Avenir de Bizanos

club de rugby à XV en France
Avenir de Bizanos
Logo du Avenir de Bizanos

Généralités
Fondation 1923
Couleurs Jaune et noir
Siège 5 rue Adrien Camy-Peyret
64320 Bizanos
Site web bizanos-rugby.fr
Palmarès principal
National[Note 1] Fédérale 3 (1)

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Fédérale 3 2021-2022
0

L’Avenir de Bizanos est un club de rugby à XV basé à Bizanos, dans la banlieue de Pau.

Le club est officiellement fondé en par Adrien Camy-Peyret (1878-1970), médecin souletin de Mauléon qui fut le premier président du club[1],[2]. La formation de l'Avenir de Bizanos intervient un an avant la dissolution du Béarn Sporting Club, basé sur le territoire de la commune au stade Jean-Brouchin. La déclaration d'association est en date du [3]. Adrien Camy-Peyret est le père de Pierre[4] et Étienne Camy-Peyret[5]

Les Bizanosiens sont champions de France Honneur en 1969 et champions de France de 3e division en 2003, dix ans après une première finale perdue[6].

Par ailleurs, le club du président Camy-Peyret est l'un des initiateurs du Rugby à XIII à partir de 1935 en Béarn, endeuillé par le rugby de muerte de l'époque[7],[8]. Répondant à l'appel lancé par l'international à XIII Roger Lanta, six clubs béarnais se sont réunis à Pau, le 18 août 1935, et, séduits par ce nouveau jeu, ont procédé à la constitution du comité de Béarn: A. Arzacq, Avenir lescarien, ES Lembeye, Nay et ES Arudy.

L'Avenir de Bizanos évolue lors de la saison 2021-2022 en Fédérale 3.

HistoireModifier

FondationModifier

 
Photo d'équipe de l'Avenir de Bizanos en 1934.

En 1933, le talonneur Tournemouly décède sur le terrain de Castets (Landes) en finale du championnat de la Cote Basque[9]. Tournemouly, ancien gymnaste de l'Association Bourbaki, avait été transporté en urgence à l'hôpital de Pau[10].

L'année suivante, en 1934, l'Avenir de Bizanos dispute la finale du championnat de Côte basque 2e série, perdue au stade de la Croix du Prince face aux Papillons de Pontacq[11].

Passage à XIIIModifier

Marqué par le décès de Tournemouly et séduit par le discours de l'ancien demi d'ouverture de la Section paloise, converti au XIII, Roger Lanta, l'Avenir se positionne en 1935 pour l'abandon du rugby à XV et se poitionne comme un précurseur du XII en Béarn.

Le club est en effet à l'initiative de la création du comité du Béarn, en compagnie de l' A. Arzacq, Avenir lescarien, ES Lembeye, Stade Nayais et ES Arudy. Cette décision crée une polémique nationale[12].

Le club intègre donc le championnat de France de rugby à XIII[13].

LibérationModifier

Le club revient au XV à la Libération, et atteint la finale nationale de Promotion Honneur en 1954, s'inclinant face à Sigean[14]. Pierre Tarricq devient entraineur en 1962[15].

Premier titre nationalModifier

C'est finalement en 1969 que le club béarnais décroche son premier titre de gloire en enlevant le bouclier de Division d'Honneur, sous le capitanat de Jean Ross. En ce temps-là, Maurice Simon était président et Robert Pucheu était déjà secrétaire[16].

Le club atteint la finale du championnat de France Honneur, et emporte le titre en 1969[17].

Les années 90, ascension en Groupe BModifier

En 1993, le club parvient en finale de Fédérale 3, mais doit s'incliner face à Millas. L'Avenir passe à côté de la victoire, manquant même 1 essai à la dernière minute. L'Avenir mène deux fois au score durant ce match, dont la dernière fois 17-15 à 18 minutes de la fin[18].

En 1996, l'Avenir de Bizanos parvient à obtenir une montée en Groupe B 1996-1997, niveau le plus haut auquel le club a évolué. En 1997, le Groupe B est divisé en deux championnats distincts, qui prennent le nom de Nationale 1 et de Nationale 2, correspondent aux 3e et 4e échelons du rugby français. L'Avenir est finalement relégué à l'issue de la saison de Nationale 1 1997-1998, mais terminant malgré tout devant les rivaux de l'US Morlaàs au classement.

Les années 2000Modifier

Les bizanosiens sont champions de France de 3e division fédérale en 2003, dix ans après une première finale perdue[6].

Le club atteint le championnat de France de 1re division fédérale lors de la saison 1997-1998.

Le club, entrainé par Philippe Carbonneau, remonte en Fédérale 2 2010-2011[19], mais sera relégué à l'isuue de la saison de Fédérale 2 2012-2013.

En 2021, la bagarre générale face au Gan Olympique lors du match d'ouverture de la saison en Fédérale 3 créé le buzz sur les réseaux sociaux[20].

Lors de la saison de Fédérale 3 2021-2022, l'Avenir s'impose face à Gretz-Tournan-Ozoir rugby centre 77 en 16e de finale et valide son accession en Fédérale 2 2022-2023[21]

Identité visuelleModifier

Couleurs et maillotsModifier

Les couleurs du club sont le jaune et le noir.

Modifier

PalmarèsModifier

InfrastructuresModifier

Stade municipalModifier

Avant la construction du stade municipal, le club évoluait au terrain de « La Hiadière » et au « terrain Pourtau », inauguré en 1926, situé de l'autre coté de l'Ousse, dans le quartier du Moulin[22],[23].

Le club dispute ses rencontres au stade municipal de Bizanos. Ce stade a été inauguré en 1931 lors d'un match face à l'équipe réserve du Stade bagnérais[24].

Anciens membresModifier

 
Il existe une catégorie consacrée à ce sujet : Joueur de l'Avenir de Bizanos.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.

RéférencesModifier

  1. Louis Sallenave, Un siècle à Pau et en Béarn, Presse et éditions de l'Adour, (ISBN 978-2-84394-328-7, lire en ligne)
  2. Pierre Arnaud, Éducation et politique sportives XIXe-XXe siècles, Éditions du CTHS, (ISBN 978-2-7355-0317-9, lire en ligne)
  3. « Déclaration d'association », sur Gallica, Le Patriote des Pyrénées, (consulté le )
  4. « Pierre Camy-Peyret », sur www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr (consulté le )
  5. Étienne Camy-Peyret, Françoise Armand, Danièle Bernard et Pierre Mignaval, « N° 9 — Étienne CAMY-PEYRET », Publications de l'Institut national de recherche pédagogique, vol. 1, no 2,‎ , p. 35–37 (lire en ligne, consulté le )
  6. a et b « Histoire & Palmarès - club Rugby Avenir Bizanos - Clubeo », sur avenirbizanos-rugby.clubeo.com (consulté le )
  7. « Un grand mouvement de rugby à XIII », Midi olympique, (consulté le )
  8. Franck, « L'amateurisme marron dans le rugby français (1912-1939) », sur surlatouche.fr (consulté le )
  9. « Comme Gaston Rivière... », Midi olympique, (consulté le )
  10. « Accident mortel de rugby », Le Béarn Républicain,‎ (lire en ligne)
  11. « Sous le beau ciel de Pau », Midi olympique, (consulté le )
  12. « Bizanos », sur Gallica, Midi olympique, (consulté le )
  13. « Les douze qualifiés du championnat de France », sur Gallica, L'Auto, (consulté le )
  14. « Finales Rugby - Championnat de promotion », sur finalesrugby.fr (consulté le )
  15. « Chez les bateaux-lavoirs », La République des Pyrénées,‎ (lire en ligne)
  16. « Bizanos : la fête au bord de l'Ousse », Sud Ouest,‎ (lire en ligne)
  17. « Finales Rugby - HONNEUR », sur finalesrugby.fr (consulté le )
  18. « Temps de la réforme, réforme du temps. Les avatars de l’heure et du calendrier à la fin de l’Empire ottoman », dans Les Ottomans et le temps, Brill, (lire en ligne), p. 241–279
  19. « Jour de montée à Bizanos », La République des Pyrénées (consulté le ).
  20. « Rugby amateur : cette bagarre générale qui fait le buzz sur les réseaux sociaux », sur leparisien.fr, (consulté le )
  21. « Rugby : Bizanos monte en Fédérale 2 et en 8es de finale », sur LaRepubliqueDesPyrenees (consulté le )
  22. « Bizanos - Rugby », L'Indépendant des Basses-Pyrénées,‎ (lire en ligne)
  23. « Avenir de Bizanos », sur Gallica, Le Patriote des Pyrénées, (consulté le )
  24. « À l'Avenir de Bizanos », L'Indépendant des Basses-Pyrénées, (consulté le )
  25. « Rugby : Carl Hayman signe à Bizanos ! », La République des Pyrénées (consulté le )
  26. « Conrad Stoltz en joker à Bizanos », La République des Pyrénées (consulté le )
  27. « Philippe Carbonneau honoré à Bizanos », La République des Pyrénées (consulté le )
  28. « Finales Rugby - BERNAT-SALLES Philippe », sur finalesrugby.fr (consulté le )
  29. « Finales Rugby - CARBONNEAU Léo », sur finalesrugby.fr (consulté le )
  30. « Mondial de rugby : Slava Gratchev, Russe, Béarnais et doyen », Sud Ouest (consulté le )
  31. « Pro D2. Colomiers-Agen demain : Guillaume Bortolaso le conquérant », La Dépêche du Midi (consulté le )
  32. « RC Narbonne : Pierre Nueno, un passionné venu de Bizanos », La Dépêche du Midi (consulté le )
  33. « Finales Rugby - TOYOS Robert », sur finalesrugby.fr (consulté le )
  34. « Finales Rugby - CHIBERRY Jacques », sur finalesrugby.fr (consulté le )
  35. « Finales Rugby - MARTIN Jean-Baptiste Lucien », sur finalesrugby.fr (consulté le )

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier