Baronnies des Pyrénées

Baronnies
(Pyrénées)
Image illustrative de l’article Baronnies des Pyrénées
Paysage des Baronnies, commune de Bettes

Pays Drapeau de la France France
Subdivision administrative Occitanie
Subdivision administrative Hautes-Pyrénées
Villes principales Avezac-Prat-Lahitte
Coordonnées 43° 03′ 46″ nord, 0° 17′ 24″ est
Superficie approximative 148 km2
Cours d'eau Arros
Communes 26
Population totale 2 620 hab. (2018)
Régions naturelles
voisines
Bigorre
Magnoac
Vallée d'Aure
Neurest
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Baronnies (Pyrénées)
Géolocalisation sur la carte : Hautes-Pyrénées
(Voir situation sur carte : Hautes-Pyrénées)
Baronnies (Pyrénées)
Géolocalisation sur la carte : Pyrénées
(Voir situation sur carte : Pyrénées)
Baronnies (Pyrénées)

Les Baronnies des Pyrénées sont un pays traditionnel de France[1] situé en Gascogne, dans le département des Hautes-Pyrénées en région Occitanie.

GéographieModifier

SituationModifier

TopographieModifier

Définies comme région naturelle ou encore pays traditionnel [2], les Baronnies sont situées au sud d'une ligne Lannemezan - Bagnères-de-Bigorre. Bien que son noyau soit constitué à l'origine des 4 communes de l'ancienne baronnie d'Esparros, il est admis de nos jours qu'elle s'étend sur 26 communes (depuis 2018) : Argelès-Bagnères, Arrodets, Asque, Avezac-Prat-Lahitte, Banios, Batsère, Benqué-Molère, Bettes, Bonnemazon, Bourg-de-Bigorre, Bulan, Castillon, Esconnets, Escots, Esparros, Espèche, Espieilh, Fréchendets, Labastide, Laborde, Lies, Lomné, Marsas, Sarlabous, Tilhouse, Uzer.

HydrographieModifier

 
L'Arros à Arrodets.

L'Arros, affluent de rive droite de l'Adour, et qui prend sa source dans les Baronnies, traverse la région du sud au nord.
Ses principaux affluents; l'Esqueda, le ruisseau du Bidaudos, l'Arrouy l'accompagnent dans le territoire.

GéologieModifier

Faune et floreModifier

La Gourgue d'Asque est un site remarquable des Baronnies, qui est pourvu d’un parcours d’interprétation de la flore et de la faune. La luxuriance et la profusion de la végétation de cette vallée encaissée lui ont valu le surnom de Petite Amazonie des Pyrénées. L’air saturé d’humidité, qui y est piégé, dépose son eau sur les versants abrupts. La vallée, large dans le bas, se resserre ensuite vers l'Oueil[3] de l’Arros, une source de résurgence lorsqu’il pleut sur le versant opposé, du côté de Campan. Cette vallée montagnarde protégée et humide abrite une grande abondance de mousses qui tombent en cascade des arbres et des buis séculaires.

La flore vasculaire y est particulièrement riche : nombreuses fougères – dont des scolopendres géantes (Phyllitis scolopendrium (L.) Newman) –, crépide des marais (Crepis paludosa (L.) Moench), pavot du Pays de Galles (Meconopsis cambrica (L.) Vig.) – une espèce atlantique qu’on rencontre dans les régions autour du Golfe de Biscaye, au Pays de Galles et en Irlande –, scille lis-jacinthe (Scilla lilio-hyacinthus L.) – une scille à gros bulbe écailleux qui ressemble à celui d’un lis –, julienne des dames à fleurs blanches (Hesperis matronalis L. subsp. candida (Kit.) Hegi & Em.Schmid), saxifrage hirsute (Saxifraga hirsuta L.), dentaire digitée (Cardamine pentaphyllos (L.) Crantz), androsème (Hypericum androsaemum L.) – dont les inflorescences fructifiées sont fréquemment utilisées dans les bouquets et les montages floraux –, etc. Sur les rochers ensoleillés pousse le millepertuis à sous (Hypericum nummularium L.), une espèce calcicole endémique, qu’on trouve aussi localement dans les Alpes françaises.

ClimatModifier

La région bénéficie d’un « climat océanique dégradé des plaines du Centre et du Nord », selon la typologie des climats en France définie en 2010. Ce type ne concerne que quelques communes de Hautes-PyrénéesLe climat reste océanique mais avec de belles dégradations. Les températures sont intermédiaires et les précipitations sont faibles (moins de 700 mm de cumul annuel), surtout en été, mais les pluies tombent en moyenne sur 12 jours en janvier et sur 8 en juillet, valeurs moyennes rapportées à l’ensemble français. La variabilité interannuelle des précipitations est minimale tandis que celle des températures est élevée

CommunesModifier

 
Baronnies des Pyrénées.
 
Paysage des Baronnies,vue du château de Mauvezin
Commune Population (2018) Superficie (km²) Altitude (mini) Altitude (maxi) Illustration
Argelès-Bagnères 106 2.62 391 567
Arrodets 20 0,98 421 702
Asque 119 15,88 433 1628
Avezac-Prat-Lahitte 606 17,81 380 733
Banios 56 5,26 468 1145
Batsère 34 2,30 387 634
Benqué-Molère 130 3,79 329 611
Bettes 53 3,38 395 723
Bonnemazon 64 5,00 307 513
Bourg-de-Bigorre 196 7,92 331 574
Bulan 63 3,41 392 826
Castillon 83 3,32 334 585
Esconnets 34 2,31 389 725
Escots 37 4,06 388 770
Esparros 185 32,56 439 1924
Espèche 54 2,67 392 619
Espieilh 26 2,12 360 568
Fréchendets 28 2,02 416 735
Labastide 152 5,58 532 800
Laborde 85 1,82 416 610
Lies 72 3,66 530 810
Lomné 31 2,94 393 703
Marsas 68 2,77 454 840
Sarlabous 71 3,39 344 593
Tilhouse 224 6,51 353 664
Uzer 103 3,48 437 722

ToponymieModifier

HistoireModifier

La baronnie d'Esparros a appartenu durant de longues années aux Barons de Cardaillac.

Protection environnementaleModifier

La région fait partie d'une zone naturelle protégée, classée ZNIEFF de type 2.

Démographie et économieModifier

Les Baronnies ont connu depuis le milieu du XVIIIe siècle un déclin démographique important accompagné d'une crise économique durable. Comme de nombreuses régions rurales de moyenne montagne, les Baronnies ont vu dans les années 1970-1985 un relatif retour à la terre (élevage, fromagerie, artisanat), qui n'a cependant pas enrayé le déclin de l'activité agricole. Au cours des années 1973-1980, cette région a fait l'objet d'une recherche par une équipe pluridisciplinaire de l'EHESS couvrant les aspects démographie historique, histoire socio-économique, évolution économique, habitudes alimentaires, hématologie génétique.

ÉconomieModifier

Culture locale et patrimoineModifier

CinémaModifier

C'est pour les paysages de cette région que Le Pacte des loups y a été tourné, bien que l'action se déroule en Gévaudan.

SportModifier

 
Le stade de Sarlabous en 2020.
 
Le stade de la Ribère en 2020.
  •  L'Union Sportive Ayguette autre équipe de rugby des Baronnies a été créée en 1985. Ses couleurs sont bleu et blanc et son terrain, le stade de la Ribère est situé à Esparros. En 1994 cette équipe a été - Champion Armagnac-Bigorre en 4e série et Champion de France en 4e série

GastronomieModifier

La garbure au porc noir dit « porc gascon » est une spécialité des Baronnies[4].

Galerie d'imagesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

RéférencesModifier

  1. Frédéric Zégierman Le guide des Pays de France (tome 1 : nord et tome 2 : sud), Éditions Fayard, 1999, 638 pages (ISBN 2-213-59960-2)
  2. Bénédicte et Jean-Jacques Fénié, Dictionnaire des pays et provinces de France, Bordeaux, Éditions Sud-Ouest, , 349 p. (ISBN 978-2-87901-367-1).
  3. Toponyme retenu par l'Institut Géographique National. Carte IGN Top 25 Bagnères de Bigorre/Pic du Midi de Bigorre/Vallée de Campan 1747ET, 1:25 000
  4. Les Baronnies sur le site fmaquaire.free.fr

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Réginald Hulhoven, Un paradis pour les Botanistes - À la découverte de la flore des Hautes-Pyrénées, Les Jardins d'Eden, 20: 74-81, 2005

Articles connexesModifier

Liens externesModifier