Ouvrir le menu principal

Chaintreaux

commune française du département de Seine-et-Marne

Chaintreaux
Chaintreaux
Blason de Chaintreaux
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-et-Marne
Arrondissement Fontainebleau
Canton Nemours
Intercommunalité Communauté de communes Gâtinais-val de Loing
Maire
Mandat
Marie-Claude Souque
2014-2020
Code postal 77460
Code commune 77071
Démographie
Gentilé Chanterelliens
Population
municipale
915 hab. (2016 en diminution de 0,22 % par rapport à 2011)
Densité 38 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 12′ 01″ nord, 2° 49′ 14″ est
Altitude Min. 88 m
Max. 133 m
Superficie 23,92 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
City locator 14.svg
Chaintreaux

Géolocalisation sur la carte : Seine-et-Marne

Voir sur la carte topographique de Seine-et-Marne
City locator 14.svg
Chaintreaux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chaintreaux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chaintreaux

Chaintreaux est une commune française située dans le département de Seine-et-Marne en région Île-de-France.

Ses habitants sont appelés les Chanterelliens.

GéographieModifier

SituationModifier

Le village est situé à 5 km au nord-ouest d'Égreville et à 7 km à l'est de Souppes-sur-Loing.

Lieux-dits et écartsModifier

  • Lepuy, Fraville, la Brosse, Sonville, Lagerville, Chancery, Chamault, Pesiotte, la Malosse, Floé, Hautefeuille, la Rue Chaude, la Grillonnerie et la Grande Borde.
  • Le lieu-dit la Petite Borde a été supprimé lors du remembrement de 2004, il se situait au sud-ouest de la Grande Borde. Il ne subsiste que quelques murs, vestige d'une ancienne ferme.

HydrographieModifier

La commune n’est traversée par aucun cours d'eau[1].

Voies de communication et transportsModifier

La commune dispose de 30 kilomètres de voirie communale et est traversée par l’autoroute A6 (aire de repos de Sonville et de Floée) et le départ de l’autoroute A77[2].

ToponymieModifier

Le nom de la localité est mentionné sous les formes Chanterella en 1189[3] ; Parrochia de Chanterello en 1227[4] ; Chantriaus juxta Ferrerias en 1239[5] ; Cheyntriaus en 1244[6] ; Chintriaus vers 1250[7] ; Cheintriaus en 1253[8] ; Chaintraus en 1265[9] ; E. de Chiemtrellis en 1295[10] ; Chintreaulx en 1491[11] ; Chentaulx en 1522[12] ; Chantereaulx en 1575[13] ; Chinteraulx en 1599[14],[7].

Chaintreaux pourrait tirer son nom du terme chaintre signifiant « limite », cette commune se trouvant en limite des seigneuries de Dordives, Mez le Maréchal, Loiret, du Boulay, de Néronville et de Villebéon[2].

HistoireModifier

La commune regroupe les anciennes paroisses de Chaintreaux et de Lagerville, cette dernière ayant été absorbée en 1842[15].

Politique et administrationModifier

 
La mairie.

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1989 mars 2014 Pierre Boyer   Agriculteur
mars 2014 En cours Marie-Claude Souque   Professeur

Politique environnementaleModifier

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[16]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[17].

En 2016, la commune comptait 915 habitants[Note 1], en diminution de 0,22 % par rapport à 2011 (Seine-et-Marne : +4,43 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
5926245995857187879771 0371 101
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 1341 1291 1241 1171 1001 0781 0791 1041 063
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 007973919765774770731685693
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
671576573576674783853902918
2016 - - - - - - - -
915--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[15] puis Insee à partir de 2006[18].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

EnseignementModifier

 
L'école communale.

La commune dispose d'une école communale (1 classe maternelle et 3 classes primaires)[2].

AssociationsModifier

Association Sportive (tennis de table, gymnastique, atelier musique théâtre), club du troisième âge, association Astronomique, association des Anciens Combattants, société de Chasse[2] Nature et Vie Sud 77.

ÉconomieModifier

L’agriculture représente l’activité principale avec une vingtaine d’exploitations de polyculture. Les céréales produites sont le blé, l’orge, le colza et sont collectées par la Coopérative TBG aux silos de Chaintreaux, les betteraves sucrières sont traitées à la sucrerie de Souppes[2].

Culture locale et patrimoineModifier

 
L'église Saint-Pierre-et-Saint-Paul.

Lieux et monumentsModifier

Personnalités liées à la communeModifier

HéraldiqueModifier

  Blason Parti: au 1er d'argent à la croix ancrée de gueules, au 2e à trois lions léopardés d'argent, couronnés d'or, l'un au-dessus de l'autre; le tout sommé d'un chef d'azur chargé d'un huchet d'or accosté de deux fleurs de lys du même.
Détails

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Chaintreaux sur le site de la CC Gâtinais-val de Loing

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. Site SIGES - Seine-Normandie consulté le 29 juin 2018
  2. a b c d et e « Chaintreaux sur le site de la CC Gâtinais-val de Loing » (consulté en juin 2015)
  3. Annales Gâtinais, XIII, 1895, p. 365.
  4. Richemond, Nemours, I, p. lxx.
  5. Histor. France, XXII, 607.
  6. Bibl. nat., ms. latin 13892, n° 34.
  7. a et b Henri Stein et Jean Hubert, Dictionnaire topographique du département de la Seine-et-Marne, Paris, (lire en ligne), p. 84.
  8. Archives nationales, S 5170.
  9. Archives nationales, S 5169.
  10. de Charmasse, Cart. évêché d'Autun, 1880, p. 340.
  11. Archives nationales, S 5171a.
  12. Archives chât. Paley ; Pap. Catel.
  13. Arr.-ban Nemours.
  14. Archives nationales, P 10, n° 147.
  15. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  16. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  17. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  18. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  19. « L'église Saint-Eutrope de Lagerville », notice no PA00132993, base Mérimée, ministère français de la Culture
  20. « L'église St-Pierre-et-St-Paul », notice no PA00086852, base Mérimée, ministère français de la Culture
  21. « Objets mobiliers classés des églises », base Palissy, ministère français de la Culture