Tour d'Italie féminin

course cycliste à étapes

Le Tour d'Italie féminin (en italien : Giro d'Italia Donne) est une course cycliste féminine qui se tient tous les ans en Italie. La course disputée sur 10 étapes est la version féminine du Giro masculin. En 2016, le Tour d'Italie féminin intègre l'UCI World Tour féminin. Il est l'un des trois grands tours féminins actuels avec le Tour de France Femmes et le Tour d'Espagne Femmes.

Tour d'Italie féminin
Giro d'Italia Donne (it)
Noms officiels
-
Giro Donne
-
Giro Rosa
-
Giro d'Italia Donne
depuis
Giro d'Italia Women
Généralités
Sport
Création
Nombre d'éditions
34 (en 2023)Voir et modifier les données sur Wikidata
Périodicité
annuelle (juin)
Type / Format
Lieu(x)
Catégories
2.1 (-)
2.WWT (-)
2.Pro ()
2.WWT (depuis )
Circuit
Organisateur
Epinike Associazione Sportiva Dilettantistica
Site web officiel
Palmarès
Dernier vainqueur
Plus titré(s)
ITA Fabiana Luperini
(5 victoires)
Compétitions actuelles
pour la dernière compétition voir :
Tour d'Italie féminin 2023

Histoire modifier

 
La coureuse en tête du classement général porte un maillot rose, comme sur le Tour d'Italie masculin

L'épreuve est créée en 1988 par Eugenio Bomboni (it) et Pasquale Piacente[1],[2],[3]. Elle comporte alors huit étapes. L'Italienne Maria Canins, vainqueur en 1985 et 1986 du Tour de France, s'impose. La première vainqueur étrangère est Catherine Marsal en 1990, année où elle remporte toutes les principales épreuves. L'épreuve est arrêtée à cause de difficultés économiques[3]. Elle reprend après une pause de deux ans. De 1995 à 1998, Fabiana Luperini remporte l'épreuve par quatre reprises grâce à ses talents de grimpeuse principalement. Elle n'est pas au départ en 1999 et l'Espagnole Joane Somarriba gagne. Elle réitère sa prestation l'année suivante malgré la présence de l'Italienne. Dans les années 1990, l'épreuve compte jusqu'à 13 étapes. Dans les années 2000, le nombre d'étape décroît pour atteindre 9 en 2002. L'arrivée 2003 est un contre-la-montre dans le centre de Venise[4],[5].

En 2002, la Fédération italienne de cyclisme confie l'organisation à Giuseppe Rivolta afin de sauver l'épreuve. Il est toujours directeur général de l'épreuve en 2016[6].

En 2005, il y une incursion en Suisse avec notamment un contre-la-montre en côte dans le Col du Simplon. La Grande Boucle féminine internationale disparaît en 2010 et le Tour de l'Aude en 2011, le Tour d'Italie devient le seul grand tour féminin. L'édition 2010 fait la part belle à la montagne avec l'ascension du Stelvio, du Col de la Bernina, en Suisse, et du Col de Livigno. La Madonna del Ghisallo est également au programme. Elle est remportée par la grimpeuse Mara Abbott, première vainqueur non-européenne. Marianne Vos, en pleine domination, remporte par trois fois la course. En 2011, le légendaire col du Mortirolo est escaladé, mais par le versant sud, nettement plus facile que l'autre[7]. Vos remporte l'étape. En 2013, la course ne compte que huit étapes. La difficulté du parcours s'est accrue avec les années. La fin des années 2010 est marquée par le duel entre Anna van der Breggen et Annemiek van Vleuten, chacune ayant finalement quatre victoires à leur palmarès. Le prologue et une étape en 2015 ont lieu en Slovénie. En 2020, des chemins blancs, typique des Strade Bianche, sont empruntés[8]. En 2024, RCS MediaGroup, l'organisateur du Tour d'Italie masculin, devient l'organisateur de la course[9].

Parmi les autres ascensions régulières du Tour : la montée des lacs de Cancano est escaladée en 2011[10],[11] et en 2019[12]. San Domenico di Varzo constitue une arrivée au sommet en 2013, 2014 et 2015[13]. La Madonna del Ghisallo est montée en 2004[14], 2006[15], 2010, 2014[16]. Le Monte Serra est aussi un classique, il est passé en : 1998[17], 1999 (à deux reprises)[18], 2007[19], 2008[20] et 2009. Le Monte Zoncolan est au parcours en 1997[21] et en 2018[22].

Palmarès modifier

 
Fabiana Luperini le record de victoires avec 5 Giro à son palmarès, elle a aussi le plus de victoires au classement de la montagne (5)
 AnnéeVainqueurDeuxièmeTroisième
1988  Maria Canins  Elizabeth Hepple  Petra Rossner
1989  Roberta Bonanomi  Aleksandra Koliaseva  Tea Vikstedt-Nyman
1990  Catherine Marsal  Maria Canins  Kathy Watt
Non disputée en 1991 et 1992
1993  Lenka Ilavská  Luzia Zberg  Imelda Chiappa
1994  Michela Fanini  Kathy Watt  Luzia Zberg
1995  Fabiana Luperini  Luzia Zberg  Roberta Bonanomi
1996  Fabiana Luperini  Alessandra Cappellotto  Imelda Chiappa
1997  Fabiana Luperini  Linda Jackson  Edita Pučinskaitė
1998  Fabiana Luperini  Linda Jackson  Barbara Heeb
1999  Joane Somarriba  Swetlana Bubnenkowa  Daniela Veronesi
2000  Joane Somarriba  Alessandra Cappellotto  Walentina Polchanowa
2001  Nicole Brändli
  Zinaida Stahurskaia
  Diana Žiliūtė  Edita Pučinskaitė
2002  Swetlana Bubnenkowa  Zinaida Stahurskaia  Diana Žiliūtė
2003  Nicole Brändli  Edita Pučinskaitė  Joane Somarriba
2004  Nicole Cooke  Fabiana Luperini  Priska Doppmann
2005  Nicole Brändli  Joane Somarriba  Edita Pučinskaitė
2006  Edita Pučinskaitė  Nicole Brändli  Susanne Ljungskog
2007  Edita Pučinskaitė  Nicole Brändli  María Isabel Moreno
2008  Fabiana Luperini  Amber Neben  Claudia Häusler
2009  Claudia Häusler  Mara Abbott  Nicole Brändli
2010  Mara Abbott  Judith Arndt  Tatiana Guderzo
2011  Marianne Vos  Emma Pooley  Judith Arndt
2012  Marianne Vos  Emma Pooley  Evelyn Stevens
2013  Mara Abbott  Tatiana Guderzo  Claudia Häusler
2014  Marianne Vos  Pauline Ferrand-Prévot  Anna van der Breggen
2015  Anna van der Breggen  Mara Abbott  Megan Guarnier
2016  Megan Guarnier  Evelyn Stevens  Anna van der Breggen
2017  Anna van der Breggen  Elisa Longo Borghini  Annemiek van Vleuten
2018  Annemiek van Vleuten  Ashleigh Moolman  Amanda Spratt
2019  Annemiek van Vleuten  Anna van der Breggen  Amanda Spratt
2020  Anna van der Breggen  Katarzyna Niewiadoma  Elisa Longo Borghini
2021  Anna van der Breggen  Ashleigh Moolman  Demi Vollering
2022  Annemiek van Vleuten  Marta Cavalli  Mavi García
2023  Annemiek van Vleuten  Juliette Labous  Gaia Realini
2024

Classements annexes modifier

 
Marianne Vos compte 3 victoires finales, 7 classement par points (record) et 32 victoires d'étape (record) sur l'épreuve
 
Annemiek van Vleuten, 4 victoires, est une des protagonistes de la fin des années 2010
 
