Auchy-lès-Hesdin

commune française du département du Pas-de-Calais

Auchy-lès-Hesdin est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Hauts-de-France.

Auchy-lès-Hesdin
Auchy-lès-Hesdin
La mairie.
Blason de Auchy-lès-Hesdin
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Montreuil
Intercommunalité CC des 7 Vallées
Maire
Mandat
Franck Parmentier
2020-2026
Code postal 62770
Code commune 62050
Démographie
Gentilé Alciaquois
Population
municipale
1 562 hab. (2019 en diminution de 5,16 % par rapport à 2013)
Densité 163 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 23′ 54″ nord, 2° 06′ 11″ est
Altitude Min. 30 m
Max. 122 m
Superficie 9,61 km2
Type Commune rurale
Unité urbaine Auchy-lès-Hesdin
(ville-centre)
Aire d'attraction Hesdin
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Auxi-le-Château
Législatives 4e circonscription du Pas-de-Calais
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Auchy-lès-Hesdin
Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais
Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Auchy-lès-Hesdin
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Auchy-lès-Hesdin
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Auchy-lès-Hesdin
Liens
Site web ville-auchyleshesdin.fr

Ses habitants sont appelés les Alciaquois.

La commune fait partie, de la communauté de communes des 7 Vallées qui regroupe 69 communes et compte 29 653 habitants en 2018, et du Pays des Sept Vallées.

GéographieModifier

LocalisationModifier

Auchy-lès-Hesdin se situe dans le territoire des Sept Vallées, au cœur du Pas-de-Calais.

Le territoire de la commune est limitrophe de ceux de six communes :

Communes limitrophes d’Auchy-lès-Hesdin
Fressin

Wamin

Azincourt Béalencourt
  Rollancourt
Le Parcq Vieil-Hesdin

HydrographieModifier

La commune est traversée par la Ternoise, un cours d'eau naturel non navigable de 41,43 km, qui prend sa source dans la commune d'Ostreville et conflue dans la Canche dans la commune d'Huby-Saint-Leu[1].

ClimatModifier

Le climat qui caractérise la commune est qualifié, en 2010, de « climat océanique franc de type 5 »[Note 1], selon la typologie des climats en France qui compte alors huit grands types de climats en métropole[2].

Les sept principales variables caractérisant la commune sont présentées dans l'encadré ci-après[2].

Paramètres climatiques communaux sur la période 1971-2000

  • Moyenne annuelle de température : 10,5 °C
  • Nombre de jours avec une température inférieure à −5 °C : 2,5 j
  • Nombre de jours avec une température supérieure à 30 °C : 1,5 j
  • Amplitude thermique annuelle[Note 2] : 13,4 °C
  • Cumuls annuels de précipitation : 857 mm
  • Nombre de jours de précipitation en janvier : 12,9 j
  • Nombre de jours de précipitation en juillet : 8,2 j

Milieux naturels et biodiversitéModifier

Zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristiqueModifier

L’inventaire des zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) a pour objectif de réaliser une couverture des zones les plus intéressantes sur le plan écologique, essentiellement dans la perspective d’améliorer la connaissance du patrimoine naturel national et de fournir aux différents décideurs un outil d’aide à la prise en compte de l’environnement dans l’aménagement du territoire.

Le territoire communal est situé, pour partie, sur trois sites classés en ZNIEFF :

Comptage piscicoleModifier

Depuis janvier 2014, un outil de comptage piscicole (VAKI) permet sur la passe à poissons d'Auchy‐les‐Hesdin, permettant à la Fédération des pêcheurs du Pas‐de‐Calais, au Syndicat mixte de la Canche et ses affluents (Symcéa) et à la commune d'évaluer la dynamique des populations de poissons migrateurs dans la Ternoise. Un saumon et une trentaine de truites de mer ont ainsi pu être comptées entre janvier et octobre 2014 [6],[7].

Vertigo de moulinsianaModifier

Un escargot rare, le Vertigo moulinsiana, espèce dédiée au malacologiste français Charles des Moulins, a été observé dans trois localités du lit majeur de la Ternoise, parmi lesquelles, précisément, le marais communal dit de la Grenouillère à Auchy-les-Hesdin (Cucherat 1999), zone humide para-tourbeuse à localement tourbeuse, exploitée depuis plusieurs siècles pour le pâturage et le fauchage, et encore géré par ces méthodes à fins conservatoires[8].

UrbanismeModifier

 
Vue de la commune.

TypologieModifier

Auchy-lès-Hesdin est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 3],[9],[10],[11]. Elle appartient à l'unité urbaine d'Auchy-lès-Hesdin, une agglomération intra-départementale regroupant 3 communes[12] et 2 654 habitants en 2017, dont elle est ville-centre[13],[14].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction d'Hesdin, dont elle est une commune de la couronne[Note 4]. Cette aire, qui regroupe 28 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[15],[16].

Occupation des solsModifier

 
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (87 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (87,8 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (69,9 %), prairies (17,1 %), zones urbanisées (13,1 %)[17].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[18].

Politique de développement durableModifier

La maison du boisModifier

La « maison du bois » a été inaugurée en mars 2012. Ce bâtiment en bois régional (Nord-Pas-de-Calais / Picardie), chauffé par une chaudière bois (plaquettes) abrite la structure du même nom. Celle-ci est chargée de la promotion, de l'animation et du développement de la filière bois au niveau de trois intercommunalités (Pays des Sept Vallées, canton de Hucqueliers et Pays du Ternois)[19].

Voies de communication et transportsModifier

TransportsModifier

 
La gare.

La gare d'Auchy-lès-Hesdin, située sur la ligne de Saint-Pol-sur-Ternoise à Étaples, est une halte voyageurs de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF), desservie par des trains TER Hauts-de-France.

ToponymieModifier

Le village aurait porté le nom d'Alciacus au moment de l'existence d'un monastère de religieuses fondé par Adalscaire, troisième comte de Viel-Hesdin pour sa fille Sicchède[20].(670-871)[21]. Ce nom pourrait être celui d'un habitant gallo-romain du lieu ou celui du comte fondateur du monastère.

La présence d'une abbaye de moines bénédictins (1072-1791) lui fait porter le nom d'Auchy-les-Moines au XVIIe siècle.

Durant la Révolution, la commune porte les noms d'Auchy-sur-Ternoise et d'Auchy-lès-Hesdin[22]. C'est ce dernier nom qui sera choisi à l'issue de la période révolutionnaire, confirmé par le Bulletin des Lois de 1801[22].

HistoireModifier

Politique et administrationModifier

Découpage territorialModifier

La commune se trouve dans l'arrondissement de Montreuil du département du Pas-de-Calais.

Commune et intercommunalitésModifier

La commune est membre de la communauté de communes des 7 Vallées.

Circonscriptions administrativesModifier

La commune est rattachée au canton d'Auxi-le-Château.

Circonscriptions électoralesModifier

Pour l'élection des députés, la commune fait partie de la quatrième circonscription du Pas-de-Calais.

Élections municipales et communautairesModifier

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1965 mars 1983 Emile Panet PS Instituteur
mars 1983 mars 1989 Joseph Morgant UDF Conseiller général (1967-2004)
mars 1989 mars 2001 Eliane Panet PS  
mars 2001 juillet 2005[23] Joseph Morgant UDF Conseiller général (1967 → 2004)
Décédé en fonction
juillet 2005[23] mai 2020[24] Jean-Claude Darque[25] DVD Ancien directeur de l'Institut rural de Rollancourt
Conseiller général du Parcq (2004 → 2015)
mai 2020 En cours
(au 2 décembre 2020)
Franck Parmentier   Gestionnaire de matières premières chez Dyka à Sainte-Austreberthe[26]

Équipements et services publicsModifier

EnseignementModifier

Le collège est le plus petit du département en nombre d'élèves. Auchy-lès-Hesdin accueille aussi les élèves de primaire et de maternelle des communes environnantes.

Justice, sécurité, secours et défenseModifier

La commune dépend du tribunal judiciaire d'Arras, du conseil de prud'hommes d'Arras, de la cour d'appel de Douai, du tribunal de commerce d'Arras, du tribunal administratif de Lille, de la cour administrative d'appel de Douai et du tribunal pour enfants d'Arras[27].

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

Les habitants de la commune sont appelés les Alciaquois[28].

Évolution démographiqueModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[29]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[30].

En 2019, la commune comptait 1 562 habitants[Note 5], en diminution de 5,16 % par rapport à 2013 (Pas-de-Calais : 0 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
8258298161 0151 2331 4441 6031 6291 575
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 6001 4141 3201 2701 3181 3881 4291 5021 508
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 4911 6131 6811 8081 8801 8791 7761 7321 750
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
1 7251 8151 9441 8141 7201 7591 7281 6821 576
2019 - - - - - - - -
1 562--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[22] puis Insee à partir de 2006[31].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âgesModifier

La population de la commune est relativement âgée. En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 31,3 %, soit en dessous de la moyenne départementale (36,7 %). À l'inverse, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 34,7 % la même année, alors qu'il est de 24,9 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 770 hommes pour 804 femmes, soit un taux de 51,08 % de femmes, légèrement inférieur au taux départemental (51,5 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[32]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,7 
90 ou +
3,8 
8,9 
75-89 ans
15,6 
19,2 
60-74 ans
21,3 
20,4 
45-59 ans
17,5 
14,9 
30-44 ans
15,2 
17,9 
15-29 ans
13,4 
18,1 
0-14 ans
13,3 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2018 en pourcentage[33]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90 ou +
1,5 
5,4 
75-89 ans
8,9 
15,9 
60-74 ans
17,3 
20,2 
45-59 ans
19,4 
19,1 
30-44 ans
18,2 
18,6 
15-29 ans
16,3 
20,3 
0-14 ans
18,3 

Sports et loisirsModifier

La commune dispose d'infrastructures sportives : stade de football, salle multi-sports, terrains synthétiques, terrains de tennis.

ÉconomieModifier

Revenus de la population et fiscalitéModifier

En 2019, dans la commune, il y a 635 ménages fiscaux qui comprennent 1 488 personnes pour un revenu médian disponible par unité de consommation[Note 6] de 16 160 euros, soit inférieur au revenu médian de la France métropolitaine qui est de 21 930 euros[34],[35].

Entreprises et commercesModifier

On trouve à Auchy-lès-Hesdin de nombreux commerces.

La commune a su évoluer tout en gardant intacte son patrimoine historique, notamment industriel avec l'usine Filauchy, fermée en 1989.

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

Monuments HistoriquesModifier

  • L'église Saint-Georges : ce bâtiment fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le [36]. Cette église était, pour partie, l'ancienne abbaye de bénédictins. Autrefois Auchy-lès-Hesdin était appelée Auchy-les-Moines, la localité doit son origine au monastère fondé par saint Sylvain, venu de Toulouse vers 700. Détruit par les Normands, le couvent fut relevé au XIe siècle par les comtes d'Hesdin, et confié en 1072 aux bénédictins de Saint-Bertin (voir Saint-Omer). Les piles de la nef et de la première travée du chœur de l'abbatiale remontent au milieu du XIIe siècle, celles des deux dernières travées du chœur aux environs de 1200. Ce sont les seuls vestiges de l'église primitive, qui dut être presque entièrement reconstruite après son effondrement, survenu en 1280. En 1415, on y inhuma plusieurs des chevaliers tués à Azincourt, dont l'amiral de France, Jacques de Châtillon. Une vingtaine d'années plus tard, l'état de guerre permanent contraignit les moines à déserter l'abbaye, où ils ne revinrent qu'en 1457. Ravagés par les troupes à plusieurs reprises au cours du XVIe siècle, incendiés en 1537, les bâtiments furent restaurés au début du XVIIe siècle. Ils furent transformés en filature après la Révolution, et finalement détruits après un incendie en 1834, à l'exception de l'abbatiale. Dédiée à saint Sylvain, puis à saint Georges également après la destruction de l'ancienne église paroissiale d'Auchy dédiée à saint Georges, celle-ci présente une façade originale, où se superposent un portail du XIIIe siècle, une grande fenêtre néogothique, et un pignon classique terminé par un fronton ajouté vers 1840 L'ensemble est encadré de hautes tourelles polygonales coiffées au XVIIIe siècle de pittoresques toits d’ardoise. À l'intérieur, le vaisseau central comprend sept travées barlongues, terminées par une abside à pans, et couvertes de voûtes reconstruites en 1616 à un niveau inférieur à celui des voûtes d'origine, qui s'étaient effondrées au XVIe siècle.
 
L'église Saint-Georges.

Autres monumentsModifier

Patrimoine culturelModifier

 
La médiathèque.

La « maison du bois » est équipée d'une médiathèque et d'une matériau-thèque.

La commune propose également un cybercentre.

La commune possède une harmonie sous le nom de La société Musicale d'Auchy-lès-Hesdin.

Personnalités liées à la communeModifier

HéraldiqueModifier

Les armes d'Auchy-lès-Hesdin se blasonnent ainsi :

D'azur à l'escarboucle pommetée d'or chargée en cœur d'un besant de gueules surchargé d'une étoile aussi d'or[38].


Pour approfondirModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

  • « Auchy-lès-Hesdin », Ma commune, Ministère de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales, .

