Place Félix-Éboué

place de Paris, France

12e arrt
Place Félix-Éboué
Image illustrative de l’article Place Félix-Éboué
La fontaine du Château d'eau sur la place.
Situation
Arrondissement 12e
Quartier Picpus
Morphologie
Forme Circulaire
Historique
Création Ord. du Bureau des Finances du 16 janvier 1789.
Dénomination
Ancien nom Place de la Barrière-de-Reuilly
place Daumesnil
Géocodification
Ville de Paris 3571
DGI 3551
Géolocalisation sur la carte : 12e arrondissement de Paris
(Voir situation sur carte : 12e arrondissement de Paris)
Place Félix-Éboué
Géolocalisation sur la carte : Paris
(Voir situation sur carte : Paris)
Place Félix-Éboué
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

La place Félix-Éboué, anciennement « place Daumesnil », est située dans le 12e arrondissement de Paris.

Situation et accèsModifier

Elle forme un carrefour avec l’avenue Daumesnil, le boulevard de Reuilly, la rue de Reuilly, la rue Claude-Decaen et la rue Lamblardie.

La place Félix-Éboué est desservie par la ligne     à la station Daumesnil, ainsi que par les lignes de bus RATP 29 46 64.

Origine du nomModifier

La dénomination de la voie est un hommage à l’administrateur colonial et homme politique français Félix Éboué (1884-1944) qui fut l’un des tout premiers à se rallier à la France libre du général de Gaulle en .

HistoriqueModifier

La place Félix-Éboué, aménagée à l’emplacement de la barrière de Reuilly sur le mur des Fermiers généraux[1], s’est d’abord appelée « place de la Barrière-de-Reuilly », puis, en 1864, « place Daumesnil[2] ».

Le 2 juin 1918, durant la Première Guerre mondiale, la « place Daumesnil » est touchée lors d'un raid effectué par des avions allemands[3].

Elle porte son nom actuel depuis 1947.

Bâtiments remarquables et lieux de mémoireModifier

Le centre de la place est orné par la fontaine du Château d'eau (ou fontaine aux lions), œuvre de Gabriel Davioud, initialement conçue pour la place de la République et déplacée à son emplacement actuel en 1880, lors de l'installation du Monument à la République des frères Léopold et Charles Morice.


Notes et référencesModifier