Spiro Agnew

politicien américain

Spiro Agnew
Illustration.
Spiro Agnew (1972).
Fonctions
39e vice-président des États-Unis

(4 ans, 8 mois et 20 jours)
Élection
Réélection
Président Richard Nixon
Gouvernement Administration Nixon
Prédécesseur Hubert Humphrey
Successeur Gerald Ford
22e gouverneur du Maryland

(1 an, 11 mois et 13 jours)
Prédécesseur J. Millar Tawes
Successeur Marvin Mandel
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Baltimore, Maryland (USA)
Date de décès (à 77 ans)
Lieu de décès Drapeau : États-Unis Berlin, Maryland (USA)
Nationalité Américaine
Parti politique Parti républicain
Conjoint Judy Agnew
Diplômé de Université Johns-Hopkins
Université de Baltimore
Profession Avocat
Homme d'affaires

Signature de Spiro Agnew

Spiro Agnew Spiro Agnew
Vice-présidents des États-Unis
Gouverneurs de l'État du Maryland

Spiro Theodore Agnew, né le à Baltimore (Maryland) et mort le à Berlin (Maryland), est un homme d'État américain. Il est vice-président des États-Unis du au .

Membre du Parti républicain, dont il appartient à l’aile modérée, il est gouverneur du Maryland entre 1967 et 1969. Colistier de Richard Nixon à l’élection présidentielle de 1968, il est élu vice-président des États-Unis. Réélu aux côtés du président Nixon en 1972, il démissionne alors qu’il est accusé d'évasion fiscale et de corruption passive. Il se tient ensuite en retrait de la vie politique.

Situation personnelleModifier

Né d'un père restaurateur immigré de Grèce en 1897, Spiro Agnew étudie la chimie à l'université Johns-Hopkins (Maryland), et est diplômé en droit de l'université de Baltimore (Maryland).

Parcours politiqueModifier

DébutsModifier

En 1962, Spiro Agnew est élu en tant que républicain réformiste à la direction du comté de Baltimore, un fief démocrate du Maryland.

Gouverneur du MarylandModifier

En 1966, il est élu gouverneur du Maryland. À ce poste, il entreprend des réformes fiscales et judiciaires, et acquiert une image de modéré, notamment après les émeutes qui suivent l'assassinat de Martin Luther King.

Vice-président des États-UnisModifier

Élections de 1968 et 1972Modifier

 
Prestation de serment de Spiro Agnew comme vice-président des États-Unis ().
 
Discours de Spiro Agnew le .

Son image de républicain modéré associée à ses origines immigrées et à ses responsabilités dans un bastion démocrate conduisent Richard Nixon à le prendre comme colistier à la vice-présidence pour l’élection présidentielle de 1968. Durant la campagne, Spiro Agnew est l'objet de vives attaques de la part de ses adversaires et des pacifistes après qu’il a publiquement dénoncé les critiques contre la politique américaine au Viêt Nam. Il est élu aux côtés de Richard Nixon.

En 1972, le président Richard Nixon, candidat à sa réélection, le choisit à nouveau comme colistier. Le ticket l’emporte avec plus de 60 % des suffrages contre les démocrates George McGovern et Sargent Shriver.

DémissionModifier

Le , Spiro Agnew démissionne de ses fonctions, devenant le second vice-président démissionnaire de l'histoire américaine (John Caldwell Calhoun a fait de même en 1832, pour siéger au Sénat). Il est remplacé par Gerald Ford.

Cette décision est justifiée par des accusations d’évasion fiscale, un délit qu'il aurait commis durant son mandat de gouverneur du Maryland, et de corruption passive dans le cadre de ses fonctions de vice-président. Ne contestant pas l’accusation d'évasion fiscale, il est condamné à payer 10 000 dollars — correspondant au redressement fiscal pour les revenus non déclarés — et à trois ans de mise à l'épreuve. Les poursuites pour corruption sont en revanche abandonnées.

Spiro Agnew soutient que ces accusations étaient une tentative du président Nixon de détourner l'attention du scandale du Watergate. En 1980, il publie des mémoires dans lesquels il écrit que Nixon et son chef de cabinet, Alexander Haig, avaient menacé de l'assassiner s'il refusait de démissionner de la vice-présidence[1]. Il a également écrit un roman, La Décision Canfield[2], sur un vice-président qui a été « détruit par sa propre ambition ».

Après la politiqueModifier

Discrédité, Spiro Agnew se retire de la vie politique, et devient dirigeant de sociétés.

Il meurt le , à 77 ans, quelques heures après avoir été admis à l'hôpital Atlantic General de Berlin Maryland et que lui a été diagnostiqué une leucémie avancée. Il est enterré au cimetière Dulaney Valley Memorial Gardens de Timonium, dans le comté de Baltimore (Maryland)[3].

Notes et référencesModifier

  1. Le titre du mémoire reprend cette formule : "Go Quietly...or Else". Agnew, Spiro T: Morrow, 1980. (ISBN 0-688-03668-6).
  2. Agnew, Spiro T : "The Canfield Decision". Putnam Pub Group, 1976. (ISBN 978-9997554871).
  3. « Dulaney Valley Memorial Gardens - Cemetery, Mausoleum in Maryland », sur Dulaney Valley Memorial Gardens

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :