Grand Prix automobile d'Afrique du Sud 1963

course automobile
Grand Prix automobile d'Afrique du Sud 1963
Tracé de la course
Données de course
Nombre de tours 85
Longueur du circuit 3,920 km
Distance de course 333,200 km
Conditions de course
Météo temps chaud, vent soutenu
Affluence 55 000 spectateurs
Résultats
Vainqueur Jim Clark,
Lotus-Climax,
h 10 min 36 s 9
(vitesse moyenne : 153,061 km/h)
Pole position Jim Clark,
Lotus-Climax,
min 28 s 9
(vitesse moyenne : 158,740 km/h)
Record du tour en course Dan Gurney,
Brabham-Climax,
min 29 s 1
(vitesse moyenne : 158,384 km/h)

Le Grand Prix d'Afrique du Sud 1963 (Xth South African Grand Prix), disputé sur le circuit Prince George le , est la cent-vingt-et-unième épreuve du championnat du monde de Formule 1 courue depuis 1950 et la dixième et dernière manche du championnat 1963.

Contexte avant la courseModifier

Le championnat du mondeModifier

Depuis 1961, la Formule 1 suit la réglementation 1 500 cm3 (dérivée de l'ancienne Formule 2 de la période 1957 à 1960). Initialement prévue pour une période de trois ans, la formule vient d'être prolongée de deux années supplémentaires par la Commission sportive internationale, garantissant la stabilité technique jusqu'à fin 1965[1]. La réglementation s'appuie sur les points suivants[2] :

  • interdiction des moteurs suralimentés
  • cylindrée minimale : 1 300 cm3
  • cylindrée maximale : 1 500 cm3
  • poids minimal : 450 kg (à sec)
  • double circuit de freinage obligatoire
  • arceau de sécurité obligatoire (le haut du cerceau devant dépasser le casque du pilote)
  • démarreur de bord obligatoire
  • carburant commercial
  • ravitaillement en huile interdit durant la course

Ayant remporté six des neuf manches déjà disputées, Jim Clark et sa Lotus ont écrasé la concurrence cette saison. Le champion écossais ayant décroché le titre mondial dès le Grand Prix d'Italie, l'enjeu de cette dernière épreuve est l'attribution de la place de dauphin, convoitée par Richie Ginther (souvent bien placé mais ne comptant aucune victoire), son coéquipier chez BRM Graham Hill (vainqueur de deux Grands Prix cette année) et le ferrariste John Surtees (une fois victorieux).

Le circuitModifier

 
Le circuit Prince George se trouve près d'East London, au bord de l'océan indien.

Inauguré lors du premier Grand Prix d'Afrique du Sud, en 1934, course remportée par la Maserati de Whitney Straight[3], le circuit routier Prince George est situé dans les collines d'East London, en bordure de l'océan Indien. Le tracé initial, long de vingt-trois kilomètres, fut réduit à dix-sept dès 1936. Resté à l'abandon après la Seconde Guerre mondiale, le circuit fut redessiné en 1959 pour satisfaire aux standards de la Formule 1, et sa longueur ramenée à moins de quatre kilomètres. Sinueuse et relativement étroite, la piste, et plus particulièrement la ligne droite de la plage, est exposée aux vents marins. Accueillant de nouveau le grand prix national depuis 1960, le circuit Prince George accueille pour la seconde fois une épreuve du championnat du monde de Formule 1. Une année auparavant, Jim Clark, auteur d'un tour à 155 km/h au volant de sa Lotus, avait amélioré de près de deux secondes son précédent record.

Monoplaces en liceModifier

 
La Lotus 25, maintes fois victorieuse cette saison avec Jim Clark.
  • BRM P57 "Usine"

L'équipe BRM a renoncé à utiliser son modèle 1963, la P61 à structure monocoque, dont la mise au point s'est révélée problématique, et termine la saison avec ses P57 de 1962. Ces monoplaces de 475 kilos à châssis multitubulaire utilisent sont dotées d'un moteur V8 à injection indirecte Lucas développant 208 chevaux à 11000 tr/min. Tout comme la boîte de vitesses à six rapports, le moteur a été conçu et développé dans l'usine de Bourne[4]. Deux voitures ont été engagées, pour Graham Hill et Richie Ginther.

  • Lotus 25 "Usine"

Colin Chapman a engagé deux Lotus 25 à châssis monocoque et moteur V8 Coventry Climax FWMV à injection (développant 198 chevaux à 9500 tr/min) pour Jim Clark et Trevor Taylor. Si le champion du monde a conservé la monoplace du début de saison (qui lui a apporté six victoires en championnat), son coéquipier dispose depuis le Grand Prix du Rand d'un tout nouveau châssis. Les deux voitures sont équipées d'une boîte de vitesses ZF à cinq rapports[5]. Elles pèsent 455 kg à vide[6].

