ОАО Русский алюминий
logo de Rusal

Création 2000
Dates clés 2007 : fusion de Rusal, de Sual et d'activités de Glencore
Fondateurs Oleg DeripaskaVoir et modifier les données sur Wikidata
Personnages clés Oleg Deripaska, Alexander Boulyguine
Forme juridique Société par actions et société anonyme avec appel public à l'épargneVoir et modifier les données sur Wikidata
Action Bourse de Moscou (RUAL) et bourse de Hong Kong (0486)[1]Voir et modifier les données sur Wikidata
Slogan Bridging the continents
Siège social Moscou
Drapeau de la Russie Russie
Direction Evgeny Niktin (Directeur général)
Bernard Zonneveld (Président)
Actionnaires En+ Group (48,1%), Siberian-Urals Aluminium Company (15,8%)
Activité Production d'aluminium
Produits AluminiumVoir et modifier les données sur Wikidata
Société mère En+ Group
Filiales Siberian-Urals Aluminium Company
Effectif 46 581 fin 2019
Site web http://www.rusal.com

Capitalisation 5 722 millions USD en mai 2020
Fonds propres 6 543 000 000 de dollars américains ()[3]Voir et modifier les données sur Wikidata
Chiffre d'affaires 9 711 millions USD en 2019
Bilan comptable 17 378 000 000 de dollars américains ()[3]Voir et modifier les données sur Wikidata
Résultat net 960 millions USD en 2019[2]
Société précédente Rusal (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Rusal (en russe : РУСАЛ) est une entreprise productrice d'aluminium, créée au printemps 2000. Rusal est le troisième producteur d'aluminium du monde en 2020. C'est une société internationale à capitaux et dirigeants russes.

Une usine d'aluminium

Géant mondial de l'aluminiumModifier

Le , la fusion de Rusal, de Sual et des actifs dans l'aluminium du groupe suisse Glencore crée le numéro un mondial du secteur stratégique de l'aluminium.

En 2020, avec 3,8 millions de tonnes d'aluminium produites, elle est dépassée par deux compagnies chinoises, Chinalco et Hongqiao Group[4].

Un passé sulfureuxModifier

Rusal serait né d'une « alliance » entre certains cercles du pouvoir russe proches de Boris Eltsine et des dirigeants d'organisations mafieuses.

L'attention des services de renseignement occidentaux se concentre depuis plusieurs années sur Rusal et ses liens supposés avec le crime organisé, en particulier via Mikhaïl Tchernoï. Cette accusation a été portée dans un entretien au Monde du 28 novembre 2002, par Djalol Khaïdarov, un homme d'affaires qui travailla dix ans avec Mikhaïl Tchernoï[5].

Actionnaires et dirigeantsModifier

Rusal a réalisé une introduction en bourse en , à Hong Kong[6] et Paris dans un climat controversé portant sur le niveau de risque très élevé dû entre autres à l'endettement de 15 milliards de dollars de l'entreprise, des accusations de lien de son principal actionnaire, Oleg Deripaska, avec la mafia, et des procès en cours entre actionnaires[7]. La souscription est réservée à des investisseurs qualifiés, et la banque nationale russe VEB souscrit à l'offre à hauteur de 80 %[8].

En 2018, alors que la société est sous le coup de sanctions économiques américaines menaçant sa survie, son principal actionnaire via En+, Oleg Deripaska, propose de limiter sa participation pour échapper aux sanctions, et de démissionner de son poste au conseil d'administration moyennant garanties[9].

Liste des principaux actionnaires au [10] :

Actionnaire %
En+ Group International public joint-stock company 56,9 %
SUAL Partners 22,0 %
Zonoville Investments 10,7 %
The Vanguard Group 0,56 %
BlackRock Fund Advisors 0,36 %
East Capital Financial Services 0,29 %
Swedbank Robur Fonder 0,24 %
Pictet Asset Management 0,21 %
Amundi Asset Management 0,14 %
en:Baillie Gifford 0,14 %

En+ Group International Public Joint-Stock Co est une société mondiale de ressources naturelles basée en Fédération de Russie. Cette société est cotée en bourse de Londres.

SourcesModifier

  • « Rusal, numéro un de l'aluminium primaire », L'Usine nouvelle, . [2]

Notes et référencesModifier

  1. « https://www.hkex.com.hk/eng/invest/company/profile_page_e.asp?WidCoID=0486&WidCoAbbName=&Month=&langcode=e »
  2. https://www.zonebourse.com/rusal-6165909/fondamentaux/
  3. a et b (en) « Consolidated Financial Statements for the year ended 31 December 2020 », Rusal, (consulté le )
  4. (en) « World's leading primary aluminum producing companies 2020 », sur Statista (consulté le )
  5. le Monde 12 février 2003
  6. « Controverse sur l'introduction en Bourse de Rusal, le géant de l'aluminium », par l’AFP, le 27 janvier 2010[1]
  7. « Rusal : controverse autour de l'introduction en Bourse du géant de l'aluminium - [Paradis Fiscaux et Judiciaires] », sur paradisfj.info (consulté le )
  8. « L'introduction en Bourse très singulière du géant russe Rusal », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  9. « Rusal : Oleg Deripaska négocie une levée des sanctions américaines », sur Les Echos, (consulté le )
  10. « UNITED COMPANY RUSAL, INTERNATIONAL : Actionnaires Dirigeants et Profil Société », sur www.zonebourse.com (consulté le )

Voir aussiModifier