Ouvrir le menu principal

Huntingdon (Québec)

ville du Québec (Canada)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Huntingdon.

Huntingdon
Huntingdon (Québec)
Hôtel de ville
Blason de Huntingdon
Avancez
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Montérégie
Subdivision régionale Le Haut-Saint-Laurent
Statut municipal Ville
Maire
Mandat
André Brunette
2017-2021
Code postal J0S 1H0
Constitution
Démographie
Gentilé Huntingdonnais, e
Population 2 444 hab. ()
Densité 873 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 05′ nord, 74° 10′ ouest
Superficie 280 ha = 2,8 km2
Divers
Fuseau horaire Heure de l'Est (UTC-5)
Indicatif +1 450 264
Code géographique 2469055
Devise Avancez
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Canada

Voir sur la carte administrative du Canada
City locator 14.svg
Huntingdon

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir sur la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Huntingdon

Géolocalisation sur la carte : Montérégie

Voir la carte administrative de Montérégie
City locator 14.svg
Huntingdon

Géolocalisation sur la carte : Montérégie

Voir la carte topographique de Montérégie
City locator 14.svg
Huntingdon
Liens
Site web Site officielVoir et modifier les données sur Wikidata

Huntingdon est une ville située dans la municipalité régionale de comté (MRC) du Haut-Saint-Laurent dans la région de la Montérégie, au Québec, au Canada[1],[2].

GéographieModifier

Huntingdon, chef-lieu du Haut-Saint-Laurent, est située à 75 km au sud-ouest de Montréal ainsi qu’à quelques minutes de l’État de New York et de l’Est de l'Ontario.

Municipalités limitrophesModifier

HistoireModifier

La ville est fondée en 1825 par les Régiments britanniques du roi George d’Angleterre à la suite de la victoire anglaise sur les Américains lors de la Guerre de 1812. En guise de récompense aux soldats britanniques, le Roi octroie des terres dans la région d'Huntingdon afin de faciliter la colonisation anglaise et écossaise. La ville tire son nom de Huntingdon, une ville du Cambridgeshire en Angleterre, les premiers habitants étant des soldats du régiment de Huntingdon[3]. Rapidement, Huntingdon devient le centre politique, économique et militaire de la région. Durant le XXe siècle, la ville s’impose comme centre industriel, avec la présence de plusieurs usines, dont certaines spécialisées en textile.

 
Huntingdon vers 1910

La Ville de Huntingdon est connue comme étant la capitale du Haut-Saint-Laurent. Plusieurs édifices publics, églises et maisons y ont été construits selon le style Victorien.

Huntingdon a connu d'importants problèmes économiques et sociaux en raison de la fermeture de cinq usines textiles Cleyn and Tinker. 70 % de la population active travaillait dans ces usines[4]. Des difficultés avaient été signalées dans les médias même avant ces pertes d'emplois ; le maire s'était senti obligé d'imposer un couvre-feu aux enfants de la ville[5].

Contrairement à la croyance populaire, ce couvre-feu n'a jamais été appliqué[6]. La Sureté du Québec a toujours refusé d'appliquer un règlement qui n'avait pas fait l'approbation du gouvernement régional composé de 13 municipalités.

Il y a une école secondaire dans Huntingdon, c'est l'école secondaire Arthur-Pigeon. La ville de Huntingdon compte deux écoles primaires. L'école primaire Notre-Dame de Huntingdon est une école francophone, l'école primaire Héritage est une école anglophone. La ville compte aussi un centre de formation professionnelle anglophone. Elle compte également un centre de la petite enfance, un centre de ressources familiales ainsi qu'une bibliothèque. Une clinique médicale ainsi qu’un centre hospitalier de soins de longue durée sont établis sur la ville.

Elle a aussi sur son territoire le siège du Gouvernement régional du Haut-St-Laurent, 4 églises (Anglicane, Catholique, Presbytérienne et Protestante), un Éco-Centre, un centre de triage, un parc industriel, une usine de filtration et une usine d'épuration des eaux de même que plusieurs infrastructures de parc.

La Ville de Huntingdon compte de nombreux commerces et industries dont deux connues dans l'ensemble du Canada, la Boulangerie Grant, boulangerie familiale installée sur la commune depuis 65 ans, le Kayak Safari et une variété de restaurants. Il y a aussi un journal bilingue, The Gleaner/La Source.

Huntingdon a pour équipements sportifs principaux une piscine et un aréna permettant la pratique du patinage artistique et du hockey. Durant l’hiver, des aires de plein air sont ouvertes pour patiner dans le parc Prince Arthur. Diverses associations telles que la Légion Royale Canadienne, le Club Optimiste et le Club Rotary sont également présent sur la commune.

