Ouvrir le menu principal

Salles-de-Villefagnan

commune française du département de la Charente
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Salles.

Salles-de-Villefagnan
Salles-de-Villefagnan
La mairie
Blason de Salles-de-Villefagnan
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Charente
Arrondissement Confolens
Canton Charente-Nord
Intercommunalité Communauté de communes Val de Charente
Maire
Mandat
Gérard Sorton
2014-2020
Code postal 16700
Code commune 16361
Démographie
Population
municipale
329 hab. (2016 en diminution de 4,64 % par rapport à 2011)
Densité 26 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 57′ 35″ nord, 0° 09′ 46″ est
Altitude Min. 69 m
Max. 132 m
Superficie 12,83 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Charente

Voir sur la carte administrative de la Charente
City locator 14.svg
Salles-de-Villefagnan

Géolocalisation sur la carte : Charente

Voir sur la carte topographique de la Charente
City locator 14.svg
Salles-de-Villefagnan

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Salles-de-Villefagnan

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Salles-de-Villefagnan

Salles-de-Villefagnan est une commune du sud-ouest de la France, située dans le département de la Charente (région Nouvelle-Aquitaine).

GéographieModifier

Localisation et accèsModifier

Salles-de-Villefagnan est une commune du Nord Charente située à 9 km au sud-est de Villefagnan et 35 km au nord d'Angoulême.

Située à mi-chemin entre Mansle et Ruffec et 3 km à l'ouest de la N.10 entre Angoulême et Poitiers, Salles est aussi à 8 km au sud de Ruffec, 9 km au nord de Mansle, 14 km au nord-est d'Aigre[1].

La N 10 borde l'est de la commune. La D 27, route de Villefagnan à Chasseneuil, traverse la commune du nord-ouest au sud-est ainsi que le bourg, et rejoint la N 10 à l'échangeur des Maisons Rouges. La D 31 et la D 186 se croisent aussi au bourg[2].

La ligne Paris-Bordeaux traverse l'ouest de la commune qui y possédait une gare (la gare de Moussac), mais la gare la plus proche est maintenant celle de Ruffec, desservie par des TER et TGV à destination d'Angoulême, Poitiers, Paris et Bordeaux, ou celle de Luxé, desservie par des TER.

Hameaux et lieux-ditsModifier

Le principal hameau de la commune est les Nègres, sur l'ancienne nationale 10 à l'est et en limite avec Verteuil. Dans ce même secteur sont situés les hameaux plus petits de Touchimbert, les Guillaud ; à l'ouest, on trouve la Gare, Nanclair, Robegerbe et Chaumont à l'est du bourg, etc[2].

Communes limitrophesModifier

Communes limitrophes de Salles-de-Villefagnan
Courcôme
Charmé   Verteuil-sur-Charente
Juillé Lonnes

Géologie et reliefModifier

Géologiquement, la commune est dans le calcaire du Jurassique du Bassin aquitain, comme tout le Nord-Charente. Plus particulièrement, le Callovien occupe la moitié de la commune au nord-est du bourg, et l'Oxfordien la moitié sud-ouest. Le sol est un calcaire marno-argileux. Des grèzes ou groies du Quaternaire couvrent une zone au nord du bourg[3],[4],[5].

Article connexe : Géologie de la Charente.

Le relief de la commune est celui d'un plateau légèrement relevé au nord et au sud, d'une altitude moyenne de 100 m. Le point culminant de la commune est à une altitude de 132 m, situé sur la limite nord. Le point le plus bas est à 69 m, situé en limite sud-ouest le long du Bief. Le bourg est à 100 m d'altitude[2].

HydrographieModifier

Le Bief[6], ruisseau à sec en été descendant de Courcôme, affluent de la Charente sur sa rive droite à Luxé, arrose l'ouest de la commune.

Au nord-est, près des Nègres, une bassine servant à l'irrigation a été construite entre 2000 et 2010[2].

ClimatModifier

Comme dans les trois quarts sud et ouest du département, le climat est océanique aquitain.

Article connexe : Climat de la Charente.

ToponymieModifier

Le mot Salles qui a donné son nom à de nombreuses communes du sud de la France (La Salle, Les Salles, Lasalle, Lassalles, Salles, etc.) dériverait du germanique seli, en allemand saal, désignant « chambre, château »[7],[Note 1].

La commune a été créée Salles en 1793, nom confirmé en 1801, avant de s'appeler Salles-de-Villefagnan dans la seconde moitié du XIXe siècle afin de ne pas être confondue avec les autres communes du même nom dans le département[8]. Elle était encore dénommée Salles sur la carte d'État-Major, au milieu du XIXe siècle.

HistoireModifier

La Folatière, au sud-ouest du bourg, possédait une pierre levée dont il restait six supports affleurant le sol en 1925[9].

Trois sites à tegulae sur la commune témoignent d'une occupation à l'époque gallo-romaine[10]. La commune est en effet limitée à l'est par la Chaussade, ancienne voie romaine de Périgueux à Poitiers par Montignac, Mansle, Ruffec et Rom (Deux-Sèvres).

Les plus anciens registres paroissiaux remontent à 1692[11].

Au Moyen Âge, principalement aux XIIe et XIIIe siècles, Salles-de-Villefagnan se trouvait sur une variante nord-sud de la via Turonensis, itinéraire du pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle qui passait par Nanteuil-en-Vallée, Tusson, Saint-Amant-de-Boixe, Angoulême, Mouthiers, Blanzac et Aubeterre[12].

La paroisse dépendait alors de l'ancien diocèse de Poitiers.

Sous l'Ancien Régime, Salles relevait de l'abbaye de Nanteuil. Le prieuré Saint-Martin dont le prieur était seigneur de Salles dépendait de cette abbaye. Un écusson de 1583 montre que les bâtiments subsistants possèdent une partie datée du XVIe siècle. Depuis la fin du XVIe siècle jusqu'à 1960, ce prieuré était devenu une exploitation agricole[9].

Au début du XXe siècle, le tiers de la commune était occupé par des prairies artificielles et naturelles, et l'élevage des chevaux était important, le reste étant occupé par l'agriculture[11].

HéraldiqueModifier

  Blasonnement :
D’argent à deux fasces de sable accompagnées de six merlettes du même, ordonnées 3, 2 et 1.
Commentaires : Blason de Salles-de-Villefagnan.

AdministrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1987 2008 André Cailler    
2008 En cours Gérard Sorton SE Directeur financier

DémographieModifier

Évolution démographiqueModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[13]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[14].

En 2016, la commune comptait 329 habitants[Note 2], en diminution de 4,64 % par rapport à 2011 (Charente : +0,17 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1841 1846 1851 1856
745770786917928950902877834
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
787748731755725704628620599
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
601603526508498490455487458
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012 2016
412368365327325332334348329
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Pyramide des âgesModifier

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 49,4 % d’hommes (0 à 14 ans = 19,4 %, 15 à 29 ans = 13,3 %, 30 à 44 ans = 23,6 %, 45 à 59 ans = 17 %, plus de 60 ans = 26,7 %) ;
  • 50,6 % de femmes (0 à 14 ans = 17,8 %, 15 à 29 ans = 12,4 %, 30 à 44 ans = 22,5 %, 45 à 59 ans = 16,6 %, plus de 60 ans = 30,8 %).

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (28,7 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (26,6 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (50,6 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

Pyramide des âges à Salles-de-Villefagnan en 2007 en pourcentage[16]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,6 
90 ans ou +
2,4 
6,1 
75 à 89 ans
11,2 
20,0 
60 à 74 ans
17,2 
17,0 
45 à 59 ans
16,6 
23,6 
30 à 44 ans
22,5 
13,3 
15 à 29 ans
12,4 
19,4 
0 à 14 ans
17,8 
Pyramide des âges du département de la Charente en 2007 en pourcentage[17]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90 ans ou +
1,6 
8,2 
75 à 89 ans
11,8 
15,2 
60 à 74 ans
15,8 
22,3 
45 à 59 ans
21,5 
20,0 
30 à 44 ans
19,2 
16,7 
15 à 29 ans
14,7 
17,1 
0 à 14 ans
15,4 

ÉconomieModifier

Équipements, services et vie localeModifier

 
La Salamandre

Le centre culturel et salle des fêtes "la Salamandre", construit récemment, est situé au centre du bourg.

Lieux et monumentsModifier

Ancien prieuréModifier

L'ancien prieuré est situé derrière l'église. Le club Marpen l'a acquis en 1995[9], et en 2010, il était encore en cours de restauration.

  L'église et le prieuré

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la communeModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Voir aussi Salles-d'Angles,Salles-Lavalette et Salles-de-Barbezieux dans le même département.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. Distances orthodromiques prises sous ACME Mapper
  2. a b c et d Carte IGN sous Géoportail
  3. Carte du BRGM sous Géoportail
  4. Visualisateur Infoterre, site du BRGM
  5. [PDF] BRGM, « Notice de la feuille de Ruffec », sur Infoterre, (consulté le 7 janvier 2012)
  6. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ruisseau du Bief (R2010500) » (consulté le 13 mai 2012)
  7. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Librairie Guénégaud, (1re éd. 1963), 738 p. (ISBN 2-85023-076-6), p. 580.
  8. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. a b et c Pascal Baudouin, canton de Villefagnan, « Histoire de Salles-de-Villefagnan », (consulté le 12 juin 2015)
  10. Christian Vernou, La Charente, Maison des Sciences de l'Homme, Paris, coll. « Carte archéologique de la Gaule », , 253 p. (ISBN 2-87754-025-1), p. 220
  11. a et b Jules Martin-Buchey, Géographie historique et communale de la Charente, édité par l'auteur, Châteauneuf, 1914-1917 (réimpr. Bruno Sépulchre, Paris, 1984), 422 p., p. 374
  12. Joël Guitton et al., Les chemins de Saint-Jacques en Charente, éditions Sud Ouest, , 254 p. (ISBN 978-2-8177-0053-3, présentation en ligne)
  13. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  14. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  16. « Évolution et structure de la population à Salles-de-Villefagnan en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 2 août 2010)
  17. « Résultats du recensement de la population de la Charente en 2007 » [archive du ], sur le site de l'Insee (consulté le 2 août 2010)

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier