Ouvrir le menu principal
Chronologies
Description de cette image, également commentée ci-après
Années :
1813 1814 1815  1816   1817 1818 1819
Décennies :
1780 1790 1800  1810  1820 1830 1840
Siècles :
XVIIIe siècle  XIXe siècle  XXe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire
Chronologies géographiques
Chronologies thématiques
Architecture Arts plastiques Chemins de fer Droit Littérature Musique populaire Musique classique Parcs de loisirs Photographie Philosophie Santé et médecine Science Sociologie Sport Terrorisme Théâtre
Calendriers
Romain · Chinois · Grégorien · Hébraïque · Hindou · Hégirien · Persan · Républicain

Cette page concerne l'année 1816 du calendrier grégorien.

Sommaire

ÉvénementsModifier

 Sommaire :  Haut - Janvier - Février - Mars - Avril - Mai - Juin - Juillet - Août - Septembre - Octobre - Novembre - Décembre 

JanvierModifier

FévrierModifier

MarsModifier

AvrilModifier

MaiModifier

  • 4 - 5 mai : échec de la conspiration bonapartiste de Didier à Grenoble en réponse à l’accentuation de l’épuration[13].
  • 7 mai : remaniement ministériel. Lainé remplace Vaublanc à l'intérieur. Dambray succède à Barbé-Marbois comme garde des sceaux[14].
  • 8 mai : suppression du divorce. Suivant le projet de loi (déposé par le vicomte de Bonald) visant, comme d'autres, à contrecarrer les transformations juridiques et sociales apportées « toutes ces dernières années », la nouvelle Chambre (ultraroyaliste, élue en août 1815, qualifiée alors d'introuvable par le roi agréablement surpris) abolit le droit au divorce par 225 voix contre 11[15]. Les instances en divorce pendantes sont converties en séparation de corps (le divorce est rétablit en 1884.)
  • 17 mai : mariage du duc de Berry avec la princesse Caroline de Naples[14].
  • 25 mai : à la suite des troubles de Grenoble, une gigantesque visite domiciliaire est organisée à Montauban chez les suspects de Bonapartisme afin de saisir leurs armes. Elle vise avant tout les protestants[2]
  • 29 mai : statut des agents de change à la Bourse de Paris, qui rélèevent désormais du ministère des Finances[16]. La côte de la Bourse de Paris comprend alors sept valeurs (38 en 1830, 260 en 1841)[17].

JuinModifier

 
Dégradation du général Bonnaire.

JuilletModifier

 
Construction du radeau de la Méduse, gravure de Jules Noël.
  • 5 juillet : naufrage de La Méduse, frégate partie de Brest pour rétablir la souveraineté française sur le Sénégal, à cause de l’inexpérience de capitaine, un émigré revenu en 1814. L’équipage et les passagers se répartissent entre les canots et un grand radeau. Une série de fausses manœuvres provoque la rupture des câbles entre le radeau et les canots. Les canots arrivent à bon port (8 juillet). Le 15 juillet, on retrouve sur le radeau 15 survivants sur 150 embarqués. L’affaire est montée en épingle par la presse libérale pour souligner le favoritisme s’exerçant en faveur d’officiers incompétents, mais royalistes[19].
  • 13 juillet : des troubles frumentaires éclatent au marché de Castres ; le maire est obligé de faire délivrer le grain au prix exigé[8].
  • 17 juillet : ordonnance qui ramène la Garde nationale sous l'autorité du maire dans chaque commune[20]. Le roi cède aux demandes des Alliés et diminue l’autorité de son frère le comte d’Artois qui avait en fait constitué un gouvernement parallèle appuyé sur des gardes nationales soigneusement épurées.
  • 27 juillet : le général Mouton-Duvernet est fusillé à Lyon[2].

AoûtModifier

SeptembreModifier

  • 4 septembre : ordonnance de réorganisation de l'École polytechnique[9].
  • 5 septembre : sur les conseils de Decazes, Louis XVIII est contraint de dissoudre la Chambre introuvable[12], dominée par les ultra-royaliste, entrée en conflit avec le ministère du duc de Richelieu, homme de confiance du tsar Alexandre.
  • 25 septembre et 4 octobre : élections législatives[2]. Elle se font sous le régime des collèges électoraux et modifient la répartition des tendances à la Chambre : les ultras passent de 350 à 100 députés (élus dans l’Ouest et dans le Midi), les constitutionnels passent de 30 à 150 députés (élus des grandes villes, du Centre et du Nord), les indépendants ou libéraux ont une dizaine de sièges. Le la loi électorale est modifiée[12] : les électeurs, réunis au chef-lieu de département forment un collège élisant directement les députés. Pour être électeur, il faut payer 300 francs d’impôts directs (environ 100 000 électeurs). Pour être député, il faut en payer 1000 (15 000 éligibles). Le parti des « doctrinaires » de Royer-Collard et Guizot arrive en tète de la majorité parlementaire. Il défend une certaine limitation de la puissance royale par les Chambres.

