Un château en enfer

film sorti en 1969
Un château en enfer
Titre original Castle Keep
Réalisation Sydney Pollack
Scénario Daniel Taradash
David Rayfiel
Musique Michel Legrand
Acteurs principaux
Sociétés de production Filmways
Avala Film
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre guerre
Durée 107 minutes
Sortie 1969


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Un château en enfer (Castle Keep) est un film de guerre américain réalisé par Sydney Pollack, sorti en 1969. Le film est une adaptation du roman Castle Keep (1965) de William Eastlake (en).

SynopsisModifier

En , lors de la bataille des Ardennes, une contre-offensive des Allemands est menée contre les forces alliées. Un groupe de huit G.I.s, conduit par le major borgne Falconer, se réfugie au château de Malderais, une bâtisse isolée du Xe siècle. Le comte Henri Texier et Thérèse, sa jeune épouse s’avérant être également sa nièce, y vivent sans enfant, le comte étant stérile, entourés d'inestimables œuvres d’art. Le major décide, malgré l’opposition de son second, le capitaine Beckman, féru d’art et spécialiste des miniatures en ivoire du XIIe siècle, de s’installer dans les lieux et d'en faire une place forte.

Cahin-caha, la vie s'organise. Henri Texier ne voit pas d’un mauvais œil une relation amoureuse de Thérèse avec le major, espérant une grossesse de son épouse ; une idylle se noue entre le sergent Rossi et la boulangère du village, dont le mari est au front ; le soldat Benjamin, dont le souhait est de devenir écrivain, débute la rédaction d'un roman tandis que les autres membres du groupe sont des clients assidus d'une maison close des environs.

Afin de faciliter leur progression vers Bastogne, les Allemands décident de conquérir Malderais. En trop petit nombre face à la force ennemie déployée, les G.I.s sont devant un cruel dilemme : soit résister et protéger le château, soit abandonner ce dernier et s'enfuir mais ainsi permettre aux Allemands de pénétrer facilement dans la cité belge. Ils décident de résister.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

ProductionModifier

Une forêt de l'ex Yougoslavie a servi de cadre pour le tournage du film et le château a été construit dans ce pays, dans le parc de Kamenica à Sremska Kamenica. En réalité, le château de Maldorais n'a jamais existé, pas plus que le village belge de Ste-Croix[1].

AccueilModifier

Sortie vidéoModifier

Le film a eu d'autres versions DVD avant celui de 2020. Le film sort en DVD/Blu-ray le chez Rimini Éditions, avec en complément un entretien avec le journaliste Samuel Blumenfeld.

Clin d’œilModifier

Le film contient une insolite référence à un film de Marcel Pagnol, La Femme du boulanger : lorsqu’une partie du groupe se dirige vers le bordel local, le sergent Rossi interprété par Peter Falk bifurque vers la boulangerie, à l'un de ses compagnons qui lui en demande la raison il répond : « Là où il y a une boulangerie, il y a une femme de boulanger ! »

AnecdoteModifier

Ronald DeFeo Jr. a indiqué avoir regardé le film juste avant de commettre les meurtres de sa famille à Amityville[2].

Notes et référencesModifier

  1. Castle Keep, sur le site de Turner Classic Movies
  2. « Amityville, la maison du diable », sur javarome.free.fr (consulté le 8 août 2020)

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier