Ouvrir le menu principal

Forestville

ville du Québec, Canada

Forestville
Forestville
Vue aérienne de Forestville
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Côte-Nord
Subdivision régionale La Haute-Côte-Nord
Statut municipal Ville
Maire
Mandat
Micheline Anctil
2017-2021
Constitution
Démographie
Gentilé Forestvillois, oise
Population 3 077 hab.[1] (2018)
Densité 13 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 44′ 00″ nord, 69° 05′ 00″ ouest
Superficie 24 270 ha = 242,7 km2
Divers
Fuseau horaire UTC−05:00
Indicatif +1 418, +1 581
Code géographique 2495045
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Canada

Voir sur la carte administrative du Canada
City locator 14.svg
Forestville

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir sur la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Forestville

Géolocalisation sur la carte : Côte-Nord

Voir la carte administrative de la zone Côte-Nord
City locator 14.svg
Forestville

Géolocalisation sur la carte : Côte-Nord

Voir la carte topographique de la zone Côte-Nord
City locator 14.svg
Forestville
Liens
Site web Site officielVoir et modifier les données sur Wikidata

Forestville est une ville du Québec, au Canada, située dans la municipalité régionale de comté de La Haute-Côte-Nord, dans la région administrative de la Côte-Nord. La municipalité est membre de la Fédération des Villages-relais du Québec.

GéographieModifier

Municipalités limitrophesModifier

  Lac-au-Brochet Colombier  
N
O    Forestville    E
S
Portneuf-sur-Mer Le Bic, Rimouski

HistoireModifier

La ville de Forestville a été fondée en 1937, mais c'est seulement le 1er mai 1944 que l'incorporation est devenue officielle. D'abord connue sous le nom de Sault-aux-Cochons, elle fut rebaptisée Forestville en l'honneur de Grant W. Forrest, gérant de la première scierie installée à l'embouchure de la rivière Sault aux Cochons en 1845.

La devise de la ville est Per Sylvam, qui veut dire par nos forêts. En effet, Forestville existe en grande partie en raison de l'exploitation des forêts de la Haute Côte-Nord et son avenir en est encore aujourd'hui largement tributaire.

Forestville est une ville relativement jeune mais avec un passé rempli d'histoire. Des fouilles archéologiques ont confirmé la présence d'Amérindiens sur le territoire (on peut admirer certains artéfacts au musée de la Petite Anglicane). La région de la Côte-Nord était par contre très peu visitée par les Européens puisqu'elle servait presque exclusivement au commerce des fourrures.

Des pionniers s'installent pour la première fois vers 1845. L'attrait principal étant la forêt, l'activité recherchée était le sciage du bois. Seulement une dizaine de familles peuplent l'endroit.

C'est en 1870 que Forrest-ville reprend un second souffle. La scierie Price est en activité et donne de l'emploi à 21 familles.

ChronologieModifier

  • 4 mai 1944 : Érection de la ville de Forestville.

La révolution du papierModifier

Avec la venue des nouvelles technologies, les techniques de sciage et de production sont améliorées. L'avenir se tourne maintenant vers l'industrie des pâtes et papiers. La compagnie Price fait faillite. C'est la compagnie Anglo-Canadian Pulp & Paper Mills ltd. qui fait renaître Forestville. Elle construit une usine de papier ultra-moderne dans la région de Québec. Comme cette production nécessite d'importantes quantités de bois, la compagnie achète les concessions pour le territoire Forestvillois. On commence la construction des bâtiments temporaires et des ouvriers commencent à venir s'installer mais c'est en 1942 que s'amorcent les vrais constructions. Plusieurs infrastructures, encore présentes aujourd'hui, apparaissent. Forestville se développe et les premières élections sont prévues pour le "premier jour juridique de février 1947".

Infrastructures historiquesModifier

L'arboriducModifier

L'arboriduc, aussi connu sous le nom de « dalle humide » ou « floom » a été érigé en 1942 par la compagnie Anglo Canadien Pulp and Paper Milles ltd. Son rôle était d'acheminer les billots de bois vers le port pour être chargés sur les barges.Cet arboriduc se situe à l'embouchure de la rivière du Sault aux Cochons, d'où provenait le bois qui pouvait flotter sur plusieurs kilomètres. Les bûcherons coupaient leur bois dans les camps de la compagnie et on le plaçait dans la rivière. Étant donné que les camions étaient peu utilisés à cette époque, le flottage de bois sur les rivières était le moyen le plus accessible et le plus performant. Des milliers de billes de bois parcouraient le trajet dessiné par la rivière du Sault aux Cochons sous la supervision des draveurs.

La construction de l'arboriduc s'accompagne de celle d'un brise-lames et d'un quai d'embarquement pour les barges qui viennent charger le bois. Plus de 1000 cordes de bois pouvaient ainsi être chargées en une douzaine d'heures.

Avec l'arrivée de nouveaux moyens de transport et l'impact écologique qu'avait le flottage du bois, on a cessé toute activité à l'arboriduc et il est devenu un vestige rappelant l'industrie du bois d'antan.

Musée La Petite AnglicaneModifier

"The Trinity Church" comme on l'appelle à l'époque, est construite en 1948 sur le site de la chaufferie de l'Anglo Canadian Pulp and Paper Mills ltd. Elle est dédicacée le 19 juin 1955. Le minuscule sous-sol de l'église a servi d'école primaire, tous degrés confondus, aux rares enfants anglophones de l'endroit.[réf. souhaitée]

Le dernier service dans l'église a lieu le 28 octobre 1979. la Ville de Forestville acquiert le temple en 1993 lorsque Daishowa abandonne ses opérations forestières à Forestville. La Société d'Histoire de Forestville en devient alors locataire. Le musée "La Petite Anglicane" ouvre le 7 juillet 1994.

DémographieModifier

PopulationModifier

Évolution démographique
1991 1996 2001 2006 2011 2016
3 9463 8943 7483 5433 2703 081

LanguesModifier

En 2011, sur une population de 3 245 habitants, Forestville comptait 99,7 % de francophones, 0,2 % d'anglophones et 0,2 % d'allophones (innu-aimun) [2].

AdministrationModifier

Les élections municipales se font en bloc pour le maire et les six conseillers[3].

Forestville
Maires depuis 2003
Élection Maire Qualité Résultat
2003 Gaston Tremblay Voir
2005 Voir
2009 Micheline Anctil Voir
2013 Voir
2017 Voir
Élection partielle en italique
Depuis 2005, les élections sont simultanées dans toutes les municipalités québécoises

Événements sportifsModifier

Depuis 2004, le Loppet Boréal une boucle de 60 kilomètres qui attire des skieurs de partout en Amérique et la plus longue course en ski de fond du Québec, se tient à Forestville[4]. Aussi, La Série nationale Festidrag Castrol, anciennement connue sous le nom Série Nationale drag de rue, qui existe depuis juin 2000 et qui consiste à présenter des courses d’accélération en duel, qui s’affronte en parallèle sur une distance de 1/4 de mille sur des pistes d’aéroport réservées exclusivement à la Série est présentée à Forestville chaque année.

ÉconomieModifier

 
CNM Évolution arrivant à Forestville

Pendant la saison estivale, la ville est reliée par un service de traversier à Rimouski sur la rive sud du Saint-Laurent depuis 1996[5]. Le service est opéré par le catamaran CNM Évolution qui relie les deux villes en 55 min[5].

Dernièrement, la ville de Forestville a été nommée comme village relais pour desservir en services divers dont essence, restauration, hébergement, renseignements touristiques, etc.

ClimatModifier

Le climat de Forestville est continental humide avec étés tempérés. (Dfb selon la Classification de Köppen)

