Joseph Lawton Collins

Joseph Lawton Collins
Joseph Lawton Collins
Joseph Lawton Collins, en 1948.

Surnom Lightning Joe
Naissance
La Nouvelle-Orléans (Louisiane, États-Unis)
Décès (à 91 ans)
Washington, D.C. (États-Unis)
Origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Arme Emblem of the United States Department of the Army.svg US Army
Grade US-O10 insignia.svg Général
Années de service 1917-1956
Commandement 25e division d'infanterie
7e corps d'armée
Conflits Seconde Guerre mondiale
Faits d'armes Bataille de Guadalcanal
Bataille de Normandie
Distinctions Distinguished Service Medal
Silver Star
Legion of Merit
Bronze Star
Autres fonctions Chef d'état-major de l'armée de terre
Représentant à l'OTAN
Ambassadeur

Joseph Lawton Collins, né le à La Nouvelle-Orléans et mort le à Washington, D.C., est un général de l'armée américaine. Il sert durant la Seconde Guerre mondiale, dans le Pacifique et en Europe, puis durant la guerre de Corée.

BiographieModifier

Diplômé de l'Académie militaire en 1917, il est nommé sous-lieutenant, puis rapidement lieutenant et capitaine.

Colonel en 1941, général de brigade puis major-général en 1942, il est envoyé à Hawaii comme chef d'état-major entre 1941 et 1942, pour réorganiser les défenses à la suite de l'attaque de Pearl Harbor. Rattaché comme général à la 25e division d'infanterie entre 1942 et 1943, il montre sa pugnacité à Oahu et Guadalcanal, où il est surnommé « Jo la Foudre ».

 
Collins (à droite) aux côtés de Bradley, Gerow et Eisenhower

Lors du débarquement de Normandie, il commande le VIIe corps d'armée américain qui débarque à Utah Beach et libère Carentan le , Barneville-Carteret le , Valognes le , Cherbourg le , Yvetot-Bocage, recevant la reddition de l'amiral Walter Henneckeet du général Karl-Wilhelm von Schlieben, puis Saint-Lô le . Il prend ensuite part avec le VIIe corps à l'opération Cobra, qui conduit à la percée d'Avranches, libérant Coutances et Villedieu-les-Poêles, puis participe aux combats de la poche de Falaise en août qui marquent la fin de la bataille de Normandie.

Il va alors poursuivre le combat sur le front occidental jusqu'à la reddition allemande, à Namur et Liège en , à Aix-la-Chapelle en octobre, à Cologne en , enfin à Remagen et dans la poche de la Ruhr. Il est confirmé général de brigade en .

Après la guerre, il est chef d'état-major des forces terrestres de l'armée de terre d'août à , puis directeur de l'information de l'armée jusqu'en 1947, date à laquelle il est nommé vice-chef d'état major de l'armée de terre et est promu major-général en 1948. Il accède à la fonction de chef d'état-major de l'armée de terre en 1949 et le demeure jusqu'à la fin de la guerre de Corée, puis devient le premier représentant américain au Comité militaire de l'OTAN entre 1953 et 1954, date à laquelle il est envoyé avec rang d'ambassadeur au Vietnam. En 1955, il retrouve son poste à l'OTAN, et prend sa retraite en .

Il est enterré au cimetière national d'Arlington.

Son frère, James Lawton Collins, était également général de l'armée américaine, son neveu, Michael Collins, était le pilote du module d'Apollo 11.

Décorations principalesModifier

  Distinguished Service Medal

  Silver Star

  Legion of Merit

  Bronze Star

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :