Ouvrir le menu principal

Rodès

commune française du département des Pyrénées-Orientales

Rodès
Rodès
Blason de Rodès
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Pyrénées-Orientales
Arrondissement Prades
Canton Le Canigou
Intercommunalité Communauté de communes de Roussillon Conflent
Maire
Mandat
Marie-Christine Grau
2014-2018
Code postal 66320
Code commune 66165
Démographie
Population
municipale
625 hab. (2016 en augmentation de 0,64 % par rapport à 2011)
Densité 35 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 39′ 29″ nord, 2° 33′ 44″ est
Altitude Min. 172 m
Max. 771 m
Superficie 18,11 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Orientales

Voir sur la carte administrative des Pyrénées-Orientales
City locator 14.svg
Rodès

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Orientales

Voir sur la carte topographique des Pyrénées-Orientales
City locator 14.svg
Rodès

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Rodès

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Rodès

Rodès Écouter est une commune française, située dans le département des Pyrénées-Orientales en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Rodésiens.

GéographieModifier

 
Vue générale du village de Rodès.

LocalisationModifier

La commune de Rodès est située dans la région naturelle du Conflent, au sud-ouest d'Ille-sur-Têt.

 
Situation de la commune.

Communes limitrophesModifier

Géologie et reliefModifier

La superficie de la commune est de 1 811 hectares. L'altitude varie entre 172 et 771 mètres[2].

La commune est classée en zone de sismicité 3, correspondant à une sismicité modérée[3].

HydrographieModifier

La Têt traverse la commune en son milieu, en provenance à l'ouest du lac de Vinça et poursuivant son cours en direction de l'est vers Ille-sur-Têt[1].

Voies de communication et transportsModifier

La commune est traversée en son milieu par la route nationale N116, en provenance à l'est d'Ille-sur-Têt et se poursuivant à l'ouest en direction de Vinça[1].

ToponymieModifier

Le nom de la commune est Rodès, en français comme en catalan[4].

HistoireModifier

Politique et administrationModifier

CantonModifier

En 1793, la commune de Bouleternère est incluse dans le canton d'Ille au sein du district de Prades. Elle rejoint le canton de Vinça en 1801, qu'elle ne quitte plus par la suite[5],[2]

À compter des élections départementales de 2015, la commune de Rodès rejoint le nouveau canton du Canigou.

Administration municipaleModifier

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1790 1793 Joseph Cornet    
1793 1793 Michel Roger    
1793 1806 Joseph Cornet    
1806 1813 François Puell    
1813 1820 François Molins    
1820 1829 Côme Decandy    
1829 1831 Isidore Bollo    
1831 1831 Bonaventure Roger    
1831 1848 Joseph Cornet    
1848 1849 Joseph Tixeire    
1849 1852 François Glory    
1852 1854 Etienne Domenech    
1854 1859 François Glory    
1859 1870 Joseph Cornet de Bosch    
1870 1872 Sylvestre Saleta    
1872 1874 Bonaventure Molins    
1874 1878 Isidore Tixeire    
1878 1879 Michel Roger    
1879 1884 Jules Tixeire    
1884 1908 Jacques Catala    
1908 1914 Bonaventure Glory    
1914 1919 Julien Garrigue    
1919 1925 Joseph-Jean Cornet    
1925 1935 Michel Puig    
1935 1941 Gustave Rouit    
1942 1944 Antoine Andrieu    
1944 1951 Jean Sarda    
1951 1953 Jean Casteil    
1953 1959 Martin Christau    
1959 1965 Albert Gaspard    
1965 1972 François Glory    
1972 1989 Robert Jacquemin    
1989 2008 Georges Adroguer    
2008 (décès)[6] Marie-Christine Grau[7]    
2019 En cours      

Population et sociétéModifier

Démographie ancienneModifier

La population est exprimée en nombre de feux (f) ou d'habitants (H).

Évolution de la population
1355 1359 1365 1378 1470 1515 1553 1709 1720
55 f60 f55 f29 f27 f28 f22 f55 f61 f
1767 1774 1789 - - - - - -
495 H107 f112 f------
(Sources : Jean-Pierre Pélissier, Paroisses et communes de France : dictionnaire d'histoire administrative et démographique, vol. 66 : Pyrénées-Orientales, Paris, CNRS, , 378 p. (ISBN 2-222-03821-9))

Notes :

  • 1359 : dont 2 f pour Croses et 8 f pour Ropidera ;
  • 1378 : dont 1 f pour Ropidera ;
  • 1515 : dont 1 f pour Ropidera ;
  • 1553 : dont 2 f pour Ropidera.

Démographie contemporaineModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[9].

En 2016, la commune comptait 625 habitants[Note 1], en augmentation de 0,64 % par rapport à 2011 (Pyrénées-Orientales : +4,83 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
494535560683739752731712683
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
699640630619588551502429402
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
404403322403517452418354373
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
393401340347407509586597626
2016 - - - - - - - -
625--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique
 
Évolution du rang de la commune
selon la population municipale des années : 1968[12] 1975[12] 1982[12] 1990[12] 1999[12] 2006[13] 2009[14] 2013[15]
Rang de la commune dans le département 95 109 103 107 106 102 102 103
Nombre de communes du département 232 217 220 225 226 226 226 226

EnseignementModifier

Le secteur du collège est Ille-sur-Têt[16].

Manifestations culturelles et festivitésModifier

SantéModifier

SportsModifier

ÉconomieModifier

Revenus de la population et fiscalitéModifier

En 2010, le revenu fiscal médian par ménage était de 24 863 €[18].

EmploiModifier

Entreprises et commercesModifier

 
L'ancienne carrière de granite.

L'importante carrière de granite de Rodès a été exploitée jusque dans les années 1930. De par sa situation, elle constituait une des exploitations de ce minéral les plus proches de Perpignan. Le gisement fournissait essentiellement des pavés et des bordures de trottoir expédiés non seulement dans tout le département, mais aussi vers d'autres centres urbains, tels que Toulouse, Marseille ou même Paris[19].

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

Personnalités liées à la communeModifier

HéraldiqueModifier

  Blason De gueules au château de sable, ouvert et ajouré du champ, hersé d'or et à la roue du même brochant en pointe.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Olivier Passarius (dir.), Aymat Catafau (dir.), Michel Martzluff (dir.) et al., Archéologie d'une montagne brûlée, Canet, Trabucaire, , 504 p. (ISBN 978-2849741016)
  • (en) Peter McPhee, « On Rural Politics in Nineteenth-Century France : The Example of Rodès, 1789-1851 », Comparative Studies in Society and History, vol. 23, no 2,‎ , p. 248-277

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. a b et c Carte IGN sous Géoportail
  2. a et b Notice Cassini de Rodès
  3. « Plan séisme » (consulté le 8 mai 2017)
  4. (ca)(fr)Institut d’Estudis Catalans, Université de Perpignan, Nomenclàtor toponímic de la Catalunya del Nord, Barcelone, (lire en ligne)
  5. Jean-Pierre Pélissier, Paroisses et communes de France : dictionnaire d'histoire administrative et démographique, vol. 66 : Pyrénées-Orientales, Paris, CNRS, , 378 p. (ISBN 2-222-03821-9)
  6. Laura Meunier, « Rodès : Marie-Christine Grau, maire et épicière, s'est éteinte à l'âge 62 ans », L'Indépendant,‎ (lire en ligne, consulté le 5 janvier 2019).
  7. [PDF] « Liste des maires du département des Pyrénées-Orientales à la suite des élections municipales et communautaires des 23 et 30 mars 2014 », sur http://la-clau.net
  8. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  12. a b c d et e INSEE, « Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2012 (1990 à 2012 pour les DOM) », sur insee.fr, (consulté le 10 janvier 2016).
  13. INSEE, « Populations légales 2006 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).
  14. INSEE, « Populations légales 2009 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).
  15. INSEE, « Populations légales 2013 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).
  16. Inspection académique des Pyrénées-Orientales, « Circonscription de Prades » [archive du ], (consulté le 1er août 2013)
  17. a b et c Michel de La Torre, Pyrénées-Orientales : Le guide complet de ses 224 communes, Paris, Deslogis-Lacoste, coll. « Villes et villages de France », (ISBN 2-7399-5066-7)
  18. « Fichier RFDM2010COM : Revenus fiscaux localisés des ménages - Année 2010 », sur le site de l'Insee (consulté le 1er février 2013).
  19. Michel Martzluff, Les hommes du granite dans les Pyrénées nord-catalanes : Conflent-Cerdanya-Andorra, vol. 63, Prades, Terra nostra, , 128 p. (notice BnF no FRBNF34995765), p. 14.