Pogny

commune française du département de la Marne

Pogny est une commune française, située dans le département de la Marne en région Grand Est.

Pogny
Pogny
Église de la Nativité-de-Notre-Dame - Chevet
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Marne
Arrondissement Châlons-en-Champagne
Intercommunalité Communauté de communes de la Moivre à la Coole
Maire
Mandat
Michel Adnet
2020-2026
Code postal 51240
Code commune 51436
Démographie
Gentilé Pognats, Pognates
Population
municipale
924 hab. (2019 en augmentation de 1,09 % par rapport à 2013)
Densité 66 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 51′ 32″ nord, 4° 29′ 00″ est
Superficie 14,05 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Châlons-en-Champagne
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Châlons-en-Champagne-3
Législatives Cinquième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Pogny
Géolocalisation sur la carte : Marne
Voir sur la carte topographique de la Marne
City locator 14.svg
Pogny
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Pogny
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Pogny

GéographieModifier

DescriptionModifier

Communes limitrophesModifier

UrbanismeModifier

TypologieModifier

Pogny est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Châlons-en-Champagne dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 97 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[4],[5].

Occupation des solsModifier

 
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (86,6 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (87,4 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (84,4 %), forêts (7,8 %), zones urbanisées (5,2 %), prairies (1,9 %), zones agricoles hétérogènes (0,3 %), eaux continentales[Note 3] (0,2 %)[6].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[7].

ToponymieModifier

HistoireModifier

Politique et administrationModifier

IntercommunalitéModifier

La commune, antérieurement membre de la communauté de communes de la Vallée de la Craie, est membre, depuis le , de la communauté de communes de la Moivre à la Coole.

En effet, conformément au schéma départemental de coopération intercommunale de la Marne du [8], cette communauté de communes de la Moivre à la Coole est issue de la fusion, au , de la Communauté de communes de la Vallée de la Coole, de la Communauté de communes de la Guenelle, de la Communauté de communes du Mont de Noix et de la Communauté de communes de la Vallée de la Craie[9].

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs de Pogny[10]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1876 après 1877 Lemaire[11]    
avant 1981   Jean Cuitot    
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 avril 2005[12] Marc Viguier[13]   Démissionnaire
2005 mai 2020 Maurice Huet[14],[15]    
mai 2020[16] En cours
(au 17 juin 2020)
Michel Adnet    

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[17]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[18].

En 2019, la commune comptait 924 habitants[Note 4], en augmentation de 1,09 % par rapport à 2013 (Marne : −0,55 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
768833808771818881853853823
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
789776741668661636643615589
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
571617597551564597599636610
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
560574654681718635800823902
2017 2019 - - - - - - -
916924-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[19] puis Insee à partir de 2006[20].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

Personnalités liées à la communeModifier

  • Le colonel Hubert-Joseph Henry de l'affaire Dreyfus, né à Pogny en 1846, est inhumé dans le cimetière de la commune.
  • Le général de brigade Jules Marcel Cheminon commandeur de la Légion d'Honneur né le 04/04/1857 à Pogny décédé le 12/02/1940 à Bordeaux[réf. nécessaire].
  • Le général de division Louis Vigy (1847-1917)[22]. Né le 04/11/1847 à Pogny, décédé le 11/12/1917 à Evreux s'est distingué au Maroc (Bataille pour le Haut-Guir), Grand officier de la Légion d'Honneur et Croix de guerre.
  • Élisabeth Bardon (1894-1984) artiste peintre[23].
  • La famille Bonviolle a ses racines depuis le 16e siècle à Pogny : dont Pierre Narcisse Bonviolle né le , militaire, Chevalier de la Légion d'Honneur (Campagne de Crimée, son fils Charles Henri Gabriel Bonviolle, général de brigade, né à Metz le et mort à Toulouse le à Toulouse, Médaille militaire, Commandeur de la Légion d'honneur (héros de la bataille de Verdun, défense de Hautmont et de Samogneux). Le Bois de Hautmont est séparé du Bois des Caures par une petite vallée[réf. nécessaire].
  • Le docteur Edouard Baffet qui y réalisa des fouilles archéologiques.

Anciennes familles notablesModifier

La famille Saguez est originaire de Pogny. Elle y possédait des terres en 1396. Elle figure dans une charte du Chapitre Saint-Étienne de Châlons en date du [24].

HéraldiqueModifier

  Blason
D'azur au pont ancien d'une arche d'argent, maçonné de sable, mouvant des flancs, posé sur une burelle ondée aussi d'argent, le tout soutenu d'une roue de moulin coupée d'or, au chef cousu de gueules chargé de trois flammes aussi d'or.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Jean-Jacques Charpy, Les fouilles du Docteur Baffet à Pogny (Marne), essai de localisation et analyse critique des sources, dans: Études Marnaises, éd. de la Société d'agriculture, commerce, sciences et arts du département de la Marne, Tome CXXIX, année 2014, pp.7-39.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

RéférencesModifier

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  6. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  7. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  8. « Schéma départemental de coopération intercommunale de la marne » [PDF], Tout savoir sur votre SDCI, Association nationale des Pôles d'équilibre territoriaux et ruraux et des Pays (ANPP), (consulté le ), p. 2.
  9. « Arrêté préfectoral du 29 mai 2013 portant création du nouvel Établissement public de coopération intercommunale issu de la fusion de la Communauté de communes de la Guenelle, de la Communauté de communes du Mont de Noix, de la Communauté de communes de la Vallée de la Coole et de la Communauté de communes de la Vallée de la Craie », Bulletin d'information et recueil des actes administratifs de la préfecture de la Marne, no 5 ter,‎ , p. 21-24 (lire en ligne [PDF]).
  10. « Les maires de Pogny », sur http://www.francegenweb.org (consulté le ).
  11. Almanach économique, historique & administratif la Marne de l'Aisne et des Ardennes, Matot-Braine de 1877, p163.
  12. Jean-Paul Brignoli, « Lettre du maire », Bulletin municipal d'Oney, no 17,‎ 2005/2006, p. 3 (lire en ligne [PDF], consulté le ) « permettez moi de m’adresser à mon collègue Marc Viguier, Maire de Pogny que la maladie a rattrapé et qui l’a obligé à prendre cette courageuse décision de démissionner de son poste, afin que son village poursuive le développement que lui même a impulsé. Meilleure santé et beaucoup de courage à toi Marc ainsi qu’à ton épouse dans cette douloureuse épreuve. Tous mes encouragements à ton successeur Maurice Huet pour l’âpre tâche qu’il a acceptée. ».
  13. « À la mémoire de Monsieur Marc VIGUIER », sur http://memoire.lavoixdunord.fr/, (consulté le ).
  14. Liste des maires au 1er août 2008, site de la préfecture de la Marne, consulté le 22 décembre 2008
  15. « Liste des maires du département de la Marne » [PDF], Renouvellement des exécutifs locaux, Préfecture de la Marne, (consulté le ).
  16. « Première séance de travail pour les élus de Pogny », L'Union,‎ (lire en ligne, consulté le ) « Lundi 15 juin, le conseil municipal s'est réuni à la mairie pour sa première assemblée, sous la présidence de Michel Adnet, nouveau maire, lequel succède à Maurie Huet qui ne se représentait pas et a consacré plus de trente ans au service du village et de ses habitants, soit trois mandats de maire ».
  17. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  18. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  19. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  20. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  21. Venceslas Kruta, Les Celtes, Histoire et Dictionnaire (page 779), Éditions Robert Laffont, coll. « Bouquins », Paris, 2000, (ISBN 2-7028-6261-6).
  22. Jean-Paul Barbier Des Châlonnais célèbres, illustres et mémorables, 2000
  23. Jean-Paul Barbier, Élisabeth Bardon in Champagne Généalogie no 126, 2010
  24. Arch. Marne, G. 625, n° 2, Vente à Pogny