Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Oxfordien
Notation chronostratigraphique j5
Notation française j5
Stratotype initial Marnes noires d'Oxford
Stratotype actuel
Niveau Étage / Âge
Époque / Série
- Période / Système
-- Érathème / Ère
Jurassique supérieur
Jurassique
Mésozoïque

Stratigraphie

DébutFin
163,5 ± 1,0 Ma157,3 ± 1,0 Ma
Marnes oxfordiennes à Quissac dans le département du Gard
Marnes noires d'Adret de l'Escure à Digne-les-Bains

L'Oxfordien est le premier étage stratigraphique du Jurassique supérieur (Malm). Il s'étend de -163,5 ±1.0 à -157,3 ±1.0 millions d'années[1]. Sa durée est d'environ 6 millions d'années.

Sommaire

Historique et ÉtymologieModifier

L'étage Oxfordien a été défini dans la région d'Oxford en Angleterre par le géologue, minéralogiste et naturaliste français Alexandre Brongniart en 1829[2]. Alcide d'Orbigny en a soustrait la partie inférieure, en 1846, qu'il nommera Callovien[3],[4].

StratotypeModifier

Stratotype historiqueModifier

Le stratotype historique de l'étage Oxfordien correspond aux affleurements de marnes noires du Jurassique situés à proximité de la ville d'Oxford en Angleterre.

Stratotype, PSMModifier

La base de l'étage n'est pas encore définie par un Point Stratotypique Mondial (PSM)[1], au même titre que la base de l'étage sus-jacent, le Kimméridgien qui délimiterait le sommet de l'Oxfordien.

Trois sites géologiques sont candidats au titre de PSM de l'Oxfordien :

SubdivisionsModifier

D'un point de vue biostratigraphique, l'étage Oxfordien débute, dans la province paléogéographique dite sub-boréale (Angleterre, Allemagne...), avec l'apparition de l'ammonite Cardioceras redcliffense espèce de la base de la sous-zone à Cardioceras scarburgense (zone à Quenstedtoceras mariae)[6].

Paléogéographie et facièsModifier

La carrière de Liesberg (district de Laufon en Suisse) dans le massif du Jura, présente une strate d'une quarantaine de mètres d'épaisseur datant de l'Oxfordien qui recèle de nombreux fossiles d'ammonites. Dans ce massif, l'Oxfordien est subdivisé en 3 anciens stratotypes qui sont, du plus ancien au plus récent :

Les falaises de marnes et de calcaires des Vaches Noires, sur la côte normande, représentent un autre affleurement célèbre de l'Oxfordien.

PaléontologieModifier

RéférencesModifier

  1. a et b (en) « International Chronostratigraphic Chart (accès à plusieurs versions, dont celle de 2017-02) », sur stratigraphy.org (consulté le 24 mars 2018).
  2. Alexandre Brongniart, Tableau des terrains qui composent l'écorce du globe ou Essai sur la structure de la partie connue de la terre, Paris, F. G. Levrault, (lire en ligne).
  3. Alcide Dessalines d'Orbigny, Paléontologie française, Paris. (9 tomes, 1842-1851, ~4000 p., 1440 pl. lith. 1842-1851: Céphalopodes jurassiques).
  4. Alcide Dessalines d'Orbigny, Prodrome de paléontologie stratigraphique universelle des animaux mollusques et rayonnés fossiles, Paris, Masson, 1850-1852 (lire en ligne). vol. 1 (1850), vol. 2 (1850) et vol. 3 (1852).
  5. Pierre Pellenard, Anna-Chiara Bartolini, Slah Boulila, Pierre-Yves Collin, Dominique Fortwengler, & al., « Integrated Stratigraphy of the Potential Candidate Oxfordian GSSP at Thuoux and Saint-Pierre d’Argençon (France). 1st International Congress on Stratigraphy, Jul 2013, Lisbonne, Portugal », STRATI,‎ , p. 271-275 (lire en ligne).
  6. a, b et c (en) « GSSP Table - All Periods », sur stratigraphy.org (consulté le 24 mars 2018).
  7. (en) K. N. Page, G. Meléndez, M. B. Hart, G. D. Price, J. K. Wright, P. Bown et al., « Integrated stratigraphical study of the candidate Oxfordian Global Stratotype Section and Point (GSSP) at Redcliff Point, Weymouth, Dorset, UK », Volumina Jurassica, vol. 7, no 7,‎ , p. 101–111 (lire en ligne).

Voir aussiModifier

Liens externesModifier