Anna van der Breggen, 4 victoires, est l'autre protagoniste de la fin des années 2010
 AnnéeClassement par pointsMeilleure grimpeuseMeilleure jeune
1988  Petra Rossner  Maria Canins  Angela Kindling
1989  Petra Rossner  Roberta Bonanomi  Aleksandra Koliaseva
1990  Kathy Watt  Catherine Marsal  Catherine Marsal
1993  Luzia Zberg  Lenka Ilavská  Michela Fanini
1994  Imelda Chiappa  Sigrid Corneo  Edita Pučinskaitė
1995  Petra Rossner  Fabiana Luperini  Fabiana Luperini
1996  Imelda Chiappa  Fabiana Luperini  Élisabeth Chevanne-Brunel
1997  Diana Žiliūtė  Fabiana Luperini  Edita Pučinskaitė
1998  Anna Wilson  Fabiana Luperini  Cindy Pieters
1999  Swetlana Bubnenkowa  Daniela Veronesi  Tatiana Stiajkina
2000  Swetlana Bubnenkowa  Edita Pučinskaitė  Nicole Brändli
2001  Nicole Brändli  Mari Holden  Nicole Brändli
2002  Zinaida Stahurskaia  Zinaida Stahurskaia  Sara Carrigan
2003  Regina Schleicher  Jolanta Polikevičiūtė  Modesta Vžesniauskaitė
2004  Oenone Wood  Swetlana Bubnenkowa  Nicole Cooke
2005  Giorgia Bronzini  Svetlana Boubnenkova  Volha Hayeva
2006  Susanne Ljungskog  Edita Pučinskaitė
2007  Marianne Vos  Svetlana Boubnenkova  Tatiana Guderzo
2008  Ina-Yoko Teutenberg  Fabiana Luperini  Claudia Häusler
2009  Claudia Häusler  Mara Abbott  Lizzie Armitstead
2010  Marianne Vos  Emma Pooley  Marianne Vos
2011  Marianne Vos  Marianne Vos  Elena Berlato
2012  Marianne Vos  Emma Pooley  Elisa Longo Borghini
2013  Marianne Vos  Mara Abbott  Francesca Cauz
2014  Marianne Vos  Emma Pooley  Pauline Ferrand-Prévot
2015  Megan Guarnier  Flávia Oliveira  Katarzyna Niewiadoma
2016  Megan Guarnier  Elisa Longo Borghini  Katarzyna Niewiadoma
2017  Annemiek van Vleuten  Annemiek van Vleuten  Cecilie Uttrup Ludwig
2018  Annemiek van Vleuten  Amanda Spratt  Sofia Bertizzolo
2019  Annemiek van Vleuten  Annemiek van Vleuten  Juliette Labous
2020  Marianne Vos  Cecilie Uttrup Ludwig  Mikayla Harvey
2021  Anna van der Breggen  Lucinda Brand  Niamh Fisher-Black
2022  Annemiek van Vleuten  Kristen Faulkner  Niamh Fisher-Black
2023  Annemiek van Vleuten  Annemiek van Vleuten  Gaia Realini
2024

Statistiques modifier

Victoires par pays
# Pays Victoires
1   Pays-Bas 11
2   Italie 8
3   Suisse 3
.   États-Unis 3
4   Espagne 2
.   Lituanie 2
7.   Allemagne 1
.   France 1
.   Royaume-Uni 1
.   Russie 1
.   Slovaquie 1
Victoires finales
5 victoires :   Fabiana Luperini
4 victoires :   Anna van der Breggen et   Annemiek van Vleuten
3 victoires :   Nicole Brändli et   Marianne Vos
2 victoires :   Joane Somarriba,   Edita Pučinskaitė,   Mara Abbott
Podium finals
7 podiums :   Anna van der Breggen
Classement par points
7 succès :   Marianne Vos
Classement de la montagne
5 succès :   Fabiana Luperini
Classement de la meilleure jeune
2 succès :   Nicole Brändli,   Katarzyna Niewiadoma et   Niamh Fisher-Black
Record de victoires d'étapes
Coureuse Nombre d'étapes
  Marianne Vos 32
  Petra Rossner 18
  Annemiek van Vleuten 16
  Fabiana Luperini 15
  Ina-Yoko Teutenberg 13

Organisation modifier

Les trois premières éditions sont organisées par Eugenio Bomboni (it) et Pasquale Piacente[1],[2],[3].

En 1998, l'Union Ciclistica Vittorio Veneto organise l'épreuve[24].

En 2002, la Fédération italienne de cyclisme confie l'organisation à Giuseppe Rivolta afin de sauver l'épreuve. Il est toujours directeur général de l'épreuve en 2016[6].

L'organisation n'a pas toujours brillé par sa qualité. En 2023, Cycling news mentionne ainsi que le parcours est souvent révélé très tardivement. Comme autres exemples : certains parking étaient parsemés de verre cassé, des voitures enlevées de la ligne de départ à la dernière minute ou l'hébergement de quatre coureuses par chambre d'hôtel[25]. En 2000, la position des sprints intermédiaires différait ainsi parfois de celle indiquée[26],[27]. En 2003, la liste de départ du prologue, qui débute à 20h, n'est connue qu'après cette heure et change plusieurs fois. Celui-ci comptait parfois pour le classement général, parfois non, cela n'était pas toujours indiqué de manière claire par l'organisation[28],[29].

Relégation en catégorie nationale en 2002 modifier

En 2002, Alessandra Cappellotto manque un contrôle antidopage durant le Tour du Trentin. Elle est donc suspendue quinze jours. En vertu de cette règle, elle ne peut pas prendre le départ du Tour d'Italie. Toutefois sur ce point, le règlement de la fédération italienne est en contradiction avec la réglementation UCI, qui elle, l'autorise à démarré. D'interminables réunions s'en suivent. Le directeur du Giro, Giuseppe Rivolta décide finalement d'exclure l'équipe Power Plate- Bik de la course. Le représentant de l'UCI, Simon Didier, quitte la course et la déclasse en catégorie nationale[30].

Couverture médiatique modifier

La RAI couvre de longue date l'épreuve (au moins depuis 2007[31]). Un résumé quotidien est généralement diffusé.

Dopage modifier

L'édition 2001 a été marquée par le dopage. Le 12 juillet, la police italienne effectue une descente dans les hôtels à la recherche de produits dopant[32]. Le matin du 13, Rosalisa La Pomarda, alors troisième du classement général, est exclue de la course après un contrôle sanguin l'indiquant inapte à concourir[33]. Par la suite, la vainqueur de l'épreuve Zinaida Stahurskaia est contrôlée positive à un diurétique[34].

Divers modifier

En 1998, pour la première fois, ce sont des mannequins masculins qui célèbrent les vainqueurs sur le podium[24].

Notes et références modifier

  1. a et b Michel Dalloni, Le Vélo, La Boétie, 256 p. (lire en ligne).
  2. a et b (it) « il-ricordo-di-eugenio-bomboni-storico-organizzatore-di-del-g-p-liberazione-e-giro-delle-regioni », sur legaciclismoprof (consulté le )
  3. a b et c (it) « Giro d'Italia donne, vent'anni fa... », sur tuttobiciweb (consulté le )
  4. (en) « Stage 9 - July 13: Mira (VE) - Venezia ITT, 24 km, Gunnewijk wins the TT whilst Braendli takes the overall », sur cycling news (consulté le )
  5. (en) « Giro d'Italia Femminile, part ten: The going gets weird, Stage 9 - July 13: Mira (VE) - Venezia ITT, 24 km », sur cycling news (consulté le )
  6. a et b (it) « Arriva da Sovico il patron del Giro d’Italia Rosa », sur Brianzapiu (consulté le )
  7. (en) « Remarkable Vos dominates Mortirolo stage », sur cycling news (consulté le )
  8. (en) « Giro Rosa: Annemiek van Vleuten wins Strade Bianche-style stage 2 », sur cycling news (consulté le )
  9. (en) « A brief history of the Giro d’Italia Donne », sur GCN (consulté le )
  10. (en) « Pooley claims hilltop finish », sur cycling news (consulté le )
  11. (en) « Giro Donne – The course in brief », sur podium cafe (consulté le )
  12. (en) « Passo Gavia summit cancelled from 2019 Giro Rosa », sur cycling news (consulté le )
  13. (en) « Giro Rosa: Van der Breggen wins overall title », sur cycling news (consulté le )
  14. (en) « Stage 8 - July 10: Oggiono - Magreglio Madonna del Ghisallo, 91.3km, Safi Pasta swap the lead within the team », sur cycling news (consulté le )
  15. (en) « Stage 10 - July 9: Erba - Mareglio (M. del Ghisallo), 71 km », sur cycling news (consulté le )
  16. (en) « Vos secures Giro Rosa title », sur cycling news (consulté le )
  17. (it) « sportissimo: Giro d'Italia femminile 1998. seconda parte », sur You tube (consulté le )
  18. (en) « Stage 5, Cascina - Buti Monte Serra, 113.5 kms », sur cycling news (consulté le )
  19. (en) « 3 TAPPA / LUNEDI’ 9 LUGLIO BUTI (PI) - PRATO A CALCI (PI) (cronoscalata individuale) », sur giro donne (consulté le )
  20. (en) « Pucinskaite bids for Corsa Rosa hat trick », sur cycling news (consulté le )
  21. (en) « Giro d'Italia Femminile, Cat 2.9.1, Italy, July 2-11 1997 », sur cycling news (consulté le )
  22. (en) « Giro Rosa stage 9 reactions: I really wanted this stage win, says Van Vleuten », sur cycling news (consulté le )
  23. Ce décompte comptabilise également les contre-la-montre par équipes gagnés par l’équipe d’un pays ou d’une marque sous l'étendard d’un pays (Une seule victoire par nations pour un contre-la-montre collectif (Détail : Pays-Bas = 3 ; États-Unis = 2 ; Allemagne = 1 ; Finlande = 1).
  24. a et b (it) « sportissimo: Giro d'Italia femminile 1998. prima parte », sur You tube (consulté le )
  25. (en) « The biggest talking points ahead of the Giro d'Italia Donne - Preview », sur cycling news (consulté le )
  26. (en) « Stage 3 - June 28: Cittadella-Valdobbiadene, 94.3 km », sur cycling news (consulté le )
  27. (en) « Stage 4 - June 29: Maranello-Sassuolo, 101 km », sur cycling news (consulté le )
  28. (en) « Anna's Giro d'Italia Femminile diary, Prologue and Stage 1 - July 5 & 6: Pontedera ITT, 2 km; Pontedera-Perignano di Lari, 128 km », sur cycling news (consulté le )
  29. (en) « Time for a change: The Kimberly Bruckner Journal 2003, Prologue - July 4: Grumo Nevano ITT, 2.2 km », sur cycling news (consulté le )
  30. (it) « La russa Svetlana Boubnenkova vince il 13° Giro d'Italia Femminile », sur storico bikenews (consulté le )
  31. (it) « Tappa Giro Donne 2007 - Riese Pio X - Pontecchio Polesine », sur you tube (consulté le )
  32. « Giro: la parité dope-femmes », sur Libération (consulté le )
  33. (en) « Stage 11 - July 13: Paularo - Paularo, 89.5 km, Exciting finish at Paularo: Brandli wins », sur cycling news (consulté le )
  34. (en) « Stahurskaya gets two-year ban », sur cycling news (consulté le )

Articles connexes modifier

Liens externes modifier

Sur les autres projets Wikimedia :