La loyauté est une qualité morale. La loyauté est le dévouement envers ses engagements (cause, personne) et à obéir aux règles de probité.

Dans le confucianismeModifier

La loyauté confucéenne se trouve dans le complexe fidélité-rectitude des relations sociales. Elle se rapporte aussi à la fiabilité (relation intention-réalisation) et la crédibilité. La loyauté confucéenne exclut la tromperie et le mensonge.

Dans les thérapies familialesModifier

En psychologie de la famille, la loyauté est définie par rapport à un système relationnel qui relie un individu à un autre ou à un groupe. Dans le cadre des thérapies familiales il s'agit d'une fidélité inconditionnelle à respecter les règles d'une famille.

DroitModifier

Droit des sociétésModifier

En droit des sociétés québécois, l'administrateur a un devoir de loyauté envers la personne morale (art. 322 du Code civil du Québec)[1].

Droit du travailModifier

En droit du travail québécois, le salarié a un devoir de loyauté envers son employeur (article 2088 du Code civil du Québec[2]).

Doubles loyautésModifier

Sous la Troisième République, les catholiques sont peu républicains, jusqu'au ralliement de Léon XIII, ils sont généralement monarchistes.

Notes et référencesModifier

  1. Code civil du Québec, RLRQ c CCQ-1991, art 322, <https://canlii.ca/t/1b6h#art322>, consulté le 2021-07-29
  2. Code civil du Québec, RLRQ c CCQ-1991, art 2088, <https://canlii.ca/t/1b6h#art2088>, consulté le 2021-07-29


Articles connexesModifier