FK Ienisseï Krasnoïarsk

club russe de football
Ienisseï Krasnoïarsk
Logo du Ienisseï Krasnoïarsk
Généralités
Nom complet Футбольный клуб «Енисей» Красноярск
(Futbolny klub «Ienisseï» Krasnoïarsk)
Surnoms Львы (les lions)
Noms précédents Lokomotiv (1937-1968)
Rassvet (1968-1970)
Avtomobilist (1970-1990)
Metallourg (1991-2011)
Fondation (83 ans)
Statut professionnel depuis
Couleurs Rouge et bleu
Stade Stade central
(15 000 places)
Siège ul. Karla Marksa, 88-38
660049 Krasnoïarsk
Championnat actuel Deuxième division russe
Propriétaire Drapeau : Russie Kraï de Krasnoïarsk
Président Drapeau : Russie Denis Roubtsov
Entraîneur Drapeau : Russie Aleksandr Alfiorov (intérim)
Joueur le plus capé Drapeau : URSS Iouri Sipkine (600+)
Meilleur buteur Drapeau : Russie Vadim Belokhov (114)
Site web fc-enisey.ru

Maillots

Kit left arm leyton1819h.png
Kit body leyton1819h.png
Kit right arm leyton1819h.png
Kit shorts nikewhite.png
Kit socks nikewhite.png
Domicile
Kit left arm yenisey1819a.png
Kit body yenisey1819a.png
Kit right arm yenisey1819a.png
Kit shorts nikewhite.png
Kit socks nikewhite.png
Extérieur
Kit left arm dinamo1617a.png
Kit body dinamo1617a.png
Kit right arm dinamo1617a.png
Kit shorts nikewhite.png
Kit socks nikeblack.png
Neutre

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Championnat de Russie de football D2 2020-2021
0

Le Futbolny klub Ienisseï, plus couramment appelé Ienisseï Krasnoïarsk (russe : «Енисей» Красноярск), est un club de football russe basé à Krasnoïarsk.

Fondé en 1937 sous le nom Lokomotiv, il passe l'intégralité de sa période soviétique dans les divisions inférieures, prenant par ailleurs le nom Avtomobilist entre 1970 et 1990 avant de devenir le Metallourg en 1991. Après la chute de l'Union soviétique cette même année, le club est intégré au sein de la nouvelle deuxième division russe, dont il est relégué en 1993. Il fait par la suite régulièrement l'ascenseur entre les troisième et deuxième échelons. Promu pour la dernière fois au deuxième niveau en 2011, année qui le voit également devenir le Ienisseï, il devient notamment un candidat à la montée en première division à partir de la saison 2016-2017. Échouant en barrage de promotion cette année-là après avoir fini troisième, le Ienisseï termine à la même position lors de l'exercice suivant et l'emporte cette fois, découvrant ainsi l'élite du football russe à l'occasion de la saison 2018-2019, avant d'en être relégué de suite.

Les couleurs principales du club sont le rouge et le bleu. Il évolue au stade central de Krasnoïarsk, d'une capacité de 15 000 places, depuis sa construction en 1967.

HistoireModifier

Période soviétique (1937-1991)Modifier

Fondé en 1937 sous le nom Lokomotiv, le club intègre cette année-là la quatrième division soviétique, évoluant dans le groupe extrême-oriental. Il termine cependant huitième et dernier et est relégué en fin de saison. Jouant par la suite à l'échelle régional, l'équipe participe notamment à la Coupe d'Union soviétique entre 1939 et 1941. De 1948 à 1956, le Lokomotiv participe au championnat de la RSFS de Russie. Terminant champion en 1953, cette victoire aurait dû voir le club monter en deuxième division soviétique mais les autorités refusent cette promotion en raison du manque de moyens financiers[1].

L'équipe réintègre le championnat soviétique en 1957, année qui voit la recréation d'un groupe de deuxième division pour les équipes de l'Extrême-Orient. Elle termine sixième sur douze participants pour sa première année. La saison suivante la voit atteindre les quarts de finale de la Coupe d'Union soviétique, éliminant notamment le Zénith Léningrad avant de chuter face au Spartak Moscou[1]. Replacé par la suite en troisième division à partir de 1963 après une réorganisation du championnat soviétique, le club y connaît sa meilleure performance en 1966, année qui le voit finir premier de la zone 6 de la RSFSR et prendre part à la phase finale pour la promotion. Il termine cependant deuxième de son groupe derrière le Metallourg Toula et échoue à la montée en deuxième division.

Finalement promu administrativement l'année suivante, le Lokomotiv se renomme dans la foulée le Rassvet et intègre un des groupes du deuxième échelon. Après deux années à ce niveau, il est une nouvelle fois relégué administrativement et retombe ainsi en troisième division en 1970. Se renommant à partir de là Avtomobilist, le club se maintient par la suite perpétuellement au sein du troisième échelon, terminant notamment troisième de son groupe en 1983, à cinq points du premier l'Irtych Omsk.

Débuts dans les échelons inférieurs russes (1992-2010)Modifier

À l'issue de la saison 1990, l'Association des transports motorisés de la ville de Krasnoïarsk retire son financement du club, poussant les dirigeants à trouver de nouveaux sponsors tandis que l'équipe est renommée Metallourg dans la foulée. Intégrant en 1992 la nouvelle deuxième division russe après la disparition de l'Union soviétique à la fin de l'année 1991, le club passe deux saisons dans le groupe Est avant de tomber en troisième division[1].

Après une quatrième place en 1994, le Metallourg termine premier du groupe Est l'année suivante, comptant trois points d'avance sur son dauphin le Dinamo Barnaoul, et retrouve ainsi le deuxième échelon en 1996. Connaissant des difficultés de financement, il finit cependant avant-dernier à l'issue de la saison, avec trente-cinq points en quarante-deux matchs, et retrouve le troisième niveau[1]. Les ennuis du club se poursuivent l'année suivante et il ne peut faire mieux qu'une douzième place. La situation change cependant avec l'arrivée d'Anatoli Bykov, homme d'affaires local et président de l'usine d'aluminium Rusal locale, qui investit dans l'équipe et lui permet de remporter le groupe Est en 1998 et de revenir en deuxième division[1].

Parvenant à se maintenir l'année suivante avec une quatorzième place, le Metallourg parvient par la suite à atteindre la neuvième place lors de la saison 2001[1]. Il connaît cependant fortes difficultés financières l'année suivante, ne parvenant plus à payer les transferts de certains joueurs, ce qui amène les organisateurs du championnat à retirer pas moins de vingt-quatre points au club en fin de saison, ce qui couplé à des performances sportives médiocres l'amènent à finir largement dernier de la compétition avec un total de huit points dans le négatif, une première[2].

Retrouvant ainsi à nouveau le troisième échelon en 2003, les soucis du club font qu'il ne peut faire mieux qu'un onzième place. Les années qui suivent voit l'équipe être reconstruites quasi-exclusivement autour de jeunes joueurs locaux, une stratégie qui porte ses fruits dès la saison 2005 qui voit le Metallourg l'emporter une nouvelle fois. Cela ne suffit cependant pas à l'échelon supérieur, une avant-dernière place l'année suivante signant une nouvelle relégation du club[1]. Plombé par les difficultés financières et internes, l'équipe peine à se placer pour la promotion lors des années suivantes. Dans le même temps, le club passe progressivement sous le contrôle du gouvernement local du kraï de Krasnoïarsk, un changement illustré par son renommage en début d'année 2010 pour devenir le Metallourg-Ienisseï[3]. Cette même année voit l'équipe se battre à nouveau pour la promotion et finalement finir première du groupe Est.

Retour au deuxième échelon et passage en première division (depuis 2011)Modifier

Ce nouveau retour au deuxième échelon s'accompagne d'un nouveau changement de nom en , le préfixe Metallourg disparaissant définitivement tandis que Ienisseï devient l'appellation unique du club[4]. La saison 2011-2012 voit ainsi l'équipe se maintenir en terminant dixième. Les années qui suivent s'avèrent similaires, le club parvenant généralement à se maintenir sans trop de difficultés. L'exercice 2015-2016 est cependant plus compliqué, malgré l'arrivée de l'entraîneur Omari Tetradze en cours de saison[5], et le Ienisseï termine finalement seizième et relégable en fin de saison. Il est cependant repêché durant l'été du fait de la non-promotion du Smena Komsomolsk-sur-l'Amour[6].

La pré-saison 2016-2017 voit Andreï Tikhonov être engagé au poste d'entraîneur[7]. Sous ses ordres, l'équipe passe le plus clair du championnat en première moitié de classement et parvient finalement à atteindre les places de barragistes en terminant troisième, à douze points d'une éventuelle promotion directe. Ainsi opposé à l'Arsenal Toula lors du barrage de promotion, le Ienisseï remporte dans un premier temps le match aller chez lui sur le score de 2-1[8]. Il ne parvient cependant pas à assurer sa promotion lors du match retour, qui le voit chuter à Toula tandis que l'Arsenal l'emporte 1-0 et se maintient à la faveur des buts marqués à l'extérieur[9].

Dans la foulée de cette défaite, Tikhonov quitte le club pour rejoindre le Krylia Sovetov Samara[10], tandis que Dmitri Alenitchev est nommé en remplacement[11]. Partant avec l'objectif établi d'une promotion en première division pour cet exercice[12], le Ienisseï parvient rapidement à s'immiscer en haut du classement, occupant notamment la première place pendant une grande partie de la saison. Les dernières journées le voit cependant connaître plusieurs contre-performances qui le font finalement chuter à la troisième place, étant doublé dans la foulée par le FK Orenbourg et le Krylia Sovetov qui prennent les deux premières places[13]. Devant ainsi passer à nouveau par un barrage de promotion, l'équipe est cette fois opposée à l'Anji Makhatchkala. Le match aller se conclut une nouvelle fois à l'avantage des Sibériens, qui enregistrent une large victoire 3-0 à domicile. Défaits à Makhatchkala sur le score de 4-3, le Ienisseï l'emporte ainsi finalement sur le score cumulé de 6-4 et est promu en première division pour la première fois de son histoire dans le cadre de la saison 2018-2019[14]. Ses débuts dans l'élite sont cependant difficiles, celui-ci passant la quasi-totalité de la compétition dans la zone des relégables avant de voir sa descente assurée à deux journées de la fin[15], tandis qu'Alenitchev quitte son poste à l'issue de l'exercice[16] pour être remplacé par Aleksandr Alekseïev, entraîneur de l'équipe réserve[17]. Il est lui-même remplacé dès le mois d' par Iouri Gazzaïev[18] qui mène le club à la quatorzième position avant de quitter ses fonctions en fin de saison[19]. Aleksandr Tarkhanov reprend par la suite les rênes de l'équipe[20] mais ne reste en place que quelques mois avant de s'en aller dès le mois de septembre, en raison notamment des problèmes financiers du club[21],[22].

Bilan sportifModifier

PalmarèsModifier

Palmarès et meilleures performances du Ienisseï Krasnoïarsk
Période russe Période soviétique

Classements en championnatModifier

La frise ci-dessous résume les classements successifs du club en championnat d'Union soviétique.

Championnat d'URSS de football D4Championnat d'URSS de football D3Championnat d'URSS de football D2Championnat d'URSS de football D3Championnat d'URSS de football D2

La frise ci-dessous résume les classements successifs du club en championnat de Russie.

Championnat de Russie de football D2Championnat de Russie de football D1Championnat de Russie de football D2Championnat de Russie de football D3Championnat de Russie de football D2Championnat de Russie de football D3Championnat de Russie de football D2Championnat de Russie de football D3Championnat de Russie de football D2Championnat de Russie de football D3Championnat de Russie de football D2

Bilan par saisonModifier

Légende
  • Promotion en division supérieure
  • Relégation en division inférieure

Période soviétiqueModifier

Bilan par saison[23]
Saison Championnat Coupe d'URSS
Division Pos Pts J V N D BP BC Diff
1938 Championnat local Deuxième tour Q
1939-1956
1957 2e Extrême-Orient 5e 24 22 10 4 8 38 41 -3
1958 2e Zone 6 9e 24 26 8 8 10 37 40 -3 Quarts de finale
1959 2e Zone 7 2e 39 26 17 5 4 50 20 +30
1960 2e Russie 5 9e 22 26 8 6 12 39 48 -9 Seizièmes de finale
1961 2e Russie 6 5e 29 24 12 5 7 60 35 +25 Finale Q
1962 2e Russie 5 6e 31 28 13 5 10 48 34 +14 Finale Q
1963 3e Russie 5 9e 28 28 9 10 9 27 26 +1 Demi-finales Q
1964 3e Russie 6 9e 35 34 13 9 12 45 34 +9 Seizièmes de finale
1965 16e 28 36 9 10 17 32 45 -13 32es de finale
1966 1er 43 30 17 9 4 54 18 +36 Quarts de finale Q
1967 8e 37 34 13 11 10 33 25 +8 Demi-finales Q
1968 2e Groupe 4 18e 34 40 10 14 16 34 44 -10 128es de finale
1969 2e Groupe 2 18e 29 34 8 13 13 24 32 -8 32es de finale
1970 3e Zone 3 18e 34 42 10 14 18 29 37 -8 64es de finale
1971 3e Zone 6 4e 69 38 21 6 11 66 34 +32
1972 3e Zone 7 5e 40 40 15 10 15 53 44 +9
1973 7e 30 30 13 7 10 39 32 +7
1974 3e Zone 5 8e 36 34 15 6 13 43 38 +5
1975 6e 39 34 16 7 11 45 39 +6
1976 14e 29 34 10 9 15 41 38 +3
1977 3e Zone 6 14e 34 38 13 8 17 44 53 -9
1978 12e 40 40 16 8 16 45 53 -8
1979 11e 42 40 17 8 15 54 47 +7
1980 3e Zone 4 5e 46 44 20 6 18 58 47 +11
1981 4e 41 32 17 7 8 47 26 +21
1982 5e 31 28 12 7 9 47 31 +16
1983 3e 32 26 10 12 4 23 14 +9
1984 10e 26 26 9 8 9 31 26 +5
1985 10e 26 26 11 4 11 31 31 0
1986 14e 18 26 5 8 13 21 40 -19
1987 13e 21 28 7 7 14 36 45 -9
1988 13e 24 30 9 6 15 28 43 -15
1989 14e 32 36 12 8 16 36 51 -15
1990 4e Zone 10 9e 29 28 11 7 10 28 26 +2
1991 7e 40 34 16 8 10 51 31 +20

Période russeModifier

Bilan par saison[24]
Saison Championnat Coupe de Russie
Division Pos Pts J V N D BP BC Diff
1992 2e Est 10e 26 30 11 4 15 37 41 -4
1993 9e 29 30 11 7 12 33 35 -2 128es de finale
1994 3e Est 4e 42 32 19 4 9 73 33 +40 Huitièmes de finale
1995 1er 73 34 23 4 7 64 27 +37 128es de finale
1996 2e 21e 35 42 8 11 23 33 61 -28 Seizièmes de finale
1997 3e Est 12e 44 34 11 11 12 38 39 -1 256es de finale
1998 1er 63 30 19 6 5 53 14 +39 128es de finale
1999 2e 14e 54 42 14 12 16 38 43 -5 32es de finale
2000 14e 50 38 15 5 18 40 49 -9 32es de finale
2001 9e 45 34 12 9 13 39 47 -8 32es de finale
2002 18e -8-24 34 4 4 26 24 87 -63 32es de finale
2003 3e Est 11e 16 24 4 4 16 18 38 -20 32es de finale
2004 4e 47 27 14 5 8 44 34 +10 128es de finale
2005 1er 72 30 22 6 2 56 18 +38 64es de finale
2006 2e 21e 21 42 5 6 31 30 80 -50 128es de finale
2007 3e Est 6e 46 30 13 7 10 45 40 +5 Seizièmes de finale
2008 6e 34 27 9 7 11 38 34 +4 Huitièmes de finale
2009 3e 50 27 15 5 7 51 27 +24 32es de finale
2010 1er 61 30 18 7 5 50 24 +26 64es de finale
2011-2012 2e 10e 66 48 17 15 16 53 53 0 256es de finale
Seizièmes de finale
2012-2013 10e 39 32 9 12 11 30 31 -1 Quarts de finale
2013-2014 13e 45 36 12 9 15 40 47 -7 32es de finale
2014-2015 8e 42 34 11 9 14 39 42 -3 Seizièmes de finale
2015-2016 16e 44 38 11 11 16 37 47 -10 Seizièmes de finale
2016-2017 3e 63 38 19 6 13 54 42 +12 Huitièmes de finale
2017-2018 3e 81 38 25 6 7 68 32 +36 Huitièmes de finale
2018-2019 1re 16e 20 30 4 8 18 24 55 -31 Huitièmes de finale
2019-2020 2e 14e 28 27 7 7 13 23 40 -17 Seizièmes de finale
2020-2021 10e 63 42 19 6 17 52 54 -2 Phase de groupes

PersonnalitésModifier

EntraîneursModifier

La liste suivante présente les différents entraîneurs du club depuis sa fondation[25] :

  •   Iouri Melnikov (1937)
  •   Anatoli Vochtchakine (1950)
  •   Agueï Markevitch (-)
  •   Vladimir Cheveliev (-)
  •   Dmitri Borodastov (-)
  •   Agueï Markevitch (-)
  •   Semion Gourvits (1968)
  •   Viktor Ponomariov (-)
  •   Agueï Markevitch (-)
  •   Aleksandr Zagretski (-)
  •   Valeri Ourine (-)
  •   Oleg Maltsev (-)
  •   Agueï Markevitch (-)
  •   Souleïmane Demirdji (-)
  •   Iouri Ourinovitch (-1985)
  •   Rifkat Galeïev (1988)
  •   Ivan Osadtchi (1989)
  •   Iouri Ourinovitch (1990)
  •   Aleksandr Kichinevski (1991-1996)
  •   Iouri Sipkine (1997)
  •   Ishtvan Sekech (-)
  •   Vladimir Koukhlevski (-)
  •   Aleksandr Irkhine (-)
  •   Sergueï Savtchenko (-)
  •   Aleksandr Irkhine (-)
  •   Aleksandr Alfiorov (-)
  •   Guennadi Sochenko (-)
  •   Aleksandr Alfiorov (-)
  •   Aleksandr Kichinevski (-)
  •   Aleksandr Alfiorov (-)
  •   Aleksandr Kichinevski (-)
  •   Oleg Garine (-)
  •   Aleksandr Ivtchenko (-)
  •   Aleksandr Alfiorov (-)
  •   Alekseï Ivakhov ()
  •   Sergueï Petrenko (-)
  •   Alekseï Ivakhov (-)
  •   Vladimir Iejourov (-)
  •   Omari Tetradze (-)
  •   Andreï Tikhonov (-)
  •   Dmitri Alenitchev (-)
  •   Aleksandr Alekseïev (-)
  •   Iouri Gazzaïev (-)
  •   Aleksandr Tarkhanov (-)
  •   Aleksandr Alfiorov (depuis )

Joueurs emblématiquesModifier

Les joueurs internationaux suivants ont joué pour le club. Ceux ayant évolué en équipe nationale lors de leur passage au Ienisseï sont marqués en gras.

Modifier

La galerie suivante liste les différents logos connus du club au cours de son existence[26].

  Évolution du logo

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e f et g (ru) « История », sur фк-енисей.рф (consulté le 21 février 2019)
  2. (ru) « ГАЗЕТА », sur sport-express.ru,‎ (consulté le 8 juillet 2018)
  3. (ru) « Красноярский ФК «Металлург» сменил название », sur newslab.ru,‎ (consulté le 21 février 2019)
  4. (ru) « «Металлург-Енисей» сменил название », sur sovsport.ru,‎ (consulté le 1er janvier 2018)
  5. (ru) « Тетрадзе стал новым наставником "Енисея" », sur euro-football.ru,‎ (consulté le 21 février 2019)
  6. (ru) « «Енисей» займёт место «Смены» в ФНЛ », sur championat.com,‎ (consulté le 31 juillet 2017)
  7. (ru) « «Енисей» объявил о назначении Тихонова главным тренером », sur sports.ru,‎ (consulté le 31 mai 2018)
  8. (ru) « «Енисей» приблизился к элите », sur gazeta.ru,‎ (consulté le 21 février 2019)
  9. (ru) « Футбольный «Енисей» не смог прорваться в премьер-лигу », sur newslab.ru,‎ (consulté le 21 février 2019)
  10. (ru) « Андрей Тихонов покинул пост главного тренера "Енисея" и возглавит ФК "Крылья Советов" », sur rsport.ria.ru,‎ (consulté le 31 mai 2018)
  11. (ru) « Дмитрий Аленичев стал главным тренером «Енисея» », sur regnum.ru,‎ (consulté le 21 février 2019)
  12. (ru) « «Енисей» намерен выйти в Премьер-лигу по итогам сезона », sur sibnovosti.ru,‎ (consulté le 21 février 2019)
  13. (ru) « «Енисей» и «Тамбов» сыграют в переходных матчах », sur 1fnl.ru,‎ (consulté le 21 février 2019)
  14. (en) « Krasnoyarsk: A New City on the RFPL Map », sur russianfootballnews.com, (consulté le 1er janvier 2019)
  15. (ru) « "Енисей" крупно проиграл "Краснодару" и досрочно покинул Российскую премьер-лигу », sur tass.ru,‎ (consulté le 11 mai 2019)
  16. (ru) « Аленичев объявил об уходе с поста главного тренера ФК "Енисей" », sur tass.ru,‎ (consulté le 26 mai 2019)
  17. (ru) « Алексеев назначен главным тренером ФК "Енисей" », sur tass.ru,‎ (consulté le 17 juin 2019)
  18. (ru) « Газзаев возглавил «Енисей» », sur sport.rambler.ru,‎ (consulté le 6 avril 2020)
  19. (ru) « «Енисей» расстался с Газзаевым », sur 28 mai 2020 (consulté le 2 juin 2020)
  20. (ru) « «Енисей» подтвердил назначение Тарханова на пост главного тренера », sur sportbox.ru,‎ (consulté le 6 juin 2020)
  21. (ru) « "Енисей" объявил об уходе Александра Тарханова с поста главного тренера », sur tass.ru,‎ (consulté le 24 septembre 2020)
  22. (ru) « Тарханов: в «Енисее» столько финансовых проблем, а помощи нет. Никому ничего не надо », sur championat.com,‎ (consulté le 24 octobre 2020)
  23. (ru) « Statistiques de la période soviétique », sur wildstat.ru (consulté le 15 avril 2019)
  24. (ru) « Statistiques de la période russe », sur wildstat.ru (consulté le 15 avril 2019)
  25. (ru) « «Енисей», г. Красноярск », sur footballfacts.ru (consulté le 19 mars 2019)
  26. (ru) « Liste des logos du Ienisseï Krasnoïarsk », Logo643 (consulté le 25 avril 2021)

Liens externesModifier