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Le climat océanique franc de type 5 occupe un mince liseré en bordure de la Mer du Nord et l’ensemble de la Normandie, la Bretagne, la Vendée et les Charentes. Un espace océanique réduit occupe l’ouest des landes et des Pyrénées-atlantiques. Les températures sont moyennes et très homothermes : l’amplitude annuelle (moins de 13°C d’écart entre juillet et janvier), le nombre de jours froids (moins de 4) et chauds (moins de 4) et la variabilité interannuelle sont minimaux. Les précipitations sont annuellement abondantes (un peu plus de 1000 mm) et fréquentes en hiver (plus de 13 jours en janvier). L’été est également pluvieux (8-9 jours en juillet) mais les cumuls sont réduits. Le climat océanique se caractérise enfin par une forte variation interannuelle des précipitations d’hiver. (Source : Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography).
  2. L'amplitude thermique annuelle mesure la différence entre la température moyenne de juillet et celle de janvier. Cette variable est généralement reconnue comme critère de discrimination entre climats océaniques et continentaux.
  3. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  4. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  5. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.
  6. Définition de l'unité de consommation selon l'INSEE : pour comparer les niveaux de vie de ménages de taille ou de composition différente, on divise le revenu par le nombre d’unités de consommation (UC). Celles-ci sont généralement calculées de la façon suivante : 1 UC pour le premier adulte du ménage, 0,5 UC pour les autres personnes de 14 ans ou plus, 0,3 UC pour les enfants de moins de 14 ans. Cette échelle d’équivalence (dite de l’OCE) tient compte des économies d’échelle au sein du ménage. En effet, les besoins d'un ménage ne s'accroissent pas en stricte proportion de sa taille. Lorsque plusieurs personnes vivent ensemble, il n'est pas nécessaire de multiplier tous les biens de consommation (en particulier, les biens de consommation durables) par le nombre de personnes pour garder le même niveau de vie.

RéférencesModifier

  1. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ternoise (E5400650 ) » (consulté le )
  2. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI https://doi.org/10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  3. « ZNIEFF 310007268 - La vallée de la Ternoise », sur Le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  4. « ZNIEFF 310030037 - Le marais de la grenouillère », sur Le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  5. « ZNIEFF 310013699 - La basse Vallée de la Canche et ses versants en aval d’Hesdin », sur Le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  6. Reportage a été diffusé par la chaîne régionale WEO, oct 2014, YouTube
  7. Reportage France 3 sur le système VAKI installé à Auchy-lès-Hesdin, YouTube.
  8. Bilan des connaissances sur les espèces de mollusques continentaux de la Directive Habitats-Faune-Flore dans la région Nord – Pas-de-Calais durant la période 1992-2011 Revue Malaco, 2013 MalaCo, 9, 467-484.
  9. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  10. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  11. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  12. « Unité urbaine 2020 d'Auchy-lès-Hesdin », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  13. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  14. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur insee.fr, (consulté le ).
  15. « Liste des communes composant l'aire d'attraction d'Hesdin », sur insee.fr (consulté le ).
  16. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  17. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  18. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  19. Pays des 7 Vallées, « Construction du bâtiment », sur Pays des 7 Vallées, 2008 - 2012 (consulté le ).
  20. Dom André Beaunier 1726 Recueil historique, chronologique et topographique des archevêchez, évechez, abbayes et prieurés de France, Volume 2, page 659;
  21. Auchy-lès-Hesdin sur le site « Au fil des églises » - balade autour des églises du Pas-de-Calais.
  22. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  23. a et b Camille Gaubert, « Le maire d’Auchy-lès-Hesdin est sûr : «Si je me représente, c’est uniquement pour poursuivre mes projets» : Le maire d’Auchy-lès-Hesdin, Jean-Claude Darque, ne sait pas encore s’il remettra le couvert en 2014. « Je verrai si je me représente aux municipales trois mois avant la fin de mon mandat », lance-t-il, évasif. En 2005, après le décès du maire Joseph Morgan, Jean-Claude Darque est élu premier magistrat. Il est reconduit à cette fonction en 2008. Depuis, c’est le projet de requalification de la filature qui lui tient à cœur. », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  24. David Derieux, « Auchy-lès-Hesdin: le maire Jean-Claude Darque tire sa révérence : Le maire, élu depuis 2005 à la tête du bourg-centre, a annoncé sa décision avec émotion jeudi soir, lors de la cérémonie d’échange de vœux », La Voix du Nord,‎ .
  25. Réélu pour le mandat 2014-2020 : « Auchy-lès-Hesdin - Installation du conseil municipal: Jean-Claude Darque est conforté dans son fauteuil de maire », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  26. Mauricette Faÿ, « Franck Parmentier, élu maire d’Auchy-les-Hesdin : Il s’est entouré de cinq adjoints pour assurer la gestion communale », Le Journal de Montreuil,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  27. « Tribunaux dont la commune dépend », sur justice.fr (consulté le ).
  28. Roger Brunet, « France, le trésor des régions », sur tresordesregions.mgm.fr (consulté le ).
  29. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  30. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  31. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  32. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune d'Auchy-lès-Hesdin (62050) », (consulté le ).
  33. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Département du Pas-de-Calais (62) », (consulté le ).
  34. « REV T1 - Ménages fiscaux de l'année 2019 de la commune », sur Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE) (consulté le ).
  35. « REV T1 - Ménages fiscaux de l'année 2019 de la France métropolitaine », sur Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE) (consulté le ).
  36. « Église », notice no PA00108182, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  37. « Le monument aux morts », sur Mémoires de pierres (consulté le ).
  38. Banque du Blason