Moteur avec cylindres en ligne

Un moteur avec cylindres en ligne (in-line engines, en anglais) est une architecture de moteur à combustion interne avec cylindres placés les uns à côté des autres. C'est l'architecture de moteur automobile la plus utilisée en Europe.

Vue éclatée du moteur 8-cylindres en ligne de Bugatti Royale, 12,7 L de cylindrée, 300 ch, décliné des moteurs d'avions King-Bugatti U-16 de 1916 (de 2, 3, 4 ou 6 × 8 cylindres en ligne) (Cité de l'automobile de Mulhouse).
Moteur 6-cylindres en ligne de la Honda CBX 1000.

AvantagesModifier

Le moteur avec cylindres en ligne est de conception relativement aisée. Sa distribution est simple à assurer (une seule rangée de cylindres, donc un seul bloc de distribution).

InconvénientsModifier

Un moteur avec cylindres en ligne est plus long qu'un moteur à plat ou en V de même cylindrée dans le cas d'un grand nombre de cylindres, bien que moins large.

Les blocs à deux ou trois cylindres présentent des vibrations importantes qui nécessitent des artifices, comme des arbres d'équilibrage[1].

UtilisationModifier

C'est la configuration classique de la plupart des moteurs à 3, 4 et 5 cylindres. Alfa Romeo, BMW, Fiat, Volvo, General Motors (via Daewoo et des SUV américains), Nissan (Diesel pour ses 4 × 4), ainsi que Ford Australie sont des constructeurs fabriquant (ou ayant fabriqué) en grande série des moteurs 6-cylindres en ligne pour l'automobile.

Dans le monde de la moto, des moteurs à 2, 3 et 4 cylindres en ligne sont couramment utilisés. Il y a eu plusieurs exemples de moteurs à 6 cylindres en ligne (ex. : Benelli Sei 750 et 900 cm3, BMW K1600, Honda CBX 1000, Honda de Grand Prix, Kawasaki Z 1300), mais cette architecture est rare (prix, encombrement, poids). Dans ces exemples, le moteur est monté transversalement.

Les moteurs marins peuvent avoir jusqu'à 14 cylindres en ligne (Sulzer RTA96C[2]).

Notes et référencesModifier

  1. (es) Modification des informations moteurs, sur codigosdtc.com.
  2. (en) Markus Geist, 14 cylinders and more cylinder power for the Sulzer RTA96C [PDF], Wärtsilä, Marine News, sur k4viz.com.

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :