Ouvrir le menu principal

La Chapelle-sous-Brancion

commune française du département de Saône-et-Loire
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Chapelle.

La Chapelle-sous-Brancion
La Chapelle-sous-Brancion
Vue du village.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Saône-et-Loire
Arrondissement Arrondissement de Mâcon
Canton Canton de Tournus
Intercommunalité Communauté de communes Mâconnais-Tournugeois
Maire
Mandat
Pierre-Michel Delpeuch
2014-2020
Code postal 71700
Code commune 71094
Démographie
Population
municipale
130 hab. (2016 en augmentation de 2,36 % par rapport à 2011)
Densité 13 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 33′ 07″ nord, 4° 47′ 34″ est
Altitude Min. 202 m
Max. 415 m
Superficie 9,94 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bourgogne

Voir sur la carte administrative de Bourgogne
City locator 14.svg
La Chapelle-sous-Brancion

Géolocalisation sur la carte : Saône-et-Loire

Voir sur la carte topographique de Saône-et-Loire
City locator 14.svg
La Chapelle-sous-Brancion

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Chapelle-sous-Brancion

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Chapelle-sous-Brancion

La Chapelle-sous-Brancion est une commune française située dans le département de Saône-et-Loire, en région Bourgogne-Franche-Comté.

GéographieModifier

Communes limitrophesModifier

  Étrigny Mancey  
Chapaize N Royer
O    La Chapelle-sous-Brancion    E
S
Martailly-lès-Brancion

HistoireModifier

Une pierre levée se trouve sur La Chapelle-sous-Brancion, et des traces de forteresses gauloises à Brancion[1].

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 avril 2012 Frédéric Muyard[2]    
avril 2012 en cours Pierre-Michel Delpeuch    
Les données manquantes sont à compléter.

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[4].

En 2016, la commune comptait 130 habitants[Note 1], en augmentation de 2,36 % par rapport à 2011 (Saône-et-Loire : -0,18 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
615429582640686616646632652
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
621575571568570562514412397
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
340344327254270250241226209
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
181175121153149139127125123
2013 2016 - - - - - - -
129130-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Lieux et monumentsModifier

  • Château de Nobles.
  • L'église Notre-Dame de l'Assomption, édifice (inscrit MH en 1948) datant du milieu du XIIe siècle pour la nef et du XIIIe siècle pour le transept et l'abside. La nef, entièrement démolie et reconstruite, ne date quant à elle que de 1893 (plans de l'architecte Blanc de Tournus)[7]. Le cul-de-four de l'abside dispose d'une peinture murale exécutée sur le thème du couronnement de la Vierge (décor qui a été révélé à la suite d'une intervention effectuée en 2002)[8]. Brochure de présentation de l'église Notre-Dame de l'Assomption consultable ici.
  • Pierre levée du champ de la Fa.

Personnalités liées à la communeModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Lien externeModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. « Saint-Hippolyte - Les bords de Guye » sur saint-hippolyte-71.org.
  2. Démissionnaire [1].
  3. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  7. Ce qui justifia l'organisation d'une cérémonie de bénédiction de la « nouvelle église » de La Chapelle-sous-Brancion, après restauration (le 12 novembre 1893, par le chanoine Narjollet, curé-archiprêtre de Saint-Philibert de Tournus). Source : « Bénédiction de l'église de La Chapelle-sous-Brancion », article paru dans la revue La Semaine religieuse d'Autun, Chalon et Mâcon datée du 16 novembre 1893.
  8. « Iconographie du couronnement de la Vierge », article de Martine Petrini-Poli paru dans la revue « Images de Saône-et-Loire » n° 187 de septembre 2016, pages 18 à 22.