Ouvrir le menu principal

Rivière Manicouagan

rivière de la Côte-Nord, au Québec (Canada)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Manicouagan.

Rivière Manicouagan
Illustration
La rivière Manicouagan, vue du barrage Daniel-Johnson.
Carte.
Caractéristiques
Longueur 221 km
Bassin 45 908 km2
Bassin collecteur Estuaire maritime
du Saint-Laurent
Débit moyen 1 000 m3/s (Baie-Comeau)
Cours
Source Réservoir Manicouagan
· Localisation Rivière-aux-Outardes
· Coordonnées 50° 38′ 23″ N, 68° 43′ 37″ O
Confluence Fleuve Saint-Laurent
· Localisation Baie-Comeau
· Altitude m
· Coordonnées 49° 10′ 34″ N, 68° 11′ 40″ O
Géographie
Pays traversés Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Côte-Nord
MRC Manicouagan

Sources : CTQ[1]
Tracé du cours d'eau et de ses principaux affluents.


La rivière Manicouagan (innu-aimun: Manikuakanishtiku) est une rivière de la Côte-Nord du Québec qui se jette dans le fleuve Saint-Laurent sur la rive Nord-Ouest.

Sommaire

GéographieModifier

La rivière coule du nord au sud sur une distance de 221 km, du réservoir Manicouagan (altitude: 358 m) à son embouchure dans le fleuve Saint-Laurent, à l'ouest de la ville de Baie-Comeau. Le débit moyen à l'embouchure est d'environ 1 000 m3/s. Cela en fait le troisième affluent en importance du fleuve Saint-Laurent, après la rivière des Outaouais et la rivière Saguenay. Le débit de la rivière est régulé par les nombreux ouvrages hydroélectriques qui y ont été construits, dont quatre barrages dans le cadre du projet Manic-Outardes d'Hydro-Québec.

La rivière compte six affluents dont les rivières Mouchalagane et Toulnustouc[2].

À partir du barrage Daniel-Johnson (barrage Manic 5) le courant descend selon les segments suivants:

Cours intermédiaire de la rivière Manicouagan (segment de 117,3 km)

  • 16,3 km vers le Sud-Est en courbant vers le Sud en fin de segment, jusqu'à la confluence de la rivière Quicaquestagane (venant de l'Ouest);
  • 20,0 km vers le Sud jusqu'à un coude de rivière, puis vers le Sud-Est jusqu'au réservoir Manic 3;
  • 21,3 km vers le Sud en traversant la partie Nord du réservoir Manic 3 (élévation: 201 m) et en recueillant la rivière Lemay (venant du Nord), jusqu'au bout de la presqu'île qui délimite l'embouchure de la rivière Caopachaco (venant du Nord-Est);
  • 59,7 km vers le Sud en traversant la partie Sud du réservoir Manic 3, jusqu'au barrage Manic 3 l'embouchure du réservoir. Note: ce segment reçoit les eaux de la rivière Vachon (venant du Nord et se déversant sur la rive Ouest du réservoir);

Cours inférieur de la rivière Manicouagan (segment de 76,2 km)

  • 8,5 km vers le Sud-Est en contournant une île ronde (diamètre: 1,6 km) et formant un crochet vers l'Est où ce segment coupe le pont de la route forestière R0951, jusqu'à la limite Nord-Ouest du Réservoir Manic 2;
  • 16,5 km vers le Sud-Est en traversant la partie Nord-Est du réservoir Manic 2 et en passant devant le territoire de la réserve mondiale de la biosphère Manicouagan-Uapishka jusqu'à l'entrée de la baie où se déverse la rivière Toulnustouc (venant du Nord);
  • 34,4 km vers le Sud en traversant le réservoir Manic 2, en passant dans un détroit constitué par une presqu'île rattachée à la rive Est s'avançant vers le Sud-Ouest formant du côté Sud la baie des Fourche, en recueillant la rivière Caouette (venant de l'Ouest) et le ruisseau du Banc Blanc (venant du Nord-Est), jusqu'au barrage Manic 2 que traverse la route 389;
  • 16,8 km vers le Sud en contournant l'île aux Caribou et en formant une courbe vers l'Ouest pour passer devant la montagne Salée (altitude: 162 m) et en recueillant la rivière Salée (venant de l'Ouest) jusqu'au pont de la route 138, correspondant à l'embouchure de la rivière.[3]

À partir de la route 138, le courant traverse sur 4,1 km vers le Sud-Est la baie menant au fleuve Saint-Laurent, soit jusqu'à la Pointe-Lebel (côté Sud de la baie) et la Pointe Saint-Gilles (côté Nord). L'Aire de concentration d'oiseaux aquatiques Rive du Vieux Poste est située sur la rive Nord de cette baie.

Ouvrages hydroélectriques de la ManicouaganModifier

La puissance totale développée par les installations hydroélectriques sur la rivière s'élève à 5 634 MW[4].

Notes et référencesModifier

  1. « Rivière Manicouagan », sur Commission de toponymie du Québec (consulté le 27 février 2018)
  2. « Le bassin versant de la rivière Manicouagan », sur www.mddelcc.gouv.qc.ca
  3. « Atlas du Canada du Ministère des ressources naturelles du Canada » (consulté le 5 décembre 2018)
  4. « Centrales hydroélectriques | Hydro-Québec Production », sur www.hydroquebec.com,

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • (en) Albert Peter Low, Report on explorations in the Labrador peninsula along the East Main, Koksoak, Hamilton, Manicuagan and portions of other rivers in 1892-93-94-95, Ottawa, Queen's Printer, , 387 p. (lire en ligne)

Articles connexesModifier

Liens externesModifier