Flávia Oliveira

cycliste brésilienne

Flávia Maria Cardoso Oliveira (née le à Rio de Janeiro) est une coureuse cycliste brésilienne, membre de l'équipe Alé Cipollini.

Flávia Oliveira
Informations
Naissance
Nationalité
Équipe actuelle
Équipes professionnelles

BiographieModifier

Flávia Oliveira est née brésilienne. Elle pratique la natation durant sa jeunesse, tout comme son frère handicapé moteur. Une tendinite à l'épaule à l'âge de 16 ans la pousse à s'essayer à d'autres sports. Elle commence ainsi le football. En 2000, elle obtient ainsi une bourse à l'Université d'État de Californie à Fresno. Elle y étudie la physique. Elle pratique également l'athlétisme et court un semi-marathon en 2004. L'année suivante, elle achète un vélo afin de commencer le triathlon[1].

Massimo Testa devient son entraîneur et la convainc que mener de front les études, le travail et les trois disciplines du triathlon est très difficile. Elle se consacre alors exclusivement au cyclisme. Elle devient professionnelle en 2009 au sein de l'équipe italienne SC Michela Fanini Record Rox[1].

En 2014, elle termine deuxième du Grand Prix cycliste de Gatineau battue dans un sprint à deux par Denise Ramsden[2].

En 2015, elle gagne le classement de la meilleure grimpeuse du Tour d'Italie et prend la septième place du classement général final[3].

En 2016, à la suite d'une dispute concernant le matériel : Flávia Oliveira souhaitant courir les Jeux olympiques sur le vélo de l'équipe nationale de marque Specialized au lieu du Zannata de son équipe, elle rompt son contrat avec son équipe professionnelle[4].

Au Tour de l'Ardèche, elle finit deuxième de l'arrivée au sommet du mont Ventoux à près de trois minutes d'Anna Kiesenhofer partie en échappée tôt dans l'étape[5]. Le lendemain, elle part d'entrée avec Edwige Pitel, Margarita Victoria Garcia et Katarzyna Pawlowska. Le groupe passe au sommet du col du Finiel avec trois minutes d'avance sur le peloton maillot rose. Celui-ci revient progressivement sur la tête, ce qui pousse Flávia Oliveira à partir seule. Elle s'impose finalement seule devant ses anciennes compagnonnes d'échappée[6]. Elle s'empare de la tête du classement général et la conserve jusqu'à la fin de l'épreuve. Elle gagne également le classement de la meilleure grimpeuse.

DopageModifier

Lors du Tour du Trentin international féminin 2009, elle est contrôlée positive à l'oxilofrine (en) et est suspendue deux ans par l'agence anti-dopage américaine. Cette substance faisait partie d'un complément alimentaire qu'elle utilisait, qui listait ce produit sous le nom de mythelsynephrine. Elle plaide coupable, sa suspension se termine le [7],[8].

PalmarèsModifier

Palmarès sur routeModifier

Classements mondiauxModifier

Année 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015
Classement UCI[9] 136e - 134e 272e 167e 23e 60e

Notes et référencesModifier

  1. a et b (en) « FLAVIA OLIVEIRA », sur FCS cycling (consulté le 3 octobre 2015)
  2. (en) « GP cycliste de Gatineau: Ramsden chute et gagne », sur la Presse (consulté le 3 octobre 2015)
  3. (en) « Giro Rosa: World champion Ferrand-Prévot wins mountaintop finish in Aprica », sur cycling news (consulté le 8 juillet 2015)
  4. (en) « Oliveira trades Giro Rosa start for Olympic support », sur cycling news (consulté le 2 juillet 2016)
  5. « 3ème étape 2016 », sur Site officiel (consulté le 14 septembre 2016)
  6. « 4ème étape 2016 », sur Site officiel (consulté le 14 septembre 2016)
  7. (en) « Oliveira suspended for two years », sur velonews (consulté le 3 octobre 2015)
  8. (en) « Interview Flavia Oliveira », sur Norcal cycling news (consulté le 3 octobre 2015)
  9. (en) « World Cup - Results - Cycling - Road 2012 », sur UCI (consulté le 29 septembre 2014)

Liens externesModifier