il ne participera pas aux manifestations, ne se sentant pas concerné par les revendications. Il s'investit de plus en plus dans le milieu du spectacle et rencontre progressivement d'autres comédiens de café-théâtre, notamment Henri Guybet et Patrick Dewaere[5].

En 1969, Gérard Lanvin s'inscrit aussi au TNP (Théâtre national populaire), où il reste peu de temps, préférant le théâtre d'improvisation[réf. souhaitée].

Au début des années 1970, Gérard Lanvin rejoint l'aventure du café-théâtre. Sur les conseils de Martin Lamotte, Romain Bouteille l'engage au Café de la gare où il fait la régie et le ménage. Martin Lamotte lui offre finalement son premier rôle au café-théâtre de La Veuve Pichard, qu'il a fondé après sa brouille avec Bouteille[6],[7],[8].

De son côté, Coluche, qui héberge Gérard pendant un long moment, le pousse à faire du cinéma et lui offre son premier rôle important dans Vous n'aurez pas l'Alsace et la Lorraine en 1977[2].

En 1977, le chanteur Renaud tombe amoureux de Dominique Quilichini, la femme de Lanvin, son comparse de La Veuve Pichard, la séduit et l'épouse en 1980. Renaud se moque de lui dans sa chanson Les Aventures de Gérard Lambert en 1980[9]. En 1981, Renaud lui consacre tout son album Le retour de Gérard Lambert dans lequel il raille une nouvelle fois Gérard Lanvin, relatant son passé peu glorieux de petit voyou.

En 1981, Lanvin reçoit le prix Jean-Gabin et enchaîne alors les rôles virils qui feront de lui une des grandes stars françaises des années 1980 avec Gérard Depardieu, Christophe Lambert ou Bernard Giraudeau. En 1982, il est nommé pour la première fois aux César dans la catégorie meilleur second rôle masculin pour Une étrange affaire. La même année, il connaît son premier vrai succès public en tête d'affiche du drame policier Tir groupé, dans lequel il incarne Antoine Béranger, un homme décidé à venger le meurtre de sa petite amie[10], Carine (Véronique Jannot). Sa prestation est saluée aussi bien par le public que la critique et lui vaut une nomination pour le César du meilleur acteur.

En 1984, il triomphe grâce à Marche à l'ombre, réalisé par Michel Blanc, qui réunit plus de six millions de spectateurs, puis l'année suivante dans Les Spécialistes de Patrice Leconte, où il forme un duo de choc et de charme avec Bernard Giraudeau. Le film est un véritable succès en 1985, avec un total de 5 319 542 entrées en France, lui permettant d'être classé en troisième position derrière Trois hommes et un couffin et Rambo II : la mission. La même année il joue avec sa femme Jennifer, dans une comédie sentimentale qu'il a coécrite, Moi vouloir toi, mais qui ne rencontrera pas le même succès.

Les années suivantes, il réapparaît dans quelques comédies humoristiques, dont Les Frères Pétard d'Hervé Palud (1986) et Mes meilleurs copains de Jean-Marie Poiré (1989), puis s'ensuivent deux collaborations avec Claude Lelouch dans Il y a des jours... et des lunes (1990) et La belle histoire (1992).

Il rencontre un nouveau succès en 1994 avec un rôle à sa mesure dans Le Fils préféré de Nicole Garcia, qui admet avoir attendu qu'il soit libre pour commencer son tournage. Pour ce rôle, il reçoit le César du meilleur acteur l'année suivante[11]. En 1996, il joue pour la première et unique fois sous la direction de Bertrand Blier dans Mon homme.

 
Gérard Lanvin en 2014.

Dans les années 2000, après un passage à succès dans l'univers de Jean-Pierre Bacri et Agnès Jaoui avec Le goût des autres (2000), ce qui lui vaut le César du meilleur second rôle, il effectue son grand retour dans la comédie populaire avec Le boulet et Trois Zéros (2002) ou encore Camping (2006). Puis, tout en assurant le doublage de la voix de Manny, le mammouth, dans les cinq volets de L'Âge de glace entre 2002 et 2016, il incarne également des personnages du milieu du grand banditisme. Ainsi, en 2008 dans le second volet de L'ennemi public no 1, diptyque consacré à la vie de Jacques Mesrine où il campe le personnage de Charlie Bauer, un des célèbres « lieutenants » de Mesrine, puis de nouveau en 2011 dans Les Lyonnais, où il incarne le personnage d'Edmond Vidal.

