Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Respect (homonymie).
Geste de respect et de courtoise (tableau de Frédéric Soulacroix)

Le respect (du latin respicere signifiant « regarder en arrière ») évoque l'aptitude à considérer ce qui a été énoncé et admis dans le passé, et d'en tirer les conséquences dans le présent. Il peut ainsi être question du respect d'une promesse, du respect d'un contrat ou du respect des règles d'un jeu. Dans ces exemples, le respect évoque l'aptitude à se remémorer le moment dans lequel un être humain s'est engagé, respectivement, à tenir sa promesse, à satisfaire aux conditions du contrat, ou à se conformer aux règles du jeu.

Le respect appliqué à un être humain prend un sens plus proche de l'estime, et s'appuie sur l'aptitude à se remémorer les actes auparavant accomplis par un être humain, lorsque ceux-ci sont dignes d'être reconnus. Le respect ne doit pas être confondu avec la tolérance, car celle-ci n'a pas les mêmes motifs, et contrairement au respect, elle n'est pas incompatible avec le mépris.

Sommaire

DéfinitionModifier

Le dictionnaire Le Petit Larousse définit le respect comme un « sentiment de considération envers quelqu'un, et qui porte à le traiter avec des égards particuliers [et les] manifestations de ces égards »[1].

Le site du CNRTL définit également le respect comme un « sentiment qui incite à traiter quelqu'un avec égards, considération, en raison de son âge, de sa position sociale, de sa valeur ou de son mérite. »[2]

ÉtymologieModifier

Respect est un nom masculin provenant du latin respectus signifiant « égard, considération » et dérivé de respicere signifiant « regarder en arrière, derrière soi ». Ce dernier mot est formé sur l'infinitif de spectare signifiant « regarder » avec le préfixe re exprimant le retour en arrière, la répétition (Voir l'article respect, sur le site du wiktionnaire.)

L'étymologie du terme existe dans d'autres mots de la langue française, issus notamment des adjectifs « respectif », « respectueux » et « respectables ».

Aspect légalModifier

Respect de la dignité humaineModifier

Article détaillé : Respect de la dignité humaine.

En France, le respect de la dignité humaine a été érigé en principe à valeur constitutionnelle par la décision du Conseil constitutionnel du 27 juillet 1994[3] au 28 juillet 1994.

Respect des fondsModifier

Article détaillé : Respect des fonds.

Il s'agit d'un des principes fondamentaux de l'archivistique qui conjugue le respect de provenance d'un fonds d'archives avec le classement cohérent des documents qui le composent.

Aspect religieuxModifier

Dans la religion chrétienneModifier

  • Respect de la Création
Pour les chrétiens, le respect de la Création fait l'objet d'une attention particulière. Il donne lieu, pour les catholiques et les orthodoxes, à une journée mondiale de prière pour la sauvegarde de la Création le 1er septembre[4].

Dans les autres religionsModifier

De nombreuses sourates du Coran, livre saint de l'Islam, évoquent le respect, notamment à l'égard de Dieu et du fait religieux (y compris dans les autres religions), mais aussi à l'égard des parents[5]

La pratique de la religion bouddhiste met très souvent en avant le respect de l'autre aux travers de règles de tolérance[6]

Le respect dans les arts et la cultureModifier

Dans la littératureModifier

Dans la chansonModifier

  • Otis Redding et Aretha Franklin ː « Respect », dans l'album Otis Blue (1965) pour Otis Redding et l'album I Never Loved a Man the Way I Love You pour Aretha Franklin (1967).

Au cinémaModifier

Notes et référencesModifier

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

BibliographieModifier