Ouvrir le menu principal

Chapaize

commune française du département de Saône-et-Loire

Chapaize
Chapaize
L'église Saint-Martin.
Blason de Chapaize
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Saône-et-Loire
Arrondissement Chalon-sur-Saône
Canton Cluny
Intercommunalité Communauté de communes entre Saône et Grosne
Maire
Mandat
Jean-Michel Cognard
2014-2020
Code postal 71460
Code commune 71087
Démographie
Population
municipale
152 hab. (2016 en augmentation de 16,92 % par rapport à 2011)
Densité 11 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 33′ 29″ nord, 4° 44′ 17″ est
Altitude Min. 203 m
Max. 315 m
Superficie 13,76 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Saône-et-Loire

Voir sur la carte administrative de Saône-et-Loire
City locator 14.svg
Chapaize

Géolocalisation sur la carte : Saône-et-Loire

Voir sur la carte topographique de Saône-et-Loire
City locator 14.svg
Chapaize

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chapaize

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chapaize

Chapaize est une commune française située dans le département de Saône-et-Loire en région Bourgogne-Franche-Comté.

Elle est constituée autour d'une église qui regroupe la plupart des caractéristiques de l'art Roman. Elle constitue le carrefour de six routes disposées en étoile axées sur le clocher, visible selon les saisons depuis plusieurs kilomètres.

GéographieModifier

La commune de Chapaize est située dans une cuvette entre Chalon-sur-Saône et Mâcon.

Sur le territoire de la commune est implantée une forêt domaniale : la forêt de Chapaize (contenance : 461,50 ha), peuplée de feuillus[1].

Communes limitrophesModifier

ToponymieModifier

HistoireModifier

1796 : la cure et ses dépendances sont vendues nationalement pour la somme de 3 985 francs. L'année suivante, la chapelle Saint-Léger (ancienne église paroissiale, disparue au début du XIXe siècle) et six parcelles de terrain furent également vendues nationalement, pour la somme de 2 350 francs.

1801 : dans la foulée du Concordat, les paroisses de Bissy et de Lancharre sont rattachées à celle de Chapaize ; la cure est rachetée par la commune, moyennant 9 200 francs.

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1986 janvier 2011 Michel Robin[2]    
janvier 2011 en cours Jean-Michel Cognard    
Les données manquantes sont à compléter.

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[4].

En 2016, la commune comptait 152 habitants[Note 1], en augmentation de 16,92 % par rapport à 2011 (Saône-et-Loire : -0,18 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
492488564577761779764769784
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
748725695678645598552501485
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
444402368313325312284259238
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
215182134134153159161131148
2016 - - - - - - - -
152--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Culture locale et patrimoineModifier

LittératureModifier

L'église Saint-Martin de Chapaize, édifice consacré relevant de la paroisse Saint-Augustin en Nord-Clunisois (Ameugny), citée comme point de passage sur le chemin initiatique vers Compostelle dans le livre Les étoiles de Compostelle par Henri Vincenot[7].

Lieux et monumentsModifier

Personnalités liées à la communeModifier

 
Plaque commémorative Nicolas de Laforest à Chapaize.
  • L'abbé Nicolas Genost de Laforest, curé de la paroisse de 1751 à 1783, connu pour ses chasses mémorables, mort au château de Lugny le 6 octobre 1783 après être tombé de cheval alors qu'il chassait en compagnie de Florent-Alexandre-Melchior de La Baume, comte de Montrevel et dernier seigneur de Lugny. Ses chasses inspirèrent au marquis Théodore de Foudras une œuvre cynégétique publiée dans la première moitié du XIXe siècle et plusieurs fois rééditée. Ses chasses sont aussi à l'origine d'un chant devenu traditionnel chez les scouts « La d'aubigny »[11] : La d'Aubigny sonnait en Chapaize / Ses plus fiers accords / Et l'on entend quand le vent s'apaise / Raire un vieux dix cors.
  • L'artiste Monique Dégluaire, sculpteur céramiste installée au hameau de Bessuges[12].

HéraldiqueModifier

  Blason De gueules au chevron d'or accompagné en pointe d'un chêne de sable.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Pour approfondirModifier

BibliographieModifier

  • André Talmard, L'économie des « années Fleury » vue d'une paroisse rurale : Chapaize, bulletin de la Société des amis des arts et des sciences de Tournus, tome CXIV, Tournus, 2015, pp. 81-88. (ISSN 0153-9353).

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. Source : « Les forêts domaniales », article rédigé en collaboration avec la direction départementale de l'Office national des forêts et paru dans la revue « Images de Saône-et-Loire » n° 31 (novembre 1976), pp. 7-10.
  2. démissionnaire [1].
  3. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  7. Les étoiles de Compostelle, Henri Vincenot. Ed. Succès du livre1982, p. 226.
  8. Notice no PA00113187, base Mérimée, ministère français de la Culture
  9. Notice no PA00113189, base Mérimée, ministère français de la Culture
  10. Notice no IA71000650, base Mérimée, ministère français de la Culture
  11. http://fr.scoutwiki.org/La_Daubigny
  12. Simone Bonnardin, Les sculptures de Monique Dégluaire, la "maîtresse des animaux", revue « Images de Saône-et-Loire » n° 87 (automne 1991), p. 4.