Océan Indien

océan

Océan Indien
Carte de l'océan Indien.
Carte de l'océan Indien.
Géographie physique
Type Océan
Coordonnées 30° 30′ sud, 77° 00′ est
Superficie 75 000 000 km2
Largeur
· Maximale 8 333 km
Profondeur
· Moyenne 4 210 m
· Maximale 7 450 m
Volume 292 131 000 km3
Salinité 34,5 g.L−1
Géolocalisation sur la carte : Monde
(Voir situation sur carte : Monde)
Océan Indien

L’océan Indien, autrefois appelé océan Oriental ou mer des Indes, est un océan qui s’étend sur une surface de 75 000 000 km2, soit près de 21 % du globe terrestre. Il est limité au nord par la péninsule Arabique, l'Iran, le Pakistan, l’Inde et le Bangladesh ; à l’est par la Birmanie, la Thaïlande, l’Indonésie (îles de Sumatra, Java, Bali, Sumbawa, Sumba et Timor), l’Australie et le méridien 146° 55' de longitude est, frontalier de l'océan Pacifique ; au sud par l'océan Austral (au parallèle 60° S) et à l’ouest par l’Afrique et le méridien 20° de longitude est, qui le sépare de l'océan Atlantique.

GéographieModifier

Géographie physiqueModifier

Localisation et limitesModifier

L'océan Indien se situe entre l'Afrique, l'Inde et l'Australie. Bien que ses eaux du sud bordent l'océan Austral glacé, la plupart de ses eaux sont tropicales, dotées de récifs coralliens et d'atolls. C'est le plus chaud des océans. Sa chaleur génère de nombreuses tempêtes tropicales pendant les mois d'été. Son code d'enregistrement numérique de l’Organisation hydrographique internationale est « B »[1][réf. non conforme], et son identification dans Limite des océans et des mers est « (45) »[2] ; son nom français dans la nomenclature des espaces maritimes du Conseil national de l'information géographique est « Océan Indien »[1].

L'Organisation hydrographique internationale définit les limites de l'océan Indien comme suit[2] :

Au nord :

À l'ouest :

À l'est :

Au sud :

Mers bordièresModifier

Les espaces maritimes subordonnés à l'océan Indien sont au nombre de quinze :

VolumeModifier

ProfondeurModifier

La profondeur de l’océan Indien atteint les 10 883 m à la fosse de Java (point le plus profond enregistré jusqu’à aujourd’hui)[réf. nécessaire].

GéologieModifier

À l’époque de l’apparition des premiers dinosaures, il y a 200 millions d’années (Trias), l’Afrique, l’Inde, l’Antarctique et l’Australie se touchaient pour ne former qu’un seul continent, la Pangée. Il y a 170 millions d’années, l’Afrique s’en sépare puis, il y a 70 millions d’années, l’Inde s’en détache à son tour pour venir buter sur le continent asiatique il y a 45 millions d’années. C’est cet espace laissé vide que nous nommons océan Indien.

Les îlesModifier

 
Profil bathymétrique de l’océan Indien.

Les États riverainsModifier


Etats de l'océan Indien au sens strict, mer Rouge et Golfe Persique non inclus :

Pays Plus grande ville côtière Population nationale Langues parlées sur la côte
  Iran Tchabahar 84 923 314 farsi, baloutchi
  Pakistan Islamabad 211 800 000 ourdou, baloutchi
  Inde Bombay 1 326 093 247 hindi (et autres dialectes sanskrits), tamoul (et autres dialectes dravidiens)
  Sri Lanka Colombo 23 044 123 singhalais, tamoul
  Bangladesh Chittagong 162 650 853 bengali
  Birmanie Rangoun 56 590 071 birman
  Thaïlande Bangkok 68 977 400 thaï
  Malaisie Kelang 32 652 083 malais
  Indonésie Medan 270 203 917 indonésien
  Australie Perth 25 671 900 anglais
  Afrique du Sud Durban 56 978 635 afrikaans, zoulou
  Mozambique Maputo 27 233 789 portugais, swahili, makua, autres dialectes bantous
  Tanzanie Dar es Salam 62 092 761 swahili
  Kenya Mombasa 47 564 296 swahili
  Somalie Mogadiscio 11 259 029 somali et arabe
  Djibouti Djibouti 921 804 français, arabe, afar
  Yémen Aden 28 498 683 arabe
  Oman Salalah 4 664 844 Arabe
  Madagascar Toamasina 26 955 737 malagasy
  Comores Moroni 1 071 229 swahili
  France (Mayotte + la Réunion) Mamoudzou/Saint-Denis de la Réunion 1 135 461 français (dont créole réunionnais), swahili
  Maurice Port-Louis 1 379 365 créole mauricien, anglais, français, bhojpuri
  Maldives Malé 391 904 divehi
  Seychelles Victoria 95 981 créole seychellois, anglais et français

HistoireModifier

 
Carte de l'océan Indien datant du XVIIe siècle.

GéopolitiqueModifier

L'atoll de Diego Garcia en plein cœur de l'océan Indien est une possession britannique louée aux États-Unis en tant que base militaire. De par sa position stratégique, elle permet à ces derniers d'avoir une surveillance active et une possibilité d'intervention rapide vers les zones à risque en Afrique (Somalie), au Moyen-Orient ou en Asie (Indonésie).

EnvironnementModifier

Faune et FloreModifier

Problèmes environnementauxModifier

Des débris plastiques de provenance mondiale polluent l'ensemble des océans ; concernant l'océan Indien, ils proviennent notamment d'Asie.

Le réchauffement climatique, par l'élévation progressive du niveau des océans qu'il induit, menace directement les petits états insulaires « au raz de l'eau » comme les Maldives, membre de Alliance of Small Island States.

Chaque année, 600 000 tonnes de déchets plastiques sont déversés dans l'océan[4].

Protection de l'environnementModifier

Il existe des règlementations nationale et internationale, ainsi que différents classements de certaines zones tels que des aires marines protégées, des réserves de Biosphère , des Parcs naturels marins...

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • (en) Shanti Moorthy (dir.) et Ashraf Jamal (dir.), Indian Ocean studies : cultural, social, and political perspectives, New York, Routledge, , XVII-435 p. (ISBN 978-0-415-80390-8 et 978-0-203-86743-3, OCLC 373474618).
  • Christian Bouchard, L'espace indianocéanique, un système géopolitique en recomposition (thèse de doctorat), Québec, Université Laval, , 329 p. (ISBN 0-612-57957-3, OCLC 654214187, lire en ligne [PDF]).
  • Bernard Chérubini, Le territoire littoral : tourisme, pêche et environnement dans l'océan Indien, Paris, L'Harmattan, , 292 p. (ISBN 978-2-7475-7678-9).
  • Jean-Michel Jauze, « Espaces, sociétés et environnements de l'océan Indien », Travaux et documents, Saint-Denis, Université de la Réunion, no 20,‎ .
  • Fabienne Pavia (photogr. Matthieu Prier), L'océan indien en 1000 photos : Madagascar, La Réunion, Maurice, les Seychelles, Mayotte, Paris, Solar, , 123 p. (ISBN 978-2-263-02472-6).

Articles connexesModifier

Liens externesModifier