FK Orenbourg

club russe de football
FK Orenbourg
Logo du FK Orenbourg
Généralités
Nom complet Футбольный клуб «Оренбург»
(Futbolny klub «Orenbourg»)
Noms précédents Gazovik (1976-2016)
Fondation 1976
Statut professionnel -
depuis
Couleurs Bleu et blanc
Stade Stade Gazovik
(7 500 places)
Siège Orenbourg
Championnat actuel Deuxième division russe
Président Vassili Iemeriakine[1]
Entraîneur Marcel Lička (en)
Joueur le plus capé Ilchat Aïtkoulov (411)
Meilleur buteur Marat Choguenov (87)
Site web (ru) fcorenburg.ru

Maillots

Kit left arm eastern18h.png
Kit body eastern18h.png
Kit right arm eastern18h.png
Kit shorts adidas white.png
Kit socks 3 stripes white.png
Domicile
Kit left arm egito1819a.png
Kit body vorskla1819h.png
Kit right arm egito1819a.png
Kit shorts.png
Kit socks 3 stripes silver.png
Extérieur

Actualités

Le Futbolny klub Orenbourg (en russe : Футбольный клуб «Оренбург»), est un club russe de football basé à Orenbourg.

Fondé en 1976 sous le nom Gazovik, il évolue pendant le plus clair de son histoire au sein des divisions inférieures soviétiques puis russes. Il atteint le deuxième échelon pour la première fois à l'occasion de la saison 2011-2012 avant de redescendre aussitôt. Faisant son retour dès l'année suivante, il parvient à se hisser en haut de classement avant de finalement l'emporter à l'issue de l'exercice 2015-2016 et de découvrir la première division lors de la saison 2016-2017, se renommant FK Orenbourg dans la foulée, mais étant relégué en fin d'exercice. Il prend de nouveau part à l'élite entre 2018 et 2020 avant de redescendre au deuxième échelon lors de la saison 2020-2021.

HistoireModifier

Premières années (1976-2011)Modifier

Fondé en 1976 sous le nom Gazovik, le club est directement placé au sein de la troisième division soviétique afin de remplacer l'ancien club de la ville, le Lokomotiv, tout juste dissout. Ses premières années ne sont cependant pas très notables, l'équipe ne parvenant à faire mieux qu'une dixième place dans la cinquième zone en 1977 avant de stagner en milieu voire bas de classement. Elle perd finalement son statut professionnel à l'issue de la saison 1982 et retourne à l'échelon régional. Le club retrouve le professionnalisme huit ans plus tard en réintégrant la quatrième division en 1990 et passe ensuite deux saisons dans le bas de classement[2].

Après la dissolution de l'Union soviétique en 1991, le club est placé au sein de la nouvelle troisième division russe. Ses performances sportives restent cependant très similaires à sa période soviétique, et après deux saisons décevantes, il est relégué en quatrième division à partir de 1994. Il connaît à partir de là ses premières performances notables, terminant notamment cinquième de la sixième zone en 1996. Il retrouve par la suite le troisième échelon en 1998 après la disparition du quatrième niveau professionnel, où il joue quatre autres saisons avant de retrouver le troisième échelon du fait de la disparition du quatrième échelon professionnel[2].

Ce retour voit une montée en puissance très progressive de l'équipe qui grimpe lentement au classement du groupe Oural entre 1998 et 2002, passant ainsi d'une douzième place cette première année à la quatrième position lors de la dernière. La réorganisation de la poule en 2003, qui devient le groupe Oural-Povoljié, met cependant un terme à cette dynamique et le club retombe par la suite, terminant notamment dix-septième en 2005. Ses performances s'améliorent cependant de manière considérable dès l'année suivante avec une deuxième position derrière le Nosta Novotroïtsk avant de poursuivre sur cette dynamique lors des deux saisons qui suivent, passant notamment à un point de la montée en 2007 derrière le Volga Oulianovsk avant de terminer dauphin du Volga Nijni Novgorod lors de l'exercice suivant. Après une décevante septième place en 2009, le Gazovik repart de plus belle l'année suivante et parvient cette fois à dominer sa poule, terminant premier avec dix points sur son dauphin le FK Tioumen[2].

Montée en deuxième puis en première division (depuis 2011)Modifier

Découvrant ainsi la deuxième division pour la première fois de son histoire lors de la saison 2011-2012, l'équipe ne s'y éternise cependant, finissant dix-septième et relégable du fait des confrontations directes défavorables. Reprise par l'entraîneur Robert Ievdokimov lors de la mi-saison, celui-ci est maintenu en poste malgré la relégation et amène le club à une nouvelle victoire dans le groupe Oural-Povoljié en 2013, ne concédant notamment qu'une seule défaite face à l'Oktan Perm pour accéder à nouveau à la promotion[2]. Ce deuxième passage est cette fois plus fructueux, le Gazovik parvenant à se classer cinquième à l'issue de la saison 2013-2014, n'échouant à une quatrième place synonyme de barrage de promotion qu'aux confrontations directes face au FK Oufa. Il répète cette performance lors de l'exercice suivant, bien que finissant cette fois à six points du premier barragiste Tom Tomsk. Cette deuxième saison voit par ailleurs le club atteindre la demi-finale de la Coupe de Russie, où il est cependant vaincu aux tirs au but par le Lokomotiv Moscou, futur vainqueur de la compétition.

La saison 2015-2016 voit le Gazovik prendre rapidement les devants au classement de la deuxième division, se plaçant parmi les deux premières places, synonymes de promotion directe en première division, dès la cinquième journée. Le club s'installe par la suite en première position, où il termine finalement la saison, comptant quatre points d'avance sur son dauphin l'Arsenal Toula et douze sur le Tom Tomsk, troisième et premier barragiste, et accède ainsi à l'élite du football russe pour la première fois de son histoire[3]. Dans la foulée de cette promotion, le Gazovik abandonne son nom historique pour devenir le FK Orenbourg au mois de [4].

Les débuts du club au sein de la première division s'avèrent cependant compliqués, celui-ci ne parvenant pas à décoller des dernières places. Il termine finalement treizième avec trente points en autant de matchs et se qualifie pour le barrage de relégation. Opposé au SKA-Khabarovsk, les deux confrontations accouchent tous deux d'un match nul 0-0, forçant les deux équipes à se départager aux tirs au but. C'est finalement le SKA qui l'emporte sur le score de 5 à 3, entraînant la relégation d'Orenbourg à l'issue de sa première saison dans l'élite[5].

Repris par l'entraîneur Vladimir Fedotov au mois d', et malgré un début d'exercice 2017-2018 compliqué qui le voit passer la première moitié de saison en milieu de classement, le club parvient par la suite à se remettre en selle à partir de la mi-saison pour remporter une nouvelle fois le championnat de deuxième division devant le Krylia Sovetov Samara et le Ienisseï Krasnoïarsk et retrouver ainsi le premier niveau pour la saison 2018-2019[6]. Il connaît cette fois-ci un début de saison positif qui le voit se classer parmi les sept premiers à la mi-saison[7]. Il poursuit ensuite sur cette dynamique, lui permettant même d'ambitionner pendant un temps une qualification en coupe d'Europe, mais termine finalement septième en se maintenant confortablement, marquant ainsi le meilleur classement de l'histoire du club[8].

Alors que le club se classe quatorzième à la fin de l'année 2019, Fedotov quitte ses fonctions pour rejoindre le FK Sotchi[9], tandis que son assistant Konstantin Iemelianov (en) le remplace dans la foulée[10]. Peu après la fin de la trêve, le championnat est une nouvelle fois arrêté en raison de la pandémie de Covid-19 en Russie. En fin de contrat à l'issue du mois de mai, Iemelianov n'est pas prolongé tandis que Konstantin Paramonov est nommé à sa place pour la fin de saison[11]. Lors de la reprise de la compétition au mois de juin, Orenbourg est touché par plusieurs cas de Covid-19 au sein de son effectif qui le forcent à se mettre en quarantaine et à concéder deux défaites techniques, tandis que ses mauvais résultats par la suite l'amènent à finir dernier à l'issue de la saison 2019-2020[12].

Après cette relégation, Paramonov quitte ses fonctions au profit d'Ilchat Aïtkoulov qui assure l'intérim pour le début de l'exercice 2020-2021 avant que le Tchèque Marcel Lička (en) ne prenne la direction du club à la fin du mois d'[13]. Sous ces deux entraîneurs, Orenbourg connaît un début de saison positif qui le voit notamment rester invaincu jusqu'au dix-septième tour[14] et occuper la première place pendant plusieurs journées. Il connaît cependant une baisse de forme par la suite et retombe en troisième position au moment de la trêve hivernale à trois points du leader Nijni Novgorod. Finalement, profitant notamment de la méforme de cette dernière équipe, Orenbourg termine la saison en deuxième position derrière le Krylia Sovetov Samara mais n'est finalement pas promu, se voyant refuser une licence de première division en raison de l'insuffisante capacité de son stade[15].

Durant la première partie de la saison 2021-2022, Orenbourg continue de jouer les premiers rôles et occupe nettement la tête du classement au moment de la trêve hivernale, avec une avance de quatre points sur son dauphin le Fakel Voronej[16].

Bilan sportifModifier

PalmarèsModifier

Palmarès et meilleures performances du FK Orenbourg
Compétitions nationales

Classements en championnatModifier

La frise ci-dessous résume les classements successifs du club en championnat d'URSS.

Championnat d'Union soviétique de football de quatrième divisionChampionnat d'Union soviétique de football de troisième division

La frise ci-dessous résume les classements successifs du club en championnat de Russie.

Championnat de Russie de football de deuxième divisionChampionnat de Russie de football D1Championnat de Russie de football de deuxième divisionChampionnat de Russie de football D1Championnat de Russie de football de deuxième divisionChampionnat de Russie de football de troisième divisionChampionnat de Russie de football de deuxième divisionChampionnat de Russie de football de troisième divisionChampionnat de Russie de football de quatrième divisionChampionnat de Russie de football de troisième division

