Ouvrir le menu principal

Championnat du monde de Formule 1 1956

compétition de sport automobile
Championnat du monde de Formule 1 1956
Généralités
Sport Formule 1
Création 1950
Organisateur(s) FIA
Édition 7e
Nombre de manches 8 Grands Prix
Site web officiel www.fia.com
www.formula1.com
Palmarès
Champion pilote Drapeau de l'Argentine Juan Manuel Fangio

Navigation

Le championnat du monde de Formule 1 1956 a été remporté par l'Argentin Juan Manuel Fangio au volant d'une Ferrari.

Règlement sportifModifier

  • Seuls les cinq meilleurs résultats sont retenus.
  • L'attribution des points se fait selon le barème 8, 6, 4, 3, 2, avec 1 point pour l'auteur du meilleur tour en course.
  • Plusieurs pilotes peuvent se relayer au volant d'une même voiture. Les points sont alors divisés, sans tenir compte du nombre de tours bouclés par chacun.

Règlement techniqueModifier

  • Moteurs atmosphériques : 2 500 cm³
  • Moteurs suralimentés : 750 cm³

Principaux engagésModifier

  • Les retraits en 1955 de Lancia puis de Mercedes entraînent une redistribution des cartes et un retour attendu au duel Ferrari-Maserati de 1952 et 1953.
  • La Scuderia Ferrari apparaît comme la principale bénéficiaire de l'inter-saison. Au bord du gouffre en 1955, Ferrari a non seulement récupéré tout le matériel de Lancia (et notamment les redoutables D50) mais peut compter également sur le renfort de Juan Manuel Fangio. Pour épauler Fangio, Ferrari mise sur la jeunesse. Exit Giuseppe Farina (en semi-retraite) et Maurice Trintignant (tenté par le défi Bugatti), place à Eugenio Castellotti arrivée en cours d'année précédente en provenance de Lancia), Luigi Musso ex-Maserati et Peter Collins.
  • Maserati n'est pas en reste avec l'arrivée de Stirling Moss, que beaucoup considèrent comme le meilleur pilote du monde derrière Fangio, et son équipier le fougueux français Jean Behra.

Liste complète des écuries et pilotes (hors Indianapolis) ayant couru dans le championnat 1956 de Formule 1 organisé par la FIA.

Écurie Constructeur Châssis Moteur Pneus Pilotes Courses
  Officine Alfieri Maserati Maserati 250F Maserati 250F1 2.5 L6 P   Stirling Moss 1-2, 4-8
  Jean Behra 1-2, 4-8
  Carlos Menditeguy 1
  Chico Landi 1
  Gerino Gerini 1
  José Froilán González 1
  Cesare Perdisa 2, 4-7
  Francisco Godia 4-8
  Piero Taruffi 5
  Umberto Maglioli 7-8
  Luigi Villoresi 8
  Jo Bonnier 8
  Luigi Piotti Maserati 250F Maserati 250F1 2.5 L6 P   Luigi Piotti 1, 7-8
  Luigi Villoresi 5-6
  Owen Racing Organisation Maserati
BRM
250F
P25
Maserati 250F1 2.5 L6
BRM P25 2.5 L4
P
D
  Mike Hawthorn 1-2, 6
  Tony Brooks 2, 6
  Ron Flockhart 6
  Alberto Uria Maserati A6GCM Maserati 250F1 2.5 L6 P   Alberto Uria 1
  Óscar González 1
  Scuderia Ferrari Ferrari D50
555
Ferrari DS50 2.5 V8
Ferrari 555 2.5 L4
E
P
  Juan Manuel Fangio 1-2, 4-8
  Eugenio Castellotti 1-2, 4-8
  Luigi Musso 1-2, 7-8
  Peter Collins 1-2, 4-8
  Olivier Gendebien 1, 5
  Paul Frère 4
  André Pilette 4
  Alfonso de Portago 5-8
  Wolfgang von Trips 8
  Équipe Gordini Gordini T16
T32
Gordini 23 2.5 L6
Gordini 25 2.5 L8
E   Robert Manzon 2, 5-8
  André Pilette 2, 5, 7
  Hermano da Silva Ramos 2, 5-6, 8
  André Milhoux 7
  André Simon 8
  Écurie Rosier Maserati 250F Maserati 250F1 2.5 L6 P   Louis Rosier 2, 4-7
  Vandervell Products Ltd Vanwall VW 2 Vanwall 254 2.5 L4 P   Maurice Trintignant 2, 4, 6, 8
  Harry Schell 2, 4-6, 8
  Mike Hawthorn 5
  Colin Chapman 5
  José Froilán González 6
  Piero Taruffi 8
  Gould's Garage Maserati 250F Maserati 250F1 2.5 L6 D   Horace Gould 2, 4, 6-7
  Scuderia Centro Sud (en) Ferrari
Maserati
500
250F
Ferrari 500 2.0 L4
Maserati 250F1 2.5 L6
P   Giorgio Scarlatti 2, 7
  Luigi Villoresi 4
  Harry Schell 7
  Emmanuel de Graffenried 8
  Piero Scotti Connaught B Alta GP 2.5 L4 P   Piero Scotti 4
  Automobiles Bugatti Bugatti T251 Bugatti 2.5 L8 E   Maurice Trintignant 5
  André Simon Maserati 250F Maserati 250F1 2.5 L6 P   André Simon 5
  Scuderia Guastella Maserati 250F Maserati 250F1 2.5 L6 P   Umberto Maglioli 6
  Luigi Villoresi 7
  Gerino Gerini 8
  Connaught Engineering Connaught B Alta GP 2.5 L4 P
A
  Archie Scott-Brown 6, 8
  Desmond Titterington 6
  Jack Fairman 6, 8
  Les Leston 8
  Ron Flockhart 8
  Bob Gerard Cooper T23 Bristol BS1 2.0 L6 D   Bob Gerard 6
  Gilby Engineering Maserati 250F Maserati 250F1 2.5 L6 D   Roy Salvadori 6-8
  Bruce Halford Maserati 250F Maserati 250F1 2.5 L6 D   Bruce Halford 6-8
  Jack Brabham Maserati 250F Maserati 250F1 2.5 L6 D   Jack Brabham 6
  Emeryson Cars Emeryson 56 Alta GP 2.5 L4 D   Paul Emery 6
  Ottorino Volonterio Maserati A6GCM Maserati 250F1 2.5 L6 P   Ottorino Volonterio 7

Résumé du championnat du monde 1956Modifier

Fangio en difficulté, Behra et Collins s'échappent

La saison débute en Argentine par un abandon et une victoire de Fangio : contraint de s'arrêter à la suite d'une défaillance du moteur de sa Ferrari-Lancia, Fangio reprend la piste au volant de la voiture de son équipier Luigi Musso et remporte l'épreuve. Partageant ses points avec Musso, il laisse la tête du championnat à Jean Behra et se console en constatant que Stirling Moss, son rival annoncé au championnat, n'a pas ramené le moindre point du déplacement sud-américain.

Moss prend sa revanche à Monaco où il s'impose devant Fangio qui, après un abandon sur touchette a pu repartir grâce aux consignes consignes d'équipe demandant à Peter Collins de lui donner sa monoplace. Régulier, Jean Behra conserve la tête du championnat grâce à un nouveau podium.

Collins, qui avait cédé sa voiture à Fangio au Grand Prix précédent, a carte libre à Spa-Francorchamps et remporte sa première victoire en Formule 1 après que Fangio, dominateur, abandonne. Il récidive à Reims et prend le large au championnat.

Le retour du Maestro

Malmené par Peter Collins et poursuivi par la malchance depuis le début de la saison, toutefois atténuée par la possibilité qu'il a eu à deux reprises de prendre la voiture de ses équipiers, Fangio reprend la main au championnat avec deux succès consécutifs à Silverstone et au Nürburgring.

Le fair-play de Collins

À Monza pour l'ultime Grand Prix de la saison, Fangio a les cartes en main pour être sacré : une simple arrivée dans les points lui suffit pour décrocher le titre. Mathématiquement en mesure de coiffer la couronne, Collins et Behra ont besoin d'un miracle pour espérer battre Fangio car ils pointent à 8 longueurs de l'Argentin. Ce miracle n'a pas lieu pour Behra rapidement distancé puis contraint à l'abandon. Pour Collins tout semble possible après l'abandon de Fangio : alors en troisième position, il doit remonter deux places (Moss et Musso sont devant lui) et établir le meilleur tour en course pour devenir champion du monde. Collins se charge lui-même de mettre un terme au suspense en donnant volontairement sa voiture à Fangio, renonçant du même coup à ses chances de décrocher le titre mondial qui échoit à l'Argentin.

Grands Prix de la saison 1956Modifier

Classement des pilotesModifier

Classement Pilote Pays Voiture Nombre
de points
1er Juan Manuel Fangio   Argentine Ferrari 30 (33)
2e Stirling Moss   Royaume-Uni Maserati 27 (28)
3e Peter Collins   Royaume-Uni Ferrari 25
4e Jean Behra   France Maserati 22
5e Pat Flaherty   États-Unis Watson-Offenhauser 8
6e Eugenio Castellotti   Italie Ferrari 7,5
7e Sam Hanks   États-Unis Kurtis-Offenhauser 6
8e Paul Frère   Belgique Ferrari 6
9e Francisco Godia   Espagne Maserati 6
10e Jack Fairman   Royaume-Uni Connaught-Alta 5
11e Mike Hawthorn   Royaume-Uni Maserati 4
12e Don Freeland   États-Unis Phillips-Offenhauser 4
13e Ron Flockhart   Royaume-Uni Connaught-Alta 4
14e Luigi Musso   Italie Ferrari 4
15e Johnnie Parsons   États-Unis Kurtis-Offenhauser 3
16e Alfonso de Portago   Espagne Ferrari 3
17e Cesare Perdisa   Italie Maserati 3
18e Harry Schell   États-Unis Vanwall 3
19e Louis Rosier   France Maserati 2
20e Luigi Villoresi   Italie Maserati 2
21e Hermano da Silva Ramos   Brésil Gordini 2
22e Horace Gould   Royaume-Uni Maserati 2
23e Olivier Gendebien   Belgique Ferrari 2
24e Dick Rathmann   États-Unis Kurtis-Offenhauser 2
25e Gerino Gerini   Italie Maserati 1,5
26e Chico Landi   Brésil Maserati 1,5
27e Paul Russo   États-Unis Kurtis-Novi 1


Liste des Grands Prix disputés cette saison ne comptant pas pour le championnat du monde de Formule 1Modifier