  • Lotus privées

Les clients de Lotus ne peuvent pour l'heure se procurer les modèles 25, réservé à l'équipe officielle, et se rabattent sur les Lotus 24 à châssis multitubulaire, dont la coque est quatre fois moins rigide[7]. Équipées le plus souvent d'un moteur V8 BRM, elles pèsent 455 kg. L'équipe BRP en aligne une pour l'Américain Jim Hall, tandis que le pilote local Paddy Driver dispose d'un modèle identique au sein de l'écurie Selby Auto Spares. Son compatriote Ernie Pieterse s'aligne sur son ancienne Lotus 21 à moteur quatre cylindres Climax FPF (délivrant environ 150 chevaux), tandis que Brausch Niemann pilote la Lotus 22 engagée par Ted Lanfear, une Formule Junior munie pour la circonstance d'un moteur quatre cylindres Ford.

  • Cooper T66 "Usine"

L'usine de Surbiton est présente avec deux Cooper T66 à moteur V8 Climax à injection et boîte de vitesses à six rapports, aux mains de Bruce McLaren et de Tony Maggs. Conçues par Owen Maddock, ces monoplaces à châssis multitubulaire dérivent étroitement des T60 de la saison précédente. Elles pèsent 460 kg à vide[8].

  • Cooper privées

Joakim Bonnier pilote la T66 du Rob Walker Racing Team. Comme les monoplaces officielles, elle est dotée d'un V8 Climax à injection, mais accouplé à une boîte de vitesses Colotti à six rapports au lieu de la boîte Cooper. Le pilote local Trevor Blokdyk dispose d'une ancienne T51 équipée d'un moteur de Maserati 150S (quatre cylindres, 142 chevaux), engagée par la Scuderia Lupini, tandis que le Rhodésien John Love pilote sa T55 personnelle, à moteur quatre cylindres Climax FPF[9].

  • Ferrari 156 "Usine"

Après le doublé obtenu deux semaines auparavant à Kyalami lors du Grand Prix du Rand[10] (hors championnat), la Scuderia Ferrari mise à nouveau sur ses 156 Aero pour tenter de tenir tête à la Lotus de Clark. Si John Surtees a conservé la monoplace qu'il a récemment menée à la victoire, Lorenzo Bandini étrenne le châssis destiné à recevoir le futur moteur V8, sa voiture de Kyalami faisant ici office de mulet. Premières monoplaces à structure monocoque du constructeur italien, les 156 Aero sont dotées d'un moteur V6 à injection directe Bosch délivrant 205 chevaux à 10500 tr/min, accouplé à une boîte de vitesses à cinq rapports. Elles pèsent environ 460kg à vide[11].

  • Brabham BT7 "Usine"
 
Jack Brabham au volant de sa BT7.

Le pilote-constructeur Jack Brabham et son coéquipier Dan Gurney s'alignent sur leurs Brabham BT7 à moteur V8 Climax à injection et boîte cinq vitesses Hewland. Ces monoplaces à châssis multi tubulaire pèsent 470 kg à vide[8].

  • Porsche 718

Le gentleman-driver Carel Godin de Beaufort prendra le départ sur son ancienne Porsche 718 à moteur quatre cylindres à plat refroidi par air, d'une puissance de l'ordre de 165 chevaux, une ancienne monoplace de Formule 2 qui achève sa quatrième saison[12].

  • LDS

Le Sud-Africain Doug Serrurier pilote sa LDS Mk1, monoplace conçue par ses soins, techniquement très proche de la Cooper T53 de 1960[13] mais équipée d'un quatre cylindres Alfa Romeo Balbiero mis au point par l'ancien pilote Syd van der Vyver. Son compatriote Sam Tingle dispose d'un modèle identique[14].

  • Alfa Romeo

Peter de Klerk a modifié un châssis de Cooper pour y adapter un moteur Alfa Romeo Balbiero et une boîte de vitesses Porsche, rebaptisant sa monoplace Alfa Romeo Special[9].

