Ouvrir le menu principal

Michael Collins (astronaute)

astronaute américain
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Michael Collins.

Michael Collins
Image illustrative de l’article Michael Collins (astronaute)

Nationalité Drapeau des États-Unis Américain
Sélection Groupe d'astronautes 3
Naissance (87 ans)
Rome, Italie
Durée cumulée des missions 11 j 2 h 5 min
Mission(s) Gemini 10 Ge10Patch orig.png
Apollo 11 Apollo 11 insignia.png

Michael Collins, né le à Rome, en Italie, est un astronaute américain qui participa aux programmes spatiaux américains Gemini et Apollo. Il fut, en 1969, le « troisième homme » de la mission Apollo 11, qui permit à l'homme de faire ses premiers pas sur la Lune.

Sommaire

Carrière d’astronauteModifier

Il a rejoint la NASA en 1963 au sein du troisième groupe de sélection des astronautes dont faisait également partie Buzz Aldrin.

  • Gemini 10 : en 1966, il a effectué son premier vol spatial sur Gemini 10 avec comme coéquipier John W. Young, établissant un nouveau record d'altitude en vol, 765 kilomètres au-dessus de la Terre, validant la technique du rendez-vous spatial en orbite et effectuant également deux sorties extravéhiculaires en se déplaçant à l'aide d'un pistolet à jet de gaz.
  • Apollo 11 : en juillet 1969, lors de la mission qui vit le premier homme marcher sur la Lune, Collins vola en tant que pilote du module de commande. Tandis que ses coéquipiers Neil Armstrong et Buzz Aldrin atterrirent pour la première fois et marchèrent sur la surface lunaire, Collins resta en orbite lunaire dans le module de commande. À l'époque, il fut décrit comme « la personne la plus solitaire sur et en dehors de la planète » — quand le module de commande volait au-dessus de la face cachée de la Lune, il était à au moins 3 200 kilomètres de ses collègues astronautes, et à plus de 350 000 kilomètres du reste de la population terrestre sans possibilité de communiquer par radio avec la Terre. Dans son journal de bord, il écrira à ce sujet qu'il « représentait la vie à lui tout seul » et que « ce sentiment lui plaisait ».

Un petit cratère situé près du site d'atterrissage d'Apollo 11, sur la Lune a été baptisé Collins crater en son honneur. L'astéroïde no 6471 porte également son nom.

ŒuvresModifier

Michael Collins a publié une autobiographie, Carrying the Fire ( (ISBN 1-8852-8314-8), en anglais uniquement), traitant largement de son expérience d'astronaute, ainsi qu'un livre intitulé Mission to Mars ( (ISBN 978-0-8021-1160-9), en anglais uniquement) qui concerne l'avenir de l'exploration spatiale.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

FilmographieModifier

Liens externesModifier