Ouvrir le menu principal

Réalisations urbaines du Second Empire à Paris

Article général Pour un article plus général, voir Transformations de Paris sous le Second Empire.

Cet article propose une liste des opérations d'urbanismes réalisées sous le Second Empire. Certaines de ces réalisations, planifiées par le préfet Haussmann et son administration, ne seront terminées que sous la Troisième République.

Pour une présentation des travaux haussmanniens dans leur ensemble, voyez l'article principal : Transformations de Paris sous le Second Empire.

RéalisationsUrbaines2ndEmpire.jpg

Code couleur : Selon l'année de prise du décret de percement ou d'alignement (ou du commencement des travaux en cas de différence importante). Caractères de couleur jaune en cas de voie préexistante faisant l’objet uniquement d’un alignement ou d’un élargissement.

(1854) : Année de la prise de décret pour le percement ou l'alignement

(1854-1858) : Année de la prise de décret et année de la fin des travaux si elle est connue

(1857/1866) : Année de la prise de décret et année du commencement des travaux en cas de différence importante

(1859, puis 1902) : Années des prises de décret pour des travaux différés d'alignement

Le plan figure les percements ou alignements de voies commencés sous le Second Empire et sous la Troisième République ainsi que les autres réalisations urbaines commencées ou achevées sous le Second Empire uniquement.

Places et bâtiments publicsModifier

Les gares et les axes les reliantModifier

La France est en pleine révolution industrielle. Le nombre de kilomètres de voies ferroviaires croît de manière exponentielle dans le pays et il faut créer des infrastructures adaptées. Des gares sont créées sous Louis-Philippe et sous le Second Empire. Face à l'afflux de voyageurs et de marchandises, de nouvelles voies urbaines aérées sont percées pour mieux desservir la ville.

Voies percées pour améliorer l'accès aux gares :

Les pontsModifier

  • P.1 : Viaduc d'Auteuil. Construit en 1863. Remplacé en 1963 par le pont du Garigliano.
  • P.2 : Pont de l’Alma. Construit entre 1854 et 1856 par Gariel. Détruit et remplacé en 1970 (seul le zouave est conservé).
  • P.3 : Pont des Invalides. Détruit et reconstruit en 1854.
  • P.4 : Passerelle Solférino. Construit en 1861. Détruit et remplacé en 1961. Rebaptisée Passerelle Léopold-Sédar-Senghor en 2006.
  • P.5 : Pont au Change. Détruit et reconstruit en 1858-1860.
  • P.6 : Pont Saint-Michel. Détruit et reconstruit en 1857.
  • P.7 : Pont Notre-Dame. Détruit et reconstruit en 1853. De nouveau détruit et reconstruit en 1910-1914 (arche métallique unique pour faciliter la circulation fluviale).
  • P.8 : Petit-Pont. Détruit et reconstruit en 1850-1853.
  • P.9 : Pont d’Arcole. Construit en 1854-1856 en remplacement d’un simple pont suspendu piéton de 1828.
  • P.10 : Pont Louis-Philippe. Détruit et reconstruit en 1860-1862.
  • P.11 : Pont d’Austerlitz. Détruit et reconstruit en 1854. Elargi en 1885.
  • P.12 : Pont de Bercy. Construit en 1864-1865 en remplacement d’un pont suspendu de 1832. Elargi en 1904 pour accueillir le viaduc superposé de la ligne 6 du métro parisien.
  • P.13 : Pont Napoléon-III (rebaptisé pont National en 1870). Construit en 1852-1853. Doublé côté amont en 1936-1944.
  • (Pont de Sully) : Deux ponts de chaque côté de l’île Saint-Louis construits en 1874-1876. Le boulevard Henri-IV ne sera par ailleurs achevé que sous la IIIe République.
  • (Pont des Arts) : Travaux sur le pont construit en 1804 à la suite de l'élargissement du quai de Conti en 1852. Pont détruit et reconstruit en 1981-1984.

Les espaces vertsModifier

Bois :

Parcs :

Jardins :

  • J.1 : Jardins des Champs-Élysées (remaniés en 1859).
  • J.2 : Jardins de l’avenue Foch (1854).
  • J.3 : Jardin du Luxembourg. Sa configuration générale est inchangée par les travaux d’Haussmann, mais le jardin fut largement rogné par les ouvertures de la rue de Médicis et du boulevard Saint-Michel, puis en 1865 par la rue de l’Abbé-de-l’Épée (auj. rue Auguste-Comte). Grilles de Gabriel Davioud / Décoration et déplacement des fontaines Médicis et de Léna.
  • J.4 : Jardin du Ranelagh (1860).

Squares : C'est sous le Second Empire qu’ils font leur apparition dans la ville.

Les lieux de culteModifier

Voir aussiModifier