Michael Anderson

réalisateur britannique
Michael Anderson
Description de cette image, également commentée ci-après
Michael Anderson (à gauche) avec Mike Todd et Frank Sinatra sur le plateau du film Le Tour du monde en quatre-vingts jours (1956).
Nom de naissance Michael Joseph Anderson
Naissance
Londres (Angleterre)
Royaume-Uni
Nationalité Drapeau du Royaume-Uni Britannique
Décès (à 98 ans)
Vancouver (Colombie-Britannique)
Canada
Profession Réalisateur
Films notables Les Briseurs de barrages
1984
Le Tour du monde en quatre-vingts jours
Les Souliers de Saint-Pierre
L'Âge de cristal
Orca

Michael Anderson, né le à Londres au Royaume-Uni et mort le [1] à Vancouver au Canada[2], est un réalisateur britannique.

BiographieModifier

Michael Anderson est né dans une famille de gens de théâtre. Ses parents, Lawrence et Beatrice Anderson, sont tous deux acteurs. Sa grand-tante, Mary Anderson, a vécu à Louisville dans le Kentucky et devint l'une des premières actrices shakespearienne des États-Unis. Un théâtre de Louisville porte son nom.

Après avoir servi pendant la Seconde Guerre mondiale, Michael Anderson entame une carrière dans le cinéma. Il devient réalisateur en 1949, et commence à attirer l'attention grâce au film de guerre Les Briseurs de barrages (The Dam Busters, 1954), un film remarquable par l'emploi judicieux qui y est fait d'effets spéciaux limités, et qui est souvent cité comme source d'inspiration de la scène finale du premier épisode réalisé de Star Wars. Il dirige ensuite une adaptation éponyme (1956) de 1984, le roman de George Orwell, puis Le Tour du monde en quatre-vingts jours (Around the World in Eighty Days, 1956), qui lui vaut une nomination pour un Oscar et un Golden Globe.

Le réalisateur se fixe à Hollywood, où il donne au genre science-fiction des œuvres comme Doc Savage arrive (Doc Savage : The Man of Bronze, 1975) et L'Âge de cristal (Logan's Run, 1976). L'Âge de cristal est un succès en nombre d'entrées, amassant 50 millions de dollars de recettes dans le monde, donnant un « coup de fouet » aux ventes de son distributeur, Metro Goldwyn Mayer ; le film jouit aujourd'hui du statut de film culte.

Michael Anderson réalise également Orca. Par la suite, il se consacre surtout à des feuilletons télévisés, parmi lesquels Les Chroniques martiennes et Sword of Gideon. En 1988, il met en scène une adaptation d'une pièce écrite par le futur pape Jean-Paul II, La Boutique de l'orfèvre (La bottega dell'orefice, 1989). Septuagénaire, Anderson tourne encore de façon régulière.

Parmi ses autres réalisations, on peut citer : Les Jeunes Loups (All the Fine Young Cannibals, 1960), Les Trois Soldats de l'aventure (Flight from Ashiya, 1963), Le Secret du rapport Quiller (The Quiller Memorandum, 1966), Commando sur le Yang-Tsé (Yangtse Incident : The Story of H.M.S. Amethyst, 1956) et une adaptation de Conduct Unbecoming (1975).

Vie privéeModifier

Michael Anderson parle aussi bien l'anglais que le français, l'italien, et l'allemand, et il s'est installé au Canada.

Il a été marié trois fois : avec Betty Jordan (1939) avec qui il a eu cinq enfants, Vera Carlisle (1969), avec laquelle il a eu un enfant et l'actrice Adrienne Ellis (1977 jusqu'à sa mort), qui était déjà mère de deux enfants.

FamilleModifier

L'un de ses fils, Michael Anderson, Jr., est acteur et fait une apparition dans L'Âge de cristal ; un autre, David Anderson, est producteur de cinéma. Sa belle-fille est l'actrice Laurie Holden (X-Files, Silent Hill, The Mist, The Walking Dead) qui a tourné sous sa direction dans la mini-série télévisée Chroniques martiennes, ainsi que dans le téléfilm Intrigues impériales, qui réunissait également Julia Ormond et Vanessa Redgrave.

Filmographie partielleModifier

Comme réalisateurModifier

CinémaModifier

TélévisionModifier

Comme acteurModifier

RécompenseModifier

RéférencesModifier

  • Traduction de la page consacrée au réalisateur du wikipedia anglais
  1. (en) « Michael Anderson obituary », sur thetimes.co.uk, 28 avril 2018
  2. (en) « Michael Anderson, 'Logan's Run' Director, Dies at 98 », sur Variety, (consulté le )

AnnexesModifier

SourceModifier

  • (en) Rank Film Library 16mm. Catalogue - 1978-79

Liens externesModifier