À l'occasion de la journée internationale des femmes le 8 mars 2021, Gérard Lanvin sort le single Appel à l'aide dont les bénéfices sont reversés à l'Union Nationale des Familles de Féminicide. Texte écrit pendant le premier confinement au printemps 2020 et mis en musique et produit par son fils Manu Lanvin, il est extrait de son premier album studio qui sort le 21 mai 2021. « Cet album est un constat social, on aurait d'ailleurs pu s'appeler L'an 20, explique Gérard. Quand Manu m'a dit j'ai composé dix musiques, sors tes carnets de notes et faisons ensemble des chansons, j'ai écrit dix textes sur la situation sociale d'aujourd'hui. Et les violences faites aux femmes en font malheureusement partie »[12].

En 2021, Gérard Lanvin participe à une manifestation de soutien aux forces de l'ordre, durant laquelle il prend la parole et dit en s'adressant aux policiers : « Merci d'exister pour nous et de nous protéger au risque de vos vies »[13],[14].

Vie privée modifier

Gérard Lanvin a été marié pendant huit ans à Dominique Quilichini[15] devenue en 1980, après leur divorce, l'épouse de Renaud[16].

En 1984, il se marie en secondes noces avec Chantal Benoist[15], ex-chanteuse de disco connue sous le nom de Jennifer, le couple a deux enfants : le musicien Manu Lanvin[17] (qui a été adopté par le chanteur lorsqu'il avait environ 5 ans[18]) et l'animateur radio et comédien Léo Lanvin[19],[20].

Théâtre modifier

Filmographie modifier

Acteur modifier

Cinéma modifier

Court métrage modifier

 
Gérard Lanvin au Festival de Cannes 2008.

Télévision modifier

Doublage modifier

Voix off modifier

Scénariste modifier

Discographie modifier

Album modifier

Single modifier

  • 2021 : Appel à l'aide.

Collaborations modifier

Distinctions modifier

Récompenses modifier

Nominations modifier

Notes et références modifier

  1. Première n°71, février 1983, p. 30 : « À douze, treize ans, j'ai été voir jouer le père d'un copain, Jean Meyer, dans Le Malade imaginaire. C'était quelqu'un qui avait l'âge de mon père... Après le spectacle, on a été dans les coulisses, j'ai vu l'envers du décor ; ça m'a fasciné... Au départ, ça ne m'a jamais effleuré d'être acteur de cinéma : je voulais être simplement acteur de théâtre ».
  2. a et b Olivier Nuc, « Gérard Lanvin, chroniqueur désabusé », Le Figaro, supplément « Le Figaro et vous »,‎ 29-30 mai 2021, p. 38 (lire en ligne).
  3. Première n°71, février 1983, p. 31 : « J'ai rencontré (dans sa boutique de vendeur de jeans) Miou-Miou, Coluche, etc. Je leur ai demandé ce qu'ils faisaient, ils m'ont répondu : "Du café-théâtre". Et ils m'ont invité à venir les voir jouer Au vrai chic parisien. Je me suis dit que ça ne devait pas être terrible et je n'y suis pas allé... J'ai quand même fini par aller les voir tous jouer Au vrai chic parisien. J'ai été époustouflé par l'endroit : je suis allé les voir peut-être vingt soirs de suite ».
  4. Première n°71, février 1983, p. 31 : « Comme j'en avais marre de la boutique où j'étais, j'ai pris un camion et j'ai fait les marchés pour être mon propre patron en attendant de rencontrer des mecs pour faire un café-théâtre. Je traversais la France, j'étais content ».
  5. « Gérard Lanvin : "Mon parcours s’est fait par hasard, je n’avais aucune intention de devenir comédien », sur francetvinfo.fr, consulté le 9 mars 2021.
  6. Pierre Merle, Le café-théâtre, Presses Universitaires de France, , p. 29.
  7. Gérard Lanvin, marche à l’onde, sur liberation.fr, consulté le 9 mars 2021.
  8. L'Hebdo Cinéma, n°20, semaine du 13 au 19 mars 1985, p. 20 : « Martin (Lamotte) est venu me voir aux Puces, à St-Ouen, où je vendais de la fripe américaine. Il m'a dit qu'ils étaient expulsés du Vrai Chic parisien et qu'il voulait recommencer ailleurs, dans une petite menuiserie qu'il fallait transformer en théâtre. Le jour même, j'ai largué mon stock à mon associé et j'ai suivi Martin... On a construit un café-théâtre et on monté La revanche de Louis XI. Martin m'a dit : "Puisqu'on a planté des clous, puisqu'on s'est marrés ensemble, tu vas jouer". Mais j'étais déjà prêt à jouer ».
  9. Lettres à mon frère Renaud, de Thierry Séchan, paru aux Éditions Archipel, le 8 mai 2013, page 13.
  10. Box-Office Story (consulté le 1er avril 2020).
  11. In Dossier de presse du film.
  12. Gérard Lanvin chante pour les femmes battues : « C’est important que les hommes s’engagent », sur leparisien.fr, consulté le 9 mars 2021.
  13. « Gérard Lanvin se joint à la manifestation des policiers », sur LEFIGARO (consulté le ).
  14. « Rassemblement des policiers à Paris: pour l'acteur Gérard Lanvin "tout ce qui se passe aujourd'hui, c'est une affaire de politique, ce n'est pas une affaire de police" » (consulté le ).
  15. a et b « Jennifer Lanvin : biographie, news, photos et videos », sur Télé-Loisirs (consulté le ) : « 
    Jennifer Lanvin, de son vrai nom Chantal Benoist, est une ancienne actrice et chanteuse de disco française. Elle est également la femme de l’acteur Gérard Lanvin. […] Côté vie privée, Chantal Benoist s’est mariée avec Gérard Lanvin dont elle a pris le nom de famille [nom d'état civil : Lanvain]. Ensemble, ils ont eu deux enfants : le comédien Léo Lanvin et le chanteur Manu Lanvin [nom d'état-civil : Emmanuel Lanvain ; il a été adopté vers ses 5 ans par l'acteur]. Elle est la seconde femme de l’acteur puisque celui-ci a été marié pendant huit ans à Dominique Quilichini. »
  16. Thierry Séchan, Lettres à mon frère Renaud, Éditions Archipel, , p. 13.
  17. Les Gens du cinéma, « Fiche de Manu Lanvin », sur lesgensducinema.com (consulté le ) : « 
    Fis de Gérard Lanvin et Jennifer (Lanvin), frère de Léo Lanvin »
  18. Fernand Denis, « Gérard, le goût du papa », sur LaLibre.be, (consulté le ) : « 
    Et je n'oublierai jamais quand mon petit Léo m'a dit «papa» pour la première fois. En fait, j'ai deux enfants dont Emmanuel, mon fils adoptif. Il a 30 ans aujourd'hui et je le connais depuis 25 ans. Mais, on n'élève pas un enfant de la même manière quand ce n'est pas le sien. On fait très attention, on est très vigilant, on en fait même davantage pour plaire à la mère et plaire à l'enfant. Et puis, il y a Léo, et le jour où il m'a appelé papa, c'est le jour où j'ai appris à grandir. »
  19. Éric Bureau, « Confinement : Gérard Lanvin devient chanteur grâce à son fils Manu », sur leparisien.fr, (consulté le ) : « 
    Le confinement peut aussi avoir des vertus. Comme celle d'avoir stoppé Gérard Lanvin et son fils Manu dans leur course folle, le premier de tournage en tournage, le deuxième de concert en concert. Le comédien âgé de 69 ans et le musicien de 46 ans ont enfin réussi à démarrer le projet qu'ils avaient depuis des années : créer des chansons ensemble et les faire interpréter par Gérard. […] Faire chanter son père, c'est pour ce dernier une façon de le remercier de lui avoir transmis la passion du rock. « La maison a toujours été pleine de musique et de musiciens, confirme Gérard. Ma femme Jennifer vit dedans, notre autre fils Léo est DJ. »
  20. Les Gens du cinéma, « Fiche de Léo Lanvin », sur lesgensducinema.com (consulté le ) : « 
    DJ et acteur occasionnel français,
    fils de Gérard Lanvin et de Jennifer [Lanvin] »
  21. Véronique Lesueur, Patrick Dewaere, FeniXX, 270 p. (ISBN 9782258188730, lire en ligne).
  22. Christophe Carrière, Patrick Dewaere, l'écorché, Michel Lafon, , 175 p. (ISBN 9782749933597, lire en ligne).
  23. « J'adore ce que vous faites », sur www.allocine.fr (consulté le ).

Liens externes modifier

Sur les autres projets Wikimedia :