Bilan par saisonModifier

Légende
  • Promotion en division supérieure
  • Relégation en division inférieure
Bilan par saison[17],[18]
Saison Championnat Coupe d'URSS
Division Pos Pts J V N D BP BC Diff
1976 3e Zone 4 18e 29 40 11 7 22 41 65 -24
1977 3e Zone 5 10e 40 40 18 4 18 55 47 +8
1978 3e Zone 4 16e 44 46 17 10 19 58 56 +2
1979 12e 47 46 19 9 18 58 66 -8
1980 3e Zone 2 14e 30 34 11 8 15 37 32 +5
1981 11e 30 32 12 6 14 41 44 -3
1982 14e 25 32 11 3 18 39 58 -19
1983-1989 Championnats régionaux
1990 4e Zone 7 15e 13 32 4 5 23 16 71 -55
1991 18e 32 42 11 10 21 41 74 -33
Saison Championnat Coupe de Russie
Division Pos Pts J V N D BP BC Diff
1992 3e Zone 5 17e 18 34 5 8 21 29 74 -45
1993 3e Zone 6 18e 31 42 12 7 23 43 74 -31 Tour préliminaire
1994[19] 4e Zone 6 7e 32 26 13 6 7 44 23 +21
1995[20] 10e 29 26 8 5 13 30 42 -12 128es de finale
1996[21] 5e 38 24 12 2 10 32 29 +3 256es de finale
1997[22] 9e 57 34 16 9 9 48 33 +15 256es de finale
1998 3e Oural 12e 36 34 11 3 20 46 60 -14 256es de finale
1999 11e 36 30 10 6 14 34 37 -3 128es de finale
2000 9e 44 30 14 2 14 38 42 -4 Tour préliminaire
2001 6e 52 30 16 4 10 43 28 +6 256es de finale
2002 4e 55 28 17 4 7 40 19 +21 256es de finale
2003 3e Oural-Povoljié 7e 62 38 17 11 10 45 41 +4 64es de finale
2004 11e 46 36 12 10 14 39 42 -3 128es de finale
2005 17e 35 36 7 14 15 31 49 -18 256es de finale
2006 2e 43 24 12 7 5 34 24 +10 256es de finale
2007 2e 54 26 16 6 4 46 23 +23 256es de finale
2008 2e 71 34 20 11 3 64 29 +35 32es de finale
2009 7e 45 30 14 3 13 43 29 +14 Seizièmes de finale
2010 1er 64 26 20 4 2 62 18 +44 64es de finale
2011-2012 2e 17e 59 48 14 17 17 54 52 +2 64es de finale
32es de finale
2012-2013 3e Oural-Povoljié 1er 69 28 21 6 1 54 15 +39 Seizièmes de finale
2013-2014 2e 5e 61 36 17 10 9 46 28 +18 Seizièmes de finale
2014-2015 5e 58 34 15 13 6 52 31 +21 Demi-finales
2015-2016 1er 86 38 26 8 4 61 20 +41 32es de finale
2016-2017 1re 13e 30 30 7 9 14 24 38 -14 Huitièmes de finale
2017-2018 2e 1er 84 38 26 6 6 59 29 +33 Seizièmes de finale
2018-2019 1re 7e 43 30 12 7 11 39 34 +5 Quarts de finale
2019-2020 16e 27 30 7 6 17 28 52 -24 Huitièmes de finale
2020-2021 2e 2e 94 42 28 10 4 78 33 +45 Phase de groupes
2021-2022 en cours Phase de groupes

PersonnalitésModifier

Effectif actuelModifier

Effectif au [23].

No. Nat. Position Nom du joueur
2   D Vladimir Polouïakhtov (en)
3   D Mikhail Sivakov
5   M Timur Aïoupov
6   D Saveli Kozlov
7   A Nikolaï Proudnikov
8   A Arshak Koryan (en) (prêt du FK Khimki)
9   A Artiom Chaboline (prêt de l'Oural Iekaterinbourg)
11   D Mateo Stamatov
12   D Andreï Malykh
15   D Renato Gojković
19   M Aleksandr Iektov
20   A Joel Fameyeh (en)
No. Nat. Position Nom du joueur
23   M Sergueï Breïev
33   M David Bidlovski
38   M Nikolaï Titkov (prêt du Kazanka Moscou)
55   M Kirill Kaplenko (prêt du Zénith Saint-Pétersbourg)
57   M Ievgueni Bolotov
60   G Vladislav Poletaïev (prêt de l'Oural Iekaterinbourg)
77   A Vladimir Sytchevoï
83   M Alekseï Mironov (prêt du Kazanka Moscou)
84   M Ilia Vorobiov
90   G Alekseï Keniaïkine
91   A Abdoulaye Diallo
97   G Ievgueni Gochev

EntraîneursModifier

La liste suivante présente les différents entraîneurs du club depuis sa fondation[24].

  •   Viktor Perevoznikov (1976)
  •   Valeri Salnikov (1977)
  •   Iouri Litvinov (1978-1979)
  •   Igor Kassiouk (1980-1981)
  •   Aleksandr Koroliov (1982)
  •   Aleksandr Degtiariov (1987)
  •   Igor Tchoumeïko (1990)
  •   Guennadi Popov (1990)
  •   Nikolaï Ielanev (1991-1993)
  •   Viktor Demkine (1993-1996)
  •   Valeri Bogdanov (1997-1998)
  •   Nikolaï Ielanev (1998)
  •   Ievgueni Kassian (1998)
  •   Aleksandr Koroliov (1999-2002)
  •   Guennadi Popov (-)
  •   Andrei Piatnitski (-)
  •   Ievgueni Smertine (en) (-)
  •   Ilchat Aïtkoulov (-)
  •   Viktor Fedoulov (-)
  •   Ilchat Aïtkoulov (-)
  •   Boris Sinitsyne (-)
  •   Aleksandr Averianov (-)
  •   Konstantin Galkine (-)
  •   Robert Ievdokimov (-)
  •   Temuri Ketsbaia (-)
  •   Vladimir Fedotov (-)
  •   Konstantin Iemelianov (en) (-)
  •   Konstantin Paramonov (-)
  •   Ilchat Aïtkoulov (intérim) (-)
  •   Marcel Lička (en) (-)

Joueurs emblématiquesModifier

Les joueurs internationaux suivants ont joué pour le club. Ceux ayant évolué en équipe nationale lors de leur passage à Orenbourg sont marqués en gras.

Identité visuelleModifier

Notes et référencesModifier

  1. (ru) « Василий Еремякин назначен президентом ФК "Оренбург" », sur tass.ru,‎ (consulté le )
  2. a b c et d (ru) « История », sur fcorenburg.ru (consulté le )
  3. (ru) « «Газовик» в Премьер-лиге! », sur 1fnl.ru,‎ (consulté le )
  4. (ru) « "Газовик" переименован в некоммерческую организацию "Футбольный клуб "Оренбург" », sur rsport.ria.ru,‎ (consulté le )
  5. (ru) « «Оренбург» уступил «СКА-Хабаровск» и вылетел из РФПЛ », sur oren.mk.ru,‎ (consulté le )
  6. (ru) « «Оренбург» и «Крылья Советов» вышли в Премьер-Лигу! », sur 1fnl.ru,‎ (consulté le )
  7. (en) « 2018/19 RPL Mid-Term Report – Part Three », sur russianfootballnews.com, (consulté le )
  8. (ru) « Столыпин назвал седьмое место ФК "Оренбург" в чемпионате России историческим результатом », sur tass.ru,‎ (consulté le )
  9. (ru) « Владимир Федотов назначен главным тренером футбольного клуба "Сочи" », sur tass.ru,‎ (consulté le )
  10. (ru) « Емельянов сменил Федотова на посту главного тренера ФК "Оренбург" », sur tass.ru,‎ (consulté le )
  11. (ru) « ФК "Оренбург" заявил Парамонова в качестве главного тренера команды », sur tass.ru,‎ (consulté le )
  12. (ru) « "Оренбург" крупно проиграл" Зениту" и лишился шансов остаться в РПЛ », sur tass.ru,‎ (consulté le )
  13. (ru) « "Оренбург" возглавил тренер, приведший брестское "Динамо" к чемпионству в Белоруссии », sur tass.ru,‎ (consulté le )
  14. (ru) « «Оренбург» обрывает суперсерию, Павлов просит за Побегалова, Черчесов смотрит вратарский бенефис », sur sportbox.ru,‎ (consulté le )
  15. (ru) « «Крылья» пустили в РПЛ, «Оренбург» – нет! Но шансы у клуба «Газпрома» всё равно остаются », Championat (Чемпионат) (ru),‎ (consulté le )
  16. (ru) « Синхронные победы лидеров и ничья в споре снайперов. Обзор 25-го тура ФНЛ », Rusfootball,‎ (consulté le )
  17. (ru) « Statistiques de la période soviétique », sur wildstat.ru (consulté le )
  18. (ru) « Statistiques de la période russe », sur wildstat.ru (consulté le )
  19. (ru) « Russia 1994 », sur rsssf.com (consulté le )
  20. (ru) « Russia 1995 », sur rsssf.com (consulté le )
  21. (ru) « Russia 1996 », sur rsssf.com (consulté le )
  22. (ru) « Russia 1997 », sur rsssf.com (consulté le )
  23. « Effectif du FK Orenbourg », sur transfermarkt.fr (consulté le )
  24. (ru) « «Оренбург», г. Оренбург », sur footballfacts.ru (consulté le )

Liens externesModifier