Ouvrir le menu principal

Bizanos

commune française du département des Pyrénées-Atlantiques

Bizanos
Bizanos
L'église Saint-Magne de Bizanos.
Blason de Bizanos
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Pyrénées-Atlantiques
Arrondissement Pau
Canton Pau-3
Intercommunalité Communauté d'agglomération Pau Béarn Pyrénées
Maire
Mandat
André Arribes
2014-2020
Code postal 64320
Code commune 64132
Démographie
Gentilé Bizanosien
Population
municipale
4 652 hab. (2016 en diminution de 2,54 % par rapport à 2011)
Densité 1 052 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 17′ 18″ nord, 0° 21′ 01″ ouest
Altitude Min. 174 m
Max. 233 m
Superficie 4,42 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Atlantiques

Voir sur la carte administrative des Pyrénées-Atlantiques
City locator 14.svg
Bizanos

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Atlantiques

Voir sur la carte topographique des Pyrénées-Atlantiques
City locator 14.svg
Bizanos

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bizanos

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bizanos
Liens
Site web www.ville-bizanos.fr

Bizanos (en béarnais Visanòs ou Bisanos) est une commune française, située dans le département des Pyrénées-Atlantiques en région Nouvelle-Aquitaine.

Le gentilé est Bizanosien[1].

Sommaire

GéographieModifier

SituationModifier

Commune de l'aire urbaine de Pau située dans son unité urbaine au sud-est de Pau.

AccèsModifier

La commune est desservie par les routes départementales 100, 937 et 938.

La ligne 804 du réseau interurbain des Pyrénées-Atlantiques, qui part de Pau et mène jusqu'à Asson, s'arrête à Bizanos.

Bizanos est desservie par le réseau de bus Idelis :

  •    Serres-Castet — Liben ↔ Bizanos — Mairie
  •    Lescar — Soleil ↔ Bizanos — Beau Soleil / Artigueloutan — Salle des Fêtes
  •    Poey-de-Lescar — Z.A. D817 / Lescar — Collège S. Palay ↔ Idron — Mairie
  •    Morlaàs — Communauté de Communes ↔ Bizanos — Rives du Gave
  •    Pau — Porte des Pyrénées ↔ Mazères-Lezons — Lezons

HydrographieModifier

Situées dans le bassin versant de l’Adour, les terres de la commune sont traversées[2] par le gave de Pau, affluent de l'Adour et par ses tributaires, l'Ousse (rejoint sur la commune par le ruisseau Merdé), le canal des Moulins et le Lagoin.

Lieux-dits et hameauxModifier

  • Pont-long

Communes limitrophesModifier

Communes limitrophes de Bizanos[3]
Pau
  Idron
Gelos
(par un quadripoint)
Mazères-Lezons Aressy

ToponymieModifier

Le toponyme Bizanos apparaît sous les formes Bisanos (XIIIe siècle[4], fors de Béarn[5]), Bisanoss (1270[4], cartulaire du château de Pau[6]), Visanos (1385[4], censier de Béarn[5]), Sent-Gran de Bisanos (1491[4], notaires de Pau[7]), Vissanos (1539[4], notaires d'Assat[8]), Bizenos et Visenos (respectivement 1546[4] et 1683[4], réformation de Béarn[9]) et Bisanos (1793[10] et Bulletin des lois en 1801[10]).

Son nom béarnais est Visanòs[11] ou Bisanos[12].

Les Garaux était un hameau de Bizanos[4].

HistoireModifier

Le village existait déjà à l'époque gallo-romaine, les premières références au nom Bizanos remontant au début du XIIe siècle avec la famille de Raymond de Bisanos.

Paul Raymond[4] note qu'en 1385, Bizanos comptait treize feux et dépendait du bailliage de Pau. Le fief de Bizanos relevait de la vicomté de Béarn.

Jusqu'au milieu du XVIIIe siècle c'est un village maraîcher et agricole comptant moins de 450 habitants.

Après la Révolution française, la construction de la route reliant Pau à Nay contribue au développement démographique et économique de la ville.

HéraldiqueModifier

  Blasonnement :
Parti: au 1er d'argent à la montagne au naturel surmontée de sept langues de feu de gueules, au chef d'azur chargé de deux éperons adossés d'argent au 2e d'azur à la colline de sinople, mouvant du flanc senestre, chargée d'une vache colletée et clarinée d'or, et sommée d'un sapin au naturel[13].

Politique et administrationModifier

Tendances politiques et résultatsModifier

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Albert de Franqueville    
Les données manquantes sont à compléter.
Louis Lembeye[14] PCF Directeur commercial
Robert Coudassot SFIO Professeur d'éducation physique retraité
Jean Latour   Cadre GDF retraité
En cours André Arribes MoDem Exploitant agricole retraité
Conseiller général du canton de Pau-Sud (2008 → 2015)
Conseiller départemental du canton de Pau-3 (2015 → )
6e vice-président de la CA Pau Béarn Pyrénées (2017 → )
Les données manquantes sont à compléter.

IntercommunalitéModifier

Bizanos fait partie de neuf structures intercommunales[15] :

  • l’agence publique de gestion locale ;
  • la communauté d'agglomération Pau Béarn Pyrénées ;
  • le syndicat AEP de la région de Jurançon ;
  • le syndicat d'aménagement hydraulique du bassin de l'Ousse ;
  • le syndicat d’énergie des Pyrénées-Atlantiques ;
  • le syndicat intercommunal centre de loisirs de Narcastet ;
  • le syndicat intercommunal de défense contre les inondations du gave de Pau ;
  • le syndicat intercommunal pour la construction et le fonctionnement du C.E.S. de Bizanos ;
  • le syndicat mixte de la crèche l'Arche.

Bizanos accueille le siège du syndicat d'aménagement hydraulique du bassin de l'Ourse, du syndicat intercommunal pour la construction et le fonctionnement du C.E.S. de Bizanos et du syndicat mixte de la crèche l'Arche.

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[16]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[17].

En 2016, la commune comptait 4 652 habitants[Note 1], en diminution de 2,54 % par rapport à 2011 (Pyrénées-Atlantiques : +2,65 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
5175225097057427888989861 068
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 0541 1451 3271 5231 5561 7161 8741 9881 802
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 9141 9222 2432 2312 4372 8242 7752 7613 010
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
3 5864 0394 2494 1344 2984 6734 6124 6134 767
2016 - - - - - - - -
4 652--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[18].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Bizanos fait partie de l'aire urbaine de Pau.

ÉconomieModifier

La commune fait partiellement partie de la zone d'appellation de l'ossau-iraty.

Culture et patrimoineModifier

Patrimoine civilModifier

Parmi les éléments marquants du village, il faut noter le château de Franqueville, ainsi que la mairie construite en 1928.

Patrimoine religieuxModifier

L'église Saint-Magne[19] fut édifiée en 1874. Elle est inscrite à l'Inventaire général du patrimoine culturel.

Patrimoine environnementalModifier

Le chemin Henri-IV est un chemin de randonnée qui relie le château de Franqueville à Bizanos au lac de Lourdes (Hautes-Pyrénées). Il alterne pistes forestières et chemins de terre et offre aux randonneurs une vue imprenable sur la chaîne des Pyrénées, le piémont et les plaines. Long d'environ 35 kilomètres, le parcours du chemin peut être fractionné grâce à diverses routes qui le croisent. Il est possible de l'arpenter à pied, à cheval ou à vélo mais il est interdit à tout véhicule à moteur.

le Vignoble du Château : ce vignoble a été créé sous forme associative, il a pris la place d'un vieux vignoble détruit par l'oïdium en 1833. Il est composé de trois parties :

  • 75 ares de Petit Manseng
  • 36 ares de Riesling
  • 20 ares de conservatoires de vieux cépages blancs de la région: Miusape, Gras, Blandame, Lercate, Pé de Perdrix, Ahumate, etc.

Plus de 400 adhérents y participent 65 d'entre eux entretiennent la parcelle. La production est vinifiée par le Domaine Bellegarde de Monein et commercialisée sur place le mercredi matin sous le nom d'où Bi de la Casta

ÉquipementsModifier

EnseignementModifier

Bizanos dispose de deux écoles primaires et d'un collège, le collège des Lavandières[20], qui regroupe 582 élèves en 2016, pour 22 classes [21].

Sports et équipements sportifsModifier

Bizanos évolue dans le championnat de France de 3e division fédérale de rugby.

Personnalités liées à la communeModifier

  • Bertrand d'Abbadie d'Ithorrotz (1687-1760), seigneur de Bizanos, président à mortier du Parlement de Navarre.
  • André Marcel Lévêque, né en 1896 à Beauvais et décédé en 1930 à Bizanos est un ingénieur français.
  • Albert de Franqueville, noble normand, alpiniste premier vainqueur de l'Aneto. Il s'installe en 1854 à Bizanos, au château auquel il a donné son nom.
  • Henri Barrio, né en 1912 à Bizanos, pyrénéiste.
  • Jean-Michel Larqué, né en 1947 à Bizanos, est un footballeur français reconverti au journalisme sportif.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. Gentilé sur habitants.fr
  2. Notice du Sandre sur Bizanos, consultée le 8 juillet 2009
  3. Carte IGN sous Géoportail
  4. a b c d e f g h et i Paul Raymond, Dictionnaire topographique Béarn-Pays basque
  5. a et b Manuscrit du XIVe siècle - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  6. Manuscrits en deux volumes, XVIIe siècle - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  7. Notaires de Pau - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  8. Notaires d'Assat - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  9. Réformation de Béarn, Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques, coll. « manuscrits du XVIe au XVIIIe siècle ».
  10. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Ostau Bearnes, « Toponymie des communes béarnaises selon la graphie classique » [PDF] (consulté le 26 janvier 2019).
  12. Institut béarnais et gascon, « Toponymie des communes béarnaises selon la graphie moderne » [PDF] (consulté le 26 janvier 2019).
  13. http://armorialdefrance.fr/departement_communes.php?dept=64
  14. La fiche biographique de Louis Lembeye sur le Maitron en ligne
  15. Cellule informatique préfecture 64, « Base communale des Pyrénées-Atlantiques - Intercommunalité » (consulté le 1er juin 2014)
  16. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  17. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  18. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  19. « L'église Saint-Magne », notice no IA64000645, base Mérimée, ministère français de la Culture
  20. Site du collège des lavandières
  21. [1]

Pour approfondirModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier