Frédéric d'Orange-Nassau

militaire néerlandais

Le prince Frédéric des Pays-Bas (Willem Frederik Karel), prince des Pays-Bas, prince de Luxembourg, prince d'Orange-Nassau (Berlin Wassenaar ), est le deuxième fils du roi Guillaume Ier et de son épouse la reine Wilhelmine de Prusse, petite-nièce de Frédéric II de Prusse.

Frédéric d'Orange-Nassau
Willem Frederik Karel van Oranje-Nassau (1797-1881), by Maurits Verveer.jpg
Le prince Frédéric des Pays-Bas.
Fonction
Inspecteur général de l'armée des Pays-Bas
-
Titre de noblesse
Prince
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 84 ans)
WassenaarVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nom dans la langue maternelle
Willem Frederik Karel van Oranje-NassauVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
MilitaireVoir et modifier les données sur Wikidata
Famille
Père
Mère
Fratrie
Conjointe
Enfants
Louise des Pays-Bas
Willem d'Oranje-Nassau (d)
Marie des Pays-Bas
Frederik d'Orange-Nassau (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Religion
Grade militaire
Distinctions
Arms of prince Frederik of the Netherlands.svg
blason

JeunesseModifier

Le Prince grandit à la cour de son grand-père Frédéric-Guillaume II de Prusse et de son oncle Frédéric-Guillaume III de Prusse. Un de ses professeurs est Karl von Clausewitz. À l'âge de 16 ans, le Prince participe à la bataille de Leipzig.

Il rentre aux Pays-Bas en décembre 1813. Comme il ne parlait pas le néerlandais, le prince est envoyé à l'université de Leyde.

Prince des Pays-BasModifier

Frédéric est nommé commissaire général du Département de la guerre en 1826 et réorganise donc l'armée sur le modèle prussien. Il fonde l'académie militaire de Bréda et équipe l'armée d'armes modernes.

En 1829, Frédéric est choisi comme candidat au trône de la Grèce, mais il refuse parce qu'il ne voulait pas être roi d'un pays dont la langue et les traditions lui étaient étrangères.

Au cours de la Révolution belge de 1830, Frédéric commande les troupes envoyées à Bruxelles pour réprimer la rébellion et il prend part à la Campagne des dix jours de 1831, après l'indépendance de la Belgique.

Quand son père abdique en 1840, Frédéric se retire de la vie publique. Mais à la mort de son frère aîné, Guillaume II des Pays-Bas, en 1849, son neveu, le nouveau roi Guillaume III des Pays-Bas le rappelle à la vie publique et le nomme Inspecteur général de l'armée, fonction qu'il exerce jusqu'en 1868, date de sa démission en raison de l'absence de soutien en faveur de ses plans de modernisation de l'armée.

Mariage et descendanceModifier

Frédéric d'Orange-Nassau épouse le 21 mai 1825 sa cousine Louise de Prusse (1808 – 1870), fille du roi Frédéric-Guillaume III et de la reine Louise. Ils ont quatre enfants :

RéférencesModifier