Coureurs inscritsModifier

Liste des pilotes inscrits[15]
no  Pilote Écurie Constructeur Modèle N° châssis Moteur Pneumatiques
1   Jim Clark Team Lotus Lotus Lotus 25 25 R4 Coventry Climax FWMV MkII V8 D
2   Trevor Taylor Team Lotus Lotus Lotus 25 25 R7 Coventry Climax FWMV MkII V8 D
3   John Surtees SpA Ferrari SEFAC Ferrari Ferrari 156 Aero 156/0001 Ferrari 178 V6 (120°) D
4   Lorenzo Bandini SpA Ferrari SEFAC Ferrari Ferrari 156 Aero 156/0004[Note 1] Ferrari 178 V6 (120°) D
5   Graham Hill Owen Racing Organisation BRM BRM P57 5785 BRM P56 V8 D
6   Richie Ginther Owen Racing Organisation BRM BRM P57 5784 BRM P56 V8 D
7   Ernie Pieterse Privé Lotus Lotus 21 21-937 Coventry Climax FPF L4 D
8   Jack Brabham Brabham Racing Organisation Brabham Brabham BT7 F1-2-63 Coventry Climax FWMV MkII V8 D
9   Dan Gurney Brabham Racing Organisation Brabham Brabham BT7 F1-1-63 Coventry Climax FWMV MkII V8 D
10   Bruce McLaren Cooper Car Company Cooper Cooper T66 F1-6-63 Coventry Climax FWMV MkII V8 D
11   Tony Maggs Cooper Car Company Cooper Cooper T66 F1-5-63 Coventry Climax FWMV MkII V8 D
12   Joakim Bonnier Rob Walker Racing Team Cooper Cooper T66 F1-2-63 Coventry Climax FWMV MkII V8 D
14   Carel Godin de Beaufort Ecurie Maarsbergen Porsche Porsche 718 718-201 Porsche 547/3 F4 D
15   Paddy Driver Selby Auto Spares Lotus Lotus 24 24-946 BRM P56 V8 D
16   Doug Serrurier Otelle Nucci LDS LDS Mk1 - Alfa Romeo Bialbero L4 D
17   Jim Hall British Racing Partnership Lotus Lotus 24 24-944 BRM P56 V8 D
18   Peter de Klerk Otelle Nucci Alfa Romeo Alfa Special - Alfa Romeo Bialbero L4 D
19   John Love Privé Cooper Cooper T55 F1-11-61 Coventry Climax FPF L4 D
20   Sam Tingle Privé LDS LDS Mk1 - Alfa Romeo Bialbero L4 D
21   Brausch Niemann Ted Lanfear Lotus Lotus 22 22-J-17 Ford 109E L4 D
22   David Prophet Privé Brabham Brabham BT6 FJ-5-63 Ford 109E L4 D
23   Trevor Blokdyk Scuderia Lupini Cooper Cooper T51 F2-16-60 Maserati Tipo 6-1500 L4 D
31T   Lorenzo Bandini SpA Ferrari SEFAC Ferrari Ferrari 156 Aero 156/0003[Note 2] Ferrari 178 V6 (120°) D

QualificationsModifier

Les séances qualificatives ont lieu les deux jours précédant la course. Trois sessions sont prévues, la première le jeudi après-midi, la seconde le vendredi matin et la dernière le vendredi après-midi[16]. Les organisateurs ont fixé le seuil maximal de qualification à une minute et trente-sept secondes, six secondes au dessus du record officiel de la piste[17].

Première séance - jeudi 26 décembreModifier

La chaleur est atténuée par une rafraichissante brise marine lorsque commence la séance du jeudi, en tout début d'après-midi. Les pilotes Lotus sont parmi les premiers en piste mais des problèmes de boîte de vitesses les forcent à regagner leur stand après seulement quelques tours. Gêné durant toute la session par des difficultés à engager le troisième rapport, Jim Clark ne va parvenir à égaler sa performance de l'année précédente et ne réalise que le troisième temps de la journée, se montrant toutefois nettement plus rapide que son coéquipier Trevor Taylor. Le champion du monde est devancé par John Surtees, qui a dominé la séance malgré des soucis de tenue de route sur sa Ferrari, tandis que le pilote-constructeur Jack Brabham, après avoir réglé un problème d'embrayage sur sa monoplace, échoue à seulement un dixième de seconde de l'ancien motard. Sur la deuxième Brabham, Dan Gurney a égalé le temps de Clark, alors que la plupart des autres concurrents, retardés par des soucis mécaniques, sont à plus d'une seconde des meilleurs.

