Route 138 (Québec)

route au Québec (Canada)

B138
Route 138
Rue Sherbrooke
Chemin du Roy
Rue Notre-Dame
Boulevard Wilfrid-Hamel
Route Jacques-Cartier
Route des Baleines

Image illustrative de l’article Route 138 (Québec)
Informations
Gérée par le MTQ
Longueur 1 420 kilomètres (882,3 mi)[1],[2]
Direction Est / Ouest
En service 1737 (entre Québec et Montréal) [3] -
Ancêtres OldRoad Qc2.png Route 2
OldRoad Qc4.png Route 4
OldRoad Qc15.png Route 15
Localisation
Régions Montérégie, Montréal, Lanaudière, Mauricie, Capitale-Nationale, Côte-Nord
Villes Huntingdon, Mercier, Châteauguay, Montréal, Montréal-Est, Repentigny, Berthierville, Trois-Rivières, Québec, Baie-Comeau, Port-Cartier, Sept-Îles, Havre-Saint-Pierre
Intersections
Extrémité ouest NY-30.svg NY-30 à Elgin
Intersections B202 Route 202 à Huntingdon

B201 Route 201 à Ormstown
B203 Route 203 à Sainte-Martine
B205 Route 205 à Sainte-Martine
B132 Route 132 à Châteauguay et Kahnawake
B30 A-30 à Mercier
B207 B221 Route 207, Route 221 à Kahnawake
B20 A-20 à Montréal
B15 A-15 à Montréal
B112 Route 112 à Montréal
B335 Route 335 à Montréal
B134 Route 134 à Montréal
B125 Route 125 à Montréal
B25 Brtc A-25 à Montréal
B343 Route 343 à Saint-Sulpice
B131 Route 131 à Lavaltrie
B158 Route 158 à Berthierville
B40 A-40 à Saint-Cuthbert, Trois-Rivières, Saint-Augustin-de-Desmaures, Québec
B348 Route 348 à Louiseville
B349 Route 349 à Louiseville
B153 Route 153 à Yamachiche
B55 A-55 à Trois-Rivières
B157 Route 157 à Trois-Rivières
B359 Route 359 à Champlain
B361 Route 361 à Batiscan
B159 Route 159 à Sainte-Anne-de-la-Pérade
B363 Route 363 à Deschambault—Grondines
B358 Route 358 à Cap-Santé et Québec
B365 Route 365 à Neuville et
B367 Route 367 à Saint-Augustin-de-Desmaures
B540 A-540 à Québec
B73 A-73 à Québec
B740 A-740 à Québec
B973 B175 A-973, Route 175 à Québec
B360 Route 360 à Québec, Beaupré et Saint-Tite-des-Caps
B440 A-440 à Québec
B368 Route 368 à Québec
B362 Route 362 à Baie-Saint-Paul et La Malbaie
B381 Route 381 à Baie-Saint-Paul
B170 Route 170 à Saint-Siméon
B172 Route 172 à Tadoussac
B385 Route 385 à Forestville
B389 Route 389 à Baie-Comeau


(tronçon manquant entre Kegaska et Vieux-Fort d'environ 400 km)
Extrémité est NL Route 510.svg R-510 à Blanc-Sablon
Image
Image illustrative de l’article Route 138 (Québec)
La route québécoise 138 entre Saint-Siméon et Baie-Sainte-Catherine. Elle possède un parcours parfois abrupt dans la région de Charlevoix, en bordure du fleuve Saint-Laurent.
Réseaux
Routes du Québec

La route 138 (R-138) est une route nationale québécoise et l'une des plus anciennes routes du Canada. Elle suit une orientation est/ouest et est située en grande partie sur la rive nord du fleuve Saint-Laurent. Elle dessert les régions de la Montérégie, de Montréal, de Lanaudière, de la Mauricie, de la Capitale-Nationale et de la Côte-Nord. Elle est la seconde route la plus longue du Québec, avec une longueur de 1 420 km depuis son prolongement vers Kegaska, en 2013.

La route 138 est parallèle à l'autoroute 40 entre Montréal et Québec. Cette partie de la route 138 est connue sous le nom de « Chemin du Roy et elle conserve une fonction touristique et de desserte locale. Son parcours est plus panoramique que l'autoroute 40, qui est par contre plus directe.

HistoriqueModifier

 
La route 138 longe le Saint-Laurent à Batiscan, située à une trentaine de kilomètres à l'est de Trois-Rivières.

La construction du premier tronçon de la route 138 a commencé en 1731 afin de relier les différentes seigneuries établies sur la rive nord du fleuve Saint-Laurent entre Montréal et Québec. La route a été construite en six ans dans le cadre de «corvées du Roy», auxquelles les habitants riverains devaient participer, d'où le nom de «chemin du Roy», qui désigne encore cette route près de trois siècles plus tard. Au moment de son ouverture, le trajet de 280 km prenait quatre jours en calèche ou deux jours pour un cheval au galop. Des postes relais avaient été aménagés le long de la route afin de faciliter les déplacements[4].

Le chemin du Roy conserve son rôle de route principale jusqu'à l'ouverture de l'autoroute 20 et surtout de l'autoroute 40, dont la construction a été complétée dans les années 1980. En juillet 1967, elle sert de décor à la visite triomphale du président français Charles de Gaulle au Québec.

Sur la Côte-Nord, la route 138 est construite par étapes tout au long du XXe siècle, permettant de désenclaver graduellement des différents villages bordant le Saint-Laurent. La route, alors connue sous l'appellation route 15 relie d'abord Tadoussac, sur le bord de la rivière Saguenay à Portneuf-sur-Mer à compter de 1931[5]. Elle est prolongée jusqu'à Baie-Comeau en 1943 et jusqu'à la rivière Moisie, à une vingtaine de kilomètres à l'est de Sept-Îles en 1961[4].

Le franchissement de la Moisie se révèle toutefois une tâche complexe en raison de la nature sablonneuse des sols, ce qui retarde le prolongement de la route vers la Minganie. Avec l'ouverture du pont sur la Moisie, la route atteint Havre-Saint-Pierre en 1976. Huit années de travaux sont nécessaires pour prolonger la route de 150 km vers l'est, repoussant le terminus oriental de la route au village Innu de Natushquan en 1996[5]. Un autre tronçon d'une quarantaine de kilomètres a été ouvert à la circulation avec la construction d'un pont franchissant la rivière Natashquan en septembre 2013, repoussant le terminus au village de Kegaska[6].

TracéModifier

La route 138 commence à la frontière de l'État de New York, au sud-ouest de Montréal sur la rive sud du fleuve Saint-Laurent, comme la continuité de la Route 30 de l'État de New York.

Elle traverse le fleuve Saint-Laurent sur le pont Honoré-Mercier entre Kahnawake et Montréal durant laquelle elle possède le gabarit d'une autoroute, jusqu'à son intersection avec l'autoroute 20 à l'échangeur Saint-Pierre.

Après une très courte superposition de la route 138 avec l'autoroute 20, la route 138 parcourt la ville de Montréal sous le nom de rue Sherbrooke, entre le boulevard Cavendish dans Notre-Dame-de-Grâce et le pont Pierre Le Gardeur à Pointe-aux-Trembles.

À cet endroit, elle quitte l'Île de Montréal en traversant la rivière des Prairies sur le pont Pierre Le Gardeur pour arriver à Repentigny sur la rive nord du fleuve. De Repentigny à Trois-Rivières, elle porte le nom de rue Notre-Dame dans la majorité des municipalités qu'elle traverse. Elle poursuit son chemin vers l'est, traverse Trois-Rivières, pour atteindre Québec. Elle traverse la capitale québécoise en empruntant le boulevard Wilfrid-Hamel, l'avenue Eugène-Lamontagne, la 18e rue et le boulevard Sainte-Anne. Sous ce dernier nom, elle traverse toute la côte de Beaupré de Boischatel à Beaupré.

 
La route 138 dans la zec des Martres

De là, la section qui s'élève vers Saint-Tite-des-Caps à plus de 700 mètres est populairement appelée la côte de la Miche et a été construite en 1953[7]. La route 138 donne ensuite accès au charme pittoresque de la région touristique de Charlevoix et de ses deux plus grandes municipalités, Baie-Saint-Paul et La Malbaie. La route 138 traverse ce terrain montagneux en suivant le relief, ce qui donne lieu à des paysages spectaculaires sur une distance d'environ 150 kilomètres.

 
Un service de traversier gratuit permet de franchir la rivière Saguenay entre les municipalités de Baie-Sainte-Catherine et de Tadoussac.

Plus à l'est, elle rencontre la rivière Saguenay à Baie-Sainte-Catherine, où il n'y a actuellement pas de pont pour la traverser. Il faut emprunter un traversier pour franchir la rivière et atteindre la municipalité de Tadoussac, point d'entrée sur la Côte-Nord. Le service de bateau passeur est assuré gratuitement par deux navires de la Société des traversiers du Québec, le NM Armand-Imbeau II et le NM Jos-Deschênes II. Les moteurs des deux navires, qui ont une capacité de transport de 113 véhicules aux 20 minutes, sont principalement alimentés au gaz naturel liquéfié. Construits au chantier maritime Davie de Lévis, ils sont en service à la traverse Tadoussac-Baie-Sainte-Catherine depuis 2018[8].

La route poursuit sa course vers l'est en reliant une série de municipalités réparties le long de la côte. La route s'adapte au relief accidenté de la région en suivant une trajectoire sinueuse et par le croisement de dizaines de ponts qui permettent de franchir les cours d'eau qui se jettent dans le golfe du Saint-Laurent[5] Se succèdent les communautés de Les Escoumins, Forestville, la communauté innue de Pessamit, pour rejoindre la ville de Baie-Comeau, où elle franchit les rivières aux Outardes et Manicouagan.

 
Panneau indiquant l'extrémité est de la route 138 à Kegaska, sur le bord du golfe du Saint-Laurent.

Depuis 2013, la route 138 se termine à Côte-Nord-du-Golfe-du-Saint-Laurent[9] (Kegaska), sur la Basse-Côte-Nord`[10]. Le périple le long de la route 138 jusqu'à son terminus oriental est devenu une activité touristique pratiquée par de nombreux Québécois. L'affluence de touristes oblige le MTQ à remplacer périodiquement les panneaux de signalisation au bout de la route, parce qu'ils sont couverts de collants[11].

Toutefois, il existe un tronçon long de 69 km à l'extrémité est de la Basse-Côte-Nord entre les municipalités de Bonne-Espérance (village de Vieux-Fort[12]) et Blanc-Sablon (portant le nom de Boulevard Docteur-Camille-Marcoux) se rendant ainsi à la frontière de Terre-Neuve-et-Labrador où la route 138 se connecte à la route 510. Pour relier le reste du Québec, à partir de Blanc-Sablon, il est possible d'emprunter sur 1128 km la Translabradorienne via la route 510 qui relie Wabush à la limite du Labrador et du Québec; puis la route 389 de 594 km relie Wabush et Baie-Comeau au Québec, en passant du côté Est du réservoir Manicouagan. Ce trajet par le nord (entre Baie-Comeau et Blanc-Sablon) est de 1 722 km.

Véhicules électriquesModifier

Malgré les distances importantes entre plusieurs communautés de la Côte-Nord, en particulier à l'est de Sept-îles, il est possible de circuler et de recharger les véhicules électriques sur toute la longueur de la route 138. En 2016, la comédienne Christine Beaulieu avait fait le voyage jusqu'à Havre-Saint-Pierre en Nissan Leaf de première génération – avec une autonomie de 140 km – pour visiter le complexe hydroélectrique de la Romaine. Un couple de journalistes a constaté en 2020 que les villes d'importance de la région étaient toutes dotées de bornes de recharge rapide à courant continu de 50 kW du Circuit électrique et que chaque village disposait d'au moins un chargeur public de 240 volt[13].

Projets futursModifier

La presque totalité de la Basse-Côte-Nord n'est toujours pas reliée par la route au reste du réseau routier du Québec. Plus de 400 kilomètres de route séparent le terminus actuel de la route et la communauté de Blanc-Sablon, située à la frontière avec le Labrador.

Le , le gouvernement du Québec a annoncé un investissement de 122 millions $ pour compléter d'ici 2016 trois segments de la route 138 totalisant 100 km[14]. Ces travaux devaient permettre de relier Kegaska à La Romaine, La Tabatière et Tête-à-la-Baleine et un tronçon de 20 km sera construit à l'ouest de Pakuashipi[14]. Il était aussi prévu d'inclure la construction d'un pont sur la rivière Saint-Augustin dans le prochain plan quinquennal du ministère des Transports.

En 2013, le gouvenrement du Québec met un terme à l'entente avec la corporation Patakan, à qui elle avait confié la gestion du projet de prolongement de la route, en raison de plusieurs problèmes de gestion et du non-paiement de certains fournisseurs. Au moment de l'arrêt des travaux, 12 km de route avaient été complétés pour un investissement de 45,5 millions $[15].

La construction de deux tronçons de la route 138 (Kegaska – La Romaine et Tête-à-la-Baleine – La Tabatière) devait commencer en 2019. Un montant total de 232 millions $ avait été consacré à ce projet dans le budget 2018[16]. Les travaux de construction débutent en août 2021, avec un premier prolongement de 11 km entre l'aéroport de La Romaine et la rivière Washicoutai (en). Les travaux de construction sur ce tronçon ont été confiés à la communauté innue de Unamen Shipu[17].

 
La route 138 sera prolongée entre Kegaska et La Romaine d'ici 2025. Ce tronçon de 48,8 km longera la ligne électrique mise en service en 2022.

Dans le cadre de ce nouveau projet de prolongement, le gouvernement entend construire deux tronçons: le premier reliera Kegaska et La Romaine sur une distance d'un peu moins de 49 km, alors que le second reliera les commuanutés isolées de Tête-à-la-Baleine et La Tabatière, sur environ 30 km. Le projet de trois ans d'une valeur de 695,5 millions $ comprend l'érection de 13 ouvrages d'art sur le premier tronçon et de 5 ponts sur le second[17].

Les travaux de prolongement coïncident avec l'érection d'une ligne de distribution électrique reliant Natashquan et La Romaine qui emprunte sensiblement le même tracé que celui du prolongement de la route nationale[18]. La nouvelle ligne à 34,5 kV a été mise en service en mars 2022[19].

Frontière internationaleModifier

 
Le poste frontière de l'Agence des services frontaliers du Canada à Godmanchester, à la limite de l'État de New York.

À son extrémité sud, à Elgin, la route 138 relie le Québec à l'État de New York, aux États-Unis d'Amérique. À la frontière, la 138 devient le New York State Highway 30. On entre aux États-Unis par le petit hameau de Trout River, faisant partie de la municipalité de Constable, dans le comté de Franklin. Le poste frontalier est ouvert à l'année, 24/7, et compte deux voies. Du côté américain, la ville la plus proche est Malone, à 18 km au sud.

Liste des sortiesModifier

Municipalité No indiqué No réel[20] Intersection
Kahnawake - (76)     Route 207, Route 221 - Kahnawake / Saint-Rémi / Saint-Isidore
Kahnawake - (77)   Route 132 Est,   A-15,   A-30 - La Prairie
Montréal 1 (79) Direction Est seulement

Rue Airlie / Boulevard Newman / Boulevard de La Vérendrye

Montréal 2 (80) Rue Clément / Rue Saint-Patrick
Montréal 4-O (81-O)   A-20 Ouest, 1re Avenue / Toronto
Montréal 4-E (81-E)   A-20 Est   Route 138 Est - Montréal (Centre-Ville)

Localités traversées (de l'ouest vers l'est)Modifier

Liste des municipalités dont le territoire est traversé par la route 138, regroupées par municipalité régionale de comté (MRC).

MontérégieModifier

 
La route 138 à Huntingdon

Le Haut-Saint-Laurent

Beauharnois-Salaberry

Roussillon

Hors MRC

MontréalModifier

Hors MRC

LanaudièreModifier

L'Assomption

D'Autray

MauricieModifier

Maskinongé

Hors MRC

Les Chenaux

Capitale-NationaleModifier

 
La route 138 à Beaupré
 
La route 138 avec Beaupré en avant-plan, par la suite, Sainte-Anne-de-Beaupré, puis en arrière plan, la ville de Québec
 
La pont de la route 138 au-dessus de la rivière Noire à Saint-Siméon

Portneuf

Hors MRC

La Côte-de-Beaupré

Charlevoix

Charlevoix-Est

Traversée de la rivière Saguenay par le traversier

Côte-NordModifier

 
La route 138 à Pessamit
 
La route 138 à Chute-aux-Outardes
 
Le pont de la route 138 au-dessus de la rivière du Sault au Mouton à Longue-Rive
 
Le pont de la route 138 au-dessus de la rivière Portneuf à Portneuf-sur-Mer

La Haute-Côte-Nord

Manicouagan

Sept-Rivières

Minganie

(La Route est pour l'instant inachevée sur environ 400 km entre Kegaska et Vieux-Fort).

Le Golfe-du-Saint-Laurent

Notes et référencesModifier

  1. Ministère des Transports du Québec, Distances routière, Québec, Les Publications du Québec, , 206 p. (ISBN 2-551-19693-0, ISSN 0714-2153, lire en ligne), p. 66-69
  2. Google Maps, « Carte de la route 138 » (consulté le )
  3. « Historique du Chemin du Roy », sur Chemin du Roy (consulté le )
  4. a et b Alexandre Shields, « La route 138, du Chemin du Roy à Blanc-Sablon », sur Le Devoir, (consulté le )
  5. a b et c Jean-Louis Bordeleau, « La sinueuse histoire de la route 138 », sur Radio-Canada Nouvelles, (consulté le )
  6. Radio-Canada, « Inauguration du tronçon de la 138 entre Natashquan et Kegaska », sur Radio-Canada Nouvelles, (consulté le )
  7. « Histoire: Présentation des municipalités » (consulté le )
  8. José Laganière, « Un premier traversier au gaz naturel inauguré à Lévis », sur TVA Nouvelles, (consulté le )
  9. http://www.radio-canada.ca/regions/est-quebec/2013/09/26/011-cote-nord-pont-natashquan.shtml}
  10. Monique Durand, « Le bout du monde est au bout de la route, à Kégaska », sur Le Devoir, (consulté le )
  11. Zoé Bellehumeur, « L’emblème du bout de la route 138 s’ajoute au patrimoine de Tourisme Côte-Nord site=Radio-Canada Nouvelles », (consulté le )
  12. https://www.panoramio.com/photo/49655771 Photo à Vieux-Fort montrant la fin de la route 138 en direction ouest.
  13. Florence et Vincent Pouliot, « La Côte-Nord en véhicule électrique: défi relevé », sur La Presse, 9 septembner 2020 (consulté le )
  14. a et b « Premier ministre du Québec », sur qc.ca (consulté le ).
  15. Fanny Lévesque, « Prolongement de la 138 : Québec résilie l’entente avec la Corporation Pakatan - Le Nord-Côtier », sur Le Nord-Côtier, (consulté le ).
  16. Zone Économie- ICI.Radio-Canada.ca, « Budget provincial : de l’argent pour la 138, la tordeuse et un nouveau Fonds Bleu », sur Radio-Canada.ca (consulté le )
  17. a et b « Prolongement de la route 138 en Basse-Côte-Nord : les travaux de construction débutent aujourd’hui », sur Ministère des Transports du Québec, (consulté le )
  18. Catherine Morin, « Les travaux de raccordement entre Natashquan et Unamen-Shipu vont de bon train », sur Le Nord-Côtier, (consulté le )
  19. Pénélope Clermont, « Nouvelle ligne de raccordement entre Pointe-Parent et La Romaine: les citoyens s'inquiètent », sur CJTB, (consulté le )
  20. Numéro de sortie établi en fonction du kilométrage. Il n'est pas indiqué.

Voir aussiModifier

Liens externesModifier