OctobreModifier

NovembreModifier

DécembreModifier

  • 14 décembre : les soldats de la garnison de Lille, suivis par une grande partie de la population, obligent plusieurs marchands à vendre leurs pommes de terre à moitié prix[8].

Articles connexesModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b et c Gabriel Peignot, Précis chronologique du règne de Louis XVIII en 1814, 1815 et 1816, Renouard, (présentation en ligne)
  2. a b c et d Bertrand Goujon, Histoire de la France contemporaine. Monarchies postrévolutionnaires : (1814-1848), vol. 2, Éditions La Martinière (ISBN 9782021094459, présentation en ligne)
  3. Lazare Carnot, Tissot, Mémoires historiques et militaires sur Carnot, Baudouin Frères, (présentation en ligne)
  4. J.-B. Duvergier, Collection complète des lois, décrets, ordonnances, réglemens, avis du Conseil-d’État, vol. 20, Paris, A. Guyot et Scribe, (présentation en ligne)
  5. Ernest Daudet, Louis XVIII et le duc Decazes - 1815-1820, Collection XIX, (ISBN 9782346116850, présentation en ligne)
  6. Alex. de Clercq, Recueil des traités de la France, vol. 3, Paris, Amyot, (présentation en ligne)
  7. Hélène Carrère d'Encausse, Des siècles d'immortalité : L'Académie française, 1635 - ..., Fayard, (ISBN 9782213669533, présentation en ligne)
  8. a b c d e f g h i j k l m n o p q r s et t Robert Marjolin, « Troubles provoqués en France par la disette de 1816-1817 », Revue d’Histoire Moderne & Contemporaine, vol. 8, no 10,‎ , p. 423-460 (présentation en ligne)
  9. a et b Antonio Watripon, Histoire politique des Écoles et des Étudiants, depuis le moyen âge jusqu'à 1850, Michel et Joubert, (présentation en ligne)
  10. Émile Littré, Auguste Comte et la philosophie positive, L. Hachette et cie, (présentation en ligne)
  11. Alya Aglan, Philippe Verheyde, 1816 ou la genèse de la foi publique : la fondation de la Caisse des dépôts et consignations : [actes de la journée d'études organisée par le Conseil scientifique et historique de la Caisse des dépôts et consignations, le 15 avril 2005], Librairie Droz, (présentation en ligne)
  12. a b et c La monarchie constitutionnelle, Montchrestien (ISBN 9782402130424, présentation en ligne)
  13. Jean-Chrétien-Ferdinand Hœfer, Nouvelle biographie générale, vol. 14, Firmin-Didot frères, (présentation en ligne)
  14. a b et c Ludovic Lalanne, Dictionnaire historique de la France, Hachette, (présentation en ligne)
  15. Jean-Louis Halpérin, Histoire du droit privé français depuis 1804, Presses Universitaires de France, (présentation en ligne)
  16. Paul-Jacques Lehmann, Histoire de la Bourse de Paris, Presses universitaires de France (ISBN 9782130677147, présentation en ligne)
  17. Guy P. Palmade, Capitalisme et capitalistes français au XIXe siècle, Armand Colin (ISBN 9782402255486, présentation en ligne)
  18. Victor Duruy, Histoire populaire contemporaine de la France Histoire populaire contemporaine de la France, L. Hachette et Cie, (présentation en ligne)
  19. Michel Péronnet, Le XVIIIe siècle (1740-1820) : Des Lumières à la Sainte-Alliance, Hachette supérieur (ISBN 9782014612479, présentation en ligne)
  20. Marc Oudinot, Le Maréchal Oudinot, Éditions de Fallois, (ISBN 9782877066204, présentation en ligne)
  21. Olivier Pétré-Grenouilleau, Les traites des Noirs : « Que sais-je ? » n° 3248, Presses Universitaires de France (ISBN 9782130810872, présentation en ligne)
  22. Abdeljelil Temimi, Recherches et documents d'histoire maghrébine : L'Algérie, la Tunisie et la Tripolitaine, 1816-1871, Revue d'histoire maghrébine,
  23. Bulletinde la Société d'horticulture de Picardie, (présentation en ligne)