 
John Surtees, le plus rapide de la première séance d'essais sur sa Ferrari Aero.
Résultats de la première séance[9]
Pos. Pilote Écurie Temps Écart
1   John Surtees Ferrari 1 min 29 s 8
2   Jack Brabham Brabham-Climax 1 min 30 s 1 + 0 s 3
3   Jim Clark Lotus-Climax 1 min 30 s 2 + 0 s 4
4   Dan Gurney Brabham-Climax 1 min 30 s 2 + 0 s 4
5   Graham Hill BRM 1 min 31 s 2 + 1 s 4
6   Bruce McLaren Cooper-Climax 1 min 31 s 3 + 1 s 5
7   Trevor Taylor Lotus-Climax 1 min 31 s 4 + 1 s 6
8   Tony Maggs Cooper-Climax 1 min 32 s 4 + 2 s 6
9   Jo Bonnier Cooper-Climax 1 min 32 s 4 + 2 s 6
10   Richie Ginther BRM 1 min 32 s 6 + 2 s 8
11   Lorenzo Bandini Ferrari 1 min 33 s 4 + 3 s 6
12   John Love Cooper-Climax 1 min 34 s 6 + 4 s 8
13   Peter de Klerk Alfa Romeo 1 min 35 s 7 + 5 s 9
14   Sam Tingle LDS-Alfa Romeo 1 min 35 s 8 + 6 s 0
15   Doug Serrurier LDS-Alfa Romeo 1 min 36 s 4 + 6 s 6
16   Brausch Niemann Lotus-Ford 1 min 36 s 4 + 6 s 6
17   Trevor Blokdyk Cooper-Maserati 1 min 36 s 5 + 6 s 7
18   Carel Godin de Beaufort Porsche 1 min 37 s 1 + 7 s 3
19   Paddy Driver Lotus-BRM 1 min 38 s 7 + 8 s 9
20   David Prophet Brabham-Ford 1 min 46 s 4 + 16 s 6

Deuxième séance - vendredi 27 décembre (matin)Modifier

La séance du vendredi matin commence à six heures. La température est relativement fraiche, avec une petite brise venant de la mer, et beaucoup de pilotes améliorent leurs performances de la veille. Les problèmes de boîte de vitesses de Jim Clark semblent réglés et le champion écossais va aligner une impressionnante série de tours très rapides. Après avoir établi un nouveau record officieux de la piste, à 158 km/h de moyenne, son sélecteur de vitesses se rompt, interrompant sa séance. Personne ne battra cependant sa performance matinale, Brabahm et Gurney échouant respectivement à un et deux dixièmes de seconde. Derrière ces trois hommes, Surtees n'a pas été en mesure de défendre sa première place et s'est montré moins à l'aise que lors de la première journée, parvenant tout juste à égaler le temps de son coéquipier Lorenzo Bandini et devançant de peu la BRM de Graham Hill.

Résultats de la deuxième séance[9]
Pos. Pilote Écurie Temps Écart
1   Jim Clark Lotus-Climax 1 min 28 s 9
2   Jack Brabham Brabham-Climax 1 min 29 s 0 + 0 s 1
3   Dan Gurney Brabham-Climax 1 min 29 s 1 + 0 s 2
4   John Surtees Ferrari 1 min 30 s 2 + 1 s 3
5   Lorenzo Bandini Ferrari 1 min 30 s 2 + 1 s 3
6   Graham Hill BRM 1 min 30 s 3 + 1 s 4
7   Richie Ginther BRM 1 min 31 s 2 + 2 s 3
8   Bruce McLaren Cooper-Climax 1 min 31 s 2 + 2 s 3
9   Tony Maggs Cooper-Climax 1 min 31 s 5 + 2 s 6
10   Jo Bonnier Cooper-Climax 1 min 32 s 0 + 3 s 1
11   John Love Cooper-Climax 1 min 34 s 6 + 5 s 7
12   Ernie Pieterse Lotus-Climax 1 min 35 s 0 + 6 s 1
13   David Prophet Brabham-Ford 1 min 35 s 5 + 6 s 6
14   Brausch Niemann Lotus-Ford 1 min 35 s 6 + 6 s 7
15   Peter de Klerk Alfa Romeo 1 min 36 s 1 + 7 s 2
16   Carel Godin de Beaufort Porsche 1 min 36 s 6 + 7 s 7
17   Sam Tingle LDS-Alfa Romeo 1 min 36 s 7 + 7 s 8
18   Doug Serrurier LDS-Alfa Romeo 1 min 36 s 8 + 7 s 9
19   Paddy Driver Lotus-BRM 1 min 36 s 9 + 8 s 0
20   Trevor Blokdyk Cooper-Maserati 1 min 41 s 7 + 12 s 8

Troisième séance - vendredi 27 décembre (après-midi)Modifier

Chaleur et fort vent vont empêcher les meilleurs d'améliorer leurs temps le vendredi après-midi. Clark se montre une nouvelle fois le meilleur, mais reste à huit dixièmes de secondes de son chrono matinal, qui lui donne une nouvelle pole position. Il occupera la première ligne de la grille de départ au côté de Brabham et Gurney, les Ferrari de Surtees et Bandini formant la deuxième ligne. Dernier qualifié, le pilote local Paddy Driver va sortir de la route peu avant la fin de la séance, un bras de direction de sa Lotus s'étant rompu. Le pilote est indemne mais doit cependant déclarer forfait, sa monoplace ne pouvant être réparée à temps pour le départ de la course.

Résultats de la troisième séance[9]
Pos. Pilote Écurie Temps Écart
1   Jim Clark Lotus-Climax 1 min 29 s 7
2   Dan Gurney Brabham-Climax 1 min 29 s 7
3   Richie Ginther BRM 1 min 30 s 4 + 0 s 7
4   Trevor Taylor Lotus-Climax 1 min 30 s 4 + 0 s 7
5   Graham Hill BRM 1 min 30 s 7 + 1 s 0
6   John Surtees Ferrari 1 min 30 s 8 + 1 s 1
7   Jack Brabham Brabham-Climax 1 min 31 s 3 + 1 s 6
8   Lorenzo Bandini Ferrari 1 min 31 s 5 + 1 s 8
9   Bruce McLaren Cooper-Climax 1 min 32 s 2 + 2 s 5
10   Ernie Pieterse Lotus-Climax 1 min 34 s 6 + 4 s 9
11   Brausch Niemann Lotus-Ford 1 min 36 s 8 + 7 s 1
12   Paddy Driver Lotus-BRM 1 min 37 s 5 + 7 s 8
13   Doug Serrurier LDS-Alfa Romeo 1 min 38 s 2 + 8 s 5

Tableau final des qualificationsModifier

 
Jim Clark a conquis une nouvelle pole position, la septième cette saison.
Résultats des qualifications à l'issue des trois séances d'essais
Pos. Pilote Écurie Temps Écart Commentaire
1   Jim Clark Lotus-Climax 1 min 28 s 9 temps réalisé le vendredi matin
2   Jack Brabham Brabham-Climax 1 min 29 s 0 + 0 s 1 temps réalisé le vendredi matin
3   Dan Gurney Brabham-Climax 1 min 29 s 1 + 0 s 2 temps réalisé le vendredi matin
4   John Surtees Ferrari 1 min 29 s 8 + 0 s 9 temps réalisé le jeudi après-midi
5   Lorenzo Bandini Ferrari 1 min 30 s 2 + 1 s 3 temps réalisé le vendredi matin
6   Graham Hill BRM 1 min 30 s 3 + 1 s 4 temps réalisé le vendredi matin
7   Richie Ginther BRM 1 min 30 s 4 + 1 s 5 temps réalisé le vendredi après-midi
8   Trevor Taylor Lotus-Climax 1 min 30 s 4 + 1 s 5 temps réalisé le vendredi après-midi
9   Bruce McLaren Cooper-Climax 1 min 31 s 2 + 2 s 3 temps réalisé le vendredi matin
10   Tony Maggs Cooper-Climax 1 min 31 s 5 + 2 s 6 temps réalisé le vendredi matin
11   Jo Bonnier Cooper-Climax 1 min 32 s 0 + 3 s 1 temps réalisé le vendredi matin
12   Ernie Pieterse Lotus-Climax 1 min 34 s 5 + 5 s 6 temps réalisé le jeudi matin
13   John Love Cooper-Climax 1 min 34 s 6 + 5 s 7 temps réalisé le vendredi matin
14   David Prophet Brabham-Ford 1 min 35 s 5 + 6 s 6 temps réalisé le vendredi matin
15   Brausch Niemann Lotus-Ford 1 min 35 s 6 + 6 s 7 temps réalisé le vendredi matin
16   Peter de Klerk Alfa Romeo 1 min 35 s 7 + 6 s 8 temps réalisé le jeudi matin
17   Sam Tingle LDS-Alfa Romeo 1 min 35 s 8 + 6 s 9 temps réalisé le jeudi matin
18   Doug Serrurier LDS-Alfa Romeo 1 min 36 s 4 + 7 s 5 temps réalisé le jeudi matin
19   Trevor Blokdyk Cooper-Maserati 1 min 36 s 5 + 7 s 6 temps réalisé le jeudi matin
20   Carel Godin de Beaufort Porsche 1 min 36 s 6 + 7 s 7 temps réalisé le vendredi matin
21   Paddy Driver Lotus-BRM 1 min 36 s 9 + 8 s 0 temps réalisé le vendredi matin

Grille de départ du Grand PrixModifier

Grille de départ du Grand Prix et résultats des qualifications[1]
1re ligne Pos. 3 Pos. 2 Pos. 1
 
Gurney
Brabham
1 min 29 s 1
 
Brabham
Brabham
1 min 29 s 0
 
Clark
Lotus
1 min 28 s 9
2e ligne Pos. 5 Pos. 4
 
Bandini
Ferrari
1 min 30 s 2
 
Surtees
Ferrari
1 min 29 s 8
3e ligne Pos. 8 Pos. 7 Pos. 6
 
Taylor
Lotus
1 min 30 s 4
 
Ginther
BRM
1 min 30 s 4
 
G. Hill
BRM
1 min 30 s 3
4e ligne Pos. 10 Pos. 9
 
Maggs
Cooper
1 min 31 s 5
 
McLaren
Cooper
1 min 31 s 2
5e ligne Pos. 13 Pos. 12 Pos. 11
 
Love
Cooper
1 min 34 s 6
 
Pieterse
Lotus
1 min 34 s 5
 
Bonnier
Cooper
1 min 32 s 0
6e ligne Pos. 15 Pos. 14
 
Niemann
Lotus
1 min 35 s 6
 
Prophet
Brabham
1 min 35 s 5
7e ligne Pos. 18 Pos. 17 Pos. 16
 
Serrurier
LDS
1 min 36 s 4
 
Tingle
LDS
1 min 35 s 8
 
Klerk
Alfa Romeo
1 min 35 s 7
8e ligne Pos. 20 Pos. 19
 
Beaufort
Porsche
1 min 36 s 6
 
Blokdyk
Cooper
1 min 36 s 5

Déroulement de la courseModifier

Le départ est donné à quinze heures devant cinquante-cinq mille spectateurs, sous le soleil mais avec un vent marin soutenu, soufflant parfois en rafales[14]. Placés sur une pré-grille, les concurrents s'élancent lentement jusqu'à la ligne et, au baisser du drapeau, c'est Jack Brabham qui prend le meilleur envol, devant la Lotus de Jim Clark. Le champion du monde s'empare du commandement dès le premier virage et se détache aussitôt, bouclant le premier tour avec près de deux secondes d'avance sur la Ferrari de John Surtees, qui a également débordé la Brabham du pilote-constructeur. Clark prend rapidement de l'avance sur le peloton, tandis que sur la deuxième Brabham Dan Gurney, quatrième après avoir dépassé la Lotus de Trevor Taylor, est revenu dans le sillage de son coéquipier. Au sixième tour, Brabham et Gurney dépassent Surtees qui rétrograde à la quatrième place. Au suivant, Gurney déborde son chef de file, dont le moteur a soudainement perdu de la puissance ; l'Américain compte alors près de neuf secondes de retard sur Clark. Au même moment, Taylor, qui se maintenait au cinquième rang, dérape dans une courbe et plonge à la dixième place. Gurney attaque et l'écart entre les deux premiers se réduit légèrement, mais le champion du monde réagit bientôt et reprend progressivement du champ, battant à deux reprises le record de la piste, si bien qu'après quinze tours l'avance de la Lotus de tête est de près de douze secondes. Brabham a encore perdu du terrain et a été doublé par Surtees, puis par Graham Hill (BRM), bien remonté après un départ relativement prudent.

Les deux hommes de tête continuent à distancer le reste du peloton. Clark est admirable de régularité et, au tiers de la course, a porté son avance à seize secondes. Malgré un tour record à plus de 158 km/h de moyenne, Gurney ne parvient pas à revenir sur la Lotus. À mi-distance, son retard est passé à vingt-deux secondes, alors que le reste du peloton, toujours mené par Surtees et Hill, est à plus de cinquante secondes. Au tour suivant, Surtees manque à l'appel, son moteur ayant brutalement lâché. Presque simultanément, Richie Ginther (qui évoluait en cinquième position) renonce également, un demi arbre de sa BRM ayant cédé, alors que Taylor effectue un bref arrêt au stand pour faire réparer son sélecteur de vitesses. Ces incidents permettent à Brabham, toujours en difficulté avec son moteur et talonné par la Ferrari de Lorenzo Bandini, de remonter à la cinquième place, derrière la Cooper de Bruce McLaren, tous trois comptant un tour de retard, tandis que Hill, désormais troisième, est à plus d'une minute de la Lotus de tête. Brabham ne peut résister longtemps à la pression de Bandini, qui le déborde au cours du quarante-neuvième tour. Malgré ses vingt-cinq secondes d'avance sur Gurney, Clark conserve une allure très soutenue. Les positions semblent désormais acquises et la deuxième moitié de course se déroule de façon limpide jusqu'au soixante-et-onzième tour, au cours duquel Brabham dérape dans les esses et heurte une pierre qui perce son réservoir de carburant[8] ; il rentre alors au stand, la fuite étant trop importante pour lui permettre de terminer la course. Clark, qui compte maintenant plus de quarante secondes d'avance, baisse alors sa cadence et contrôle la course jusqu'à l'arrivée pour remporter sa septième victoire de la saison, devant Gurney (seul pilote à terminer dans le même tour que le champion du monde) et Hill. Bandini, qui avait sensiblement réduit son retard sur McLaren au cours des derniers tours, échoue finalement à neuf secondes de la quatrième place.

Classements intermédiairesModifier

Classements intermédiaires des monoplaces aux premier, cinquième, dixième, quinzième, vingtième, trentième, quarantième, quarante-cinquième, cinquantième, soixantième et soixante-dixième tours[9],[8].

