Marson

commune française du département de la Marne

Marson
Marson
Mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Marne
Arrondissement Châlons-en-Champagne
Intercommunalité Communauté de communes de la Moivre à la Coole
Maire
Mandat
Noël Voisin dit Lacroix
2020-2026
Code postal 51240
Code commune 51354
Démographie
Gentilé Marsonniers, Marsonnières
Population
municipale
283 hab. (2019 en diminution de 4,39 % par rapport à 2013)
Densité 9,2 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 54′ 47″ nord, 4° 31′ 40″ est
Superficie 30,76 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Châlons-en-Champagne
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Châlons-en-Champagne-3
Législatives Cinquième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Marson
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Marson
Géolocalisation sur la carte : Marne
Voir sur la carte topographique de la Marne
City locator 14.svg
Marson
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Marson

Marson est une commune française, située dans le département de la Marne en région Grand Est.

GéographieModifier

UrbanismeModifier

TypologieModifier

Marson est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Châlons-en-Champagne dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 97 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[4],[5].

Occupation des solsModifier

 
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (95,7 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (95,5 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (93,8 %), forêts (2,9 %), zones agricoles hétérogènes (1,9 %), zones urbanisées (1,3 %)[6].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[7].

ÉconomieModifier

HistoireModifier

Des fouilles du XIXe siècle de Léon Morel ont montré la présence d'un habitat gaulois à Marson au lieu-dit Montfercault[8] pour un char, une nécropole de deux tombes se trouvait aussi à la sortie du village sur le chemin de L'Epine.

Politique et administrationModifier

IntercommunalitéModifier

La commune, antérieurement membre de la communauté de communes du Mont de Noix, est membre, depuis le , de la communauté de communes de la Moivre à la Coole.

En effet, conformément au schéma départemental de coopération intercommunale de la Marne du [9], cette communauté de communes de la Moivre à la Coole est issue de la fusion, au , de la communauté de communes de la Vallée de la Coole, de la Communauté de communes de la Guenelle, de la communauté de communes du Mont de Noix et de la communauté de communes de la Vallée de la Craie[10].

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1876 après 1877 M. Lemaire[11]    
Les données manquantes sont à compléter.
décembre 2001 réélu en 2008 Maurice Henriat[12]    
2014[13] En cours
(au 2 décembre 2020)
Noël Voisin dit Lacroix   Retraité des télécommunications
Vice-président de la CC de la Moivre à la Coole (2020 → )
Réélu pour le mandat 2020-2026[14],[15]

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[16]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[17].

En 2019, la commune comptait 283 habitants[Note 3], en diminution de 4,39 % par rapport à 2013 (Marne : −0,55 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
441432414414405391375376372
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
377361337316316320323300296
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
280278274237243243217223231
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
263259276269275293285279285
2015 2019 - - - - - - -
298283-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[18] puis Insee à partir de 2006[19].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monumentsModifier

  • Église romane (M. H.) agrandie à la Renaissance ; tour devant la façade.

Personnalités liées à la communeModifier

Anciennes familles notablesModifier

  • Jean Saguez, écuyer, seigneur du fief de Montmorillon-lès-Marson, marié à Jeanne Connort vivant en 1435.
  • Nicolas Aubelin, seigneur de Nuisement, de Breuvery et de Marson, écuyer.
  • Claude de Joybert, écuyer, seigneur de Soulanges et d'Ablancourt. Marson est apporté par mariage le d'avec Claude Brissier dont la mère était Marie Langault (dame de Marson). Entre autres postérité, Claude, Pierre (dit "sieur de Marson" au Canada) et Jacques de Joybert, qui tous trois partirent à la conquête du Québec à la fin du XVIIe siècle d'où la branche Joybert de Soulanges et de Marson en Acadie, aujourd'hui éteinte. Louise-Élisabeth de Joybert de Soulanges et de Marson, fille de Pierre, épouse Philippe de Rigaud de Vaudreuil, gouverneur général de Nouvelle-France de 1703 à 1725.
  • Jacques Langault, sieur de Marson (rôle des gentilshommes de Châlons, 1597), commissaire des salpêtres pour le roi (1590). (Louis Grignon, "Topographie historique (...)", p. 248).

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Lien externeModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

SourcesModifier

NotesModifier

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

RéférencesModifier

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  6. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  7. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  8. Léon Morel, La Champagne souterraine, le cimetière de Marson, Châlons-sur-Marne, 1877.
  9. « Schéma départemental de coopération intercommunale de la marne » [PDF], Tout savoir sur votre SDCI, Association nationale des Pôles d'équilibre territoriaux et ruraux et des Pays (ANPP), (consulté le ), p. 2.
  10. « Arrêté préfectoral du 29 mai 2013 portant création du nouvel Établissement public de coopération intercommunale issu de la fusion de la Communauté de communes de la Guenelle, de la Communauté de communes du Mont de Noix, de la Communauté de communes de la Vallée de la Coole et de la Communauté de communes de la Vallée de la Craie », Bulletin d'information et recueil des actes administratifs de la préfecture de la Marne, no 5 ter,‎ , p. 21-24 (lire en ligne [PDF]).
  11. Almanach économique, historique & administratif la Marne de l'Aisne et des Ardennes, Matot-Braine de 1877, p163.
  12. Liste des maires de la Marne au 1er août 2008, site de la préfecture de la Marne, consulté le 22 décembre 2008
  13. « Liste des maires du département de la Marne » [PDF], Renouvellement des exécutifs locaux, Préfecture de la Marne, (consulté le ).
  14. « Municipales 2020 : Le maire de Marson, Noël Voisin Dit Lacroix, veut continuer », L'Union,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  15. « A Marson, Noël Voisin-dit-Lacroix reconduit pour son second mandat de maire », L'Union,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  16. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  17. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  18. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  19. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.