Ouvrir le menu principal

Deke Slayton

astronaute américain
(Redirigé depuis Donald Kent Slayton)

Deke Slayton
Astronaute
Image illustrative de l’article Deke Slayton

Nationalité Drapeau des États-Unis Américain
Sélection Groupe 1 de la NASA, 1959
Naissance
Sparta, Wisconsin
Décès (à 69 ans)
League City, Texas
Durée cumulée des missions 9 j 7 h 28 min
Mission(s) ASTP
Insigne(s) ASTP-patch.png
Slayton durant la seconde guerre mondiale.
Slayton (à droite) devant un bombardier A-26 Invader qu'il pilotait durant la dernière année de la guerre dans le Pacifique contre le Japon.
Le premier groupe d'astronautes de la NASA sélectionné pour le programme Mercury devant une capsule Mercury. Slayton est en bas à gauche.
Slayton (à droite) et Leonov durant le vol Apollo-Soyouz en 1975.

Donald Kent Slayton (alias Deke Slayton) est un astronaute américain, né le et mort le .

Slayton a une formation de pilote militaire de l'armée de l'air américaine. Il pilote des bombardiers durant la Seconde Guerre mondiale, puis à la fin du conflit devient pilote d'avion de chasse et enfin pilote d'essai. Il fait partie du premier groupe d'astronautes (Original Seven) sélectionné par l'agence spatiale américaine, la National Aeronautics and Space Administration (NASA), en 1959. Interdit de vol à cause d'un trouble du rythme cardiaque découvert par la suite, il devient le chef du Bureau des astronautes et supervise leur entrainement ainsi que leur sélection pour les programmes Gemini et Apollo. En 1975, il participe au vol spatial américano-soviétique ASTP. Il supervise par la suite les premiers essais de la navette spatiale américaine, mais démissionne en 1980 de la NASA avant son premier vol. Il participe par la suite au sein de petites sociétés aérospatiales au développement de nouveaux lanceurs.

Sommaire

Carrière militaire (1942-1959)Modifier

Donald Kent Slayton nait en 1924 dans une famille d'agriculteurs qui gère une petite exploitation près de Sparta dans l'État du Wisconsin[1]. Il s'engage dans l'Armée de l'Air américaine en 1942 à l'âge de 18 ans. Il suit une formation de pilote de bombardier sur B-25 à Vernon et Waco au Texas. En 1943-1944, il participe à la Seconde Guerre mondiale, d'abord en Italie puis comme instructeur et enfin la fin du conflit en 1945-1946 comme pilote de bombardier A-26 Invader durant la dernière année du conflit avec le Japon dans le Pacifique. En 1954, il est officier en Allemagne pendant un an et demi, près de Trèves (frontière luxembourgeoise). En juin 1955, il devient pilote d'essai à la base aérienne d'Edwards, testant différents avions supersoniques qui seront utilisés par la suite dans la guerre du Viêt Nam, dont le F-105[2],[3].

Carrière à la NASA (1959-1980)Modifier

Sélection comme astronaute du programme MercuryModifier

Slayton est sélectionné en avril 1959 par la NASA pour le premier programme spatial de la NASA : le Programme Mercury, Slayton fait partie du groupe des sept premiers astronautes (Mercury Seven). Il est sélectionné en novembre 1961 pour le second vol orbital du programme Mercury Atlas-7 qui doit doit avoir lieu l'année suivante. Mais durant son entrainement, les médecins détectent qu'il souffre d'un trouble du rythme cardiaque (Fibrillation atriale) et il est remplacé par Scott Carpenter. Après plusieurs examens il est définitivement interdit de vol[2].

Responsable de la sélection et de l'entrainement des astronautesModifier

Écarté des vols Slayton devient de manière officieuse le responsable du corps des astronautes tout en continuant à s'entrainer comme les autres astronautes. En septembre 1962 il est nommé officiellement responsable du bureau des astronautes. En novembre 1963 il donne sa démission de l'Armée de l'Air avec le grade de major. Durant les trois années suivantes il sert de directeur adjoint pour les opérations des vols avec équipage. Début 1966 il devient directeur des opérations en vol. Dans ces postes il joue un rôle crucial dans le recrutement des astronautes, leur entraînement et la sélection des équipages des missions Gemini et Apollo. Les critères selon lesquels il opère sont inconnus ; on sait seulement qu'il applique un système de rotation, l'équipage de réserve d'un vol devenant l'équipage principal trois missions plus tard. Par exemple, l'équipage de réserve de la mission Apollo 9, en 1969, est composé de Pete Conrad, Dick Gordon et Alan Bean, qui deviennent par la suite l'équipage principal d'Apollo 12[2].

Participation au vol ASTPModifier

Déclaré finalement apte au vol en 1972, Slayton fait partie de l'équipage de la mission Apollo-Soyouz (ASTP). Celle-ci a pour objectif de marquer l'apaisement des relations entre l'Union Soviétique et les Etats-Unis, et prend la forme d'un rendez-vous orbital entre les équipages d'un vaisseau Apollo et d'un vaisseau Soyouz. Compte tenu du manque d'expérience de Slayton, le commandement de la mission est confiée à Thomas Stafford qui effectue alors sa quatrième et dernière mission. Agé de 51 ans il est à l'époque l'astronaute le plus âgé[Note 1],[2]. Le vol se déroule de manière nominale. Slayton séjourne dans l'espace durant 217 heures et 28 minutes. Dans les moments qui précèdent l'amerrissage, à la suite d'une erreur de procédure, les gaz très toxiques des moteurs de contrôle du vaisseau Apollo envahissent la cabine. Les astronautes ne sont pas évacués immédiatement et ils doivent être hospitalisés quelques jours mais s'en sortent sans séquelles. En faisant une radio des poumons à cette occasion, les médecins découvrent une lésion qui est retiré mais qui si elle avait été découverte plus tôt aurait abouti à une interdiction de vol[4].

Mise au point de la navette spatiale américaineModifier

Après le vol ASTP il participe à la mise au point des procédures et aux premiers tests de la navette spatiale américaine. Entre décembre 1975 et novembre 1977 il est responsable du programme ATL dont l'objectif est de vérifier le système de guidage de la navette durant l'approche finale et l'atterrissage. Cinq essais en vol atmosphérique de la navette spatiale Enterprise à vitesse subsoniques sont effectués avec la navette spatiale Entreprise. Entre novembre 1977 et février 1982 Slayton devient responsable du programme de préparation des opérations pour les quatre premiers vols de la navette spatiale. Slayton pose sa candidature comme membre d'équipage de la navette spatiale mais se voit opposer un refus catégorique. Slayton quitte la NASA en février 1982[2].

Carrière postérieureModifier

Slayton prend la direction de la société Space Services basée à Houston créée pour développer des lanceurs légers et qui effectue un premier lancement réussi de sa fusée Conestoga[2].

Vie privéeModifier

Slayton épouse en 1955 Marjorie "Marge" Lunney (1921–1989). Le couple a un enfant, Kent Sherman né en 1955. Après avoir divorcé Slayton remarie en 1983 avec Bobbie Belle Jones (1945–2010). Le 13 juin 1993, un an après s'être installé à League City, au Texas, Slayton décède victime d'une tumeur au cerveau[3].

Au cinéma et à la télévisionModifier

Bien que n'ayant effectué qu'un seul vol spatial, Deke Slayton a joué un grand rôle dans le programme spatial américain en tant que "patron des astronautes". C'est pourquoi son personnage revient dans de nombreuses œuvres de fiction. Il est interprété par plusieurs acteurs au cinéma et à la télévision[5] :

OuvragesModifier

Slayton a participé à l'écriture de plusieurs ouvrages relatifs à sa carrière et au métier d'astronaute. Le dernier, paru quelques mois après sa mort, est co-écrit avec Alan Shepard et préfacé par Neil Armstrong. Il a été traduit en français sous le titre "Ils voulaient la Lune"[6]. Il rédige son autobiographie (Deke!: U.S. Manned Space: From Mercury to the Shuttle) avec l'aide d'un journaliste l'année de son décès.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Il sera « détrôné » en 1998 par un autre membre des 7 premiers, John Glenn, alors âgé de 76 ans, passager d'un vol de la navette spatiale

RéférencesModifier

  1. Deke!: U.S. Manned Space: From Mercury to the Shuttle, p. 1-3
  2. a b c d e et f (en) « Deke Slayton », NASA (consulté le 6 novembre 2018)
  3. a et b (en) Tara Gray, « Donald K. "Deke" Slayton », NASA (consulté le 6 novembre 2018)
  4. Deke!: U.S. Manned Space: From Mercury to the Shuttle, p. 5867/6650
  5. IMDb
  6. Alan Shepard et Deke Slayton, ''Ils voulaient la Lune, Ifrane, 1995

BibliographieModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier