Saint-Beauzire (Puy-de-Dôme)

commune française du département du Puy-de-Dôme

Saint-Beauzire
Saint-Beauzire (Puy-de-Dôme)
Place de Saint-Beauzire.
Blason de Saint-Beauzire
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Puy-de-Dôme
Arrondissement Riom
Intercommunalité Communauté d'agglomération Riom Limagne et Volcans
Maire
Mandat
Jean-Pierre Hebrard
2020-2026
Code postal 63360
Code commune 63322
Démographie
Gentilé Saint-Beauzirois
Population
municipale
2 218 hab. (2019 en augmentation de 5,47 % par rapport à 2013)
Densité 138 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 51′ 02″ nord, 3° 10′ 49″ est
Altitude Min. 312 m
Max. 325 m
Superficie 16,08 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Clermont-Ferrand
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Gerzat
Législatives Cinquième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Saint-Beauzire
Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme
Voir sur la carte topographique du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Saint-Beauzire
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Beauzire
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Beauzire
Liens
Site web saint-beauzire.com

Saint-Beauzire (Sant Baudili en occitan) est une commune française située dans le département du Puy-de-Dôme, en région Auvergne-Rhône-Alpes. Elle fait partie de l'aire urbaine de Clermont-Ferrand ; c'est le siège social du quatrième semencier mondial Limagrain.

GéographieModifier

LocalisationModifier

Saint-Beauzire est située sur le bord de la plaine de la Limagne, aux portes de la banlieue nord de Clermont-Ferrand. Elle est entourée par les communes de Malintrat, Ennezat, Lussat, Gerzat, Ménétrol, Chappes et Riom[1].

Communes limitrophes de Saint-Beauzire
Riom
Ménétrol
Ennezat
Chappes
  Lussat
Gerzat Malintrat

Principaux lieux-dits : Épinet, Puy Chany, Targnat[1].

Géologie et reliefModifier

HydrographieModifier

La commune est traversée par le Bédat passant à proximité du lieu-dit Épinet, ainsi que le Gensat, le Maréchat et le Rif[1].

Voies de communication et transportsModifier

Voies routièresModifier

 
Entrée par la route départementale 6.

L'autoroute à deux numéros A71/A89 traverse la commune à l'ouest. La commune bénéficie d'un accès autoroutier par la sortie 14.

Saint-Beauzire est desservie par la route départementale 210 reliant Clermont-Ferrand à Ennezat et à Randan. Le centre du village est accessible par la route départementale 6, reliant Riom à Pont-du-Château (il existe aussi une RD 6b), ainsi que la RD 427 (la RD 427a la contourne par le sud)[1].

Vers le nord, la RD 426 relie le centre-ville à la RD 78 en direction du lieu-dit de la Croix des 3 Mains. Cette RD 78 croise la RD 425, en direction du village de Targnat et de la RD 224 à la frontière entre Riom et Ennezat, et dessert Puy-Chany en se raccordant à la route menant à Ennezat. Il existe aussi une RD 78c[1].

Transports en communModifier

Depuis son adhésion au syndicat mixte des transports en commun de l'agglomération clermontoise[Quand ?], Saint-Beauzire bénéficie d'une ligne de transport en commun. La ligne 33 dessert le biopôle Clermont-Limagne puis le centre-ville via Gerzat ; la correspondance avec le tramway (ligne A) s'effectue à la station Les Pistes[2]. Un service de transport à la demande régulier complète l'offre, uniquement le samedi hors jours fériés[3].

Depuis le , à la suite de la transformation de Riom Limagne et Volcans en communauté d'agglomération, Saint-Beauzire n'adhère plus au SMTC et ne fait donc plus partie de son ressort territorial. La ligne 33, dans un souci de continuité de service, restera tout de même maintenue jusqu'au 31 décembre 2018 dans l'attente d'une solution plus pérenne ; en revanche, les services de transport à la demande régulier et pour personnes à mobilité réduite sont supprimés dès le 1er janvier[4],[5].

Depuis le 3 septembre 2018, Saint-Beauzire est desservie par la ligne TAD 5 du réseau RLV Mobilités de Riom Limagne et Volcans qui permet de se rendre au centre commercial Riom Sud, à Ennezat ou à la gare de Riom où seront possibles des correspondances avec les lignes régulières du réseau[6].

Riom Limagne et Volcans envisage deux solutions pour desservir Saint-Beauzire à partir de janvier 2019 : une ligne reliant Saint-Beauzire à la gare de Riom ou une navette reliant Saint-Beauzire à Gerzat Champfleuri pour faire correspondance avec la ligne 20 du réseau T2C[7],[8],[SB 1].

UrbanismeModifier

TypologieModifier

Saint-Beauzire est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[9],[10],[11].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Clermont-Ferrand, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 209 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[12],[13].

Occupation des solsModifier

 
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (92,8 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (96,3 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (84,6 %), zones agricoles hétérogènes (8,2 %), zones urbanisées (5 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (2,2 %)[14].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

LogementModifier

En 2013, la commune comptait 871 logements, contre 866 en 2008. Parmi ces logements, 95,3 % étaient des résidences principales, 0,5 % des résidences secondaires et 4,2 % des logements vacants. Ces logements étaient pour 96,6 % d'entre eux des maisons individuelles et pour 3,2 % des appartements[a 1].

La proportion des résidences principales, propriétés de leurs occupants était de 85,8 %, en hausse sensible par rapport à 2008 (85,4 %). La part de logements HLM loués vides était de 2,8 % (contre 3,3 %)[a 2].

ToponymieModifier

La commune s'appelait Saint Banzire sous l'an II[15].

HistoireModifier

Politique et administrationModifier

Découpage territorialModifier

Saint-Beauzire, a fait partie du canton d'Ennezat de 1793[15] à 2015. À la suite du redécoupage des cantons du département, la commune est rattachée depuis fin mars 2015 au canton de Gerzat[16].

Tendances politiques et résultatsModifier

Aux élections municipales de 2014, le maire sortant ne s'est pas représenté. Jean-Pierre Hébrard (liste DVD « Saint Beauzire autrement »[17]) a recueilli 54,12 % des suffrages exprimés et obtenu quinze sièges. Le taux de participation s'élevait à 78,71 %[18].

Administration municipaleModifier

Le conseil municipal est composé de dix-neuf membres, dont cinq adjoints[SB 2].

Liste des mairesModifier

 
Mairie de Saint-Beauzire.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
ca. 1863   Gabriel Virevaux    
mars 1959 mars 1983 Adrien Clément[SB 3]    
         
mars 1989 mars 2001 René Protot DVD Vice-président de la CC de Limagne d'Ennezat
mars 2001 mars 2014 Hervé Corger DVG Médecin généraliste
mars 2014 En cours
(au 4 septembre 2020)
Jean-Pierre Hébrard[19],[20] DVD Retraité de la fonction publique
Réélu pour le mandat 2020-2026

Instances judiciairesModifier

Saint-Beauzire dépend de la cour d'appel de Riom, du tribunal de proximité de Riom, et des tribunaux judiciaire et de commerce de Clermont-Ferrand[21].

Budget municipalModifier

En 2015, le budget de fonctionnement s'élevait à 1 673 296,98  et celui d'investissement à 908 479,70 [SB 4].

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

Évolution démographiqueModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[22]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[23].

En 2019, la commune comptait 2 218 habitants[Note 3], en augmentation de 5,47 % par rapport à 2013 (Puy-de-Dôme : +3,3 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
8038591 0041 2011 1181 3201 3381 4381 448
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 5181 4771 4741 4821 3931 3341 3511 3651 356
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 3391 2631 2461 0651 039945888861859
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2013
9401 0101 4001 6071 8721 8572 0462 1002 103
2018 2019 - - - - - - -
2 2192 218-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[15] puis Insee à partir de 2006[24].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âgesModifier

En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 32,6 %, soit en dessous de la moyenne départementale (34,2 %). De même, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 25,9 % la même année, alors qu'il est de 27,9 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 1 093 hommes pour 1 126 femmes, soit un taux de 50,74 % de femmes, légèrement inférieur au taux départemental (51,59 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[25]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90 ou +
0,8 
5,2 
75-89 ans
8,3 
19,2 
60-74 ans
17,9 
22,6 
45-59 ans
23,1 
17,8 
30-44 ans
19,4 
13,8 
15-29 ans
13,2 
20,9 
0-14 ans
17,4 
Pyramide des âges du département du Puy-de-Dôme en 2018 en pourcentage[26]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,7 
90 ou +
75-89 ans
10,2 
17,6 
60-74 ans
18,3 
20,4 
45-59 ans
19,5 
18,5 
30-44 ans
17,4 
18,6 
15-29 ans
17,2 
17,2 
0-14 ans
15,5 

EnseignementModifier

Saint-Beauzire dépend de l'académie de Clermont-Ferrand.

