Liste de grottes des Pyrénées françaises

page de liste de Wikipédia

Cette liste de grottes des Pyrénées françaises recense les principales grottes, gouffres et gorges. Elle inclut les départements de l'Ariège, de l'Aude, de Haute-Garonne, des Hautes-Pyrénées, des Pyrénées-Atlantiques et des Pyrénées-Orientales.

GrottesModifier

AriègeModifier

Grottes dans l'Ariège :

AudeModifier

Grottes dans l'Aude :

  • Grotte de l'Aguzou (Escouloubre) : grotte classée et protégée, gérée par l'ONF. Le réseau est constitué de 6 kilomètres de galeries, avec une diversité et une profusion de concrétions[2]. Visites autorisées.
  • Grotte de Limousis (Limousis) : l'entrée de la grotte est située dans un ravin à sec. Il est probable que le ruisseau qui a creusé ce ravin s'engouffrait autrefois par le porche de la grotte. Les conduits souterrains ont donc été creusés par l'eau, la rivière souterraine allant rejoindre le ruisseau de la Camelière qui coule au nord de la grotte.

Haute-GaronneModifier

Grottes en Haute-Garonne :

Hautes-PyrénéesModifier

Grottes dans les Hautes-Pyrénées :

Pyrénées-AtlantiquesModifier

Grottes dans les Pyrénées-Atlantiques :

Pyrénées-OrientalesModifier

Grottes dans les Pyrénées-Orientales :

GouffresModifier

AudeModifier

  • Gouffre de Cabrespine (Cabrespine) : aménagé depuis 1988 pour le public, ce gouffre géant est cité dans des documents remontant au XVIe siècle (1570). On a retrouvé de nombreux vestiges préhistoriques (poteries, poignards en bronze…) aux environs de l'entrée actuelle, appelée la grotte de « Gaougnas »[6].

AriègeModifier

Haute-GaronneModifier

Hautes-PyrénéesModifier

Pyrénées-AtlantiquesModifier

GorgesModifier

AriègeModifier

AudeModifier

Pyrénées-AtlantiquesModifier

Pyrénées-OrientalesModifier

  • Gorges de la Carança (Thuès-Entre-Valls) : accessibles aux marcheurs expérimentés en certains endroits, avec des surplombs impressionnants creusés dans la falaise.
  • Gorges de la Fou (Arles-sur-Tech) : le ruisseau a creusé la roche calcaire sur une longueur de 1 700 mètres, formant des gorges extrêmement étroites (parfois moins de 1 mètre) et profondes (jusqu'à 250 mètres).

Notes et référencesModifier

  1. Bedeilhac, site internet.
  2. Grotte de l'Aguzou, sur le site internet de la grotte.
  3. Grottes de Bétharram, site internet.
  4. Grottes de Gargas, site internet.
  5. Grottes d'Isturitz et d'Oxocelhaya, site internet.
  6. Gouffre de Cabrespine, site internet.
  7. « VIDEO Ardengost : Des merveilles à l'état pur », La Semaine des Pyrénées,‎ (lire en ligne, consulté le 18 novembre 2018).
  8. Réseau d’Ardengost, Gouffre des Charentais (65) [vidéo, 21 min 27 s] ; Ardengost, Réseau d' (Hautes-Pyrénées), sur idref.fr. ; « Sortie d’un livre spéléo des Hautes Pyrénées - le réseau d’Ardengost », 2014.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier