Ouvrir le menu principal

Gouvernement Bernard Cazeneuve

gouvernement français du 6 décembre 2016 au 10 mai 2017
Gouvernement Bernard Cazeneuve
Ve République
Description de l'image defaut.svg.
Président François Hollande
Premier ministre Bernard Cazeneuve
Législature XIVe législature
Formation
Fin
Durée 155 jours
Composition initiale
Partis politiques PS - PRG -
Ministres 18
Secrétaires d'État 20
Femmes 18
Hommes 20
Moyenne d'âge 53 ans
Représentation
Assemblée nationale
305 / 577
Drapeau de la France

Le gouvernement Bernard Cazeneuve est le trente-neuvième gouvernement de la Ve République française. Il s'agit du cinquième et dernier gouvernement nommé par le président de la République François Hollande.

Sommaire

Contexte de formationModifier

Dans le contexte d'ouverture des candidatures à la Primaire citoyenne (primaire du PS et de ses alliés) pour l'élection présidentielle de 2017, après que François Hollande a annoncé son intention de ne pas se représenter, le Premier ministre Manuel Valls annonce sa candidature à cette même primaire le 5 décembre 2016 à Évry[1], et présente le lendemain la démission de son gouvernement[2] au président de la République. Bernard Cazeneuve, précédemment ministre de l'Intérieur, est nommé à sa place à la tête d'un gouvernement final qui reprend presque entièrement la composition du précédent.

Composition initialeModifier

La composition est identique au gouvernement précédent lors de sa démission, à l’exception des portefeuilles suivants[3],[4] :

  • Premier ministre : Bernard Cazeneuve (en remplacement de Manuel Valls qui quitte le gouvernement) ;
  • Ministre de l'Intérieur : Bruno Le Roux (en remplacement de Bernard Cazeneuve, devenu Premier ministre) ;
  • Secrétaire d'État chargé des Relations avec le Parlement : André Vallini (échange de poste avec Jean-Marie Le Guen) ;
  • Secrétaire d'État chargé du Développement et de la Francophonie : Jean-Marie Le Guen (échange de poste avec André Vallini).

La majorité des membres de ce gouvernement provient du parti socialiste (31 sur 38). Le parti radical de gauche est représenté par deux ministres et un secrétaire d'État et le parti écologiste est représenté par une ministre et deux secrétaires d'État. Audrey Azoulay est la seule ministre qui n'appartient à aucun parti.

Premier ministreModifier

MinistresModifier

Ministère Titulaire
Ministre des Affaires étrangères et du Développement international Jean-Marc Ayrault
Ministre de l'Environnement, de l'Énergie et de la Mer, chargée des relations internationales sur le climat Ségolène Royal
Ministre de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche Najat Vallaud-Belkacem
Ministre de l'Économie et des Finances Michel Sapin
Ministre des Affaires sociales et de la Santé Marisol Touraine
Ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian
Garde des Sceaux, ministre de la Justice Jean-Jacques Urvoas
Ministre du Travail, de l'Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social Myriam El Khomri
Ministre de l'Aménagement du territoire, de la Ruralité et des Collectivités territoriales Jean-Michel Baylet
Ministre de l'Intérieur Bruno Le Roux
Ministre de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt
Porte-parole du gouvernement
Stéphane Le Foll
Ministre du Logement et de l'Habitat durable Emmanuelle Cosse
Ministre de la Culture et de la Communication Audrey Azoulay
Ministre des Familles, de l'Enfance et des Droits des femmes Laurence Rossignol
Ministre de la Fonction publique Annick Girardin
Ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports Patrick Kanner
Ministre des Outre-mer Ericka Bareigts

Secrétaires d'État auprès d'un ministreModifier

Déclaration de politique généraleModifier

Le 13 décembre 2016, le Premier ministre obtient la confiance de l'Assemblée nationale par 305 voix pour, 239 contre et 10 abstentions[6].

Détails du vote sur la déclaration de politique générale du 13/12/2016
Position Groupe Non-inscrits Total
GDR SER RRDP UDI LR
POUR 2 282 17 0 0 4 305
CONTRE 12 0 1 24 194 8 239
ABSTENTION 1 1 0 0 0 8 10
NON-VOTANT 0 5 0 3 5 5 18

ModificationsModifier

Ajustement du 27 février 2017Modifier

Axelle Lemaire démissionne le pour se consacrer à la campagne de Benoît Hamon et à sa candidature pour les élections législatives, le poste de secrétaire d'État chargée du Numérique et de l'Innovation est repris par Christophe Sirugue, cumulant avec son secrétariat d'État à l'Industrie[7],[8].

Ajustement du 21 mars 2017Modifier

Bruno Le Roux démissionne le après des accusations d'emplois présumés fictifs d'assistantes parlementaires de ses filles mineures alors qu'il était député[9]. Il est remplacé par Matthias Fekl[9]. Celui-ci quitte son poste de secrétaire d'État chargé du Commerce extérieur, de la promotion du Tourisme et des Français de l'étranger sans successeur[10].

Ajustement du 6 avril 2017Modifier

Par décrets du 5 avril 2017, Harlem Désir, secrétaire d'État chargé des Affaires européennes, traite également des questions relatives au Commerce extérieur et à la promotion du Tourisme[11], tandis que Jean-Marie Le Guen, secrétaire d'État chargé du Développement et de la Francophonie, traite également les Affaires concernant les Français de l'étranger[12].

DémissionModifier

Le gouvernement démissionne au soir du et expédie les affaires courantes, en attendant la nomination d'un nouveau gouvernement après la prise de fonction du nouveau président de la République, Emmanuel Macron[13],[14].

GalerieModifier

Galerie des personnalités en poste du 6 avril au 10 mai 2017.

Premier ministreModifier

Image Fonction Nom Parti
  Premier ministre Bernard Cazeneuve PS

MinistresModifier

Image Fonction Nom Parti
  Ministre des Affaires étrangères et du Développement international Jean-Marc Ayrault PS
  Ministre de l'Environnement, de l'Énergie et de la Mer, chargée des relations internationales sur le climat Ségolène Royal PS
  Ministre de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche Najat Vallaud-Belkacem PS
  Ministre de l'Économie et des Finances Michel Sapin PS
  Ministre des Affaires sociales et de la Santé Marisol Touraine PS
  Ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian PS
  Garde des Sceaux, ministre de la Justice Jean-Jacques Urvoas PS
  Ministre du Travail, de l'Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social Myriam El Khomri PS
  Ministre de l'Aménagement du territoire, de la Ruralité et des Collectivités territoriales Jean-Michel Baylet PRG
  Ministre de l'Intérieur Matthias Fekl PS
  Ministre de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt
Porte-parole du gouvernement
Stéphane Le Foll PS
  Ministre du Logement et de l'Habitat durable Emmanuelle Cosse [15]
  Ministre de la Culture et de la Communication Audrey Azoulay Sans étiquette
  Ministre des Familles, de l'Enfance et des Droits des femmes Laurence Rossignol PS
  Ministre de la Fonction publique Annick Girardin PRG
  Ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports Patrick Kanner PS
  Ministre des Outre-mer Ericka Bareigts PS

Secrétaires d'ÉtatModifier

Image Fonction Ministre de rattachement Nom Parti
  Secrétaire d'État chargé des Relations avec le Parlement[5] Premier ministre André Vallini PS
  Secrétaire d'État chargé de la Réforme de l'État et de la Simplification Premier ministre Jean-Vincent Placé
  Secrétaire d’État chargée de l’Aide aux victimes Premier ministre Juliette Méadel PS
  Secrétaire d'État chargé des Affaires européennes, du Commerce extérieur et de la promotion du Tourisme Ministre des Affaires étrangères et du Développement international Harlem Désir PS
  Secrétaire d'État chargé du Développement, de la Francophonie et des Français de l'étranger Ministre des Affaires étrangères et du Développement international Jean-Marie Le Guen PS
  Secrétaire d'État chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche Ministre de l'Environnement, de l'Énergie et de la Mer, chargée des relations internationales sur le climat Alain Vidalies PS
  Secrétaire d’État chargée de la Biodiversité Ministre de l'Environnement, de l'Énergie et de la Mer, chargée des relations internationales sur le climat Barbara Pompili
  Secrétaire d'État chargé de l'Enseignement supérieur et de la Recherche Ministre de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche Thierry Mandon PS
  Secrétaire d'État chargé du Budget et des Comptes publics Ministre de l'Économie et des Finances Christian Eckert PS
  Secrétaire d'État chargée du Commerce, de l'Artisanat, de la Consommation et de l'Économie sociale et solidaire Ministre de l'Économie et des Finances Martine Pinville PS
  Secrétaire d'État chargé de l'Industrie, du Numérique et de l'Innovation Ministre de l'Économie et des Finances Christophe Sirugue PS
  Secrétaire d'État chargée des Personnes handicapées et de la Lutte contre l'exclusion Ministre des Affaires sociales et de la Santé Ségolène Neuville PS
  Secrétaire d'État chargée des Personnes âgées et de l'Autonomie Ministre des Affaires sociales et de la Santé Pascale Boistard PS
  Secrétaire d'État chargé des Anciens combattants et de la Mémoire Ministre de la Défense Jean-Marc Todeschini PS
  Secrétaire d'État chargée de la Formation professionnelle et de l’Apprentissage Ministre du Travail, de l'Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social Clotilde Valter PS
  Secrétaire d'État chargée des Collectivités territoriales Ministre de l'Aménagement du territoire, de la Ruralité et des Collectivités territoriales Estelle Grelier PS
  Secrétaire d'État chargée de la Ville Ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports Hélène Geoffroy PS
  Secrétaire d'État chargé des Sports Ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports Thierry Braillard PRG

DémissionModifier

Le , le Conseil constitutionnel valide l'élection à la présidence de la République d'Emmanuel Macron. Conformément à la tradition républicaine avant l'investiture du nouveau chef de l'État, le Premier ministre Bernard Cazeneuve remet au chef de l'État la démission de son gouvernement. Le président de la République François Hollande a pris acte de la démission et l'a remercié pour sa conduite depuis près de six mois ainsi que les choix qu'il a faits pour assurer la sécurité du pays durant le quinquennat. Le Premier ministre expédie les affaires courantes jusqu'à la nomination du gouvernement Philippe[16].

Notes et référencesModifier

  1. « Manuel Valls : « Oui, je suis candidat à la présidence de la République » », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne)
  2. « Valls démissionne, Cazeneuve le remplace », Europe1.fr,‎ (lire en ligne)
  3. Décret du 6 décembre 2016 portant nomination du Premier ministre
  4. Décret du 6 décembre 2016 relatif à la composition du Gouvernement
  5. a et b André Vallini est le seul secrétaire d'État qui participe à tous les conseils des ministres, à la différence des autres secrétaires d'État qui y participent en principe que « pour les affaires relevant de leurs attributions ».[réf. nécessaire]
  6. http://www2.assemblee-nationale.fr/scrutins/detail/(legislature)/14/(num)/1359
  7. Décret du 27 février 2017 relatif à la composition du Gouvernement
  8. Lilian Alemagna, « Axelle Lemaire : «Pourquoi je quitte le gouvernement» », Libération,‎ (lire en ligne)
  9. a et b « Bruno Le Roux démissionne à la suite de révélations sur l’emploi de ses filles à l’Assemblée », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  10. Décret du 21 mars 2017 relatif à la composition du Gouvernement
  11. Décret n° 2017-476 du 5 avril 2017 complétant les attributions du secrétaire d'Etat chargé des affaires européennes
  12. Décret n° 2017-477 du 5 avril 2017 complétant les attributions du secrétaire d'Etat chargé du développement et de la francophonie
  13. BFMTV, « Le gouvernement Cazeneuve a officiellement démissionné », sur BFMTV (consulté le 10 mai 2017)
  14. Décret du 10 mai 2017 relatif à la cessation des fonctions du Gouvernement, JORF no 110 du 11 mai 2017, texte no 3, NOR HRUX1714213D.
  15. Entrée au gouvernement alors qu'elle était secrétaire nationale d'Europe Écologie Les Verts, le mouvement refuse de soutenir le gouvernement et elle quitte sa direction. Annonçant sa « mise en congé » du parti, elle en est radiée quelques jours plus tard.
    Etienne Baldit, « EELV acte son divorce avec Emmanuelle Cosse », sur lelab.europe1.fr, (consulté le 23 février 2016).
  16. Le Point.fr, « Le gouvernement de Cazeneuve démissionne officiellement », Le Point,‎ (lire en ligne)