Lorrez-le-Bocage-Préaux

commune française du département de Seine-et-Marne
(Redirigé depuis Lorrez-le-Bocage)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Préaux.

Lorrez-le-Bocage-Préaux
Lorrez-le-Bocage-Préaux
L'église Saint-Anne.
Blason de Lorrez-le-Bocage-Préaux
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-et-Marne
Arrondissement Fontainebleau
Canton Nemours
Intercommunalité Communauté de communes Gâtinais-val de Loing
Maire
Mandat
Yves Boyer
2014-2020
Code postal 77710
Code commune 77261
Démographie
Population
municipale
1 230 hab. (2017 en diminution de 2,92 % par rapport à 2012)
Densité 62 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 14′ 15″ nord, 2° 54′ 06″ est
Altitude Min. 89 m
Max. 148 m
Superficie 19,90 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lorrez-le-Bocage-Préaux
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lorrez-le-Bocage-Préaux

Lorrez-le-Bocage-Préaux est une commune française située dans le département de Seine-et-Marne en région Île-de-France.

Les habitants sont appelés les Lorréziens et Lorréziennes.

GéographieModifier

LocalisationModifier

La commune est située à environ 18,8 kilomètres à l’ouest de Nemours[1].

Communes limitrophesModifier

Géologie et reliefModifier

Le village de Lorrez-le-Bocage est construit dans la vallée au bord du Lunain, entre Vaux-sur-Lunain et Paley. Préaux se situe sur le plateau. L'alternance de bois et de champs est typique de la région.

HydrographieModifier

Le système hydrographique de la commune se compose de trois cours d'eau référencés :

  • la rivière le Lunain, longue de 51,4 km[2], affluent du Loing, ainsi que :
    • un bras de 0,9 km[3] ;
    • le cours d'eau 01 du Moulin des Bretins, 1,4 km[4], qui conflue avec le Lunain.

La longueur linéaire globale des cours d'eau sur la commune est de 5,18 km[5].

UrbanismeModifier

Lieux-dits, écarts et quartiersModifier

La commune compte 139 lieux-dits administratifs répertoriés[6] dont Villenouette, les Charrons, Normandie, Préaux, le Ponceau, le Petit Creilly, Montanthiaume, le Grand Creilly, Villeflambeau, Géfontaine.

Occupation des solsModifier

En 2018[7], le territoire de la commune se répartit[Note 1] en 67 % de terres arables, 20,5 % de forêts, 10 % de zones agricoles hétérogènes[Note 2], 2,5 % de zones urbanisées et < 0,5 % de prairies[5].

ToponymieModifier

Lorrez-le-Bocage est mentionné sous les formes Ecclesia de Lorreio en 1134[8] ; Lorriacum en 1147[9] ; « Villa que vocatur Lorreium que sita est super aquam Lunain » en 1169[10] ; Lorri super Lunain en 1169[11] ; Lorretum in Boscagio en 1205[12] ; Lorriacum in Boscagio en 1220[13] ; Lorretum in Boschagio et Loretum de Bochagio en 1264[14] ; Lorriz ou Boscage en 1331[15] ; Lorrez le Boucage en 1367[16] ; Lorries le Boscage en 1382[17] ; Lorris le Boucage en 1396[18] ; Lorrez le Bouschage en 1410[19] ; Lorez le Bocage en 1604[20] ; Lorrez en l'an IX[21].
Lorrez-le-Bocage : du gaulois lautro ( « bain » ou « rivière ») et le suffixe gaulois -ate. Le Bocage, au sens de « petit bois ». À l'époque gallo-romaine, le domaine appartenait à Laurus d'où Lorriacum en 1147 "domaine de Laurus" à l'origine sans doute du nom actuel.

Le 15 décembre 1972, Préaux est rattaché par arrêté préfectoral à Lorrez-le-Bocage pour former Lorrez-le-Bocage-Préaux.

Préaux est mentionné sous les formes Apud Perellos en 1169[22] ; Priaus en 1198[23] ; Perreaulx de lez Lorez le Boscage en 1384[24] ; Perriaux en Gastinois près de Lorris le Boccage en 1396[18].
Le toponyme Préaux est issu de l'ancien français préau, « petit pré ».

HistoireModifier

Don Morin, historien du Gâtinais, écrivait déjà au XVIe siècle : "Lorrez le Bocage est une villette et maison de plaisance située dans les bois et c'est une terre belle, demeure plaisante et agréable à la vue à cause des fontaines qui ruissellent de tous côtés".

Située dans la vallée verdoyante du Lunain, affluent du Loing, elle a gardé aujourd'hui le caractère agreste et pittoresque d'autrefois.

Au XIIe siècle, sous le règne de Louis VI Le Gros, vers 1131, Lorri super Lunan est entouré d'une enceinte fortifiée comportant 13 tours et portes fortifiées.
La guerre de Cent Ans causa sans doute quelques dégâts aux fortifications puisqu'en 1542 François Ier établit une ordonnance pour reconstruire les fortifications de Lorrez le Bouschage. Ces fortifications formaient un carré limité au nord par l'église et au sud par le Lunain. La courtine mesurait 0,75 m d'épaisseur et entre 3,30 m et 3,40 m de hauteur. Les murailles s'étendaient sur un peu plus d'un kilomètre de longueur et étaient bordées par des fossés de 10 m de large et 3 m de profondeur. Elles étaient construites en moellons et pierres de taille, en calcaire de Champigny. Au XIXe siècle, lorsqu'elles ne furent plus d'aucune utilité, le conseil municipal, en sa délibération de février 1883, décida de leur aliénation, sauf "la tourelle (Tour du Moulin) qui mérite d'être conservée et qui restera la propriété de la commune". Le produit de la vente devait servir à sa réfection.

Plusieurs rois de France apprécièrent le site et firent des séjours à Lorrez : il s'agit de Philippe Auguste, de Saint Louis en 1256 et de Philippe VI de Valois. C'est au cours d'un de ses séjours que la reine Blanche de Castille mit au monde, à Lorrez, Alphonse et Jean, des jumeaux, le 


Le 1er mars 1789 les cahiers de doléances de Lorrez font état des réclamations suivantes :
- Égalité devant l'impôt et sa réduction
- Diminution des frais de justice
- Libre circulation des biens et des denrées
- Budget spécial pour les plus pauvres
- Droits aux soins médicaux.

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Élection Fin de mandat Identité Parti Qualité
1824 1834 Jean Louis Desrez
1834 1847 Charles Étienne Laurent
(né en 1794)
Propriétaire, conseiller d'arrondissement
1847 1870 Jean Baptiste Pascal
1870 1879 Denis Alfred Limosin
1979 1882 Emile Viré
1882 1898 Gabriel Jacques Louis Préau
1903 1908 Lucien Rameau
1908 1911 Henri Lez
1911 1912 Zéphirin Pérault
1912 1919 Jospeh Girardin
1919 1925 Raymond Repellin
1925 1936 Louis Emile Bru
1937 1945 Mathurin Béry
1945 1956 Jean Pacaud
1956 1959 Camille Bachas
1959 1959 Hubert de la Rochefoucauld
mars 1959 mars 1965 René Belin PSD Ancien Ministre
1965 1977 Christian Westphal
1977 1979 Jean Garnesson
1979 1995 Elisabeth Mignard
juin 1995 mars 2014 Claude Hurtault DVG Enseignant
mars 2014 en cours Yves Boyer DVD Retraité

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[25]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[26].

En 2017, la commune comptait 1 230 habitants[Note 3], en diminution de 2,92 % par rapport à 2012 (Seine-et-Marne : +3,7 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
750664602559800902882920905
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
868900911910854881875984914
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
962922961750719747733705697
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
6546469881 0511 1921 2651 2511 2491 247
2013 2017 - - - - - - -
1 2831 230-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[27] puis Insee à partir de 2006[28].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Patrimoine religieuxModifier

  • Église Sainte-Anne (M.H.), XIIIe siècle. Elle faisait partie intégrante des fortifications. Le clocher principal est accompagné de quatre plus petits clochetons.

Autrefois le cimetière se situait place de l'Église. Quelques photos de l'intérieur de l'église Sainte Anne :

  • Église de Préaux

Infrastructures / ÉconomieModifier

Le collège Jacques-Prévert regroupe les élèves des seize communes du canton. Il existe aussi une école primaire et une école maternelle.

Personnalités liées à la communeModifier

  • Maurice Pujo, (1872-1955), homme politique, y est né ;
  • René Belin, (1898-1977), syndicaliste, homme politique, ministre du travail de 1940 à 1942.
  • Jean Meckert, (1910-1995), écrivain prolétarien, également connu sous le pseudonyme de Jean Amila dans la Série noire, a vécu à Lorrez-le-Bocage pendant plusieurs décennies, il y est décédé le 7 mars 1995 et est inhumé au cimetière communal du bourg voisin, Paley ;
  • Alphonse et Jean de France, fils jumeaux de Louis VIII de France et frères aînés de Saint-Louis, y naissent le 26 janvier 1213. Ils meurent en bas-âge.

Lieux et monumentsModifier

 
Château de La Motte.
  • Le lavoir
  • Anciennes fortifications
  • Le château de la Motte
  • Croix de justice, dite « Croix Percée » (M.H.), XVIIe siècle.

