Naoki Yamamoto (pilote automobile)

Naoki Yamamoto
Image illustrative de l’article Naoki Yamamoto (pilote automobile)
Naoki Yamamoto en 2014 à Suzuka.
Biographie
Date de naissance (32 ans)
lieu de naissance Utsunomiya, Tochigi, Japon
Nationalité Drapeau du Japon Japonais
Carrière professionnelle sur circuit
Années d'activité 2010-présent
Équipe Team Mugen
Numéro 16
Statistiques
Dép. Poles Vic. Pod.
Super Formula 69 6 12
Super GT 70 4 19
Palmarès
1er 2e 3e
Super Formula 2
Super GT 1 1

Naoki Yamamoto (山本尚貴?) né le 11 juillet 1988 à Utsunomiya, Tochigi au Japon) est un pilote automobile japonais. Il pilote actuellement en Super GT et en Super Formula. Il a remporté ce championnat en 2013 et en 2018, tandis qu'il a aussi été sacré en Super GT en 2018.

BiographieModifier

Après des années en karting, Naoki Yamamoto parvient en sport automobile en 2007 avec la Formula Challenge Japan (en) où il est sacré vice-champion après deux victoires et huit podiums en dix-huit courses.

En 2008 et 2009, il participe au championnat du Japon de Formule 3 et termine champion de la classe nationale la deuxième année.

Ainsi, en 2010, il s'engage en Formula Nippon devenue Super Formula et en Super GT. Il participe sans discontinuer à ces championnats depuis.

En Super Formula, après trois saisons sans podiums, il est sacré champion lors de la saison 2013, devant André Lotterer et Loïc Duval, avec seulement une victoire[1]. Sa régularité sur les podiums, où il monte à cinq reprises en sept courses, lui permet de décrocher le titre. La saison suivante lui est moins heureuse avec aucun podium à la clé mais il empoche ensuite une victoire en 2015 et en 2016, à chaque fois sur le circuit de Suzuka. Le tracé de la préfecture de Mie le voit glaner son seul podium de l'année lors de la saison suivante. La saison 2018 sourit en revanche à Naoki puisqu'il est de nouveau sacré champion, cette fois ci en remportant trois des sept courses courues, dont les deux disputées à Suzuka[2],[3].

En Super GT, il a disputé neuf saisons et a remporté quatre courses. Surtout, associé au champion du monde de Formule 1 2009 Jenson Button, il s'adjuge le titre en 2018 au volant d'une Honda NSX-GT de l'équipe Kunimitsu[4],[5].

RésultatsModifier

Résultats complets en Super GTModifier

Saison Écurie Voiture Classe 1 2 3 4 5 6 7 8 Classement Points
2010 Team Kunimitsu Honda HSV-010 GT GT500 SUZ
3
OKA
8
FUJ
10
SEP
5
SUG
8
SUZ
3
FUJ
A
MOT
6
8e 40
2011 Team Kunimitsu Honda HSV-010 GT GT500 OKA
2
FUJ
12
SEP
7
SUG
7
SUZ
Abd.
FUJ
5
AUT
14
MOT
4
9e 37
2012 Team Kunimitsu Honda HSV-010 GT GT500 OKA
2
FUJ
2
SEP
6
SUG
8
SUZ
11
FUJ
12
AUT
8
MOT
9
5e 43
2013 Dome Racing Honda HSV-010 GT GT500 OKA
5
FUJ
10
SEP
4
SUG
Abd.
SUZ
1
FUJ
5
AUT
5
MOT
7
4e 56
2014 Dome Racing Honda NSX-GT GT500 OKA
5
FUJ
10
AUT
7
SUG
8
FUJ
1
SUZ
3
BUR
5
MOT
3
4e 64
2015 Team Kunimitsu Honda NSX-GT GT500 OKA
2
FUJ
Abd.
CHA
Abd.
FUJ
5
SUZ
5
SUG
1
AUT
11
MOT
3
3e 60
2016 Raybrig Team Kunimitsu Honda NSX-GT GT500 OKA
10
FUJ
Abd.
SUG
10
FUJ
3
SUZ
7
CHA
10
MOT
10
MOT
12
14e 20
2017 Team Kunimitsu Honda NSX-GT GT500 OKA
Abd.
FUJ
6
AUT
3
SUG
9
FUJ
8
SUZ
3
CHA
7
MOT
5
7e 45
2018 Team Kunimitsu Honda NSX-GT GT500 OKA
2
FUJ
9
SUZ
2
CHA
11
FUJ
5
SUG
1
AUT
5
MOT
3
1er 78

*Saison en cours.

Résultats complets en Formula Nippon / Super FormulaModifier

(Les pôles positions sont indiquées en gras)

Saison Écurie 1 2 3 4 5 6 7 8 9 Classement Points
2010 Nakajima Racing SUZ
7
MOT
5
FUJ
7
MOT
4
SUG
Abd.
AUT
5
SUZ
6
SUZ
5
7e 20.5
2011 Team Mugen SUZ
Abd.
AUT
5
FUJ
9
MOT
14
SUZ
A
SUG
11
MOT
12
MOT
Abd.
11e 5
2012 Team Mugen SUZ
7
MOT
7
AUT
9
FUJ
12
MOT
Abd.
SUG
14
SUZ
15
SUZ
Abd.
11e 4
2013 Team Mugen SUZ
4
AUT
3
FUJ
3
MOT
8
SUG
3
SUZ
1
SUZ
3
1er 37
2014 Team Mugen SUZ
11
FUJ
Abd.
FUJ
5
FUJ
5
MOT
15
AUT
7
SUG
7
SUZ
7
SUZ
6
9e 14.5
2015 Team Mugen SUZ
15
OKA
4
FUJ
12
MOT
8
AUT
7
SUG
2
SUZ
14
SUZ
1
5e 26
2016 Team Mugen SUZ
1
OKA
5
FUJ
Abd.
MOT
8
OKA
10
OKA
6
SUG
14
SUZ
19
SUZ
Abd.
8e 15.5
2017 Team Mugen SUZ
2
OKA
5
OKA
8
FUJ
Abd.
MOT
13
AUT
16
SUG
18
SUZ
A
SUZ
A
9e 10.5
2018 Team Mugen SUZ
1
AUT
C
SUG
1
FUJ
8
MOT
7
OKA
10
SUZ
1
1er 38

* Saison en cours.

Notes et référencesModifier

  1. Sam Hornett, « SUPERFORMULA. A SUZUKA, YAMAMOTO CHAMPION », sur autonewsinfo.com, (consulté le 18 janvier 2019).
  2. Benjamin Vinel, « Yamamoto sacré en Super Formula... pour moins d'une seconde ! », sur fr.motorsport.com, (consulté le 18 janvier 2019).
  3. Pierre Tassel, « Naoki Yamamoto titré à Suzuka », sur autohebdo.fr, (consulté le 18 janvier 2019).
  4. Benjamin Vinel, « Button titré au bout du suspense en Super GT », sur fr.motorsport.com, (consulté le 18 janvier 2019).
  5. Jacques-Armand Dupuis, « Button et Yamamoto titrés en Super GT », sur autohebdo.fr, (consulté le 18 janvier 2019).

Liens externesModifier