Ouvrir le menu principal

Tournugeois
Image illustrative de l’article Tournugeois
Paysage naturel bordant la Saône, à Tournus.

Pays France
Subdivision administrative Bourgogne-Franche-Comté
Subdivision administrative Saône-et-Loire
Villes principales Tournus
Relief Monts du Mâconnais à l'ouest (450 à 500 m) et plaine de la Saône à l'est (200 m)
Régions naturelles
voisines
Chalonnais
Haut-Mâconnais
Clunisois
Bresse

Le Tournugeois, micro-région, est une portion de la Saône-et-Loire située entre le Chalonnais au nord, le Haut-Mâconnais au sud et la Bresse à l'est.

Cette micro-région du Mâconnais a pour petite capitale la ville de Tournus, point de contact entre le Mâconnais et le Chalonnais, à la limite entre les parlers d'oïl et le francoprovencal[1].

GéographieModifier

Région aux contours assez mal délimités, il offre offre plusieurs visages :

  • à l'ouest : les monts du Mâconnais, dont les pentes mènent par paliers jusqu'à la crête faîtière avec un point culminant avoisinant les 500 m au niveau de la Roche d'Aujoux ; la vigne conserve une place importante ;
  • à l'est : les prémices de la Bresse, avec des paysages qui s’aplatissent sensiblement, où l'on trouve de vastes étendues de champs et des espaces naturels peu habités, ce qui a pu donner lieu à la création d'espaces naturels (réserve naturelle nationale de La Truchère-Ratenelle).

HistoireModifier

Au début de la Révolution, le Tournugeois, à l'instar du Mâconnais dans son ensemble, fut frappé par un vaste mouvement de révolte populaire, pendant le phénomène dit « de la Grande Peur » (fin juillet 1789), (soulèvement dit « des Brigands » ayant débuté à Igé et s'étant rapidement propagé entre Tournus, Cluny et Mâcon, donnant lieu, notamment, à l'incendie de plusieurs châteaux).

Lieux du TournugeoisModifier

Parmi les lieux les plus emblématiques du Tournugeois figurent :

BibliographieModifier

  • Charles Dard et Gabriel Jeanton, Le Tournugeois historique et pittoresque : vieux châteaux, vieux manoirs, vieilles maisons, Le Livre d'histoire, impr., Paris, 2010.
  • Anne-Marie Robert-Juret, Les patois de la région de Tournus : les travaux de la campagne, Paris, 1931.

Notes et référencesModifier

  1. Gérard Taverdet, Tournus, frontière linguistique ?, bulletin de la Société des amis des arts et des sciences de Tournus, tome CXVI, Tournus, 2017, pp. 7-17. (ISSN 0153-9353).