Un Marché Fermier situé au cœur de Huntingdon, est ouvert tous les samedis avant-midi du mois de mai à octobre. De nombreuses expositions d’art ont lieu tout au long de l’année à la Salle Culturelle Alfred Langevin. La ville a comme particularité de posséder des rues bordées d’arbres ainsi que plusieurs parcs agrémentés d’aires de jeux.

Depuis 2006, la Ville opère une importante politique de diversification économique de concert avec le Gouvernement du Québec. L'ensemble des usines de textile ont été rachetées par la ville, et de nouvelles entreprises industrielles sont en construction. De plus, l'Administration municipale a lancé à la fin de 2009 une politique de repeuplement visant à développer davantage la construction domiciliaire.

HéraldiqueModifier

Avancez

L'écu de Huntingdon se blasonne ainsi :

De sinople à la fasce ondée d’azur lisérée d’argent accompagnée de deux sacs de laine du même chargés chacun d’une fleur de lis de sinople;[7]

DémographieModifier

PopulationModifier

Évolution démographique
1991 1996 2001 2006 2011 2016
2 8592 7462 6662 5872 4572 444

Langue maternelle (2006)

Langue Population Pct (%)
Français 1 415 56,04 %
Anglais 965 38,22 %
Français et Anglais 75 2,97 %
Autres langues 75 2,97 %

AdministrationModifier

Le conseil municipal, composé du maire et de six conseillers représentant les quartiers de la ville, est élu en bloc aux quatre ans[1]. À l'élection de 2013, André Brunette devient maire avec 60,9 % des voix devant trois autres candidats. Le conseil municipal est complètement renouvelé et le taux de participation est de 51,5 %[8]. Godmanchester fait partie de la circonscription électorale d'Huntingdon à l'Assemblée nationale du Québec[9] et est rattaché à la circonscription de Beauharnois-Salaberry à la Chambre des communes du Canada[10].

Huntingdon
Maires depuis Stéphane Gendron
Élection Maire Qualité Résultat
2003 Stéphane Gendron Avocat, animateur radio et télé Voir
2005 Voir
2009 Voir
2013 André Brunette Voir
2017 Voir
Élection partielle en italique
Depuis 2005, les élections sont simultanées dans toutes les municipalités québécoises
Composition du conseil municipal[11]
2009 - 2013 2013 - 2017
Maire Stéphane Gendron André Brunette
1 - Quartier Sud Ronald Critchley Denis St-Cyr
2 - Quartier Sud Bruno Latreille Rémi Robidoux
3 - Quartier Ouest Joffre L'Heureux Marielle Duhème
4 - Quartier Ouest Nadia Nebbabi Florent Rocard
5 - Quartier Est Robert Vaillancourt Paul André Ricard
6 - Quartier Est Claude Racine Howard Welburn

Notes et référencesModifier

  1. a et b Gouvernement du Québec, « Huntingdon », 69055, sur Répertoire des municipalités, Ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire.
  2. Agence forestière de la Montérégie, « Vallée-du-Haut-Saint-Laurent », carte, sur CRÉ de la Vallée-du-Haut-Saint-Saint-Laurent, (consulté le 15 avril 2013).
  3. Gouvernement du Québec, « Huntingdon (ville) », 29325, sur Banque des noms de lieux du Québec, Commission de toponymie du Québec, (consulté le 8 février 2014).
  4. L'Aut' journal : Radier le secteur textile du Québec et du Canada
  5. Radio-Canada : Couvre-feu à Huntingdon
  6. Radio-Canada : Huntingdon annule son couvre-feu
  7. « Le Registre public des armoiries, drapeaux et insignes du Canada: Vol. V, p. 453 », sur L'Autorité héraldique du Canada (consulté le 11 juillet 2016)
  8. Gouvernement du Québec, « Élections municipales 2013, Candidatures et résultats pour Huntindgon », 69055, Ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire du Québec, (consulté le 8 janvier 2014).
  9. Commission de la représentation électorale du Québec, « La carte électorale du Québec : Les 125 circonscriptions électorales 2011 », Directeur général des élections du Québec (consulté le 20 juin 2013).
  10. Gouvernement du Canada, « Proclamation donnant force de loi au décret de représentation électorale à compter de la première dissolution du Parlement postérieure au 25 août 2004 (TR/2003-154), Annexe: Loi sur la révision des limites des circonscriptions électorales - Décret de représentation », Ministère de la Justice du Canada (consulté le 20 juin 2013).
  11. Ville de Huntingdon, « Membres du conseil : Conseil de ville » (consulté le 6 octobre 2013).

AnnexesModifier