"Elle se dresse joliment au carrefour de deux anciens chemins, l'un qui conduit de Lorrez au hameau du Grand Creilly, l'autre qui se divise en deux directions vers Voulx et Géfontaine et qui part du bas de la route de Lorrez à Boisroux, un peu avant la nouvelle maison de la poste. Percée pourquoi ? Peut-être est-ce parce que son socle est surélevé sur quatre petites colonnes trapues qui laissent donc un espace ajouré entre le corps du monument et le soubassement. L'effet est, en tout cas, étonnant lorsqu'on se place devant l'ensemble et qu'on peut contempler à travers lui l'espace vallonné des champs et des bois jusqu'à l'horizon. À l'embranchement des deux bras de la croix, un cercle de pierre est sculpté en relief. Nous y avons déchiffré du doigt la date de 1771. Croix de justice et de procession, elle date de 1615. Elle est en grès de Seine-et-Marne et a été restaurée en 1770 par Étienne Villard, tailleur de pierres à Préaux. Elle a été également restaurée en 1981 par l'AHVOL. Il faut noter que la hauteur où elle est située s'équilibre exactement avec celle où se dressent encore les ruines d'une tour des remparts du Prieuré."

ÉvénementsModifier

  • Espace d'art contemporain international du Bocage à Lorrez-le-Bocage. Les premières Rencontres internationales d’art contemporain de Seine-et-Marne 2005 ont permis au grand public venu nombreux de découvrir neuf grands artistes contemporains dont les œuvres furent exposés dans trois lieux prestigieux : l’Espace d’art contemporain international de Lorrez-le-Bocage, l’abbaye de Cercanceaux et le château de Nanteau-sur-Lunain travaillent en synergie depuis 2005.
  • « Jardins en Gâtinais », dans le parc du château de la Motte, organisé chaque année en mars depuis 1994 par le Rotary-club de Montereau au profit de ses œuvres caritatives. De nombreux produits y sont présents, plantes et fleurs, outils de jardinage, vins et produits gastronomiques du terroir, et quelques œuvres artistiques.

JumelagesModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Statistiques de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols “Corine Land Cover”.
  2. Elles comprennent les cultures annuelles associées aux cultures permanentes, les systèmes culturaux et parcellaires complexes, les surfaces essentiellement agricoles, interrompues par des espaces naturels importants et les territoires agro-forestiers.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

RéférencesModifier

  1. « Localisation de Lorrez-le-Bocage-Préaux » sur Géoportail (consulté le 18 décembre 2019).
  2. Sandre, « Fiche cours d'eau - Le Lunain (F4380600) »
  3. Sandre, « Fiche cours d'eau - Bras du Lunain (F4382001) »
  4. Sandre, « Fiche cours d'eau - Cours d'Eau 01 du Moulin des Bretins (F4386000) »
  5. a et b Site SIGES – Seine-Normandie (Système d’information pour la gestion des eaux souterraines en Seine-Normandie), consulté le 27 décembre 2018
  6. Site territoires-fr.fr consulté le 18 décembre 2019 sous le code commune 77271.
  7. Site Corine Land Cover Mises à jour.
  8. (la) Denis de Sainte-Marthe, Gallia christiana in provincia ecclesiasticas distributa. T. 01-13: qua series et historia archiepiscoporum, episcoporum et abbatum Franciae vicinarumque ditionum, ab origine ecclesiarum ad nostra tempora deducitur, et probatur ex authenticis instrumentis ad calcem appositis... opera et studio Domini Dionysii Sammarthani, excudebat J. B. Coignard T. 01, (lire en ligne)
  9. Archives nationales, J 422, n° 3.
  10. Ordonn., XI, 213.
  11. Archives de l'Eure-et-Loir, H 1106.
  12. Archives de l'Eure-et-Loir, H 1113.
  13. Histor. France, XXII, 570.
  14. Cartulaire de N.-D. de Paris, II, 224 et 234.
  15. Longnon, II, 417.
  16. Annales Gâtinais, XXI, 1903, p. 313.
  17. Archives nationales, JJ 120, n° 148.
  18. a et b Archives nationales, S 3764.
  19. Archives de l'Eure-et-Loir, H 1112.
  20. Arch. chât. Paley, Pap. Catel.
  21. Henri Stein et Jean Hubert, Dictionnaire topographique du département de la Seine-et-Marne, Paris, (lire en ligne), p. 323.
  22. Ordonn., XI, p. 213.
  23. Ann. Gâtinais, XXIV, 1906, p. 8.
  24. Archives nationales, P 131, fol. 117.
  25. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  26. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  27. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  28. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.