Relevé météorologique de Forestville
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −19,2 −17,1 −10,4 −2,7 3,4 9,2 12,4 11,4 6,4 1 −5,1 −14,6 −2,1
Température moyenne (°C) −14 −11,7 −5,4 1,4 8,1 14,5 17,6 16,4 11 5 −1,7 −10,2 2,6
Température maximale moyenne (°C) −8,8 −6,4 −0,4 5,4 12,8 19,7 22,7 21,3 15,6 8,9 1,8 −5,7 7,2
Record de froid (°C)
date du record
−37,5
22/01/1984
−35,5
04/02/1996
−30,5
09/03/1984
−21
02/04/1994
−9,4
02/05/1974
0
10/06/1968
3,9
05/07/1972
1
30/08/1986
−4
29/09/1980
−10,6
30/10/1978
−22,2
23/11/1964
−34,5
27/12/1990
−37,5
Record de chaleur (°C)
date du record
11
08/01/1978
10
11/02/1981
16,5
27/03/1993
25
21/04/1987
34,5
21/05/1992
35
24/06/1963
35
26/07/1963
35,6
21/08/1976
30
16/09/1967
25
19/10/1963
18,3
03/11/1977
9,5
04/12/1982
35,6
Nombre de jours avec gel 31 28 30,2 22,4 5,9 0 0 0 1,8 13,4 26,4 30,7 189,9
Ensoleillement (h) 103,5 123,8 148,1 165 209,4 232,4 238,8 215 155,9 116,1 86,7 81,8 1 876,5
Précipitations (mm) 75,1 64,2 75,5 100,5 105,9 104,2 109,1 99 94 95,8 79,9 81,1 1 084,1
dont pluie (mm) 7,4 10,8 25,5 74,3 104,1 104,2 109,1 99 94 91,9 40,1 8,7 769,1
dont neige (cm) 67,7 53,4 50 26,2 1,8 0 0 0 0 3,9 39,6 72,4 315,1
Record de pluie en 24 h (mm)
date du record
32,5
26/01/1979
36,2
21/02/1996
69,3
20/03/1975
92,6
17/04/1983
52,3
12/05/1974
68
22/06/1981
139,2
19/07/1996
72,4
15/08/1980
83,1
27/09/1985
64,8
09/10/1976
87,1
23/11/1967
83,6
11/12/1969
139,2
Record de neige en 24 h (cm)
date du record
54,6
30/01/1966
41,7
13/02/1977
38
14/03/1980
39,6
07/04/1986
16,2
01/05/1994
0
01/06/1963
0
01/07/1963
0
01/08/1963
0,5
26/09/1965
17,8
29/10/1964
42
28/11/1980
43,2
17/12/1974
54,6
Nombre de jours avec précipitations 1,1 1,1 2,6 8,6 13,9 14,7 15,6 13,8 13,6 12,7 6 1,1 104,7
dont nombre de jours avec précipitations ≥ 5 mm 0,5 0,6 1,4 4 6,1 5,8 6,5 6 4,9 5 2,2 0,6 43,7
Nombre de jours avec neige 11 8,7 7,8 4,5 0,4 0 0 0 0 1 7,3 12,2 53
Diagramme climatique
JFMAMJJASOND
 
 
 
−8,8
−19,2
75,1
 
 
 
−6,4
−17,1
64,2
 
 
 
−0,4
−10,4
75,5
 
 
 
5,4
−2,7
100,5
 
 
 
12,8
3,4
105,9
 
 
 
19,7
9,2
104,2
 
 
 
22,7
12,4
109,1
 
 
 
21,3
11,4
99
 
 
 
15,6
6,4
94
 
 
 
8,9
1
95,8
 
 
 
1,8
−5,1
79,9
 
 
 
−5,7
−14,6
81,1
Moyennes : • Temp. maxi et mini °C • Précipitation mm

Représentations fédérale et provincialeModifier

Forestville fait partie de la circonscription électorale de Manicouagan au Parlement du Canada et de la circonscription de René-Lévesque à l'Assemblée nationale du Québec.

FauneModifier

La zone d'exploitation contrôlée (ZEC) de Forestville possède de nombreux lacs, rivières et forêts. Elle est le paradis pour chaque pêcheur et chasseur. Plusieurs services y sont offerts, tel que campings et locations de chalets.

Plein airModifier

Pour les amateurs de cyclisme, une piste cyclable d'environ 14 kilomètres se rendant vers portneuf-sur-mer promet une balade tranquille et magnifique. Pour ceux qui veulent se reposer au contact de la nature, la ville dispose d'un impressionnant réseau de piste de ski de fond ainsi que plusieurs kilomètres de sentiers pédestres autour du lac Forest et de la baie Laval. Finalement, un parcours de golf de 9 trous pour les débutants autant que les plus expérimentés.

Notes et référencesModifier

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier