Ouvrir le menu principal

L'Eifelrennen ou Grand Prix automobile de l'Eifel, autrefois appelée Eifelrundfahrt, est une course automobile, organisée depuis 1922 par l'ADAC dans la région de l'Eifel. Entre 1922 et 1926, la course s'est déroulée sur un tracé de 33,2 km sur les routes publiques recouvertes de gravier de l'Eifel. Le circuit part de la ville de Nideggen et passe par Wollersheim, Vlatten, Heimbach, Schmidt et Brück. Avec 86 virages à surmonter et 265 mètres de dénivelé, l'Eifelrennen ressemblait alors à la course sicilienne de la Targa Florio. En 1927, la course se déplace sur le colossal Nürburgring alors long de 28 km car composé des deux boucles nord et sud.

Sommaire

HistoireModifier

Débuts de l'Eifelrennen sous le nom d'« Eifelrundfahrt » à NideggenModifier

La première édition de l'Eifelrennen a lieu le sous le nom d'« Eifelrundfahrt » et démarre du parking au pied du château de Nideggen. Plusieurs catégories de voitures sont au départ : sport, tourisme et course ; engagées par des pilotes privés puisque les pilotes d'usine n'existaient pas encore. Les stands sont placés dans le champ du château. Les concurrents pouvaient passer la nuit au château. Lors du départ de la première course, la pluie qui s'était abattue, avait noyé le circuit le rendant boueux. Les gagnants, Fritz et Hans von Opel ont parcouru les cinq tours, couvrant ainsi 166 kilomètres en h 19 min 30 s. Les pilotes motocyclistes étaient tous dans l'obligation de pédaler, y compris les pilotes d'engins de 1,5 à 2 ch. C'est Kurt Volkhardt, un allemand habitué des courses de côte qui l'emporte en deux tours (66,4 km). Parmi les pilotes de voiture, on recense le futur champion d'Europe des pilotes Rudolf Caracciola, venu sur une Fafnir, achetée par son oncle à Aix-la-Chapelle.

En 1923, la course est annulée à cause des protestations contre l'occupation de l'Allemagne à la suite de la Première Guerre mondiale.

La seconde édition de l'Eifelrundfahrt se déroule donc du 17 au , sur trois jours. Le premier jour de la course, il se met à pleuvoir, enlevant l'asphalte des routes. La course des moto organisée le premier jour est remportée par Franz Bieber sur une BMW.

La deuxième journée, la pluie se transforme en orage mêlé de grêle. Wetzka et Haide, deux viennois remportent la course du jour en 10 tours (330 km) parcourus en h 10.

La troisième Eifelrundfahrt, est disputé entre le 18 et le et coûte à l'Allemagne 70 000 marks, une très grande somme d'argent à l'époque. Une lutte s'engage entre un pilote italien et un autre de Cologne. L'italien remporte la course, qui a fait trois victimes. Gustav Münz, qui pilotait une Ford T modifiée a dû interrompre à plusieurs reprises la course pour cause de blessure.

Le quatrième Eifelrundfahrt, disputé en 1926 est remporté dans un premier temps par Gustav Münz, mais, après avoir examiné les résultats le pilote Felten est déclaré vainqueur. Toutefois, le jury remercie Henry Ford en lui envoyant une carte postale.

1927 : création de l'Eifelrennen sur le NürburgringModifier

Plutôt que d'emprunter des routes publiques, qu'il faut fermer à la circulation, l'épreuve se déplace sur le récent Nürburgring, construit entre 1925 et 1927.

Premier course sur le circuit completModifier

 
Une Mercedes-Benz S, comme celle avec laquelle Rudolf Caracciola l'emporta en 1927.

Les 18 et , la nouvelle « Gebirgs- und Prüfstrecke » ainsi que l'« Eifelrennen » sont inaugurés, et des courses de moto sont organisées le samedi et le dimanche. La course de voitures de sport de plus de 5 litres est remportée par Rudolf Caracciola qui, sur une Mercedes-Benz S, parcourt les douze tours du Nürburgring complet (340,8 km) en h 33 min 21 s 0, soit, une vitesse moyenne de 96,5 km/h. Le plus rapide des pilotes moto, Toni Bauhofer, qui court dans la catégorie des plus de 500 cm3 parcourt les six tours (169,8 km) sur sa BMW en h 53 min 4 s soit 89,2 km/h. Un des participant, est Toni Ulmen (un allemand qui se distinguera jusque dans les années 1950), il remporte la classe 350 cm3 velocette en h 40 min 51 s 0.

Depuis 1928 : l'alternance entre les boucles nord et sudModifier

Dès 1928, l'Eifelrennen, qui se dispute au printemps, pour les voitures comme pour les motos ne se déroule plus sur le tracé complet du Nürburgring (28 km), mais en alternance entre la boucle sud (1928-1931, 1958-1968) et la boucle nord.

Naissance des Flèches d'Argent à l'EifelrennenModifier

L'Eifelrennen 1934, a vu naître la légende des Flèches d'Argent. D'après la légende, les Mercedes seraient arrivées sur le circuit, trop lourdes de 4 kg à la suite de la monte d'un système de refroidissement. Pour repasser sous la limite de poids des 750 kg de la Formule 750, les mécaniciens Mercedes grattent toute la nuit précédant la course et gagnent 6 kg sur la balance. Les voitures arborent désormais une carrosserie de couleur métal argenté. Toutefois, comme trop peu de concurrents pouvant se conformer à la règle des 750 kg étaient présents, la course se dispute finalement selon les règles de la Formule Libre, laissant planer un doute sur la véracité de l'histoire. Le vainqueur de la course dans la catégorie des voitures de plus de 1 500 cm3 est Manfred von Brauchitsch dans sa Mercedes-Benz W25, l'homme qui souffla l'idée de poncer la peinture. Il parcourt les 15 tours (342,150 km en h 47 min 36 s 4.

Boycott en 1974Modifier

 
Boycott au départ.

L'Eifelrennen 1974 aurait dû voir le départ en alternance des voitures et des motos. Cependant, les pilotes moto ont boycotté le départ, se plaignant de la sécurité : les ballots de paille pour protéger les coureurs risquent facilement de s'enflammer et pourraient également être plus dangereux que protecteurs pour les pilotes moto en cas de collision ; tout comme les glissières. En effet, l'anglais Bill Henderson, s'est gravement blessé sur le circuit. Seuls quelques pilotes ont pris le départ. Cet évènement mit fin aux courses avec le départ mélangé des motos et des voitures.

Annulé à cause de la neigeModifier

L'Eifelrennen 1985 aurait dû être une course de Formule 3000, avec quinze voitures au départ et des pilotes tels que Christian Danner ou Emanuele Pirro. Alors que la course se déroule en mai, d'importantes chutes de neige empêchent l'accès au circuit, annulant du coup l'épreuve. L'ADAC a estimé ses pertes à un demi-million de Deutsche Mark.

Aménagements depuis 1985Modifier

Depuis 1986, l'Eifelrennen est devenue le théâtre de courses de voitures de sport de série, de DTM ou de voitures du groupe C.

Après une pause de quatre ans, l'ADAC, l'organisateur de l'Eifelrennen a décidé d'organiser des courses de voitures historiques pour la première fois, le genre de rendez-vous traditionnel relevant à la fois de la compétition sportive et de démonstration publiques.

2011 : arrivée d'un nouvel organisateurModifier

L'Eifelrennen sera dès 2011 gérée par les organisateurs de l'Oldtimer Festival avec la collaboration du club local de Düsseldorf : le Düsseldorfer Automobil- und Motorsport-Club 05. Comme les années 1970 la course verra le départ en alternance des voitures et des motos[1].

PalmarèsModifier

Année Vainqueur Voiture Circuit Catégorie du vainqueur Résultats
1922   Fritz von Opel
  Hans von Opel
Monts Eifel Voiture de plus de 8 ch Résultats
1923 Non couru
1924   Wetzka
  Haide
Monts Eifel Résultats
1925   NN Monts Eifel Résultats
1926   Robert Felten[2] Mannesmann Monts Eifel Résultats
1927   Rudolf Caracciola Mercedes-Benz Nürburgring Sport (+ 5,0 L) Résultats
1928   Otto Spandel Steyr Nürburgring Sport (+ 3,0 L) Résultats
1929   H. Metz Impéria Nürburgring Sport (+ 3,0 L) Résultats
1930   Heinrich-Joachim von Morgen Bugatti Nürburgring Voiture de course (+ 1,5 L) Résultats
1931   Rudolf Caracciola Mercedes-Benz Nürburgring Voitures Résultats
1932   Rudolf Caracciola Alfa Romeo Nürburgring Voitures (+ 1,5 L) Résultats
1933   Tazio Nuvolari Alfa Romeo Nürburgring Voitures (+ 1,5 L) Résultats
1934   Manfred von Brauchitsch Mercedes-Benz Nürburgring Voitures (+ 1,5 L) Résultats
1935   Rudolf Caracciola Mercedes-Benz Nürburgring Voitures de course (+ 1,5 L) Résultats
1936   Bernd Rosemeyer Auto Union Nürburgring Voitures de course (+ 1,5 L) Résultats
1937   Bernd Rosemeyer Auto Union Nürburgring Voitures de course Résultats
1938 Non couru
1939   Hermann Lang Mercedes-Benz Nürburgring Voitures de course Résultats
1940-1949 Non couru
1950   Fritz Riess AFM Nürburgring Formule 2 Résultats
1951   Paul Pietsch Veritas Nürburgring Formule 2 Résultats
1952   Rudi Fischer Ferrari Nürburgring Formule 2 Résultats
1953   Emmanuel de Graffenried Maserati Nürburgring Formule 2 Résultats
1954   Karl-Günther Bechem Borgward Nürburgring Voitures de sport (+1,5 L) Résultats
1955   Juan Manuel Fangio Mercedes-Benz Nürburgring Voitures de sport (+1,5 L) Résultats
1956   Walter Schock Mercedes-Benz Nürburgring Grand Tourisme (+ 2,0 L) Résultats
1957   Hans-Joachim Walter Porsche Nürburgring Grand Tourisme (+ 1,6 L) Résultats
1958   Wolfgang Seidel Ferrari Nürburgring Grand Tourisme (+ 1,6 L) Résultats
1959   Wolfgang von Trips Stanguellini-Fiat Nürburgring Formule Junior Résultats
1960   Dennis Taylor Lola-BMC Nürburgring Formule Junior Résultats
1961   Joseph Siffert Lotus-Ford Nürburgring Formule Junior Résultats
1962   Peter Warr Lotus-Ford Nürburgring Formule Junior Résultats
1963   Gerhard Mitter Lotus-DKW Nürburgring Formule Junior Résultats
1964   Jim Clark Lotus-Cosworth Nürburgring Formule 2 Résultats
1965   Paul Hawkins Alexis-Cosworth Nürburgring Formule 2 Résultats
1966   Jochen Rindt Brabham-Cosworth Nürburgring Formule 2 Résultats
1967   Jochen Rindt Brabham-Cosworth Nürburgring Formule 2 Résultats
1968   Chris Irwin Lola-Cosworth Nürburgring Formule 2 Résultats
1969   Jackie Stewart Matra-Cosworth Nürburgring Formule 2 Résultats
1970   Jochen Rindt Lotus-Cosworth Nürburgring Formule 2 Résultats
1971   François Cevert Tecno-Ford Nürburgring Formule 2 Résultats
1972   Jochen Mass March-Ford Nürburgring Formule 2 Résultats
1973   Reine Wisell GRD-Cosworth Nürburgring Formule 2 Résultats
1974   Rolf Stommelen Ford Nürburgring Voitures de tourisme Résultats
1975   Jacques Laffite Martini-BMW Nürburgring Formule 2 Résultats
1976   Freddy Kottulinsky Ralt-BMW Nürburgring Formule 2 Résultats
1977   Jochen Mass March-BMW Nürburgring Formule 2 Résultats
1978   Alex Ribeiro March-Hart Nürburgring Formule 2 Résultats
1979   Marc Surer March-BMW Nürburgring Formule 2 Résultats
1980   Teo Fabi March-BMW Nürburgring Formule 2 Résultats
1981   Thierry Boutsen March-BMW Nürburgring Formule 2 Résultats
1982   Thierry Boutsen Spirit-Honda Nürburgring Formule 2 Résultats
1983   Beppe Gabbiani March-BMW Nürburgring Formule 2 Résultats
1984–1985 Non couru
1986   Hans-Joachim Stuck Porsche Nürburgring Sport Auto Supercup Résultats
1987   Hans-Joachim Stuck Porsche Nürburgring Würth Supercup Résultats
1988   Bob Wollek Porsche Nürburgring Supercup Résultats
1989   Bob Wollek Porsche Nürburgring Supercup Résultats
1990   Steve Soper BMW Nürburgring DTM Résultats
1991   Klaus Ludwig Mercedes-Benz Nürburgring DTM Résultats
1992   Roland Asch Mercedes-Benz Nürburgring DTM Résultats
1993   Nicola Larini Alfa Romeo Nürburgring DTM Résultats
1994   Klaus Ludwig Mercedes-Benz Nürburgring DTM Résultats
1995   Alexander Burgstaller BMW Nürburgring STW-Rennen Résultats
1996   Jörg van Ommen Mercedes-Benz Nürburgring DTM Résultats
1997   Laurent Aïello Peugeot Nürburgring STW Rennen Résultats
1998   Johnny Cecotto BMW Nürburgring STW Rennen Résultats
1999 Non couru
2000   Manuel Reuter Opel Nürburgring DTM Résultats
2001   Laurent Aïello Audi Nürburgring DTM Résultats
2002 Non couru
2003   Gianmaria Bruni Lola-Zytek Nürburgring Formule 3000 Résultats
2004   Pierre Kaffer
  Allan McNish
Audi Nürburgring LMP1 Résultats

Notes et référencesModifier

  1. (de) « ADAC-Eifelrennen um den Jan-Wellem-Pokal », sur ADAC Eifelrennen (consulté le 10 juin 2011)
  2. Mannesmann Wagens (Familie-Mannesmann).

Source de traductionModifier

BibliographieModifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • (de) Michael Behrndt, Jörg-Thomas Födisch et Matthias Behrndt, ADAC Eifelrennen, Königswinter, Heel Verlag, , relié (ISBN 978-3-86852-070-5).  

Liens externesModifier