Les élèves commencent leur scolarité à l'école élémentaire publique de la commune[27], qui fonctionne les lundis, mardis, jeudis et vendredis[28].

Ils poursuivent leur scolarité à Riom, au collège Jean-Vilar[29], puis au lycée Virlogeux pour les filières générales et technologiques, dont STMG, ou au lycée Pierre-Joël-Bonté pour la filière STI2D[30].

Manifestations culturelles et festivitésModifier

  • Théâtrales : avril
  • Festival de la bande dessinée : mai
  • Fête patronale : mai
  • Foire à l'oignon : septembre

SportsModifier

Saint-Beauzire possède deux boulodromes, deux courts de tennis, deux plateaux et terrains de jeux extérieurs avec deux aires de pratique, un terrain de grands jeux avec trois terrains, une salle non spécialisée, ainsi qu'un gymnase, d'après la base permanente des équipements de 2014[31].

Elle possède une boucle de circuits de randonnée, d'après la même base[31].

ÉconomieModifier

ZA du Champ de Garay.

Crèche et restaurant du Biopôle.

Saint-Beauzire abrite le Biopôle Clermont-Limagne, technopole des Sciences du vivant de l'agglomération clermontoise.

EmploiModifier

En 2013, la population âgée de quinze à soixante-quatre ans s'élevait à 1 342 personnes, parmi lesquelles on comptait 76,3 % d'actifs dont 72 % ayant un emploi et 4,3 % de chômeurs[a 3].

On comptait 941 emplois dans la zone d'emploi. Le nombre d'actifs ayant un emploi résidant dans la zone étant de 974, l'indicateur de concentration d'emploi est de 96,6 %, ce qui signifie que la commune offre un peu moins d'un emploi par habitant actif[a 4].

868 des 974 personnes âgées de quinze ans ou plus (soit 89,1 %) sont des salariés[a 5]. 12,9 % des actifs travaillent dans la commune de résidence[a 6].

EntreprisesModifier

Au , Saint-Beauzire comptait 121 entreprises : 14 dans l'industrie, 16 dans la construction, 75 dans le commerce, les transports et les services divers et 16 dans le secteur administratif[a 7].

En outre, elle comptait 129 établissements[a 8].

AgricultureModifier

Au recensement agricole de 2010, Saint-Beauzire comptait vingt exploitations agricoles. Ce nombre est en baisse par rapport à 2000 (23) et à 1988 (50). La surface agricole utile, de 1 140 hectares, diminue aussi au fur et à mesure des recensements réalisés[32].

CommerceModifier

La base permanente des équipements de 2015 recense sept commerces : une épicerie, trois boulangeries, une boucherie-charcuterie, un magasin de meubles et un fleuriste[33].

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

 
Église.

Saint-Beauzire comprend deux édifices inscrits ou classés au titre des monuments historiques :

  • une croix de chemin, au lieu-dit Targnat, du XVIe siècle, classée monument historique (MH) le 29 décembre 1978[34] ;
  • le Domaine des Pradeaux : le pigeonnier, de la fin du XVIIe siècle, est inscrit MH le 6 février 1980[35] ;

Une borne armoriée a été inscrite aux MH le 7 août 1963, puis radiée de l'inscription par arrêté du 18 mars 2016[36].

L'église de Saint-Beauzire n'est pas protégée aux monuments historiques.

Personnalités liées à la communeModifier

HéraldiqueModifier

  Blason
D'azur semé de fleurs de lys d'or à la tour d'argent brochant, au chef tiercé en pal, au 1, d'azur plain, au 2, d'argent chargé des lettres majuscules S et B de sable, au 3, de gueules plain.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

Notes et cartesModifier

  • Notes
  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.

RéférencesModifier

  1. LOG T2 – Catégories et types de logements.
  2. LOG T7 – Résidences principales selon le statut d'occupation.
  3. EMP T1 – Population de 15 à 64 ans par type d'activité.
  4. EMP T5 – Emploi et activité.
  5. ACT T1 – Population de 15 ans ou plus ayant un emploi selon le statut en 2013.
  6. ACT T4 – Lieu de travail des actifs de 15 ans ou plus ayant un emploi qui résident dans la zone.
  7. DEN T3 – Nombre d'entreprises par secteur d'activité au .
  8. DEN T5 – Nombre d'établissements par secteur d'activité au .
  • Site de la mairie :
  1. « Brèves municipales » [PDF], (consulté le ), p. 3.
  2. « Conseil Municipal et les commissions » (consulté le ).
  3. Hommage à Adrien Clément dans le bulletin municipal de Saint-Beauzire [PDF], octobre 2009.
  4. « Le Budget » (consulté le ).
  • Autres sources :
  1. a b c d et e Carte de Saint-Beauzire sur le Géoportail.
  2. Plan de la ligne 33 [PDF], sur t2c.fr (consulté le 14 août 2016).
  3. « Service transport à la demande régulier », sur t2c.fr (consulté le ).
  4. « Transports en commun - Orientations budgétaires au menu du syndicat de l’agglo clermontoise, hier soir », sur lamontagne.fr, (consulté le ).
  5. « Transport à la demande sur Sayat et Saint-Beauzire », sur t2c.fr (consulté le ).
  6. « RLV Mobilités 2018-2019 : Mon Guide Bus » [PDF], sur rlv-mobilites.fr (consulté le ).
  7. Réunion Transport RLV Mobilités Châtel Guyon du 28 juin 2018.
  8. « Révision des transports et de la mobilité », sur lamontagne.fr, (consulté le ).
  9. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  10. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  11. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  12. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Clermont-Ferrand », sur insee.fr (consulté le ).
  13. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  14. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  15. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  16. Décret no 2014-210 du 21 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département du Puy-de-Dôme.
  17. « Résultats des élections municipales et communautaires 2014 - Candidatures du 1er tour », Ministère de l'Intérieur (consulté le ).
  18. « Résultats des élections municipales et communautaires 2014 », Ministère de l'Intérieur (consulté le ).
  19. « Liste des Maires du Puy-de-Dôme » [PDF], Préfecture du Puy-de-Dôme, (consulté le ).
  20. « Liste des Maires du Puy-de-Dôme », sur amr63.asso.fr, Association des maires ruraux du Puy-de-Dôme (consulté le ).
  21. « Liste des juridictions compétentes pour une commune », sur annuaires.justice.gouv.fr, Ministère de la Justice (consulté le ).
  22. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  23. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  24. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  25. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune de Saint-Beauzire (63322) », (consulté le ).
  26. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Département du Puy-de-Dôme (63) », (consulté le ).
  27. Annuaire des établissements scolaires de Saint-Beauzire sur le site du ministère de l'Éducation nationale (consulté le 14 août 2016).
  28. « Ecoles » (consulté le ).
  29. « SECTORISATION - DEPARTEMENT du PUY-DE-DÔME » [PDF], Direction des services départementaux de l'Éducation nationale du Puy-de-Dôme, (consulté le ).
  30. « Sectorisation des lycées - Département du Puy-de-Dôme » [PDF], Direction des services départementaux de l'Éducation nationale du Puy-de-Dôme, (consulté le ).
  31. a et b « Base permanente des équipements : sports, loisirs et culture » [zip], Insee, .
  32. « Données générales des exploitations ayant leur siège dans Saint-Beauzire commune », sur Recensement agricole du ministère de l'Agriculture (consulté le ).
  33. « Base permanente des équipements : commerce » [zip], Insee, .
  34. « Croix de chemin dite Croix de Targnat », notice no PA00092342, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  35. « Domaine des Pradeaux », notice no PA00092343, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  36. « Borne armoriée », notice no PA00092341, base Mérimée, ministère français de la Culture.