Ouvrir le menu principal

Jean Ier de Saxe (1801-1873)

politicien allemand

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jean Ier de Saxe (1468-1532) et Jean Ier.

Jean Ier
Illustration.
Le roi Jean Ier de Saxe en 1870.
Titre
Roi de Saxe

(19 ans, 2 mois et 20 jours)
Ministre-président Ferdinand von Zschinsky
Friedrich Ferdinand von Beust
Johann Paul von Falkenstein (de)
Richard Freiherr von Friesen (de)
Prédécesseur Frédéric-Auguste II
Successeur Albert Ier
Biographie
Dynastie Maison de Wettin
Nom de naissance Johann Nepomuk Maria Joseph Anton Xaver Vincenz Aloys Franz de Paula Stanislaus Bernhard Paul Felix Damasus von Sachsen
Date de naissance
Lieu de naissance Dresde (Électorat de Saxe)
Date de décès (à 71 ans)
Lieu de décès Château de Pillnitz à Dresde (Royaume de Saxe)
Sépulture Cathédrale de la Sainte-Trinité à Dresde
Père Maximilien de Saxe
Mère Caroline de Bourbon-Parme
Conjoint Amélie de Bavière
Enfants Marie de Saxe
Albert Ier de Saxe Red crown.png
Élisabeth de Saxe
Ernest de Saxe
Georges Ier de Saxe Red crown.png
Sidonie de Saxe
Anne Marie de Saxe
Marguerite de Saxe
Sophie de Saxe

Jean Ier de Saxe (1801-1873)
Rois de Saxe

Jean Ier de Saxe (en allemand : Johann Nepomuk Maria Joseph Anton Xaver Vincenz Aloys Franz de Paula Stanislaus Bernhard Paul Felix Damasus von Sachsen; né le à Dresde - mort le à Dresde est de 1854 à 1873 le quatrième roi de Saxe.

Il est le troisième fils et le sixième des sept enfants de Maximilien de Saxe (frère de Frédéric-Auguste Ier de Saxe) et de son épouse Caroline de Bourbon-Parme.

Sommaire

BiographieModifier

Début de sa vieModifier

Pendant la majeure partie de sa vie, Jean avait peu de chances d'hériter de la couronne de Saxe. En effet, lorsque le royaume de Saxe est créé en 1806, il n'est que le cinquième agnat à la succession après son oncle, son père et ses deux frères plus âgés : Frédéric-Auguste et Clément. Cependant, suite aux décès successifs des héritiers de la couronne de Saxe et à la renonciation de son père, Jean progresse naturellement dans l'ordre de succession.

Quand son oncle Antoine de Saxe succède à son frère aîné Frédéric-Auguste Ier de Saxe en 1827, Jean devient troisième dans l'ordre de succession, mais après que son père Maximilien a renoncé à ses droits de succession en 1830, il occupe la place de second dans l'ordre; puis quand son frère aîné devient le roi Frédéric-Auguste II de Saxe en 1836, il devient le premier héritier du trône. Le roi, marié deux fois, est cependant resté sans enfants. Jean reste donc l'héritier pendant le règne de son frère.

Lors d'une visite à Leipzig en août 1845, le prince Jean est chahuté par une manifestation de libéraux. Il faudra le talent du libraire Robert Blum pour ramener le calme. Celui-ci n'en sera pas moins un des leaders de la révolution de mars 1848 en Saxe tout en empêchant les révolutionnaires de marcher sur la capitale Dresde. Néanmoins la révolution échouera en Saxe comme dans les autres pays de la Confédération germanique.

Roi de SaxeModifier

Jean devient roi de Saxe après la mort accidentelle de son frère Frédéric-Auguste II en août 1854. Il conserve à son service le médecin de ses prédécesseurs Carl Gustav Carus, homme intelligent et talentueux, précurseur de Sigmund Freud et peintre renommé.

L'Organisation judiciaire de 1855, l'extension du réseau de chemin de fer, l'introduction de la liberté du commerce résultent principalement de ses suggestions. Sous son gouvernement, on assiste à l'acceptation du traité de commerce avec la France en 1862 et à la reconnaissance d'un marché avec l'Italie. Il a lui-même exercé sous l'influence de son ministre Friedrich Ferdinand von Beust pour la solution grande-allemande de l'arrangement impérial (sous l'inclusion de l'Autriche). En 1866, la Saxe combat aux côtés de l'Autriche lors de la guerre austro-prussienne. Finalement, après la défaite à la bataille de Sadowa, la Saxe adhère à la Confédération de l'Allemagne du Nord et en 1871 à l'Empire allemand sous l'hégémonie de la Prusse.

Le roi meurt deux ans plus tard à 71 ans. Il est inhumé dans la crypte royale de la cathédrale de la Sainte-Trinité à Dresde. Son fils aîné devient le roi Albert Ier.

Jean Ier avait la réputation d'un homme cultivé. Au-delà de son travail politique, le roi était engagé dans la littérature. Sous le pseudonyme de Philalethes, il traduisit en allemand La Divine Comédie de Dante Alighieri.

Mariage et descendancesModifier

Jean épouse le à Dresde Amélie de Bavière (née à Munich le , morte à Dresde le , fille du roi Maximilien Ier de Bavière et de sa seconde épouse Caroline de Bade.

Neuf enfants naissent de cette union, mais six d'entre eux mourront dans la fleur de l'âge :

Article connexeModifier

Sur les autres projets Wikimedia :