Ouvrir le menu principal

Gare de Ruffec

gare ferroviaire française

Ruffec
Image illustrative de l’article Gare de Ruffec
Le bâtiment voyageurs et l'entrée de la gare.
Localisation
Pays France
Commune Ruffec
Adresse Boulevard de Verdun
16700 Ruffec
Coordonnées géographiques 46° 01′ 50″ nord, 0° 11′ 24″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Services TER Nouvelle-Aquitaine
Fret
Caractéristiques
Ligne(s) Paris-Austerlitz à Bordeaux-Saint-Jean
Ruffec à Roumazières-Loubert (HS)
Aiffres à Ruffec (HS)
Voies 3 (+ voies de service)
Quais 3
Transit annuel 84 986 voyageurs (2017)
Altitude 108 m
Historique
Mise en service

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Ruffec

Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine

(Voir situation sur carte : Nouvelle-Aquitaine)
Ruffec

Géolocalisation sur la carte : Charente

(Voir situation sur carte : Charente)
Ruffec

La gare de Ruffec, officiellement appelée Ruffec (Charente), est une gare ferroviaire française de la ligne de Paris-Austerlitz à Bordeaux-Saint-Jean, située sur le territoire de la commune de Ruffec, dans le département de la Charente, en région Nouvelle-Aquitaine.

Elle est mise en service en 1853, par la Compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans.

C'est une gare de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF), desservie par des trains régionaux du réseau TER Nouvelle-Aquitaine.

Situation ferroviaireModifier

Établie à 108 mètres d'altitude, la gare de Ruffec est située au point kilométrique (PK) 402,115 de la ligne de Paris-Austerlitz à Bordeaux-Saint-Jean, entre les gares ouvertes de Saint-Saviol et de Luxé. Vers Saint-Saviol, s'intercalent les gares fermées de Chauffour et de Voulême, et, vers Luxé, celle également fermée de Salles - Moussac[1]. Ancienne gare de bifurcation, elle était l'origine de la ligne de Ruffec à Roumazières-Loubert (déclassée), et l'aboutissement — au PK 76,5 — de la ligne d'Aiffres à Ruffec (également déclassée).

Elle dispose de trois voies de passage, qui desservent un quai latéral et un quai central, et de voies de service. Sur les voies principales de la ligne Paris – Bordeaux, la vitesse limite de traversée de cette gare est de 200 km/h.

HistoireModifier

La station de Ruffec est mise en service le par la Compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans (PO), lorsqu'elle ouvre à l'exploitation la section de Poitiers à Angoulême de sa ligne de Paris à Bordeaux. La station est établie sur la bordure nord-ouest de la ville[2].

À la suite du plan Freycinet, sont mises en service les lignes Ruffec – Niort, en 1885, qui desservait Villefagnan et Chef-Boutonne, et Ruffec – Roumazières, en 1911, qui desservait Champagne-Mouton et Saint-Claud.

En 2004, la gare est de nouveau desservie par le TGV, après une première suppression des arrêts sur la liaison Paris-Montparnasse – Bordeaux[3]. Ces arrêts sont une deuxième fois supprimés lors de la mise en service de la LGV Sud Europe Atlantique, le [4]. Les élus locaux souhaitent le retour du TGV à partir de , arguant l'importance de cette desserte pour le bassin de vie[5] ; néanmoins, ce souhait ne semble pas réalisable par la SNCF[6], qui ne restaure pas la desserte TGV à ladite date.

Toujours en 2017, la SNCF estime la fréquentation annuelle de cette gare à 84 986 voyageurs[7].

Service des voyageursModifier

AccueilModifier

Gare de la SNCF, elle dispose d'un bâtiment voyageurs, avec guichet, ouvert tous les jours. Elle est équipée d'un automate pour l'achat de titres de transport TER[8].

Un passage souterrain permet la traversée des voies et l'accès aux quais.

DesserteModifier

Ruffec est desservie par des trains du réseau TER Nouvelle-Aquitaine, sur la relation Poitiers – Angoulême.

IntermodalitéModifier

Un parking est aménagé à ses abords[8].

Service des marchandisesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Reinhard Douté, Les 400 profils de lignes voyageurs du réseau français : lignes 001 à 600, vol. 1, La Vie du Rail, , 239 p. (ISBN 978-2-918758-34-1), « [570/4] Poitiers - Angoulême », p. 198.
  2. François et Maguy Palau, Le rail en France : Le Second Empire, t. 1 (1852-1857), Palau, , 215 p. (ISBN 2-950-942-11-3), « 1.10 Poitiers-Angoulême : 18 juillet 1853 », p. 45-46.
  3. Benoît Caurette, « Arrêts TGV : le maire de Ruffec prêt à descendre sur les voies », sur charentelibre.fr, (consulté le 23 octobre 2017).
  4. « Il n'y aura pas de TGV en gare de Ruffec », sur charentelibre.fr, (consulté le 23 octobre 2017).
  5. « Maintien TGV et GARE de RUFFEC : Survie du Territoire », sur mairie-ruffec.fr, communiqué de presse du 26 juin 2017 (consulté le 23 octobre 2017).
  6. « Arrêts TGV à Ruffec: le "non" ferme du ministère », sur charentelibre.fr, (consulté le 23 octobre 2017).
  7. « SNCF Open Data : Fréquentation en gares », sur data.sncf.com, (consulté le 14 mars 2019).
  8. a et b SNCF Mobilités, « Gare Ruffec (Charente) », sur ter.sncf.com/nouvelle-aquitaine (consulté le 5 janvier 2018).

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Léon Picat, Ruffec : son histoire d'après les documents recueillis par un vieux ruffécois, Ruffec, Imprimerie et librairie F. Dubois, , 358 p. (lire en ligne).

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier


Origine Arrêt précédent Train   Arrêt suivant Destination
Poitiers Saint-Saviol TER Nouvelle-Aquitaine Luxé Saintes
ou Bordeaux-Saint-Jean
Châtellerault
ou Poitiers
Saint-Saviol TER Nouvelle-Aquitaine Luxé Angoulême