Ouvrir le menu principal

Frédéric Soulacroix

peintre français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Soulacroix.
Frédéric Soulacroix
Frederic18581933Soulacroix18581933.jpg
Frédéric Soulacroix dans son atelier, entouré de sa famille
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 74 ans)
CesenaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Distinction

Frédéric Joseph Pierre Timothée Soulacroix, né le à Rome (Italie) et mort le à Cesena (Italie), est un peintre français actif en Italie.

Sommaire

BiographieModifier

Fils de Charles Soulacroix (1825-1899), sculpteur et peintre français, et de Giacinta Diofebo, Frédéric Soulacroix passe son enfance à Rome, suit son père de 1863 à 1870 en France puis revient en Italie comme toute sa famille à Florence. Dès 1873, il entre à l’Académie des beaux-arts de Florence et, en octobre 1876, il est admis à la Scuola di Pittura.

Marié le avec Julie Fernande Blanc, il vit à la Piazza Donatello, dans une maison avec jardin. Frédéric Soulacroix a cinq enfants, Richard, Olivier, George, Gabriel et Amélie[1]

Les autorités françaises ont nommé Frédéric Soulacroix et sa femme officiers d’Académie, Frédéric Soulacroix en 1924, en tant qu’artiste peintre, membre du Comité de l’Alliance française à Florence, pour son « dévouement à la cause française », et son épouse en 1954 pour « services rendus à la culture française ». En août 1929, Frédéric Soulacroix est nommé chevalier de la Légion d'honneur.

Soulacroix est un peintre spécialisé dans les scènes de genre anecdotiques dix-huitièmistes ou contemporaines, sujets alors à la mode et qui lui valent un grand succès en Italie, Angleterre, Allemagne (en particulier à Munich), États-Unis, Canada et Amérique du Sud. Il peint notamment un portrait de la reine Marguerite, épouse du roi Humbert 1er d’Italie, et ceux du roi de Siam et de son frère le Prince Sanbasaska.

Sa production abondante est souvent attribuée à tort à son père Charles Soulacroix[2].

Des œuvres de Frédéric Soulacroix sont conservées au Philadelphia Museum of Art et à la Mansion House à Londres.

GalerieModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et référencesModifier

  1. Amélie-Florence Soulacroix épouse en 1924 le prince Urbano Chiaramonti, neveu de Luigi Barnaba Chiaramonti (1742-1823) qui fut élu pape en 1800 et prit le nom de Pie VII.
  2. Frédéric signe toujours ses œuvres « F. Soulacroix », généralement en rouge, alors que Charles signe « C. Soulacroix », « Ch. Soulacroix », ou « Charles Soulacroix ». De plus son art est différent : scènes romantiques et figures féminines dans des poses élégantes et dans des décors somptueux où s’exerce son don pour reproduire les textures de la soie et du satin.

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Emmanuel Bénézit, Dictionnaire critique et documentaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs, graveurs, 14 vol., Paris, Librairie Gründ 1999.
    La confusion entre Charles Soulacroix et son fils Frédéric a peut-être là son origine[pourquoi ?].

Liens externesModifier