Classement de la courseModifier

Pos Pilote Écurie Tours Temps/Abandon Grille Points
1 1   Jim Clark Lotus-Climax 85 2 h 10 min 36 s 9 1 9
2 9   Dan Gurney Brabham-Climax 85 2 h 11 min 43 s 7 (+ 1 min 06 s 8) 3 6
3 5   Graham Hill BRM 84 2 h 10 min 43 s 8 (+ 1 tour) 6 4
4 10   Bruce McLaren Cooper-Climax 84 2 h 11 min 38 s 2 (+ 1 tour) 9 3
5 4   Lorenzo Bandini Ferrari 84 2 h 11 min 47 s 2 (+ 1 tour) 5 2
6 12   Joakim Bonnier Cooper-Climax 83 2 h 10 min 45 s 5 (+ 2 tours) 11 1
7 11   Tony Maggs Cooper-Climax 82 2 h 11 min 18 s 3 (+ 3 tours) 10
8 2   Trevor Taylor Lotus-Climax 81 2 h 10 min 38 s 5 (+ 4 tours) 8
9 19   John Love Cooper-Climax 80 2 h 11 min 39 s 6 (+ 5 tours) 13
10 14   Carel Godin de Beaufort Porsche 79 2 h 11 min 33 s 0 (+ 6 tours) 20
11 16   Doug Serrurier LDS-Alfa Romeo 78 2 h 11 min 53 s 5 (+ 7 tours) 18
12 23   Trevor Blokdyk Cooper-Maserati 77 2 h 11 min 52 s 5 (+ 8 tours) 19
13 8   Jack Brabham Brabham-Climax 70 Accident 2
14 21   Brausch Niemann Lotus-Ford 66 2 h 11 min 15 s 9 (+ 19 tours) 15
Abd. 18   Peter de Klerk Alfa Romeo 53 Boîte de vitesses 16
Abd. 22   David Prophet Brabham-Ford 49 Pression d'huile 14
Abd. 3   John Surtees Ferrari 43 Moteur 4
Abd. 6   Richie Ginther BRM 43 Transmission 7
Abd. 7   Ernie Pieterse Lotus-Climax 3 Moteur 12
Abd. 20   Sam Tingle LDS-Alfa Romeo 2 Transmission 17
Np. 15   Paddy Driver Lotus-BRM Accident aux essais

Légende :

  • Abd.=Abandon

Pole position et record du tourModifier

Évolution du record du tour en courseModifier

Le meilleur tour fut amélioré cinq fois au cours de l'épreuve[9].

Tours en têteModifier

Classement final du championnatModifier

  • Attribution des points : 9, 6, 4, 3, 2, 1 respectivement aux six premiers de chaque épreuve.
  • Pour la coupe des constructeurs, même barème et seule la voiture la mieux classée de chaque équipe inscrit des points.
  • Seuls les six meilleurs résultats sont comptabilisés. Jim Clark doit donc décompter les quatre points acquis aux États-Unis, les six points de sa deuxième place en Allemagne et les neuf points de sa victoire en Afrique du Sud, et Richie Ginther les deux points marqués aux Pays-Bas. Chez les constructeurs, Lotus-Climax doit décompter le point acquis à Monaco, les quatre acquis aux États-Unis, les six marqués en Allemagne et les neuf inscrits en Afrique du Sud, et BRM les trois points marqués en Belgique, les deux marqués aux Pays-Bas et les quatre marqués en Afrique du Sud. De même, Brabham doit décompter les deux points marqués en Italie et Cooper le point acquis en Allemagne.
  • Troisième du Grand Prix de France sur sa BRM, Graham Hill n'a cependant pas inscrit les quatre points associés, le pilote britannique ayant bénéficié d'une aide extérieure au départ, BRM étant également privé de ces points pour la coupe des constructeurs.
  • Le règlement permet aux pilotes de se relayer sur une même voiture, les points éventuellement acquis étant alors perdus pour pilotes et constructeur[1].
 
Souvent malchanceux au cours de l'année, Graham Hill (vu ici à Zandvoort sur sa BRM) a finalement conquis la place de dauphin.
Classement des pilotes
Pos. Pilote Écurie Points  
MON
 
BEL
 
NL
 
FRA
 
GBR
 
ALL
 
ITA
 
USA
 
MEX
 
AFS
1   Jim Clark Lotus 54 (73) - 9 9 9 9 (6) 9 (4) 9 (9)
2   Graham Hill BRM 29 9 - - - 4 - - 9 3 4
  Richie Ginther BRM 29 (34) 6 3 (2) - (3) 4 6 6 4 -
4   John Surtees Ferrari 22 3 - 4 - 6 9 - - - -
5   Dan Gurney Brabham 19 - 4 6 2 - - - - 1 6
6   Bruce McLaren Cooper 17 4 6 - - - - 4 - - 3
7   Jack Brabham Brabham 14 - - - 3 - - 2 3 6 -
8   Tony Maggs Cooper 9 2 - - 6 - - 1 - - -
9   Innes Ireland BRP 6 - - 3 - - - 3 - - -
  Lorenzo Bandini BRM & Ferrari¹ 6 - - - - 2 - - -
  Joakim Bonnier Cooper 6 - 2 - - - 1 - - 2 1
12   Gerhard Mitter Porsche 3 - - - - - 3 - - - -
  Jim Hall Lotus 3 - - - - 1 2 - - - -
14   Carel Godin de Beaufort Porsche 2 - 1 - - - - - 1 - -
15   Trevor Taylor Lotus 1 1 - - - - - - - - -
  Ludovico Scarfiotti Ferrari 1 - - 1 - - - - - - -
  Jo Siffert Lotus 1 - - - 1 - - - - - -
Coupe des constructeurs
Pos. Écurie Points  
MON
 
BEL
 
NL
 
FRA
 
GBR
 
ALL
 
ITA
 
USA
 
MEX
 
AFS
1 Lotus-Climax 54 (74) (1) 9 9 9 9 (6) 9 (4) 9 (9)
2 BRM 36 (45) 9 (3) (2) - 4 4 6 9 4 (4)
3 Brabham-Climax 28 (30) - 4 6 3 - - (2) 3 6 6
4 Ferrari 26 3 - 4 - 6 9 - 2 - 2
5 Cooper-Climax 25 (26) 4 6 - 6 - (1) 4 - 2 3
6 BRP-BRM 6 - - 3 - - - 3 - - -
7 Porsche 5 - 1 - - - 3 - 1 - -
8 Lotus-BRM 4 - - - 1 1 2 - - - -

À noterModifier

  • 10e victoire en championnat du monde pour Jim Clark. Avec sept victoires en une saison, Clark établit le nouveau record de la discipline.
  • 15e victoire en championnat du monde pour Lotus en tant que constructeur.
  • 29e victoire en championnat du monde pour Climax en tant que motoriste.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. destiné à recevoir le moteur V8, ce châssis portera finalement le numéro 158/0003
  2. voiture de réserve

RéférencesModifier

  1. a b c et d (en) Mike Lang, Grand Prix volume 1, Haynes Publishing Group, , 288 p. (ISBN 0-85429-276-4)
  2. Johnny Rives, Gérard Flocon et Christian Moity, La fabuleuse histoire de la formule 1, Éditions Nathan, , 707 p. (ISBN 2-09-286450-5)
  3. Edmond Cohin, L'historique de la course automobile, Editions Larivière, , 882 p.
  4. Pierre Ménard, « BRM 57 : Coup de sang à Bourne », Revue Automobile historique, no 33,‎
  5. Pierre Abeillon, « Lotus 25 et 33 : Toujours une saison d'avance », Revue Automobile historique, no 2,‎
  6. Christian Moity et Serge Bellu, « La galerie des championnes - 1963/65 : les Lotus Climax 1500 », Revue L'Automobile, no 390,‎
  7. Gérard Crombac (trad. de l'anglais), Colin Chapman : L'épopée Lotus en formule 1, Paris, Presses Universitaires de France, , 381 p. (ISBN 2-13-040012-4)
  8. a b c et d L'année automobile no 11 1963-1964, Lausanne, Edita S.A., , 232 p.
  9. a b c d e f et g (en) Autocourse : The Review of International Motor Sport 1963/64, Autocourse Publications Ltd, , 240 p.
  10. Christian Naviaux, Les Grands Prix de Formule 1 hors championnat du monde : 1946-1983, Nîmes, Éditions du Palmier, , 128 p. (ISBN 2-914920-05-9)
  11. Pierre Ménard, « Ferrari Aero 156, 158 & 1512 : La Scuderia rebondit 1963-1965 », Revue Automobile historique, no 40,‎
  12. Pierre Ménard, « Carel Godin de Beaufort », Revue Automobile historique, no 41,‎
  13. Revue Sport Auto no 14 - février 1963
  14. a et b Revue Sport Auto no 25 - février 1964
  15. (en) Bruce Jones, The complete Encyclopedia of Formula One, Colour Library Direct, , 647 p. (ISBN 1-84100-064-7)
  16. (en) Denis Jenkinson, « 10th South African Grand Prix : Clark Wins Seventh World Championship Race », Magazine MotorSport, no 2 Vol.XL,‎
  17. Gérard Crombac, 50 ans de formule 1 - Les années Clark, Editions E-T-A-I, , 271 p. (ISBN 2-7268-8464-4)